vendredi 10 janvier 2014

Manuel Valls et Dieudonné font un tabac

Manuel Valls et Dieudonné font un tabac
RTL, 10/01/2014 (en Français texte en français )

15 commentaires:

  1. Sur le plan technique, l'interdiction était une connerie, et la décision du tribunal était conforme à la jurisprudence.
    La censure par le Conseil d'Etat a été prononcée sans que la défense soit entendue, ce qui provoquera une condamnation par la Cour Européenne des Droits de l'Homme.
    Encore une connerie.
    Valls a gagné sur le plan juridique (pour le moment) mais sur le plan politique c'est un désastre.

    Voilà la Quenelle devenue cause nationale.

    A croire qu'il fait tout pour que 2014 soit l'année de la seconde Révolution française.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Sur le plan technique, l'interdiction était une connerie, et la décision du tribunal était conforme à la jurisprudence.“

      Non, s'il y a d'autres objectifs non-déclarés comme imposer le CSA aux internets par exemple: http://www.numerama.com/magazine/28019-dieudonne-n-a-plus-qu-internet-pour-combien-de-temps-encore.html

      Mais, il a peut-être plus lourd encore mais trop tôt pour en parler.

      Supprimer
    2. Confirmation du message 10:44

      Censure du net en France activé avec complicitè des opérateurs.

      Supprimer
  2. Page Wikipedia du Conseiller d'Etat concerné : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Stirn, le juriste plus rapide que BIP BIP Coyote.

    Même pas la peine de commenter. Ça sent le sapin.

    RépondreSupprimer
  3. Ça ressemble davantage à un coup monté qu'à une connerie.

    RépondreSupprimer
  4. Arno Klarsfeld (oui celui qui appelait a manifester devant les spectacles de Dieudonné pour pouvoir justifier d un trouble a l ordre publique) fait également parti du conseil d état...le messe est dite....

    RépondreSupprimer
  5. C'est très bien tout ça, la censure va radicaliser beaucoup de monde et après les mots viendront les actes pour virer toute cette clique de salopards.

    RépondreSupprimer
  6. C'était une connerie car la jurisprudence fait prévaloir la liberté d'expression sur la censure a priori, c'est et ça restera une connerie politique, car le pouvoir s'avère impuissant à se légitimer autrement que par la force.
    Pour les socialistes, c'est le sapin.

    RépondreSupprimer
  7. pour un socialiste une connerie et la normalité, c'est ça le problème.

    RépondreSupprimer
  8. la Gauche a comme moyen de diriger, la création d'émotion dans l'opinion pour pouvoir la manœuvrer comme elle le désire. Cela fonctionné avec une clientèle 68arde et de papy boomers, pas encore rompu à ce type d'exercice. Les générations d'après, élevées à la publicité et à la communication, ne tombent plus dans le piège, elle savent décrire le vrai message qui est derrière tout cela, les réalités quelles vivent ne correspondent pas aux pub D'orange, de coca ou Ikea. L'émotion ne fonctionne plus. depuis le début du quinquennat d'hollande toutes les soit disant batailles idéologique de la gauche lui reviennent dans la gueule façon boomerang, (Meric, Leonarda, Dieudo).

    Yann

    RépondreSupprimer
  9. Vall fait un taba il se fait chahuter a rennes et brest

    RépondreSupprimer
  10. La stratégie de Hollande est de faire monter le FN pour avoir une chance de gagner au second tour contre Marine Le Pen... Le mariage pour tous, la mobilisation du gvt sur l'affaire Méric et la stigmatisation de Dieudonné sont les moyens mis en œuvre pour faire monter le FN. En son temps Mitterrand utilisait le spectre du vote des immigrés aux élections locales, ou les mobilisations ponctuelles style Touche pas à mon pote et marche des beurs. L'équipe qui faisiat ça pour Mitterrand est toujours autour de Hollande : Harlem Désir, Julien Dray et Jean Luc Mélenchon. Ce dernier est opportunément devenu leader de la gauche du PS... Tous ces gens se connaissent de l'UNEF, syndicat étudiant où ils firent leurs armes de petits manipulateurs. (j'y étais à l'époque, j'ai tout vu, ils étaient déjà sans foi ni loi ;-)

    Le deuxième espoir de Hollande est la reprise économique. Il a renoncé à agir : il accepte que sa politique soit décidée entre Bruxelles, Washington, Berlin et les bureaux des patrons du CAC40. Mais il a en mémoire la dissolution de 1997. Chirac anticipait alors une terrible crise éco. Il dissout et est battu par Jospin qui devient premier ministre. Et, oh miracle, l'économie "repart" (bulle internet). Hollande pense donc que l'économie repartira tôt ou tard pendant ses 5 ans de mandat. (Voir aussi le post de Tonio sur la promesse d'inversion de la courbe du chômage qui est basée sur un espoir statistique de fin du babyboom).
    Je tiens pour partie ces explications d'une source connectée à l'Elysée...

