dimanche 5 janvier 2014

Jouissance et bonheur sont incompatibles

Pour m'être fourvoyé dans la première voie, et pour apprécier de plus en plus la seconde, du haut de mes malheureux 35 ans, je pense commencer à comprendre (ou plutôt ressentir) de quoi il retourne...

En regardant ma petite pépette de 4 ans, je comprends de plus en plus que le rapport au bonheur, à la jouissance, sont à peu près les mêmes que ceux d'un enfant vis a vis d'une nourriture complexe mais bonne, et d'un gâteau industriel ultra sucré. Dans un cas, vous avez un bonheur subtil, complexe, diffus, qui dure. Dans l'autre, un shoot de sucre, facile à comprendre, qui flatte votre cerveau reptilien, et qui vous euphorise, mais disparaît aussi vite.

Apprécier les bonheurs subtils demande de l'épaisseur. C'est pourquoi ça s'acquiert en vieillissant.

Et un ado, est face au bonheur, comme est un petit de quatre ans devant, d'un côté, une excellente tartine avec dessus masdam, champignons, épinards, jambon de Bayonne, lomo, coppa, cuite au four. Et de l'autre, une assiette de pâtes au ketchup.

La jouissance, le bonheur facile, rapide, c'est comme un shoot. On jouit, mais sans subtilité. Le cerveau reptilien pétille de partout, mais c'est creux. C'est une fuite en avant. On se perd à suivre cette voie.

Le bonheur, c'est tout autre chose. Et c'est même contradictoire. Le bonheur, ça se construit, ça se vit, c'est un bâti émotionnel, familial, de projets, de réalisations, et qui diffuse doucement en permanence.

Aujourd'hui, le système pousse par tous les moyens à la jouissance, pour mieux éloigner du bonheur véritable.

Babel toussa toussa. Inutile de vous faire le topo du pourquoi...

24 commentaires:

  1. si le bonheur reptilien n'est pas le bonheur absolu a l'age ou il doit l'etre ta trop vieillie par rapport A. Aucune critique, c'est un mal pour un bien .

    RépondreSupprimer
  2. D’où les enseignements "secrets" dans toutes les traditions sur la sexualité.
    Tu as l'orgasme profane, l'éjaculation, le soulagement rapide après quelques coups de reins et un spasme qui dure quelques secondes.
    Et tu as le "vrai" orgasme (sacré) qui demande une véritable maîtrise de son corps (émotions + mental + souffle) qui permet de connaître un orgasme de tout le corps qui dure plusieurs minutes (ou plus, en fait, c'est comme tu veux), avec des "sur-orgasme" et des "sous-orgasmes", sans aucune éjaculation, bref ... un autre univers intérieur qui permet de faire l'amour véritablement (on ne peut le comprendre qu'après l'avoir expérimenté, et les femmes font très vite la différence ! lol)
    C'est la même distinction entre le gâteau au sucre et le plat raffiné, et entre le bonheur et la "jouissance" (telle que tu l'entends).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi, t'aimes bien la posture du gars qui sait !

      Supprimer
  3. J'ai surtout l'impression que chez les humains le bonheur consiste à dominer les autres, se sentir supérieur aux autres, voir les autres souffrir... Plus un individu à l'impression que sa condition est meilleure que celle des autres et plus il se sent heureux. Le bonheur des uns fait le malheur des autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est l'inverse : Le malheur des uns, fait le bonheur des autres.

      Supprimer
  4. Euh, ben oui, c'est quand même la base de l'éducation, sortir l'enfant de son état initial de perverse polymorphe (Freud explique ca très bien), et le développer comme personne suivant des valeurs.
    Sauf à avoir eu des parents jouisseurs et irresponsables, et dans ce cas un retour à la case départ est à envisager au plus vite. Ce qui explique sans doute aussi les nombreuses et appréciées références aux grands-parents, contrastant avec le silence sur les parents, qui finit par accuser...

    RépondreSupprimer
  5. Les enfants ne sont pas des pervers polymorphes. Dès 2 ans ils ont accès au contrôle d'eux-meme et donc de leur désirs (c'est cela la vraie liberté) tout comme ils one accès au lanagage et à la technique. Il leur faut quelques annéées pour accéder a la communication inter-individuelle. C'est le role des adultes de ne pas laisser régresser ces capacités inhérentes à l'humain vers l'animalité. Se maitriser et s'auto-frustrer sont les seuls moyens d'accéder à la liberté. S'entrainer et pratiquer sont les seuls moyens d'accéder à la maitrise technique et ce queque soit le métier. Réfléchir, critiquer les penseurs et faire son auto-critique sont les seuls moyens de penser. Tout cela est connu et prouver scientifiquement mais soigneusement étouffé car cela va à l'encontre du totalitarisme actuel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as des références ou des liens sur le sujet ?

      Que les enfants ne soient pas TOUS des pervers polymorphe, soit, je suppose que ça dépends des parents et de l'éducation, mais ça doit exister au moins sous forme de tendance.
      Après, de la a en faire l'unique explication de tout leur comportements ... barf, c'est le travers de notre époque, vouloir une explication simple pour tout.

