mardi 7 janvier 2014

L'escroquerie de la concentration urbaine pour préserver les surfaces agricoles

Encore un mensonge de plus du système que je vais tâcher de démonter ici...

En même temps, Babel ment tellement systématiquement désormais, que ça ira plus vite d'indiquer quand il ne ment pas, et de partir du présupposé qu'il vous ment systématiquement pour vous exploiter.

Une des solutions trouvées par ce système d'escrocs afin de rationner le foncier et de le maintenir ultra cher (pour sauver la bulle immobilière too big to fail, et dernier véritable ponzi à produire de la devise pour que tout le monde consomme à crédit sur le dos du surendettement des jeunes), c'est de concentrer la population dans les villes et de les entasser dans des merdes en béton plastique, et de l'empêcher de s'étendre en pavillonnaire à la campagne. Comme toujours, quand il s'agit d'asservir le peuple, aujourd'hui, rien de mieux que de convoquer l' "écologie". Et un des grands poncifs systématiquement évoqués ces derniers temps pour justifier ce mode de vie hors sol et aliénant, c'est l'argument de la disparition de la surface agricole.

Voici les cours du blé :



600$ la tonne. 400€. Or les agriculteurs annoncent 100 quintaux de blé à l'hectare. C'est à dire 1 tonne pour 1000m². Soit 400€ pour une parcelle de 1000m².

Cette année, pour mon premier potager sur 15m² effectifs de cultures, j'ai sorti 130€ de légumes bio (compté au prix du légume pas bio des supermarchés). Imaginez que sur une parcelle construite de 1000m², vous mettiez 100m² de potager, et c'est autour de 1000€ de légumes bio (toujours comptés au prix du supermarché) que vous produisez par an. Et si vous rajoutez 3 arbres fruitiers, c'est 200€ de plus...

Sans parler des haies (de feuillus, cela va sans dire !) que vous aurez plantés, qui réenrichissent le sol, limitent la pollution des nappes, redonnent de l'habitat à la faune... Et des petits fruits (hop, 100€ de plus).

Soit 1300€ par an de production agricole pour vos 1000m², sans se faire violence.

De l'autre côté, on a des champs, dont le sol est totalement mort, inondés d'intrants et de pesticides, pour que des "exploitants" agricoles produisent avec du pétrole de la merdo bouffe polluée, à raison de 500€ pour 1000m².

De quoi réfléchir à l'argument de la disparition de la surface agricole...

On va vous dire aussi que c'est une histoire de transport. Pour limiter la bagnole.

Je sais pas pour vous, mais ici à Bordeaux, pour me rendre en transport en commun du centre ville à ma boite (qui comme l'essentiel des boites se trouve en périphérie de l'agglomération, à l'extérieur de la rocade), j'en ai pour une heure pour faire 12km, entre tram, attente et bus, entassé dans des wagons à bestiaux puis dans un bus qui vous fait faire chaque matin la visite guidée détaillée de la zone industrielle... Et ça, c'est quand il n'y a pas de panne ou de grève. En vélo, je mets 40 minutes, sans forcer (avec toujours sur moi une mini pompe, mes 3 cuillères et une chambre à air de rechange, en cas de crevaison).

Une heure de transport en commun, en vélo électrique, c'est 20km de rayonnement autour du lieu de travail (situé en périphérie de ville, comme indiqué). De quoi trouver à se loger à la campagne...

Bref, cette histoire de concentration urbaine et de perte des surfaces agricoles, c'est encore une belle arnaque du système.

Naturellement, les néo trotskards socio traitres systématiques et serviteurs devant l'éternel de la rente et de Goldman Sachs, que sont les écolos, applaudissent des deux mains à l'idée de rationner le foncier à la campagne et d'entasser tout le monde comme des tomates hors sol dans des quartiers écolo-bobo-verts (c'est à dire toujours les mêmes merdes en béton-plastique, sauf qu'on remplace la laine de verre entre le BA13 et le béton par de la laine de roche, qu'on met 3 poutres et un bardage en bois pété de produits chimiques, et on pose 3 carrés potagers collectifs pour que les caniches aillent y chier).

