dimanche 9 février 2014

Acculés

L'euro a au moins le mérite de forcer Hollande à vaguement essayer de nettoyer les écuries d'Augiasse de la dépense publique...

Hélas, il faut que ça se fasse sous pression allemande, des marchés, etc etc... Ça lui serait pas venu à l'idée tout seul...

Mais bon, je me fais pas trop d'illusions. Le Parti Clientéliste Socialiste ne va quand même pas expliquer à tous ses électeurs redevables qu'ils vont devoir produire à hauteur de ce qu'ils palpent... Gageons donc qu'ils vont encore essayer de trouver un moyen pour encore ponctionner ce qu'il reste de productifs...

Dépense publique: arbitrages "dans les 2 mois"
Le Figaro, 09/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, a assuré aujourd'hui que des arbitrages seraient rendus "dans les deux mois", au lendemain d'un deuxième conseil stratégique de la dépense publique visant à réaliser "au minimum" 50 milliards d'économies d'ici à 2017.

"Nous allons pendant deux mois autour du président de la République, à un rythme très élevé -il y aura des réunions à peu près chaque semaine- examiner l'ensemble des missions de l'État et à la fin, dans les deux mois, vous aurez des arbitrages rendus", a affirmé le ministre de l'Economie, invité de l'émission "Tous politiques" de France Inter, Le Parisien, France 24.

Et la presse est déchainée...



On voit les tensions sociales, ethniques, migratoires, monter en France, sur fond de déclassement généralisé et d'effondrement économique. La recherche de coupables approche.

Sauf que cette fois, la rétribution des coupables et la punition des innocents, ça ne marche plus. Laffer, fuite des cerveaux, désincitation généralisée au sortage de doigts, etc etc... Les parasites sont en train de tuer leur hôte. Et désormais, plus on augmente le débit de la saignée, moins y a de sang qui sort.

Acculés par le réel, trop longtemps nié et méprisé...

Au point où on en est, la seule option viable, par le haut, c'est un libéralisme authentique, un libéralisme orienté pour les petits, en mode sortage de doigts généralisé, et restauration de valeurs robustes et d'incitatifs élémentaires...

Restaurer de la justice, il n'y a que comme ça que le système retrouvera de la légitimité. Or qui dit justice, dans notre société de la défiance, dit suppression de toutes les rentes et passe droits...

Essayer de faire du Thatcher/Reagan, sans l'explosion des inégalités qui va avec. Bref, c'est pas gagné...

En tous cas, avec son idéologie contre nature de bisous/bisous avec le monde entier, et de solidarité ressemblant de plus en plus à du racket, la gauche s'est coincée toute seule. Bien fait pour sa gueule...

20 commentaires:

  1. Ca va se traduire comme d'habitude par de nouvelles saignées drastiques dans la recherche scientifiques, les forces, l'armée, les hôpitaux publics, la diplomatie, etc. Bref, les corps de métiers qui ne manifestent pas...

    Les clientèles locales resteront comme toujours épargnées, jusqu'aux éléphants blancs qui font tant plaisir aux copains du BTP. Ne rêvons pas.

    RépondreSupprimer
  2. ce qui est sur est qu'ils vont taper dans l'épargne priver avant de faire dans le réelle c'est à dire disparaitre à Casablanca.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le gouvernement se donne 2 mois pour trancher...je pense comme vous 'en effet, qu'une taxe de 2 % exceptionnelle sur les produits d épargne préférés (livret a et asur vie) en one shot et un petit rognage, tout petit, sur le budget de chaque ministère,qui sera monté en chantilly par les médias(pour montrer qu'on a fait un effort extraordinaire," kecegouvernementilécourageux" )ramènera ces 50milliards; pour cette année en tout cas, ils vont pas prendre le risque de taper sur les salaires de fonctionnaires, surtout avant les europeennes

      Supprimer
  3. faut pas se fier a ce que les politiques racontent AVANT élections.en juin le discours va changer,et ce sera le retour des taxes partout,c'est le plus facile.sinon il y avait un article intéressant sur l'immigration sur Atlantico:en France nous avons une immigration de peuplement plutot que de travail.l'immigration de peuplement permet de développer le secteur social et associatif(10% de l'économie chez nous).c'est bien entendu un non sens économique,mais notre économie est batie depuis longtemps la dessus,Hollande ne changera rien.les économies ne seront pas sur les secteurs improductifs,mais sur le montant des retraites et le remboursement des soins.n'attendez rien des politiques(tous bords),place a la société civile!

