dimanche 5 janvier 2014

Babel contre le reste du monde

   L'église parisienne de Sainte-Odile profanée (Le Figaro)

   "Réchauffement climatique" : les prédictions d’Al Gore… et la réalité (thenewamerican.com via E&R)
En 2007, 2008 et 2009, Gore prévenait [1] publiquement, très hystériquement, qu’ « il n’y aurait plus de glace » au pôle Nord d’ici 2013 environ en raison du présumé « réchauffement climatique d’origine humaine ».
Eh bien, 2013 est sur sa fin, et à l’inverse des « prédictions » [3] alarmantes d’Al Gore et de ce que les critiques ont appelé « la secte de la fin du monde », les dernières données satellite [4] montrent qu’en Arctique, la glace a en fait augmenté de 50 % par rapport aux niveaux de 2012. Et même, en octobre, les niveaux de glace se sont accrus à une vitesse telle [5] que c’est la plus rapide qu’on ait enregistré depuis les premiers relevés en 1979. Les experts prévoient que cette hausse va se poursuivre dans les années à venir

   L’anti-Flanby (Ria Novosti via E&R)
Les présidents russe et biélorusse, Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko, ont battu samedi les stars du hockey sur glace lors d’un match amical disputé à Sotchi, ville hôte des jeux Olympiques d’hiver 2014.

   Les dessins de la semaine (E&R)

5 commentaires:

  1. HS : Une découverte, M. Morgan Priest, gothique, ancien FM, catholique :
    https://www.youtube.com/watch?v=VdY8LOjzMVM
    Vraiment étonnant ce personnage.

    RépondreSupprimer
  2. Pour info, la dernière partie d'un article relevé sur le réseau Voltaire :

    La France a adopté des lois pour « punir l’antisémitisme ». Le résultat est à l’opposé. De telles dispositions tendent simplement à confirmer la vieille idée selon laquelle « les juifs dirigent le pays » et participent à la montée de l’antisémitisme. Quand de jeunes français voient un Franco-israélien essayer de transformer en délit un simple geste, quand la communauté juive se mobilise pour interdire leur humoriste préféré, cela ne peut que faire monter l’antisémitisme et même encore plus rapidement.

    Il reste que dans cette escalade le rapport de forces est très inégal. Un humoriste n’a pour armes que des mots et des fans qui pourraient bien se disperser quand la situation va se corser. De l’autre côté se trouvent l’idéologie dominante et le pouvoir de l’État.

    Dans ce genre de conflit, la paix civile dépend de la sagesse et de la capacité de ceux qui ont le plus de pouvoir à faire montre de retenue. S’ils n’agissent pas en ce sens, alors cela pourrait être un jeu sans vainqueurs.

    Diana Johnstone
    Traduction
    Djazaïri
    Source
    Counterpunch
    <:ver_imprimer:> <:recommander:recommander:> Facebook Twitter Delicious Seenthis Digg RSS

    RépondreSupprimer
  3. Sur la "Victoire" des présidents Russes et Biolorusses, c'est tout de même un peu à se rouler par terre. Je pense que M Ceauscescu aurait sans doute remporté chez lui le même type de "compétition sportive" ...Cela n'enlève rien d'ailleurs à la complexité du personnage de M Poutine, que nous avons souvent grand tort de sous estimer en Occident, alors que du coté Biélorusse, on a clairement affaire à un Bouffon tragique...

    RépondreSupprimer
  4. Oups E&R +14 places : 1er blog de France toutes catégories selon eBuzzing :

    http://labs.ebuzzing.fr/top-blogs

    Vivement l'Internet nord-coréen pour censurer tout cet Internet nauzéàpasbon.

    RépondreSupprimer
  5. En Italie, un sondage explosif vient d'être publié.
    Question : "Voulez-vous revenir à la lire ?"
    Réponse :
    44% répondent "non".
    49% répondent "oui".

    Jeudi 2 janvier 2014 :

    Les Italiens veulent la lire. Un parti anti-euro obtiendrait 24%.

    La dernière enquête de Scenarieconomici.it révèle que la majorité des Italiens souhaiterait le retour à la lire. Un parti anti-euro ferait aujourd'hui 24% des voix.

    Les Italiens sont de plus en plus eurosceptiques et de moins en moins moins favorables à la monnaie unique. Lors de la dernière enquête réalisée entre le 14 et le 18 décembre par le site Scenarieconomici.it, qui a demandé si les personnes interrogées étaient favorables au retour à la lire et au pouvoir monétaire rendu à la Banque d'Italie, 49% ont répondu favorablement, et 44% ont répondu non. Le score favorable au retour à la lire augmente de 1% par rapport à l'enquête précédente menée en Octobre, alors que l'autre score diminue de 1%.

    Mais le plus surprenant est la polarisation de l'électorat. 77% des électeurs de centre-droit se prononcent en faveur d'un retour à la lire, 73% des électeurs du Mouvement 5 étoiles, et seulement 6% des électeurs du centre-gauche.

    Il est intéressant de constater que les anti-euro sont répartis entre tous les types d'emplois, à l'exception des employés de la fonction publique et des retraités de la fonction publique, avec un pic de 70% chez les ouvriers, et un minimum d'anti-euro de 38% dans le secteur public .

    Autre signal d'alarme pour les partisans de la monnaie unique, 24 % des sondés ont répondu vouloir voter sans aucun doute pour un parti anti-euro, tandis que 32 % des sondés envisagent de le faire. A l'inverse, 44% ne l'envisagent pas. Le pourcentage est étrangement similaire à celui obtenu par le parti de Beppe Grillo à l'élection générale il y a un an, confirmant que les candidats du M5S ont capté les électeurs anti-euro [le M5S avait obtenu 106 députés et 50 sénateurs].

    Les réponses données ne laissent pas de place au doute. L'euro devient de plus en plus impopulaire, à tort ou à raison, et il y a de plus en plus d'espace pour les formations politiques clairement eurosceptiques, qui étaient pourtant reléguées aux marges du débat national il y a quelques mois. Des chiffres très intéressants à observer seront les résultats des élections européennes qui se tiendront dans un peu plus de quatre mois et demi .

    http://www.investireoggi.it/economia/italiani-rivogliono-la-lira-partito-anti-euro-varrebbe-il-24/

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.