vendredi 24 janvier 2014

Au pays des maîtres en klepto-ponzinomics, 2 nouvelles gaufres à venir

Subprimes 2.0 et bulle Internet 2.0... Ils font même plus l'effort de se renouveler...

The Second Subprime Bubble Is Bursting, Gundlach Warns
ZeroHedge, 24/01/2014 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
From Bloomberg:

“These properties are rotting away,” Gundlach, 54, said last week on a conference call with investors, about homes stuck in foreclosure pipelines, adding that it could take six years to resolve defaulted loans made to the least creditworthy borrowers before the real-estate crash. Those residences are a sign of an uneven U.S. recovery, which has left blighted neighborhoods in cities from Los Angeles to Detroit and about 8 million borrowers still owing more on their mortgages than their homes are worth.

About 32 percent of seriously delinquent borrowers, those at least 90 days late, haven’t made a payment in more than four years, up 7 percent from the beginning of 2012, according to Fitch analyst Sean Nelson.



Here Is The Second Dot Com Bubble: Just Beyond The "Public" View
ZeroHedge, 24/01/2014 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
as the WSJ illustrates, the real dot-com 2.0 bubble is occurring in the private markets. Today there are more than 30 companies in the US, Europe, and China that are valued at $1 billion or more by venture-captal firms

5 commentaires:

  1. Une proposition de loi UMP veut interdire l’école à domicile : http://www.fdesouche.com/415867-une-proposition-de-loi-ump-veut-interdire-lecole-a-domicile/comment-page-1#comment-4765009
    Personne ne doit passer entre les mailles du filet de la démocrature républicaine. Heureux les simples d'esprit.
    Pas question question de se faire voler nos enfants. On peut très bien les socialiser avec des amis choisis plutôt que dans ces antichambres du monde de l'entreprise, ces prisons pour enfants de la République que sont nombre d'écoles.

    RépondreSupprimer
  2. La troisième gaufre est la zone euro.

    Olivier Delamarche, le 22 janvier 2014 :

    La vidéo dure 10 minutes, et c'est excellent !

    http://www.youtube.com/watch?v=2LxCFjf2tQ0

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'erreur de Delamarche, c'est de croire que l'économie est le phénomène primaire alors qu'elle n'est qu'un outil, secondaire. Le vrai moteur est géopolitique. C'est pour cà que depuis 5 ans il vient sur les plateaux en disant que tout va péter mais ca ne pète jamais. Ca pètera lorsque les hautes sphères le décideront.
      On ne peut pas dire d'un coté, que le petit jeu s'arrêtera lorsque les investisseurs arrêteront d'être idiots et de l'autre dire qu'il n y a qu'un seul acheteur qui est la Fed. Il y a quelques entités qui font la pluie et le beau temps sur les marchés, quelques banques centrales, quelques hedge funds, goldaman sachs... Et ces entités sont hautement politisées.

      Supprimer
  3. Au Royaume-Uni, les LibDems sont un parti libéral, classé à droite. Les LibDems sont un parti favorable à la construction européenne.

    Le Parti Travailliste est un parti classé à gauche, et il est lui-aussi favorable à la construction européenne.

    Coup de tonnerre ! Les LibDems et le Parti Travailliste viennent de faire alliance à la Chambre des Lords pour empêcher l'organisation d'un référendum sur l'Union Européenne !

    C'est encore un coup d'Etat anti-démocratique.

    C'est le dernier exemple en date qui confirme que la construction européenne est anti-démocratique.

    La construction européenne s'éloigne de plus en plus de la démocratie.

    La construction européenne se rapproche de plus en plus de la dictature.

    Samedi 25 janvier 2014 :

    Coup de frein pour le projet britannique de référendum sur l'UE.

    Le texte prévoyant l'organisation d'un référendum sur une sortie de l'UE du Royaume-Uni d'ici à 2017 est menacé de ne jamais voir le jour. La Chambre des Lords a décidé de le renvoyer devant la chambre basse du Parlement.

    Les conservateurs ont accusé leur partenaire de coalition les LibDems et l'opposition travailliste de vouloir "tuer" le projet de loi soutenu par le Premier ministre David Cameron. Les deux partis sont opposés au référendum.

    Après avoir franchi le 10 janvier son premier obstacle à la chambre haute du Parlement britannique, le texte a subi vendredi un spectaculaire coup de frein. Une majorité de 87 Lords a demandé, au cours d'un débat houleux, d'amender la question posée par le référendum (Pensez-vous que le Royaume-Uni doit rester membre de l'Union européenne?).

    Le parlementaire conservateur Bill Cash a d'ores et déjà estimé que le projet de loi était "mort", regrettant la guérilla menée par les travaillistes et les libéraux-démocrates. "Même s'ils n'osent pas l'admettre, ils ne pensent pas que le peuple britannique doit avoir son mot à dire", a également fustigé Lord Hill, leader des Tories à la chambre haute.

    http://www.romandie.com/news/n/Coup_de_frein_pour_le_projet_britannique_de_referendum_sur_l_UE99250120140145.asp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une union ump/ps intelligente l'un fait frein d'une posture opposé à l'autre.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.