lundi 13 janvier 2014

Juste trois graphiques

Just Three Charts
ZeroHedge, 13/01/2014 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien




15 commentaires:

  1. Zarbi, c'est ex-Menthalo qui a été le premier à mettre en superposition ces deux graphiques avec pour date tangible du crach annoncé.....le 14/01/14.....
    Tonio, t'es un ancien de Liesi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ha non oO Pure coïncidence

      J'ai jamais trop suivi LIESI.

      Un peut trop findumondistes à mon gout.

      Supprimer
  2. En même temps l'économie n'est pas une science, donc on est tranquille. Et puis on est un peu comme au temps florentin des Médicis avec l'union de la Banque et de l'Etat aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
  3. Ce que le premier graphique ne dit pas (les autres sont d'Hussman - http://www.hussmanfunds.com/ voir le wmc) c'est que l'essentiel des pertes est survenu hors échelle, en fait entre fin 29 et mi 1932, avec un peu comme pour le NDX en 2000 - 90% de pertes....

    RépondreSupprimer
  4. Tant que la FED arrose son petit monde de crapules, la pyramide se fissure mais tient encore !

    RépondreSupprimer
  5. http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/ralentissement-de-la-croissance-demographique-en-france-14-01-2014-1780082_240.php

    Finalement ça ne sera pas un grand remplacement, mais juste une extinction.

    Une sorte de grand remplacement par personne.

    L'homme disparaîtra peut-être juste par manque d'envie de se reproduire, une forme de lucidité ultime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, mais en meme temps... avec Fukushima qui fuit (et l'océan pacifique en grave danger, pour pas dire completement fichu), le climat qui commence a vraiment partir en vrille (peut-être un rechauffement... froid pour l'Europe; à cause du Gulf Stream), une dette de plus de 10 fois le Pib mondial qui peut s'effondrer à tout moment....
      Il faut repartir de ce qui faisait la force de notre civilisation. Une intelligence, du travail, une certaine anxiété de l'avenir, du stock, de la richesse réelle et une vrai solidarité. Nos grand-parents fonctionnaient encore comme ca, c'est pas si vieux.

      Supprimer
    2. Nos grands-parents n'avaient pas des réseaux sociaux et autres bidules pour leur rappeler à tous les 5 minutes que la terre est foutue, qu'il n'y a plus de pétrole, que le climat se déglingue, que c'est la guerre atomique qui guette, etc.

      Supprimer
  6. Salut,

    Une info capitale pour l'avenir du réseau (et donc des blogs comme le tien) : http://www.pcinpact.com/news/85352-savetheinternet-eu-neutralite-net-et-priorisation-en-question.htm

    A mettre en parallèle avec ce qui se passe en France en ce moment (LPM, future loi Valaud-Belkacem visant à expurger le net de tout ce qui pourrait être interprété de près ou de loin à un propos "homophobe, sexiste, handicapophobe", propos de Christophe Barbier sur l'internet modèle des chinois, déclarations de Valls, Fleur Pellerin : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=459 , etc.)

    Disco faudrait que tu regardes ta page suggestions pour ouvrir un nouveau post, ça sature !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux triper sur la tournure Big Brother que prend la "société internet" actuelle :

      http://sebsauvage.net/links/?P4g3nw
      les spécs du web vont devenir secrètes

      http://sebsauvage.net/links/?RMAHbg
      google entre chez vous par la porte de derrière (backdoor)

      Supprimer
  7. https://www.youtube.com/watch?v=LgTLv_a3ZHQ
    Une conférence qui commence mal, puisque elle trouve que le déchochage du standard or par Nixon fut une bonne chose... Par contre, les arguments font réfléchir puisqu'une monnaie locale permettrait, en théorie, de s'affranchir de qui nous emprisonne aujourd'hui, la dette, la spéculation.

    RépondreSupprimer
  8. En place et lieu du crach annoncé, hier après-midi, ce furent les vœux du Président Hollande à la presse. Même Médiapart a eu droit à la parole !
    Première remarque, quelle maîtrise de soit !
    Ce n'est pas par hasard qu'il soit arrivé à ce niveau des responsabilités.
    Cependant, quand bien-même parmi ses objectifs stratégiques il y en a un tout particulièrement qui relève d'une pertinence forte, celle d'un projet de destinée commune des deux Etats français et Allemand, je reste dubitatif quant à ses réelles convictions.
    Ses battements d'ailes affectifs pourraient trouver une explication par un besoin refoulé de popularité qu'en des temps très difficile il est assuré d'obtenir que dans les larmes....
    Mais il y a la forme, et là, je ne peux me refuser de me poser des questions.
    Mais ça, c'est mon questionnement personnel, car inconsciemment on se projette un peu dans un scénario de cet acabit pour vérifier des solutions tangibles et de leurs modalités de choix.
    Quoi qu'il en soit, cet indéniable handicap de parcours pourrait paradoxalement contribuer à tremper l'acier de sa volonté dans le feu de l'action. C'est peut-être la dimension qu'à l'épreuve du pouvoir lui faisait défaut. A tout malheur quelque chose est bon, n'est-ce pas ?
    En même temps, cette forme de petite tragédie personnelle s'invite à toutes nos consciences, on n'y peut rien, c'est comme ça.Ce faisant, un nouvel espace de magnanimité à son égard semble s'ouvrir. C'était son prédécesseur qui, en circonstances un peu voisines, avait eu la lucidité de constater et de dire que c'était peut-être la carte qui lui manquait dans son jeu. François Hollande saura-t'il en faire un bon usage, toute la question est là.

    RépondreSupprimer
  9. Conférence de Hollande :
    -le mot "économie" dès la 1ère phrase : la politique ça n'existe plus, merci de confirmer.
    - tout de suite après : "la croissance absolument" : mon dieu, il fallait y penser, quel génie ! Mais la croissance, c'est l'industrie et la finance essentiellement, donc on s'en branle.
    - et il enchaîne "produire plus !" : produire quoi et pourquoi, quand, pour qui, comment, par qui ? Peu importe : produire pour faire du fric et du PIB !
    Je n'ai pas eu la force d'aller au-delà de la 2ème minute... Et je dois vous faire un aveu : j'avais voté pour lui, moi aussi je l'ai naïvement crû quand il avait dit "la finance c'est l'ennemi". On ne m'y reprendra plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Produire pour quoi et pour qui ? Bah c'est pas si compliqué que ça en fait. Juste pour équilibrer les échanges, parce que ca commence à faire un moment que la France n'a pas une balance courante équilibrée... Certes, produire plus pour accumuler toujours plus d'excédents n'a aucun sens. Mais avoir un déficit pendant si longtemps finit tjs par devenir inacceptable aux yeux des gens qui ont travaillé pour toi sans réelle contrepartie...

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.