mardi 28 janvier 2014

Parasitisme, individualisme, cosmopolitisme

Puisqu'il paraît que les notions de "travail, famille, patrie" sont le mal incarné, j'en déduis que son contraire est l'idéal à poursuivre. Et son contraire, effectivement, colle étrangement avec l'idéologie de nos élites décadentes en fin de règne...

De Gaulle : Travail, Famille, Patrie ? Pétain n'a jamais travaillé, jamais eu de famille et il a vendu la Patrie aux Allemands.

Et De Gaulle de se demander, il me semble, comment on construit un pays sans ces valeurs élémentaires.

Valeurs élémentaires qui sont celles du petit peuple décent enraciné qui a bâti ce pays, pierre après pierre. On comprend mieux que la bande de jouisseurs apatrides de 68 qui a volé tous les pouvoirs doive absolument détruire tout ça.

12 commentaires:

  1. On peut nuancer ce propos un peu brutal.
    J'avais posté un docu sur Youtube qui a été supprimé, mais il expliquait bien le phénomène 68 : après guerre naît la génération biberonnée aux 30 glorieuses qui, trouvant les valeurs anciennes trop chiantes (c'était si facile de vivre à l'époque) décide qu'elle envoie tout valdinguer. Dont ses valeurs fondatrices.
    Finalement, elle rate sa révolution (plus par manque d'objectif que par manque d'envie ; changer la société oui, mais en quoi ?).
    Alors elle kiffe la life en faisant bosser ses enfants, et démerdez-vous, si ça va mal c'est de votre faute. Le peak oil connait pas.

    J'irai cracher sur leurs tombes...

    [tout ça pour dire que la négation des valeurs fondatrices n'est pas nécessairement un but en soi, mais une thérapie par la négation pour se voiler son propre échec]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que tu crois encore qu'un tel changement sociétal est le fruit SPONTANÉ
      d'une idéologique générationnelles d'enfants sur-gâtés?

      Sans(entre autres!) les syndicats et les socialos, Mai 68 serait parti au chiotte de l'histoire,...la grosse conne-bandit ou pas!

      Haro sur la base.

      Supprimer
  2. Le mouvement 68ard a été piloté depuis les USA, pour détruire les cultures et uniformiser le monde sous le modèle amerdloque. C'est à dire animaliser les êtres humains pour leur vendre toute cette merde dont ils n'ont pas besoin et les priver de ce dont ils ont besoin. De même tous les attentats en Italie pour l'empêcher de devenir communiste sont dus aux amerdloques. Comme l'UE est une créature amerdloque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas un peu fort je trouve :

      "détruire les cultures et uniformiser le monde,animaliser les êtres humains "

      Je pense que Mai 68, avant d'être tout cela a été bien autre chose :

      Tout d'abord un formidable mouvement ourvier : les accords de grenelle c'était quand même quelque chose, même si c'est dénigré aujourd'hui.

      Et puis surtout, c'était le début d'un mouvement qui vise à s'émanciper du poids du système patriarcal. Quand on critique "travail famille partie", ce n'est pas tant les valeurs que tu appelles "fondatrices", mais plutot ce poids pesant sur la jeunesse de l'époque : à l'époque (en tous les cas dans les campagnes vers chez moi) il faut bien voir que les jeunes doivent obéir au pêre. Cela veut dire : pas le choix des études, pas le choix du métier, parfois pas le choix du conjoint.
      Pire : pas le choix des idées, il faut penser comme le pêre.
      C'est un système étouffant qui s'est définitivement effondré en mai 68, et c'est pas plus mal.

      ALors oui, mai 68 a surement eu des défaut, mais il ne faut pas tout jeter : si on peut former et exprimer des idées aujourdh'ui c'est aussi grace à mai 68.

      Supprimer
    2. Personnellement j'approche des 60 ans, d'origine campagnarde et je suis entièrement d'accord avec 11h26 et son analyse.

      Bien sûr, que Mai68 fut un accélérateur de libéralisation des us et coutumes patriarcalo-françaises.