      Supprimer
    2. Le nourrisson est soumis à cet appel d'assouvissement de son désir premier et unique qui est se nourrir du lait de sa mère, tout simplement car c'est la condition de sa survie. On peut difficilement appeler cela une perversion, car c'est un instinct de conservation. Cette "perversité" totale primaire n'est d'ailleurs que l'envers de son état de dépendance total. Une société qui rend dépendante ne peut qu'engendrer également frustration et perversion, car elle va à l'inverse de l'état d'autonomie que l'on doit atteindre pour notre épanouissement (autonomie en tant que but qui s'atteint par l'entraide et l'éducation).

      Supprimer
    3. étudiez la "Théorie de la médiation" du prof. Jean Gagnepain. Il y a un site avec un livre gratuit d'introduction. La théorie a été largement validée scintifiquement. Et c'est français.

      Supprimer
  6. Toi, avec ton éloge de la vie simple en communauté, ton mépris du politique et à force de tourner le dos aux plaisirs faciles, tu vas finir par devenir épicurien, fais gaffe.

    RépondreSupprimer
  7. Dans ce que vous évoquez les uns et les autres, il y manque une autre dimension. Celle de l' âme. En effet, en partant du postulat, assez tangible, d'une entité globale réunissant plusieurs vies parcourue par l'âme, il y a des liens de causalité assez difficiles à comprendre même avec des moyens d'analyse type Freudien, Lacanien ou que sais-je. Ce qui n'a pas été réalisé lors d'une vie antérieure ne peut être que reporté. Comme si le plan de route , ou la mission, prévalait sur toutes les petites considérations qui meublent nos quotidiens. L'accès à la jouissance pleine et entière décrite par Yonanda ne se décrète pas. Certes, elle est techniquement accessible à toutes et à tous pour qui en a la volonté, mais, mais s'y rattache le contexte de vie dont certaines composantes, à mon humble avis, relèvent de cette autre chose à la fois subtile à cerner et surtout difficile à localiser dans cet espace temps qui transcende les existences d'ici-bas.

    RépondreSupprimer
  8. Jolie analyse, qui recoupe mon vécu (avec une poignée d'années d'écart) ; les objets c'est le shoot. Les relations humaines sont une composante longue durée d'une valeur bien supérieure. Et il y a un état intermédiaire, une sorte de jonction entre les deux (car les 2 dimensions interagissent ; nos relations aux autres dépendent étroitement des objets que nous possédons et consommons).

    Schématiquement, les objets peuvent se substituer à l'humain, et inversement.

    Mais la réalité montre que le matériel a parfois le dessus. Emblématique, le fait que le Bouthan ait abandonné le BNB (Bonheur National Brut) qu'il avait inventé : http://www.lefigaro.fr/international/2013/07/14/01003-20130714ARTFIG00122-le-bouthan-enterre-le-bonheur-national-brut.php

    Le classement 2013 ici : http://www.oib-france.com/lindice-du-bonheur-mondial-de-globeco-edition-2013/

    RépondreSupprimer
  9. Une nouvelle vérité. J'ai ton age Tonio. On prend de plus en plus de plaisir à manger en dépensant de moins en moins d'argent pour cela. Un petit jardin, des achats de caissettes de viande directement au producteur, on achète des matières brutes que l'on recuisine. Et quel plaisir, en plus, c'est meilleur pour la santé. Là, on fait un pas de + en supprimant les glucides les plus raffinés de notre alimentation, on va vers un régime "Paléo". Le principe est simple, l'industrie a fait évoluer la bouffe plus vite que les mutations génétiques de l'homme. Résultat, nombreux sont ceux qui n'assimilent pas bien le sucre et cela cause des troubles. Chez ma femme, c'est un souci de fertilité, l'une des causes semble être la malbouffe... Ca parait dingue mais quand on creuse, tout cela parait terriblement logique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ......."Chez ma femme, c'est un souci de fertilité, l'une des causes semble être la malbouffe... Ca parait dingue mais quand on creuse, tout cela parait terriblement logique."...

      Aux éditions Chemins de l'harmonie et de l'auteur Gabrielle Ricq-Chappuis (énergéticienne praticienne et formatrice près de Genève) "Guérir des blessures familiales" devrait être une lecture particulièrement indiquée pour votre épouse. Taux de guérison par sa méthode : près de 95%.
      En recourant à une méthode d'investigation scientifiquement charpentée pouvant remonter jusqu'à 3 générations en arrière, il apparaît que les traumas vécus par des aïeules lors d'incestes, de viols ou d'infanticides sont responsables de blocages en matière de fertilité. Comme si ces événements ne s'étaient pas inscrits normalement sur le disque dur qui se transmet de génération en génération. Des informations que l'on pourrait qualifier d'aléatoires et qui n'arrivent à se remettre durablement à la place qui leur est impartie que quand la conscience vient à prendre connaissance de son existence. D'où l'intérêt des approches psy, aussi.Mais là on atteint une dimension qui va bien au delà de l'impact du vécu de la petite enfance etc...Là, on prend conscience d'une dimension transgénérationnelle...Pour le meilleur comme pour le pire. Le tout étant de savoir en gérer la dimension. Imaginons un peu, une âme ayant une mission et une entité globale, hébergée par un corps dont le disque dur peut fournir l'énergie de vie selon comment on sait s'en servir..... Nous sommes donc encore bien loin d'avoir tout compris. Youpi, car l'océan des certitudes me gave grave !