40 commentaires:

  1. Oui, bon, là je crois que tu t'égares quand même un peu. C'est sûr que l'utilisation des terres agricoles n'est pas optimale à cause de l'agriculture dite "intensive" (ô ironie), mais tu ne peux pas comparer la productivité d'une culture de céréales avec celle d'un potager. Essaie de faire pousser des céréales dans ton potager, tu verras que tu n'obtiendras pas des résultats démentiels (j'ai essayé, du maïs, c'est la seule céréale adaptée à petite échelle). C'est pas pour rien que, question "grosse" culture, les gens font pousser des patates dans leur grands potagers plutôt que des céréales ou des légumineuses. Et d'un autre côté, bon courage pour t'alimenter uniquement à partir de légumes du potager + patates (donc sans céréales + légumineuses et/ou produits de l'élevage).

    Il faut de grandes étendues peu productives par unité de surface, que ce soient des prairies, des champs, des vergers ou des forêts d'essences "comestibles", c'est inévitable. Après, on peut évidemment discuter de l'organisation optimale, mais tous les modèles alternatifs (permaculture, agriculture biodynamique, BRF, forest garden, etc.) reposent sur la présence de petites unités ultra-productives (le classique "potager") et de grandes unités moins productives.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Tonio,

    "600$ la tonne. 400€. Or les agriculteurs annoncent 100 quintaux de blé à l'hectare. C'est à dire 1 tonne pour 1000m². Soit 400€ pour une parcelle de 1000m²."

    Euh tes chiffres m'étonne? 1 hectare = 10 000m², 1 quintal = 100kg donc 100 quintaux = 10 tonnes.
    Après j'ai trouvé http://www.infocereales.fr/search/theme-list/id/23 parceque tes rendements sont super mais on est plus sur du 45 à 90 quintaux/hectares en fonction de la plante.

    Sinon sur Euronext le même blé côte à 208€ la tonne, y en a qui s'en mettrait plein les fouilles?

    Bref je chipote mais un zéro de plus obère encore la renta de nos pauvres agris.

    Quand on apprend que sur une carcasse de bovin le bénéfice net tourne autour des 300€ pour 2 ans d'élevage.

    Merci pour tes lumières et bo néné 2014.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "1 hectare = 10 000m², 1 quintal = 100kg donc 100 quintaux = 10 tonnes."
      Ben c'est bien ça. 10 tonnes par 10 000m², soit une tonne par 1 000m²...

      Supprimer
    2. Part contre, je n'ai jamais vu le prix du blé à 400 euros la tonne. En ce moment, c'est plutôt 200. Les 600 dollars doivent être le prix du boisseau, unité de mesure US pour les céréales.

      Supprimer
  3. Certains permaculteur comme la ferme du bec ou grelinette, sortent en théorie du 50€/m².

    RépondreSupprimer
  4. Que rajouter de plus à cet excellent billet ? Rien sinon que j'espère me mettre au potager cette année et faire du mulch/compost avec tous les déchets verts possibles.
    Cette année nous avons ramassés des pommes de quelques pommiers sauvages, j'ai pris conscience de cette incroyable richesse. D'excellentes petites pommes, ramassées par dizaines de kilos et stockées en paniers à la cave. Elles se conservent très bien, j'en mange tous les jours depuis octobre. Presque pas véreuses, elles sont excellentes en tartes. "Bio" , bien sur.

    RépondreSupprimer
  5. Excusez-moi Disco, mais si la plupart du temps je vous suis, là c'est totalement idiot.

    Vous passez votre temps, avec raison, à dire qu'il va falloir relocaliser à fond, ce qui veut dire répartir les activités (et donc la population) sur tout le territoire, et se passer de transports motorisés (qui ne servent pas qu'à "aller au boulot'", mais aussi à transporter des marchandises et notamment de la nourriture).
    Il faut donc d'urgence arrêter la croissance des grandes mégapoles qui de toutes façons font se vider! Toute nouvelle construction en périurbain est un gaspillage de terre, d'argent, de matières premières...
    Vous croyez vraiment qu'il y aura encore 10 millions d'habitants dans l'agglomération de paris dans 20 ans? Et s'il y en a beaucoup moins, à quoi ça sert de gaspiller du foncier et des ressources pour en loger quelques dizaines de milliers supplémentaires dans les 2 ou 3 ans qui viennent?