      Oh oui! Que ce fut jouissif quand Polnareff montra son cul sur tous les panneaux publicitaires.
      Quel bonheur! Quel liberté! Un vent nouveau (avec jeu de mots) pouvait soufflé sur la France... et ces vieux cons serait balayés.

      50 ans plus tard, résultat final, plus que prévu et prévisible, car récurrent historiquement parlant :

      - La fin d'une France douce à vivre.
      ....Mais c'est pas grave on est libre!
      Libre de se faire enculé* par le système et autres.

      *)Sans valeur partagée par le plus grand nombre, point de solidarité.

      Haro sur la base.

      Supprimer
  3. Travail, il y en a et en aura de moins en moins. déjà fait.

    Famille, recomposée et décomposée. déjà fait.

    Patrie , insignifiante dans ce mondialisme. c'est fait.

    Ces trois valeurs snt déjà minoritaires. Faudra trouver d'autres choses…

    De Gaulle, il aurait su s'adapter afin de comprendre les enjeux d'aujourd'hui afin de proposer une ligne directrice claire. Il savait anticiper sur le moyen long terme, ce qu'aucun politique d'aujourd'hui n'est capable. La rigueur militaire n'existe plus. Les stratégies sont individuelles. L'honneur a disparu…bref, regarder le goujat à l'Élisée et vous comprendrez pourquoi la France n'est pas prête de s'en sortir…Même avec l'aide des Allemands !!!

    RépondreSupprimer
  4. je rejoins le premier commentateur c'est grâce a 68 qu'on peut avoir le choix de ses idées, de son boulot ...c'est seulement dommage que les idées soient depuis ce temps la, de plus en plus cons et que le fameux boulot géré par des penseurs, purs produits soixante huitards, soit parti Dieu sait où!

    RépondreSupprimer
  5. Bjr Tonio

    Au départ, je me suis dit : Bon, vous voulez jouer, alors jouez sans moi. Je me casse.
    Et j' ai fait le nécessaire pour que le JOUR venu, je puisse avec mes proches me retirer loin de ce bordel.
    Et puis, quelque chose de bizarre s'est passé en moi. Je ne me savais pas aussi , comment dire, patriotique ( ???).
    Alors, du coup, on va plus se la jouer comme ça. ça sera fourches, fusils, baïonnettes et tant pis pour mon potager

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui pourrait t'en vouloir?
      Je ne vois que la mise en pratique des paroles de la Marseillaise!
      ...Et tous ces traîtres politicards se gargarisant des valeurs républicaines ne peuvent que te donner raison!

      ...Paradoxe absolu, d'où l' invention de ce beau mot : traître..... est le maux!

      Haro sur la base.

      Supprimer
  6. C'est vrai que la famille est bien détruite par nos clowns à roulettes post-de Gaulle mais l'idéal de la famille n'est pas encore mort. Le système aura bien du mal à faire tomber ce sentiment chez les français, en particuliers chez les jeunes mamans.
    Le travail, bon, nos libertariens au pouvoir se heurtent à ce qu'on pourrait appeler le paradoxe de Jorion. Un système toujours en quête de croissance qui s'automatise en conséquence sans comprendre que l'emploi disparait.
    Par contre, la nation, elle va être lourdement attaquée sous peu. Dans le débat asselineau vs le système sur bfm, vous remarquerez l'impresionante censure dont il a fait l'objet lorsqu'il a révélé, selon lui, les véritables origines de l'Europe fédéraliste. Voyons monsieur, restez bien élevé, on ne parle pas de ces choses là à la télévision française.

    RépondreSupprimer
  7. Et Pétain aimait bien les partouzes , comme nos z'élites . Moi aussi j'aime bien les partouzes , mais je ne suis pas invité .

    RépondreSupprimer
  8. De Gaulle :
    Travail, Famille, Patrie ? Pétain n'a jamais travaillé, jamais eu de famille et il a vendu la Patrie aux Allemands.
    De Gaulle avait dit aussi : ....."Travail, Famille, Patrie", voilà trois valeurs vraiment importantes, mais pour avoir été malheureusement revendiquées par le régime que l'on sait, elles ne cessent d'être dévaluées depuis sa chute.
    Fallait quand même le préciser !!
    dévaluées

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.