vendredi 31 janvier 2014

La fabrique du mensonge : Marion Sigaut sur les universités d'histoire

Un peu long mais passionnant... Et ça fait parfaitement suite aux entretiens postés précédemment.

On y apprend divers trucs croustillants, notamment que visiblement le lobbye LGBT a très largement infiltré les études d'histoire, que la censure est totale sur les Lumières et la révolution, que le moyen-âge n'était pas l'époque de malheur et d'obscurantisme intégral qu'on nous vend systématiquement, etc etc...

Marion Sigaut et Claire Colombi sur l’enseignement de l’histoire à l’Université
Egalité & réconciliation, 29/01/2014 (en Français texte en français )
→ lien

11 commentaires:

  1. Sur tes histoires de pédés je ne te suis pas et c'est la seule raison pourquoi je ne te fais pas de dons. Les gays ils sont gays, ils naissent comme ça et il n'y a pas de raison qu'ils ne bénéficient pas des mêmes droits que les hétéros. Les trans ils naissent avec des corps d'hommes (ou de femmes) mais dans leur tête ils sont du sexe opposé. Tu pourras pas les soigner en leur faisant une psychothérapie. C'est comme ça. Tu ne pourras rien y changer. Et c'est pas parce que tu vas aller manifester contre le mariage pour tous que ça va changer quelque chose. Vos histoires de manif contre le mariage pour tous c'est de l'enfumage, c'est de la niaiserie pour ne pas dire de la conn***e. Vous êtes la risée du Monde (à part quelques pays d'Afrique et la Russie qui n'est pas un exemple de démocratie) avec vos manifs à la con. Manifestez contre Hollande et sa bande de la communauté organisée, manifestez contre l'UMPS et ces détrousseurs. Manifestez contre toutes ces merdes qui vous dises que c'est immoral de frauder le fisc, mais qui ont tous des comptes en Suisse. Mais qu'est-ce que ça donne de manifester contre quelque chose qui ne peut être changé?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur les homos, le consensus général, qui marchait très bien, était très clairement au "foutez leur la paix". Jusqu'à ce qu'une bande de tarés LGBT (qui ne représentent même pas les homos) se mette à capturer le pouvoir pour essayer d'imposer leurs mœurs à la société toute entière, en visant plus spécifiquement les enfants, ce qui est profondément dégueulasse.

      Je pense qu'ils font à peu près tout pour se faire détester et que les homos qui n'ont rien demandé, découvrent réellement ce qu'est la vraie homophobie.

      Supprimer
    2. Mais PERSONNE ne manifeste contre l'homosexualité ou contre les trans, pas même les plus tarés des cathos intégristes.

      Bordel de Zeus, vous n'avez toujours pas compris cela ?

      Supprimer
    3. Ce qui me gêne dans le mariage homo c'est l'article 213 du code civil :
      Article 212 : Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance.
      Article 213 : Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à l'éducation des enfants et préparent leur avenir.
      Article 215 : Les époux s'obligent mutuellement à une communauté de vie. (Code civil Livre Ier: Des personnes Titre V : Du mariage)
      L'art 213 c'est reconnaitre implicitement le droit des homos d'être parents, ceci dit pourquoi pas mais comment faire à part avec la GPA (cf Fogiel...).
      Le parrain de ma fille est homo (frere de ma femme), il est noté dans mon testament comme devant s'occuper de ma fille en cas de décès... Je ne crois pas au mariage homos pour la raison que c'est la porte ouverte à la GPA et donc à une forme de prostitution institutionnalisée et non pas parce que je pense que les homos sont des pervers et des pédophiles en puissance... merde quand même !

      Supprimer
    4. Disco: le consensus général, qui marchait très bien, était très clairement au "foutez leur la paix"

      Mais COMMENT POUVEZ-VOUS ECRIRE DES CONNERIES PAREILLES? Où avait vous vu qu'il y avait ce consensus?

      Vous qui parlez toujours de la province "décente", lisez le roman "Pour en finir avec Eddy Bellegueule", ou simplement la quatrième couverture, et vous verrez ce que peut être l'homophobie la plus rance, la plus misérable, la plus décérébrée, qui est celle de la plupart des gens dans nos campagnes! (j'en viens et j'y habite en partie, si vous voulez savoir. Et je ne suis pas homo).
      Interrogez aussi des travailleurs sociaux qui circulent dans les campagnes, ils vous diront aussi que l'inceste, la pédophilie, etc., c'est là qu'elle est la plus répandue, dans les milieux les plus démunis socialement et culturellement.