      Supprimer
  10. hachis parmentier6 janvier 2014 à 18:39

    A Anonyme6 janvier 2014 13:11
    Regime paleo, cool je me sent moins a essayer de le pratiquer. C'est un peu la hantise de l'industrie agro alimentaire

    RépondreSupprimer
  11. Juppé a gagné ! Le kapo est content : il est le premier à avoir interdit le spectacle de Dieudonné.
    Bravo ! Il a mérité sa médaille en chocolat et une.... belle quenelle.

    *******************
    Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a annoncé aujourd'hui interdire le spectacle de Dieudonné prévu le 26 janvier.

    Plus tôt dans la journée, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé la diffusion aujourd'hui aux préfets d'une circulaire ouvrant la voie à cette interdiction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, de plus en plus clair…

      http://www.scriptoblog.com/index.php/component/content/article/83-billets-dauteur/1237-quenelle-gratinee

      Et tonio, la jouissance n'a rien à voir avec le bonheur, mais le bonheur a quelque chose à voir avec la jouissance…

      Supprimer
    2. Pour info, la dernière partie d'un article relevé sur le réseau Voltaire :

      La France a adopté des lois pour « punir l’antisémitisme ». Le résultat est à l’opposé. De telles dispositions tendent simplement à confirmer la vieille idée selon laquelle « les juifs dirigent le pays » et participent à la montée de l’antisémitisme. Quand de jeunes français voient un Franco-israélien essayer de transformer en délit un simple geste, quand la communauté juive se mobilise pour interdire leur humoriste préféré, cela ne peut que faire monter l’antisémitisme et même encore plus rapidement.

      Il reste que dans cette escalade le rapport de forces est très inégal. Un humoriste n’a pour armes que des mots et des fans qui pourraient bien se disperser quand la situation va se corser. De l’autre côté se trouvent l’idéologie dominante et le pouvoir de l’État.

      Dans ce genre de conflit, la paix civile dépend de la sagesse et de la capacité de ceux qui ont le plus de pouvoir à faire montre de retenue. S’ils n’agissent pas en ce sens, alors cela pourrait être un jeu sans vainqueurs.

      Diana Johnstone
      Traduction
      Djazaïri
      Source
      Counterpunch..............................................................................................................................Pour info aussi, sur LCP, hier-soir, un sondage indiquait que 87% des français étaient contre les mesures d'interdiction des spectacles du bien nommé Dieudonné.
      Paraîtrait-il aussi que la circulaire émanant de la Place Beauvau fait une PUB d'enfer pour les extraits de spectacles de Dieudo sur le net.
      A vouloir pousser le bouchon toujours plus loin, le Catalan d'origine risque au final relever au bout de sa ligne un crocodile, celui d'un raz de marée du FN.
      Quand il est dit et écrit que l'équipe aux manettes de l'exécutif est aux 2/3 constituée de bras-cassés.....Faut se rendre à l'évidence que si exagérations il y a dans ces propos, elles demeurent cependant timides !

      Supprimer
    3. @ ETCHAMENDY ERIC

      Oui, un poid, mille mesures…

      Faut mieux être un banquier fraudeur, qu'un voleur d'orange…

      Supprimer
    4. Pseudo sondage à la con sur le JDD :

      http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Faut-il-interdire-les-spectacles-de-Dieudonne-647112

      Mardi à 13:15, 1244 votants : 88% non

      C'est parfaitement bidon et tout à fait manipulable mais ça me fait bien marrer "quand même".

      Supprimer
    5. Un discourt qui se démonte si facilement retranche les fossoyeurs dans les cordes :

      https://www.youtube.com/watch?v=44GcXnrr5Aw

      La France est malade et nous avons que des cinglés pour la soigner, pauvre de nous.



      Supprimer
    6. @Anonyme 7 janvier 2014 12:59..............

      C'est en référence à un précédent post ???

      ...."...Serait-ce la valse des poids et des mesures ?
      On assiste au spectacle du zèle à géométrie variable. Un représentant officiel des cultes qui ne voit que certaines provocations tout en ignorant d'autres profanations, c'est génial d'autorité partiale et laïque !...."..............

      C'est : La "VALSE" des poids et des mesures--- bien remarqué, bien retenu---
      Comment prononce-t'on dans la Langue de Goethe : walSS, nien ?

      Supprimer
  12. Ti bouffe, ti bouffe pas, ti bonheur, ti pas bonheur, ti crève quand même !...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.