    Continuez Tonio et gardez vous de tomber dans l'incitation à la haine.

    f.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je tiens pour partie ces explications d'une source connectée à l'Elysée..."

      Marine Le Pen n'a pas besoin du soutien Hollande ni celui de l'UMPS, oublies tes sources, nous ne sommes plus en 80.

      Ce qui se passe aujourd'hui est bien plus préoccupant, puisque c'est la dictature qui se met en place, ouvertement sans aucun scrupule.


      Supprimer
    2. Analyse parfaitement lisible.
      En risquant de faire monter la mayonnaise FN, il faut aussi savoir doser. Or, dans le cas de l'occupant actuel de la Place Beauvau, il est à redouter que ce dernier ne dispose pas d'une suffisante dextérité de laborantin en la matière.Durant son enfance, l'actuel "Capitaine" ayant vécu dans une certaine ambiance de l'OAS, je me demande jusqu'où il va laisser son catalan de service se brûler les papattes. En effet,car en bon machiavel qu'il est (adepte du "florentin" qu'était son mentor matricule 2022 sur la liste des récipiendaires de la francisque..), je parierai----aussi----sur un scénario à l'allemande du type : UMP-PS justifié en première lecture par --"l'inacceptable montée de la haine et des frontistes"-- pour, en réalité, faire passer des mesures économiques qui devraient être de nature à ne pas faire trop de distinguo, à savoir, en sacrifiant les classes moyennes et les plus pauvres. Attention à nos épargnes et à ce qui reste du modèle social français, ça va morfler sévère !!
      Tout le foin orchestré autour de Dieudo n'est qu'un scénario pour en camoufler un autre. Un écran de fumée, en clair.
      Restons lucides et n'oublions pas que si manip il y a, c'est pour une mise beaucoup plus comptable qu'éthique.

      Supprimer
  11. Attention à ne pas sous-estimer le système politico-médiatique et son influence sur les masses. Les techniques de communication utilisées par les cabinets conseils des gouvernants et des groupes du cac 40 (ce sont les mêmes : http://www.cbnews.fr/etudes/manuel-valls-meilleur-communiquant-politique-a105570) sont redoutablement efficaces si l'on veut bien voir les effets non pas sur les lecteurs de ce blog mais sur les masses de téléspectateurs, voyez Naomi Klein dans No logo et La stratégie du choc.

    Ces techniques requièrent des instruments de mesure couteux à base de groupes de paroles notamment. Les narrations utilisées par les agences de communication de nos ministres sont éprouvées car dérivées de celles utilisées il y a 10 ans aux Etats Unis. Et la France a un long historique et un certain savoir faire dans l'adaptation des techniques audiovisuelles américaines au public français lol. Ne rêvez pas, tant que la population regarde aussi massivement la télévision le système dit « représentatif » reste en équilibre stable avec de fausses alternances.

    Les Le Pen sont partie intégrante de ce dispositif dit représentatif. Le rôle des Le Pen est celui du pistolet à excréments. Toute idée qui dérange le système est énoncée publiquement par les Le Pen puis associé à l'équivalent médiatique des excréments. Dans les années 80 le système français était largement para-étatique : dirigé par des hauts fonctionnaires que l'on retrouvait à la fois aux commandes de l'état et des grandes entreprises. L'idée qui ne leur plaisait pas était le libéralisme. Le Pen arrive, brandit à la surprise générale le mot libéralisme, le caricature au point de le ridiculiser et ajoute durafour-truc.
    Aujourd'hui les hauts fonctionnaires sont toujours aux commandes mais ils ont changés de maitre. Ils ne servent plus le gouvernement mais directement les groupes du CAC40 c'est à dire NYSE-Euronext soit au final les grandes banques et leur exigence de rentablité à court terme des investissments quelques soient la réalité. Pour eux, comme l'explique Tonio, l'ennemi c'est le consommateur qui s'organise, c'est le spectre du protectionnisme (sinonyme de limitation des pouvoirs de la finance), c'est l'idée de Nation c'est à dire précisément des citoyens qui s’organisent. Voyez que c'est une partie du discours de Marine Le Pen. Elle va ensuite danser dans un bal Nazi à Vienne... Vous qui croyez en le Front National préparez vous à de puissants rebondissements. La machine à provoquer le dégout est très efficace et frappera d'ici aux second tour.

    Et si cela ne fonctionnait pas, si Marine Le Pen était élue, le système représentatif n'aurait pourtant pas dit son dernier mot. Les mêmes influences continueraient de peser sur les même techniciens en charge des commandes de la collectivité. Il n'y aura de changement que narratif.

    Le système représentatif n'a pas que des défauts, mais il est usé et devenu contre-productif, indigne. Le profit à court terme s'en est emparé comme un cancer. Toutefois, tant qu'aucun système alternatif n'aura été largement accepté, il se trouvera des techniciens pour préserver le système représentatif par crainte du chaos. Difficile de ne pas les comprendre.

    f.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.