mercredi 5 février 2014

Changement de ton radical de la pravda sur l'euro

Il y a déjà eu ce mots croisés l'autre soir avec Todd.

Avant-hier, le débat Moscovici Le Pen.

Hier matin sur France Inter :
Philippe Villin: "j'ai toujours pensé que l'Euro allait être un désastre"
France Inter, 04/02/2014 (en Français texte en français )




Ce monsieur étant explicitement annoncé comme homosexuel, alors ça va, c'est forcément un progressiste de gôche. Il a le droit de causer sur radio-bobo-radio-gôchô,-avec-vos-impôts.

Mais il explique clairement comment l'euro était une connerie.

Et ce qui est étonnant, c'est que Cohen ne le traite pas de fasco, mais demande plutôt comment ils auraient pu savoir à l'époque que c'était une connerie qui allait mal tourner...

On dirait que les traitres mondialistes de la pravda commencent à tourner casaque. En même temps, il n'ont plus aucune crédibilité, faut bien qu'ils fassent quelque chose...

Pourtant Hollande dans sa dernière conférence de presse a bien annoncé qu'il y a un seul truc auquel il croît : c'est Babel via l'Europe et l'euro. Et que toute dissidence sera châtiée :
Je ne laisserai pas faire, au cours des prochains mois, ceux qui veulent en terminer avec l’idée européenne. Pas seulement en France, il y en a d’autres, parfois même aux gouvernements. Je ne laisserai pas faire ceux qui veulent en terminer avec l’idée européenne ou ceux qui veulent briser l’acquis communautaire, c’est-à-dire tout ce qui a été fait depuis des générations et des générations. Je ne laisserai pas non plus faire ceux qui veulent sortir de l’euro, qui pensent ainsi sauver la Nation alors qu’ils la mettent en péril. Parce que notre avenir, c’est dans l’Europe…

Idem Moscovici versus Le Pen.

Pourtant, le pouvoir est en train d'être lâché par la pravda...

27 commentaires:

  1. Et ça c'est rien, écoute "Radio courtoisie" ...UMP fait la queue devant les portes tôt le matin.
    ....

    RépondreSupprimer
  2. Ouh la la Tonio, comme d'hab', tu t'emballes. Car enfin il faut séparer l'ivraie du bon grain, les détails des fondamentaux.

    C'est qui ce Villin ? Un banquier.

    C'est un détail. Ce mec n'est rien.

    Les fondamentaux c'est Draghi : "sauver l'Euro à tout prix".

    Merckel, Hollande et toute la superstructure bruxelloise.

    Donc personne, en tout cas le Système, ne tourne casaque.

    L'Euro est la cheville ouvrière du projet dément des bruxellois : le grand gloubiboulga dans lequel les nations et les peuples doivent se dissoudre. Il est donc strictement impossible de le lâcher !

    L'Euro à ce titre ne relève pas de l'"économie"... il est clairement "politique".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "L'Euro est la cheville ouvrière du projet dément des bruxellois : le grand gloubiboulga dans lequel les nations et les peuples doivent se dissoudre. Il est donc strictement impossible de le lâcher ! L'Euro à ce titre ne relève pas de l'"économie"... il est clairement "politique".

      Oui.

      Et alors ?

      En quoi ça change quelque chose au destin de l'euro ?

      En quoi ça change quelque chose au destin de l'Union Européenne ?

      L'Autriche-Hongrie aussi était une construction politique. Et puis après l'Autriche-Hongrie s'est effondrée comme un château de cartes.

      La Tchécoslovaquie aussi était une construction politique. Et puis après la Tchécoslovaquie s'est effondrée comme un château de cartes.

      La Yougoslavie aussi était une construction politique. Et puis après la Yougoslavie s'est effondrée comme un château de cartes.

      L'URSS aussi était une construction politique. Et puis après l'URSS s'est effondrée comme un château de cartes.

      Etc.

      Il ne faut pas confondre :

      1- Ce qui est prévu par les hommes POLITIQUES, par les femmes POLITIQUES, par la classe POLITIQUE : des constructions supranationales soi-disant solides, soi-disant immortelles, qui doivent soi-disant durer pour toujours ...

      2- et ce qui se passe dans le monde réel : l'effondrement de tous ces châteaux de cartes.

      Supprimer
    2. Je vois que tu n'as toujours pas compris... Pourtant cinq ans déjà.

      C'est parce que l'Euro est "politique" que sa durée de vie est... et sera bien supérieure...