      Vous puisez de plus en plus dans des sources d'information à sens unique, en étant persuadé que c'est une libération intellectuelle, alors que dans une large mesure c'est un vrai enfermement.

      Et j'arrive de moins en moins à vous suivre. Si l'anti-système c'est ça, vos m'en dégoûtez de plus en plus.

      Supprimer
  2. la chanson de dieudonne va faire un tabac

    RépondreSupprimer
  3. malheureusement il faut choisir un camp celui de l'adhésion a l'idéologie minoritaire nazi ou l'autre qui a déjà fait ses preuves, jamais on nous laissera en paix.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/30/01016-20140130QCMWWW00113-l-education-nationale-doit-elle-enseigner-la-theorie-du-genre.php

    RépondreSupprimer
  4. @anonyme 21:21hrs
    Voyons donc vous voyez pas que c'est la haine du pédé qui fait faire tout ça? Cette résurgence d'une espèce de peur viscérale. En quoi les gouines vous enlève quelque chose? Pourquoi les gays ne pourraient pas se marier? Allons avouez qu'il y a plus que le mariage entre deux gouines qui vous fait peur. Vous avez peur de quoi? Que l'on vous enseigne que vous êtes une fille? Vous avez peur que les gays "corrompent" la jeunesse. Dites moi pas que vous confondez pédophiles et homosexuels? Le Con de Bandit lui c'est un pédo et c'est détestable mais les p'tits gays qui font leur trucs entre eux???Expliquez-moi. Nous au Canada on a des émissions sur vos histoires de manifs, j'avoue qu'on comprend pas. On vous trouve arriérés en titi. Nous ici, les pédés se marient et divorces comme tous les autres individus de la société, ils adoptent et puis? Pensez-vous qu'ils violent les enfants? Puis on est pas une société tarée pour ça, les hommes sont des hommes, les femmes des femmes et tout va bien. C'est quoi le problème, expliquez-moi......À condition que cela se fasse dans le respect...

    RépondreSupprimer
  5. L Homosexualité fait peur...
    Parce qu'alors il faut admettre que la séxualité est multiple ...et réfléchir alors à la sienne ...difficile?
    terriblement difficile ....

    RépondreSupprimer
  6. Le VRAI problème, c'est l'usage insidieux qui, dans ce cas bien précis, est fait de l'homosexualité. Le cadre juridique à la GPA qui découle de cette étape du mariage pour tous a pour objectif camouflé de subordonner le droit légitime de la reproduction sexuée à de futures critères discriminatoires.Je m'explique, étant entendu qu'avec le principe des tribus familiales et de certaines lignées plutôt rebelles face à toute forme de pouvoir, ce dernier bastion de résistance à une main-mise sur TOUS les pouvoirs est condamné à disparaître. Ce faisant, pour bien occulter l'objectif de la manœuvre, il convient, tel le torrero qui manoeuvre à l'aide des couleurs vives de sa cape le pauvre couillon de taureau, de créer un front d'opposition peu crédible aux yeux du lambda moyen heureux d'être dans le plus beau pays du monde et à l'époque la plus riche en libertés. Sauf que derrières ces libertés passant par un cadre juridique à la sodomie générale, se cachent des privations de libertés fondamentales. Notre société est constituée de gentils innocents prêts à vendre leurs libertés les plus précieuse pour une sucette "à l'anis". On tous des gentils idiots, YOUPI !!!!

    RépondreSupprimer
  7. Le débat n'en sera plus un lorsque tout le monde conviendra que l'échelle "aime les hommes - aime les femmes" n'est ni binaire, ni ternaire, mais une échelle continue. Cette échelle continue pourrait bien être une belle courbe de Gauss dans une société totalement libérée sexuellement, avec beaucoup de monde au centre et assez peu aux extrêmes, donc assez peu de vrais homos et de vrais hétéros, mais beaucoup de je-baise-and-love-qui-je-veux. Il n'a bien évidemment échappé à personne que nous ne sommes pas dans une société totalement libérée sexuellement... sinon nous n'aurions pas toutes ces discussions interminables et manifestantes. La réalité, c'est que le modèle social tend à pousser chacun de nous à faire un choix et à entrer dans une case bien proprette, hétéro ou homo, sans s'appesantir trop sur les bi, ou (juste histoire de troller un peu) le mariage à 3, 4, 12 ou plus.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.