dimanche 26 janvier 2014

Les banques françaises en grande difficulté d'après Bloomberg, via Bertez

Mister Market and Doctor conjoncture du Vendredi 24 Janvier 2014: Les anglo-saxons récidivent, ils attaquent les banques françaises, vos banques! Par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 24/01/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Celui qui dit que le roi est un âne peut être condamné, mais celui qui dit que quelqu’un a dit que le roi était un âne peut être condamné également. Même si, en particulier sur un marché, ce que l’on dit fait partie de ce que l’on doit savoir. Les rumeurs, pourtant, vous le savez, bougent autant les marchés que les infos vérifiées. Cela restreint forcément la liberté d’informer.

Il y a peu des analystes de qualité et de réputation mondiale ont osé évoquer la situation des banques françaises ; ils ont été assignés et les autorités françaises ont voulu leur infliger une amende ! La situation des banques françaises est un secret d’Etat, comme l’a dit un incapable qui occupait un poste suprême en Europe, quand c’est sérieux, vous devez mentir, « You have to lie ».

Ces gens s’arrogent un droit au mensonge, un droit à sanctionner la révélation de la vérité. Par ailleurs, si on voulait les utiliser, il y des lois scélérates qui sanctionnent ou peuvent être invoquées pour sanctionner tout écrit ou parole qui nuit au crédit de l’état. Ces lois peuvent être étendues à l’infini, ainsi il suffit de dire que tel ministre en charge des finances ou de l’économie est un « âne » pour nuire au crédit de l’Etat, n’est ce pas. De proche en proche, on n’a plus le droit d’évoquer l’économie, la monnaie, le crédit ou la banque. Même l’évocation de la soi disante vie privée nuit à la confiance et donc peut être punie avec de telles lois.



Déjà qu’il est suspect d’oser parler des banques et de la finance car cela comporte des relents d’antisémitisme, autant se taire c’est à dire s’autocensurer. Ce que nous ne ferons pas. On se reportera à nos articles ou nous dénonçons ceux qui instrumentalisent honteusement la Shoah et accomplissent leurs méfaits cachés derrière elle.

La puissante presse américaine relayée par le puissant Bloomberg fait état d’une étude qui met les points sur les « i » et ose évoquer la situation des banques européennes et singulièrement des françaises.

Pour ne pas être critiquable, nous prendrons un axe hypocrite, que nous utilisons régulièrement et nous dirons que ces gens, les anglo-saxons cherchent à nous nuire. Ils révèlent des chiffres, font des études pour gêner les européens, pour les forcer à recapitaliser leurs banques, les obliger à présenter des comptes sincères…. afin de ne pas risquer de devoir un jour déprécier leurs créances sur ces banques européennes. Ils ont déjà réussi le coup de forcer, par leurs campagnes, Draghi à leur garantir, par le LTRO et le coûte que coûte, leurs créances sur les souverains, ils veulent aussi une garantie sur les banques auxquelles ils prêtent, sur les banques contreparties de leurs spéculations sur les dérivés. Ils veulent aussi que les banques euros aient une rentabilité faible afin de réduire leur capacités d’interventions et donc de concurrence. Bref ils veulent nuire à ce que les britanniques osent appeler notre « industrie ».

Vous voyez, comme nous sommes conformes, bien pensants, nous luttons pour défendre le crédit de l’Europe et de ses banques, en démasquant les arrières pensées des anglo-saxons !

L’étude datée du 15 Janvier montre que les banques euros ont un manque de capitaux propres de 767 milliards d’euros soit 1 trillion de dollars. Cette étude qui rejoint et croise les études précédentes a été réalisée par Sascha Steffen de la European School of Management et Viral Acharya de la prestigieuse NYU, New York University. Les études confidentielles du FMI vont dans le même sens.

La situation la plus fragile est celle des banques françaises, leur insuffisance de fonds propres est évaluée à 285 milliards d’euros. Les banques allemandes ont un besoin de 199 milliards; les banques espagnoles ont une insuffisance de 92 milliards et les italiennes de 45 milliards.

Les auteurs de l’étude pensent que l’AQR, l’Asset Quality Review de la BCE va faire ressortir ces besoins de capital. Nous ne le pensons pas. Nous pensons que tout va être truqué, dissimulé, noyé et qu’au contraire on s’achemine vers une AQR bidon et bidonnée. Comme il n’est pas dans les intentions des dirigeants et propriétaires de ces banques de recapitaliser autant que nécessaire, vous avez du souci à vous faire, l’austérité que l’on vous impose pour renflouer les usuriers est loin d’être terminée.

Avec des émissions d’actions et des émissions de titres subordonnés, ces besoins peuvent être couverts, mais il y aura des cas ou il faudra prendre des décisions draconiennes comme des bail-in ou des adossements publics soulignent les auteurs.