      En effet, s'il s'agissait d'une simple monnaie, d'un simple "signe" économique, l'Euro aura DEJA disparu.

      L'Euro, dans sa forme actuelle, va bien entendu disparaître... Mais je me tue à te dire que comme un taulard, tu en prends pour plusieurs longues, très longues années.

      Alors que tu persistes à voir un effondrement imminent, contre toute logique.

      Supprimer
  3. Etonnant, je pensais que la pravda et le pouvoar appartenait à la même mafia.
    A moins que ce soit un ballon d'essai pour mieux nous museler ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, je vois pas pourquoi Cohen aurait invité un gars que le pouvoir ne lui aurait pas chaudement recommandé ...

      Supprimer
  4. Ce n'est pas l'euro le problème ce sont les hommes politiques que nous avons élu (et donc par la même occasion les veaux qui les ont élu)... Ils n'ont eu de cesse de voter des lois afin de détruire notre compétitivité alors que l'Allemagne faisait l"inverse. Il faut regarder les choses en face. Nous avons fini de creuser notre propre tombe. Have fun !

    Un autre problème est la nomination de présidents de la BCE :(Wim Duisenberg, Trichet et maintenant Draghi) qui ont toujours eu une politique de taux bas... Avec une telle politique que vouliez vous qu'il advienne... BooM ! (mais pas un boum économique... un vrai BooM !)

    RépondreSupprimer
  5. Tonio tu es sérieux quand tu mets de telles âneries en ligne... "la déflation, les affaires s'arrêtent"... C'est complètement ridicule.

    Sur un autre sujet :
    "Je ne veux pas sortir de l'euro pour des raisons contractuelles.."
    Bien vu l'aveugle... La seule solution pour que la France sorte de l'euro, c'est qu'elle soit précédée par l'Allemagne. Toute autre scénario est une imbécilité.

    RépondreSupprimer
  6. Enorme moment de vérité sur France Inter !

    Que penser d'un tel rattrapage aux branches ?
    1/ L'Allemagne va refuser la planche à billets, condamnant la stratégie de Draghi et provoquant sa sortie de l'euro.
    2/ Us et Ue vont couler ensemble et pour fêter le GMT, sortir un euro-dollar de derrière les fagots.

    Il va se passer des choses dans les prochaines semaines, voir les prochains jours.
    Comment ils auraient pu savoir ? Ben, en ouvrant un livre d'histoire. Aucune monnaie multi-nationale n'a jamais fonctionné. C'est un fait.

    RépondreSupprimer
  7. Personellement ce qui me choque c'est le phénomène moutonnier.
    Ils étaient où tous ces gens qui étaient contre l'euro au moment du référendum ? On ne les a pas bcp vu ni entendu.
    Et là tout d'un coup on assiste à un gigantesque retournement de veste, vous allez même voir que notre hyperclasse jacquassante va saisir le bon au vol, comme si de rien n'était et surtout comme s'ils n'avaient jms été en faveur de l'Euro avec la complicité de journalistes pourris du type Cohen qui pour garder leur privilège sont prêts à toutes les contorsions possibles.
    Ma position au sujet de l'euro est la suivante : c'est une monnaie mal contruite qui ne pourra pas tenir le test du temps et des crises, et qui finira pas s'effondrer.
    Mais ce serait une autre erreur monumentale que d'en sortir brusquement et de manière désordonnée alors que :
    - 1 - le pays est criblé de dettes
    - 2 - on a les pires traitres incompétants au pouvoir (encore pire que Draghi c'est dire)
    - 3 - ces minables du gouvernement-poire sont prêts à toutes les expérimentations monétaires pour conserver leur pouvoir de pacotille
    - 4 - on n'a plus aucun économiste valable de type Barre qui ferait office de chef d'état crédible
    Si la France sort de l'euro avant d'avoir régler tous ces pb macro-structurels je dis attention à la dévaluation massive et à l'hyper-inflation !
    Mon analyse est la suivante (qui explique ma position sur l'euro) :
    - la clé ce n'est pas l'Euro mais le Dollar
    - toutes les monnaies sont dépendantes du billet vert
    - c'est le billet vert qui n'a plus ni crédibilié ni valeur, et qui est amené à se casser la figure
    - il entraînera de facto toutes les monnaies papiers sous-jacentes
    - quitter l'euro brusquement et dans le désordre c'est risquer de se prendre dans la figure une double crise monétaire (Franc + Dollar)
    Et vous allez voir que la France va sortir en premier ! Même les pays du Sud ont compris. Le pays pourrait ne jms s'en remettre (Cf Argentine).
    CAREFUL WHAT YOU WISH FOR !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dieu se rit des hommes qui pleurent les conséquences des causes qu'ils chérissent...