    RépondreSupprimer
  4. Non. Ils ne vont pas "couper". Ils ne peuvent pas.

    Car toute coupe réelle... entraînerait de facto... une récession. Or le PIB, la fameuse "croâssance", demeure l'étalon pour les politiciens.

    Et une hausse des impôts conduirait au même résultat.

    Nous arrivons au bout du chemin. Hollande est coincé.

    Son seul espoir : un plan de relance, un QE lancé par la BCE, avec la complicité des bruxellois.

    RépondreSupprimer
  5. Et pendant ce temps, Mollande Neuneu fait le zouave... aux USA, et déblatère au sujet d'une nouvelle "alliance".

    Regardez cette tête d'ahuri :

    http://tinyurl.com/msl3w8q

    C'est stupéfiant. Il suinte la bêtise, le contentement de soi, la veulerie.

    Remarquez avec Obama, ça fait une belle paire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une belle paire de non-couilles...

      Supprimer
  6. 1) Il faut que les fonctionnaires acceptent un gèle des salaires qui sont financés par l'argent des contribuables. Pour le privè les salaires n'augmentent et beaucoup se retrouvent au chômage ou à travailler à temps partiel avec des salaires de misères !

    2) Il faut mieux contrôler tous ses dépenses inutiles des élus (Mairies, conseil général, région, etc.....) et mieux contrôler toute ses combines de marchés publiques qui coutent souvent le double de leur valeurs réelles....C'est facile d'être généreux et irresponsable avec l'argent des autres !

    3) Diviser le nombre d'agence d'état par 10 car ils coutent 500 milliards sans aucune utilité dans le temps.....en plus ces dans ces agences qu'il y a le plus d'abus de salaires et avantages

    4) Réduire le nombre de ministres, ministres délégués, parlementaires, élus des collectivités locales et régionales etc....

    RépondreSupprimer
  7. La dernière perle de Marisol Touraine, la pseudo ministre de la santé.

    ****************

    "La politique en matière de santé est également concernée" pour la réalisation des économies, a affirmé sur France Info la ministre qui a participé samedi à l'Elysée à un deuxième conseil stratégique de la dépense publique autour de François Hollande.

    La ministre n'a avancé aucun objectif chiffré d'économies à réaliser dans le domaine de la santé: "la guerre des chiffres n'a absolument aucun sens, aujourd'hui aucun chiffre n'est mis sur la table et n'a été avancé dans le cadre de ce conseil stratégique, ni en matière de santé ni de quoi que ce soit" d'autre, a-t-elle dit.

    ****************

    En clair, durant le second conseil stratégique de la dépense publique... ils n'ont SURTOUT PAS parlé de chiffres.
    ;-)

    On te comprend Marisol... Car il n'y a pas de chiffres. Vous êtes cuits. Votre fromage, la ripoublique, vous échappe.

    Game over. Et avec lui, vos privilèges.

    RépondreSupprimer
  8. La décision de la cour allemande n'est peut-être pas aussi simple qu'on l'a dit la semaine dernière. L'affaire sera renvoyée devant la cour européenne.
    D'après C.Sannat, c'est bien la cour allemande qui aura le dernier mot. On saura tout le 18 mars, si tout le système n'a pas explosé 4 jours plutôt, date ou certains voient un krach arriver.

    RépondreSupprimer
  9. Ils viennent d'annoncer que la santé sera parmi les secteurs saignés...

    RépondreSupprimer
  10. 2 mois de "réflexion stratégique": le délai n'est pas un hasard. Aucune annonce avant les municipales !!!