Nous ne faisons pas confiance au jugement des auteurs de l’étude car l’expérience montre qu’en matière financière et bancaire, rien n’est linéaire et jamais les choses ne se passent comme les modèles et les mathématiques le prévoient. Exemple, avec la Grèce on a commencé par une ardoise 35 à 50 milliards et on s’achemine d’ici quelques jours ou semaines allégrement vers les 380 milliards. Personne le prévoyait les besoins de Lehman et ils étaient tellement colossaux que la Fed a fait le choix de laisser tomber.La banques et la finance sont des pyramides qui reposent sur la pointe et en cas de déséquilibre, de coup de vent, …..C’est ce que l’on appelle l’interconnexion. En matière bancaire c’est du Lamartine puissance cent, un seul être vous manque et tout est dépeuplé.

5 commentaires:

  1. Si vous suivez Jean-Pierre CHEVALLIER, ( http://chevallier.biz/ ) vous êtes déjà au courant que depuis la 1er semaine de 2014, les Banksters Français ont non seulement un petit souci, mais qu' ils ont convaincue les autorités compétentes de revoir les règles comptables de la Bâle III, avec succès bien entendu puisque le tier one à était revu et corrigé…

    Une honte internationale puisque, le Bâle II et III n'ont jamais était respecté, autant mettre tout ce joli monde au chômage, ils seront bien plus utile à stabiliser des courbes inversées en forme de quenelle.

    Vous êtes donc tout complices et coupables de cautionner ces fraudes et ces mensonges, pour sauver vos petits €uro, et nous vous encourageons à faire semblant de ne rien comprendre, afin de permettre de confisquer vos épargnes en toute quiétude.

    Merci, de vos hypocrites vœux de cupidité et bonne santé à vous tous pour pédaler inutilement un peu plus chaque jour.

    RépondreSupprimer
  2. Alleluia, alleluia ....!
    Le club de Chicago a réussi à convaincre les acteurs de la finance à se débarrasser de toute forme de scrupule, "Le marché, seul le marché, va tout résoudre" et patatras, tout est en train de se casser la gueule car la multiplicité des bulles qui s'entrecroisent et se juxtaposent se traduit par moins de 5% de retour des masses monétaires injectées par les banques centrales sur l'économie réelle et sur ces 5% moins de 2.5%( soit 0.12% du global) étant consacré à la
    recherche. Le délire des nazis déclinés en Tea Party et autres ultras-libéraux nous mène au Krach !
    Les Etats s'endettent encore et toujours principalement à cause des banques. Le délestage sans cesse croissant des prérogatives étatiques sur la stabilité des sociétés civiles nous conduit à des guerres civiles, en Europe comme ailleurs.
    En réduisant notre espace comptable aux seules valeurs aisément mesurables et en occultant celles pour lesquelles il faudrait s'attaquer à des normes internationales d'évaluations et de
    mesures, nous continueront à spéculer sur d'hypothétiques richesses à venir tout en nous tirant une balle dans le pied. Comment l'expliquer à des sommités de l'économie qui n'entendent que le langage hermétique de leurs catéchismes ?

    RépondreSupprimer
  3. Lundi 27 janvier 2014 :

    Turquie, Inde, Indonésie, Afrique du Sud, Brésil : les commentateurs anglophones sont très inquiets de l'effondrement de ces "fragile five"

    Ces "fragile five" sont en train d'entraîner toute la planète dans leur chute.

    La Bourse de Tokyo a terminé la séance de lundi en forte baisse de 2,51%, inquiète pour les pays émergents victimes de turbulences économiques ou politiques.

    "Les capitaux quittent le marché d'actions de façon générale", a expliqué Hiroichi Nishi, courtier chez SMBC Nikko Securities cité par Dow Jones Newswires. "Pour le Japon, a-t-il ajouté, la combinaison d'une baisse à Wall Street, d'un dollar plus faible et de craintes pour la croissance mondiale pèse sur le marché."

    Les investisseurs s'inquiètent particulièrement pour les pays émergents, certains redoutant une fuite des capitaux.

    La décision de la Banque centrale américaine (Fed) de légèrement réduire l'ampleur de son programme de soutien exceptionnel à la première économie mondiale n'a rien arrangé.

    "Les monnaies des pays émergents se sont affaiblies depuis mi-janvier, mais deux éléments ont accentué les pressions", explique Sébastien Barbe, spécialiste des pays émergents au Crédit Agricole.

    Le premier élément est selon lui la publication récente en Chine d'un indicateur faisant état d'un recul de la production manufacturière en janvier. Le second concerne la dépréciation de la monnaie argentine la semaine dernière, un facteur qui a "ouvert la porte à un certain mouvement de panique sur les marchés".

    S'y ajoute selon M. Barbe une "nervosité politique" dans de nombreux pays émergents, non seulement en Turquie (où la monnaie n'en finit plus de dégringoler), mais aussi dans d'autres pays (Inde, Afrique du Sud, Indonésie, Brésil) où des élections nationales sont prévues dans l'année.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp-00579411-la-bourse-de-tokyo-cloture-en-forte-baisse-de-2-51-inquiete-pour-les-pays-emergents-645774.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tchi, tchi, tchi...Que viene, que viene ?.......pelota goma 2 !!!
      Je vous l'avais annoncé : 2 semaines avant les rameaux, patatras !!

      Supprimer
  4. Emmanuel Todd analyse la conférence de François Hollande

    https://www.youtube.com/watch?v=M7I7vylmZFU

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.