    Ce qu'il faut, c'est préparer le retour des habitants et des activités (pas seulement agricoles) dans les villes petites et moyennes et dans les campagnes alentours, avec des petites distances à faire pour aller au champ, au potager, à l'atelier, à la boutique... C'est là qu'il faut dépenser de l'argent, dans la rénovation thermique des bâtiments par exemple, ou dans l'entretien des lignes de TER.
    Et autour des grandes villes, s'il y a des investissement à faire, c'est pour convertir les surfaces de grandes cultures en maraîchage péri-urbain.

    Si pour vous dire ça revient à être "néo trotskards socio traitres systématiques et serviteurs devant l'éternel de la rente et de Goldman Sachs"...
    Je crois que si Bourguignon lisait votre billet, il dirait que c'est à pleurer.

    RépondreSupprimer
  6. Ca me semble un peu hatif.
    Il est clair que le rendement au m2 diminue avec la "révolution verte", mais le rendement par personne est décuplé en revanche par la mécanisation.
    Refaire une société de paysans, je ne suis pas sûr que ça nous mène bien loin.
    Ce que tu vantes avec l'étalement urbain et les vélos fait furieusement penser à la Chine ... a se demander pourquoi eux veulent en sortir ?

    Faire son potager, c'est cool, mais ... il ne faut pas oublier pourquoi on a arrêter de le faire : les famines a répétitions dès qu'il y a un soucis avec climat ... genre le mini-age glaciaire du moyen age ou autre.
    La, t'es dans l'enthousiasme de tes premières tomates. Mais a la longue quand tu auras perdu 1 ou 2 récoltes, tu réfléchira différemment.

    Après, la concentration urbaine, c'est déjà en réponse au ponzi démographique pour les retraites et donc la transition démographique. C'est aussi pour une question d'efficacité économique (quoi qu'on en dise) et pour une question de contrôle des population aussi (gouverner n'est pas si simple), et en plus, c'est le catalyseur idéal pour le déracinement.

    Donc, ta réflexion est à prendre en compte, mais elle n'a rien de nouveau et surtout, elle est trop compartimentée.
    Je n'ai pas la réponse, ça c'est clair ! C'est bien d'y réfléchir en tout cas.

    Après la pénurie immobilière est spécifique à la France, il ne faut pas confondre avec les pays bien gérés. Et l'explication est plus compliqué car notre pays sombre (cf la société de la défiance). C'est un problème sociétal complexe bien plus qu'économique a mon avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est sur la mondialisation et les subventions européen qui masque toute réalité des choses, je vois vraiment pas pourquoi s'inquiéter d'une mauvaise récolte de topinanbour. va juste falloir tenir par les couilles les pauvres qui nous ressemblent de plus en plus.

      Supprimer
    2. +1 aux 2 posts précédents (vous êtes rapides, les mecs)
      Tonio nous fait une poussée de parano mâtinée de théorie du complot.

      Certes, nos politocards sifflottent : "quand l'immo va, tout va".
      Mais nous les écolos, nous sommes également ravis de la préservation de terres agricoles. D'autant qu'augmentation de la population et de la production sont des variables incompatibles.
      Alors tant qu'à faire, puisqu'on ne peut sacrifier l'un pour l'autre, on concentre l'humain pour garder de quoi produire. C'est logique.

      Mais on se calme et on reprend M. Ruppert ou D. Orlov : le monde de demain sera rural et local. Ses gadgets seront ceux du XXIe siècle, mais sa structuration rurale sera celle du XVIIe.
      Ce sera ça, ou on crèvera tous de faim.

      En attendant de s'effondrer sous ses contradictions, le système tente de perdurer. Le classique.

      Supprimer
    3. Yoananda : attention, les famines du moyen-âge et de la renaissance (1315, 1690...) certes sont dû à un changement climatique (quelques degrés), mais pourquoi ? A cause de l'essor de l'agriculture, pas encore industrielle, mais déjà à plus grande échelle, et surtout de la MONOCULTURE céréalière, qui s'est développée et au lieu de diversifier les cultures, les a spécialisées pour augmenter la productivité. La monoculture c'est tout ou rien, c'est prendre le risque de tout perdre. Les régions et les paysans qui continuaient à produire diversifié ont beaucoup mieux traversé les famines. On ne maîtrise pas le climat, mais on peut maîtriser ses cultures.
      Et surtout n'oublions pas : à l'époque pas de maïs, et surtout pas de pomme de terre. La pomme de terre s'est répandu vers 1840 et c'est elle qui a mis fin définitivement aux famines, et surtout pas l'agriculture industrielle qui en se développant parallèlement a semé la confusion. La pomme de terre a même joué un rôle dans la colonisation en permettant aux armées de s'aventurer plus loin en terrain inconnu sans craindre la famine.