    RépondreSupprimer
  11. Mais encore une fois... il n'y aura pas d'annonces. Tout juste des "effets d'annonce".

    Comment voulez-vous qu'ils coupent ? Quand le ratio des dépenses publiques sur PIB représente 57 % !

    Si vous coupez le secteur public... vous coupez le PIB, et donc récession. CQFD.

    Car il est bien évident qu'aucun sursaut ne viendra du secteur privé.

    Donc la moindre coupe (réelle) des dépenses publiques... c'est retour à la récession "officielle".

    Voilà le dilemne.

    Donc, avec Hollande, on aura encore des "boîte à outils", de l'enfummage, du "demain je coupe"... mais rien de concret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'affolement, on prête à la France aux taux les plus bas y compris pour payer les intérêts de la dette. La vie est belle et il semble bien que ça peut durer très longtemps. Pourquoi ? c'est cela le vrai sujet...
      De plus même les vilains canards de la zone Euro trouvent à nouveau des possibilités d'emprunt sur les marchés mondiaux à des taux qui baissent.
      Pourquoi ? c'est cela la vrai question...
      Et les dettes sont remboursées ainsi que les intérêts (par de nouveaux emprunts bien sûr...) mais chacun sait qu'il n'y aura pas de remboursement ultime, pas plus qu'il n'y aura de restitution intégrale des avoirs des particuliers par les banques (et pourtant nous continuons à y placer nos chers deniers...)
      Alors, en bon coq gaulois, même avec les pieds dans la m.... , sachons chanter !...

      Supprimer
    2. "Si vous coupez le secteur public... vous coupez le PIB, et donc récession. CQFD.":on est déja en récession depuis des années.C'est juste masqué par la croissance démographique....Donc la n'est pas le problème

      Supprimer
  12. Très remonté Olivier Berruyer, après le débat entre Marinette et Supermenteur ou Jacques Sapir s'est fait traité d'extrémiste !
    Eurofascisme, drapeau européen avec une croix étrange au milieu, "république agonisante"...

    RépondreSupprimer
  13. On vote !!! Et on fait passer le message !
    http://rmc.bfmtv.com/info/574035/immigration-souhaiteriez-vous-un-referendum/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Valeus actuelles a aussi sorti son petit sondage... et le résultat est grosso-modo le même.

      Supprimer
  14. Thatcher et Reagan des libéraux ? Ils me semblent plutôt avoir été des conservateurs car leur combat a consisté à préserver les intérêts des puissants, à -conserver- l'ordre établi.

    Ce mot de libéral ne signifie plus rien...
    Je vous en propose un autre, qui dit plus précisément cette aspiration à la liberté pour le plus grand nombre : Démocratie.
    Vous vous souvenez : le gouvernement du peuple par le peuple... Ca semble tellement révolutionnaire d'écrire ça. C'est pourtant notre constitution, si, si, article 2... Mais bon, c'était avant la TV... Maintenant les français semblent penser que donner le pouvoir à des téléspectateurs sous influence du marketing c'est dangereux...
    Je serai pourtant favorable à tenter le coup !
    Regardez Maastricht, qui avait raison ? Moins les électeurs étaient éduqués moins ils se sont laissés enfumer...
    Osons le retour aux fondamentaux !

    L'autre jour vous dériviez sur Travail-Famille-Patrie. Méditez pourtant notre devise qui est un mode d'emploi pour gouverner la France : Liberté (le principe), Egalité (la limite : la liberté s'arrête là où commence celle des autres), Fraternité (l'état d'esprit nécessaire pour faire cohabiter les deux premiers dans l'harmonie)
    f.

    RépondreSupprimer
  15. A ce propos, pour ceux qui ont 3 heures devant eux :

    http://www.youtube.com/watch?v=k34iCt7ghiU

    L'histoire de France façon Asselineau.
    On peut trouver ça orienté mais force est de constater que depuis 2000 ans, certains invariants sont troublants.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.