      Supprimer
    4. Yannick, à moi de te pousser un docu.
      D'après un chercheur américain, les famines du moyen-âge sont à imputer sur le Krakatoa, qui aurait fait une monumentale explosion, provoquant un hiver nucléaire pour quelques années. Il fait une observation des bouleversements socio-économiques qui ont suivi.
      Ca se tient.
      A voir ici : http://www.youtube.com/watch?v=MK9cjE5OAs8&noredirect=1

      Cela étant, je suis en phase avec tes conclusions. Mais doit-on suivre C. Bourguignon quand il dit qu'il ne faut pas retourner la terre ?
      La charrue serait donc la plus grosse connerie de l'humanité ?
      Ce serait énorme...

      Supprimer
  7. Pour commencer, il faut savoir que la partie la plus rentable de toute activité céréalière réside dans les primes du premier pilier de la PAC (Politique agricole commune). Mieux encore, plus vous exploitez de surfaces et plus le montant moyen d'aides à l'hectare est élevé....
    La FNSEA qui dicte la politique agricole à qui l'on sait se permet même de faire passer à la trappe des aides les plus petits éleveurs de bovins-viandes? Ceux qui n'élèvent pas plus de 10 vaches , out, que dale ! Avec en prime des contraintes de ratios de naissance par vache, de l'ordre de plus de 0.8 par vache et par an. Là où les races locales ne permettent que difficilement d'en atteindre le chiffre, c'est carrément fatal, comme avec la Blonde d'Aquitaine. Et là où l'on pratique la transhumance si précieuse pour l'entretien gratos des montagnes où les stations de ski en ont vraiment besoin, par exemple, et bien c'est mission impossible. Tout çà pour maintenir coûte que coûte le montant des aides pour les gros élevages avec en sus un déplafonnement de la taille de ces derniers pour les aides. Autre gag, si on peu prendre çà avec un humour noir, en Bretagne, là où l'Europe pénalise la France de lourdes amendes pour les algues sur son littoral, eh bien les formalités d'autorisation pour l'agrandissement de porcheries sont désormais (depuis les manifs des bonnets rouges) simplifiées? Sans enquêtes préalables sur les plans d'épandages des lisiers etc...... Du délire !
    Personnellement, je n'ai pas beaucoup de foncier. Le peu que j'ai est de piètre qualité, 5 has en bas-fonds humides et froids de surcroît pour partie inondables. Des coteaux abrupts (jusqu'à plus de 30% de pentes) et agronomiquement squelettiques (analyse et profils Herody).Sans vocation d'élevage, qui aurait pu petit à petit contribuer à améliorer ces sols squelettiques, il y eut un projet d'installation de panneaux photovoltaïques sur ces coteaux==> Veto de la chambre d'agriculture de Pau !! au motif que la destination alimentaire de terres agricoles ne pouvait pas accepter de tels projets. Pourtant entre Aiguillon et Bourran (47), en plaine où sont cultivés fraises, kiwis et bien d'autres productions à fortes valeurs ajoutées et exigeantes agronomiquement, vous pourrez y voir des hectares de panneaux solaires.... Vérité à Pau, contre-vérité à Agen ?
    Près de chez moi, à Charrite de bas, il y a une zone d'enfouissement des déchets en attente des derniers permis pour exploiter, autorisée par cette même chambre consulaire de Pau, dont l'impact foncier est de 23 hectares , mais en réalité de 80 hectares. Coût du projet : 25 millions d'€, capacités de traitements des ordures ; 20 000 tonnes /an, % de déchets recyclés : moins de 20% ; coût à la tonne : 60€. Or il existe d'autres techniques dont celle d'oxalore dans les Deux Sèvres "OXYUM", capacité de traitement : 60 000 tonnes /an, coût de la réalisation : 20 millions d'€, coût à la tonne : 40€ (moins 50% !!); taux de recyclage : plus de 97% !!!! et, et....impact foncier : 1.5 hectare.
    Cherchez l'erreur.
    Voilà le genre de structures dites consulaires responsables qui décident de ce qui est bon et de ce qui ne l'est pas, financées avec nos taxes foncières et une partie du montant versé à l'ADAR par les petits ploucs que nous sommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les chambres consulaires.... en français les chambre de commerce et d'industrie, chambre des métiers et chambre d'agriculture.
      pour rappel, au millieu des années 90 (vers 95-96) il y avait eu le rapport de la cour des compte dit "rapport Gérolamy".
      et ce rapport préconisait clairement la suppression de ces organismes pour intégrer leurs services d'enregistrement (des entreprises) dans les préfectures et dénonçait clairement les malversations généralisées constatées dans TOUTES les chambres consulaires.
      A l'époque j'y travaillais et je me souviens clairement de la fureur de notre DG et du Président.
      Dans la même veine, les chambre consulaires se sont vues proposer des subsides de l'état en plus de leur budget habituel. En contrepartie les dépenses seraient vérifiées par un TPG (trésorier payeur général) ce qui se fait pour tout organisme public. Et que croyez vous qu'il arrivât ? les Présidents de chambre ont refusé pour conserver leur "indépendance" de gestion. Autrement dit leurs bidouilles.
      Autre domaine qui vaut le coup ce sont les tribunaux de commerce où l'on est jugé par ses concurents directs. Vous parlez d'une indépendance.
      En conclusion, la cour des compte a encore raison, ces organismes sont simplement nuisibles et participent de la mainmise de quelque uns sur l'interet public.
      pas éronnat que de Pau à Agen la loi ne soit pas la même. un membre "influent"de la chambre de Pau a des interets dans la vilaine décharge (il faut appeler les choses par leur nom).

      Supprimer
    2. Qui se souvient qu'il y a 25 ans, la France s'est retrouvée sans tribunaux de commerce, les magistrats consulaires faisant grève (ouais !) parce que l'on voulait les remplacer par des magistrats professionnels... le pouvoir a cédé.
      Pour les non-juristes : les magistrats au commerce sont des commerçants (ce sont les joies de l'échevinage). D'où un fort taux de n'importe quoi en termes de décisions.

      On redresse souvent la barre en appel, mais les clients perdent temps et argent, et parfois certains boîtes n'y résistent pas, et coulent.
      Et dans certaines provinces, on palpe l'influence des réseaux...

      Supprimer
  8. Pour essayer de répondre à vos critiques :

    K9 : le rendement à l'hectare en culture intensive (avec chimie + mécanisation) n'est que légèrement meilleur à celui de la permaculture (source : conférence christophe Koeppel ). Par contre, le rendement en terme de calorie produite par calorie energétique en intrant pour une calorie nutritive est très très largement à l'avantage des cultures permacoles.

    Anonyme de 11h19 : j'ai du mal à comprendre le point de désaccord. Que chacun ait un bout de jardin et sa maison individuelle( bien isolée thermiquement) et n'aille pas bosser trop loin plutot que le modèle acutelle ou on entasse des gens verticalement dans des cages de béton et qu'on consomme beaucoup n'energie pour les emmener sur le lieu de travail et qu'on les nourissent avec une agriculture follle : tout le monde est d'accord me semble-t-il.

    Yoananda : il ne s'agit pas de refaire une société de paysans. Tonio n'est pas paysan. Il a métier comme tout le monde, il va au boulot en vélo et fait pousser quelques légumes. Il est encore loin de l'autarcie alimentaire, un idéal (si on peut dire) ne s'atteind pas en 1 an. J'approuve ce modèle à 100%.

    "Faire son potager, c'est cool, mais ... il ne faut pas oublier pourquoi on a arrêter de le faire : les famines a répétitions dès qu'il y a un soucis avec climat ... genre le mini-age glaciaire du moyen age ou autre.
    La, t'es dans l'enthousiasme de tes premières tomates. Mais a la longue quand tu auras perdu 1 ou 2 récoltes, tu réfléchira différemment."
    Non, mais là c'est bidon. Les produits issus de la permaculture sont bien plus résistants que ceux issus de la merdoculture actuelle. La nature s'adapte. Evidemment, on triche avec les OGM.
    On est par contre d'accord sur le ponzi démographique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non c'est pas ça. Le fait est qu'avec le système mondialisé, s'il une région est pénurie, c'est une autre qui prends le relais, sans compter les réserves mondiales (6 mois de céréales d'avance).
      Et ça, ça peut pas se faire à l’échelle locale.

      Supprimer
  9. Quand je pense que tous ces problèmes n'existeraient, si la population mondiale était divisée par deux ou par trois...

    Tant qu'on ne réfléchira pas sérieusement au facteur premier, fondamental, c'est à dire la population humaine totale... on n'avancera pas. Ou mal. Ou partiellement.

    Pour faire simple :
    -avec 1 milliard d'individus, le peak oil n'existe plus, il n'y a plus de famine etc.

    -avec 7 milliards d'individus : c'est le début de la merde, une bonne moitié vit dans la misère absolue, les religieux fanatiques sont contents ("allez et multipliez"), les ONG sont contentes (on leur file du blé, pardon de la thune pour qu'elles sauvent des bébés africains... qui auront ensuite la chance de vivre dans la misère absolue durant toute leur vie adulte).

    Bref, il n'y a aucun débat sérieux, de fond, tant qu'on a peur d'affronter ce tabou (idiot) de la population.

    Tant que des cinglés religieux, des bobos, des "zhumanistes" feront leur loi... l'humanité court, paradoxalement, le risque d'une extinction totale.

    Ce tabou est irresponsable.

    Nous sommes dans une grosse boîte de Petri. Certes, l'univers est plein d'étoiles et de planètes... Mais le voyage pour l'instant est impossible.

    Donc ?

    Calibration de la population, ainsi que son "engineering" (eugénisme) sont le seul espoir de l'humanité... afin de survivre... jusqu'au moment où nous pourrons entamer la colonisation d'autres mondes.

    Bon revenons à des considérations plus terre à terre : quenelle ou pas ? Hollande ou pas ? Leonarda ? Valls ?
    ;-)

    Et surtout : qu'est-ce qu'on mange ce soir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait ces problèmes ont toujours existé, quelque soit la taille de la population.
      MAIS avec la technologie et les connaissance actuelle, on devrait pouvoir être tranquille si on gérai ce facteur démographique.

      Notez que tous ces problèmes de surface agricole ne découlent que d'un seul facteur à la base : la surconsommation de viande (et non pas le nombre de gens).
      Tu enlève (ou tu réduis) la viande, et hop ... tout les problèmes sont résolus d'un coup.
      Sachant qu'en plus, sans même parler d'être végétarien on mange trop de viande (enfin vous, pas moi ... ! lol)

      Supprimer
    2. +1
      ouaip, j'y pense tous les jours à cette question, à ce "tabou irresponsable"
      depuis que j'ai une petite.
      encore un/une autre ? moi je suis convaincu que non, mais ma femme....

      Supprimer
    3. Oui, c'est vrai ce tabou est irresponsable mais,heu, heu, heu... Vous avez bien mangé ce soir ?

      Supprimer
    4. +1000 tu veux dire
      le problème c'est la viande
      combien d'eau pour 1 kg de boeuf ? 10 000 litres ou un truc du genre
      arf je viens de lire 15 000, en diagonale...et on nous fait chier avec les chasses d'eau

      Supprimer
    5. 10 000 litres d'eau.......de pluie !
      Les élevages bovins-viandes sont rares en zones de plaines à céréales, et pour cause. Là où la topographie est accidentée, les terres moyennes, c'est la prairie qui domine. Pas irriguée, faut-il préciser pour les doux rêveurs qui prennent pour comptant des données sorties de leurs contextes.
      M'enfin !!

      Supprimer
  10. Et pendant ce temps, les enculés vous saluent bien !
    Vous la sentez la quenelle ?
    *******
    La fédération CGT des Services publics, premier syndicat dans la fonction publique territoriale, a annoncé aujourd'hui avoir déposé un préavis de grève national de 24 heures pour le 6 février, dans le cadre d'une journée interprofessionnelle décidée par la confédération.

    Le mot d'ordre de cette journée d'action, dont la date avait été arrêtée fin décembre par la CGT, "s'articule sur le triptyque revendicatif Emploi/Salaire/Protection Sociale incluant la retraite", indique le syndicat.

    RépondreSupprimer
  11. L'hystérie, toujours plus loin, toujours plus fort.

    La dictature.

    Je crois que là les choses sont claires maintenant, non ?
    *************
    Deux lycéens ont été brièvement placés en garde à vue lundi soir pour la photographie d'une "quenelle", geste de ralliement controversé à Dieudonné, à l'intérieur de leur établissement scolaire, a révélé aujourd'hui une source judiciaire, confirmant une information de France Culture.

    L'un des deux lycéens, qui font l'objet d'une plainte pour apologie de crime contre l'humanité déposée par un enseignant, s'est fait photographier par son camarade alors qu'il réalisait "une quenelle" en posant devant un ananas qui fait référence à la chanson "Shoah nanas" chantée par Dieudonné sur scène, parodie polémique du titre de "Chaud cacao" d'Annie Cordy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.24heures.ch/monde/dieudonne-blanchitil-argent-cameroun/story/18204655

      Ouaip, sauf que Dieudo, c'est business as usual....
      Son but est de se mettre un max de pognon de côté en faisant le buzz et en racontant ce que des gens veulent entendre. Et quand il faudra assumer ses propos, il n'y aura plus personne. Belle mentalité........

      Supprimer
    2. Troublante coïncidence avec la chasse à l'homme du moment ...

      C'est le KKK qui doit se frotter les mains, car c'est un noir tout de même.

      Supprimer
    3. On peut déplorer le côté "chasse à l'homme" et le crime anti-constitutionnel contre la liberté d'expression de ce qui arrive à Dieudonné, tout en constatant que celui-ci est un pourri comme les autres, non ?

      Pour en rajouter sur le délire des extrémistes contre Dieudo :
      http://www.leparisien.fr/faits-divers/quenelle-une-vitrine-parisienne-d-une-boutique-diesel-fait-polemique-07-01-2014-3470585.php

      Sinon, voir l'article d'Eolas sur le fait qu'il faut laisser Dieudo pouvoir s'exprimer, même et surtout si on ne l'aime pas. La base du bon sens...

      Supprimer
    4. Oui, très bon article d'Eolas, expert en droit mais archi nulle dans sa connaissance de l'oeuvre de Dieudonné.

      La quenelle = le salut nazi du docteur Folamour, quel expertise !!!

      http://www.youtube.com/watch?v=NsY1xj58wsg

      Il aurait tout de même pu faire mieux et nous sortir le "salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la shoah" de la LICRA.

      http://licra.org/licra/sites/default/uploads/Lettre-Jean-YvesLeDrian.pdf

      Faire d'un giga bras d'honneur SYMBOLIQUE, un acte concret de fist fucking dans une lettre officiel ... écœurant.

      Personne n'a réellement envie de foutre son bras dans le cul de François Hollande !

      Supprimer
  12. En Italie, un sondage explosif vient d'être publié.

    Question : "Voulez-vous revenir à la lire ?"
    Réponse :
    44% répondent "non".
    49% répondent "oui".

    Sondage :

    http://scenarieconomici.it/sondaggio-scenarieconomici-20-dicembre-2013-sarebbe-favorevole-alla-reintroduzione-di-una-valuta-nazionale-si-49-no-44-un-partito-anti-euro-potrebbe-valere-il-24/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut BA ! A propos d'Italie... tu as vu le 2 ans... à un niveau historiquement bas.

      http://www.zerohedge.com/news/2014-01-07/italian-2y-yields-drop-below-1-record-low

      Qui avait raison ?
      ;-)

      Le QE européen, qui sera lancé par Dragui, Hollande et Merckel... est déjà décidé. C'est une évidence.

      Et dans la même journée, l'Irelande a placé un paquet de 10 ans ! Grosse demande...

      Comme prévu... on en reprend pour de nombreux mois, voire de nombreuses années.

      Supprimer
    2. BA ne répond jamais, sur aucun blog où il intervient, quand ça ne l'arrange pas... ;p

      Supprimer
  13. Le rapport intermédiaire de 2013 à la ferme du Bec Hellouin. Pour 1000m2, 32000€ de CA pour 1400 heures de boulot:
    http://www.fermedubec.com/ecocentre/Etude%20mara%C3%AEchage%20permaculturel%20-%20Rapport%20interm%C3%A9diaire%202013.pdf

    RépondreSupprimer
  14. j'ai lu, il y a de longues années, il me semble que c'était dans science et vie, un article sur les potagers de petite surface, au perou de mémoire.
    Ils parlaient d'une productivité 30 fois supérieure aux grands espaces de mono culture.
    Non, la mécanisation est un leurre...toujours dans le même sens.
    Il ne sert à rien d'acheter des tracteurs à 200 k€ a part enrichir le système

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, le "carré kolkhozien" qui était dédié à l'usage, officiellement privé, du travailleur kolkhozien fournissait près de 30% des besoins en denrées vivrières de l'ex URSS.....
      A l'époque vous pouviez vous offrir un aller-retour en avion Moscou-Kiev avec la valeur marchande d'un panier de mandarines produites sur les bords de la mer noire.
      Suite à une éventuelle explosion de la zone Euro, pas si improbable par les temps qui courent, il n'y aurait plus d'aides PAC......Seules les toutes petites unités arriveraient à produire encore. C'est exactement comme dans la fable des sacs de sels et d'éponges de La Fontaine. Les revenus des grosses structures sont à plus de 115%, c'est pas des blagues, complètement tributaires des aides de la PAC. Ces "agrobusinness-self-made-men" ne pourraient même plus changer les pneus de leurs mastodontes de tracteurs

      Supprimer
  15. Passionnant !
    Attention cependant : 32.000€ de CA, mais 14.000€ de revenus nets (estimation), car il faut bien sûr déduire les charges !
    Bravo le Bec Hellouin, un bel exemple. C'est rassurant de savoir que quelques instances officielles se penchent sur cette expérience avec la meilleure bienveillance....

    RépondreSupprimer
  16. Encore une spéciale dédicace pour les gogos gochos bobos qui s'extasiaient devant Chavez, et tous ses lieutenants....

    http://tinyurl.com/kjh6yps

    La folie consiste à recommencer toujours la même chose, et attendre à chaque fois un résultat différent;

    Mêmes causes = mêmes effets.

    Que Chavez porte un tshirt rouge ou une plume dans les fesses... l'économie à la mode socialo, marxo, concon ça... entraîne TOUJOURS les mêmes effets néfastes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors que le capitalisme est un modèle vraiment économe, qui vise un modèle de société à long terme, et qui n'est jamais pris dans un système de crises cycliques de plus en plus fortes.... C'est marrant de voir que l'économie définit originellement par Aristote est finalement prise à contre-sens totale par le capitalisme qui génère une gabegie et un épuisement sans compter des ressources, étant donc tout sauf "économe". On fait porter au consommoyen (consommateur-citoyen) cette responsabilité d'économie, tout en faisant tout pour qu'il ne puisse pas parvenir à l'autonomie (processus achevé depuis longtemps en France, mais en cours actuellement en Afrique par exemple).
      Je ne suis pas marxiste. Il est rare que les médecins qui identifient une maladie soient aussi ceux qui trouvent le remède, cela n'ôte rien à leur analyse concrète de la maladie. Marx est l'analyste génial du capitalisme, ceux qui l'ont suivis ont pratiqués des saignées contre-productives (tout en prônant l'industrie et en éliminant la paysannerie...), à nous d'inventer le vaccin.
      Pour finir, petite citation datant de 2 siècles, avant tous les bobos :
      "En outre, chaque progrès de l'agriculture capitaliste est un progrès non seulement dans l'art d'exploiter le travailleur, mais encore dans l'art de DEPOUILLER LE SOL ; chaque PROGRES dans l'art d'accroître sa fertilité pour un temps, un progrès dans la ruine de ses sources DURABLES DE FERTILITE". Marx, Le capital, XV-10

      Supprimer
  17. http://www.ouest-france.fr/manuel-valls-une-arrivee-chahutee-en-gare-de-rennes-1838870

    RépondreSupprimer
  18. du grand n'importe quoi! c'est pas 600 Dollar la tonne mais 600 dollar le boisseau. Marché europeen, aujourd'hui, le blé vaut environ 200€. Soit payé à l'agri 180€ (depend de la qualité et du lieu de départ de la marchandise) . et c'est plutot 7T/ pour 10000 mtres carrés. Et oublie pas qu'il a des charges le paysan, engrais, phytos, il faut bien qu'il plante, qu'il récolte qu'il entretienne son matos....ses installations....
    bref, mon tonio, dans 20 ans tu comprendra que préserver les terres agricoles aujourd'hui, ca a toute son importance, et c'est a la demande des ruraux, et pas du tout une idée qui viens d'"en haut" pour une fois! désolé!
    En revanche, cultiver des potager et avoir des nouveaux ruraux qui retape nos vieilles baraques pour les rechauffer l'hiver et colorer le potager qui s'ennui, bienvenu! c'est du bon sens! Pas besoin d'évoquer le satan complotiste apatride!

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.