      ;-)

      Supprimer
    2. si si ils étaient là mais on ne leur donnait pas la parole (ca ne change pas beaucoup). ou alors on les traitait de ringards, de réacs, de fashos........ ( ca non plus ca n'a pas beaucoup changé). la seule chose qui ait changé, c'est qu'on est désormais sûr qu'ils avaient raisons et que tout les autres avaient faux, mais avouer qu'on a faux pour l'amour propre de ces messieurs c'est inconcevable alors on continuera jusqu'a ce qu'on en crève.

      Supprimer
    3. Au moment du référendum, il y a eu 49% de non, donc ce n'étaient pas les opposants qui manquaient... En revanche, quand tu es pour le non, tu devrais savoir que tu es interdit de TV (ou alors tu as droit à deux minutes sur le plateau du grand journal avec 3 bouffons qui essaient de te ridiculiser par tous les moyens...).

      Supprimer
    4. J'ajoute que le pb n'est pas l'Euro, car même si mal construite, c'est une monnaie qui tient la route, bâtie sur des structures solides (Deutchmark), une monnaie forte, où l'on ne peut pas faire n'importe quoi (imprimer comme le font Bernanke et Eutanabe).
      Non le pb est que personne hormis l'Allemagne ne peut s'offrir l'Euro car divergences énormes de compétitivité (même l'Europe du Nord c'est à voir). Du coup tout le monde rame pour rattraper un retard à coup de déflations successives et douloureuses.
      La vérité est encore plus cruelle : personne ne rattrapera ce retard, l'Allemagne pratique une politique clairement mercantiliste et bismarckienne. Ceux qui ont mordu à l'hameçon du salaire minimum risque d'en être pour leur frais, les imbéciles. Le salaire minimum allemand restera au niveau où il est aujourd'hui, l'équivalent de notre RSA !
      Mais tout ça on le savait, et nos dirigeants ont bien caché la vérité aux gogos, qui vont payer les pots-cassés de la déflation Hollande.
      Ceux qui pensent que l'Allemagne va quitter l'Euro : c'est leur monnaie, ils n'ont pas besoin de sortir, ils ont juste besoin de dire non on ne payera pas et ce sont les autres qui sortiront. Les allemands ne sont pas stupides, ce sont même des monstres de réalisme, ils laisseront les français, le sud plonger en premier !
      Et dire que nous avons les moyens de leur faire très mal, dans les années 60, la France était une puissance industrielle, et puis mai 68, les salonards ont pris le pouvoir.

      Supprimer
  8. Marianne s'y met aussi : sortir de l'euro : le débat interdit :
    http://www.marianne.net/Sortir-de-l-euro-En-debattre_a235605.html

    La Tribune (3 janvier) : Pour une sortie de l'euro des pays en crise ( donc tous? :) )
    http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140103trib000807581/pour-une-sortie-de-l-euro-des-pays-en-crise.html

    Arret sur image, suite au débat entre MLP et Supermenteur :
    http://www.arretsurimages.net/chroniques/2014-02-04/Sortie-de-l-euro-enfin-en-debat-id6514

    France Info (si on sort, on est mort ) :
    http://www.franceinfo.fr/high-tech-euro/hyper-revue-de-presse/la-parabole-du-joueur-de-poker-471007-2011-12-13

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on sort, on est mort.

      Si on reste, on est aussi mort.

      Choisissons notre mort.

      Rapide ou lente.

      Libre ou esclave.

      En silence ou dans le vacarme.

      Et ben non, même notre mort est programmée, sur commande.

      Il y en a un qui est aussi mort, c'est Hollande, le gros nul débile qui attend la relève qui ne viendra jamais.

      Crevons, comme nous vous l'avons promis. Dans la bêtise avec les nullos de services, les partisans UMPS.

      Ne changeons rien, de toute façon c'est beaucoup trop tard.

      Vive la guerre.

      Supprimer
  9. Scoop.

    Quand l'Europe accueille à Lampedusa des coupeurs à la machette et des bacs -10 options grossesse... l'Australie vend des visas permanents... aux millionnaires chinois.

    http://edition.cnn.com/2014/02/04/world/asia/australia-china-immigration/

    Qui est le plus malin, dans cette histoire, hein ?
    ;-)

    RépondreSupprimer
  10. D'après C.Sannat, les allemands vont dire "Nein".
    Ce qui pour l'euro signifie "auf wiedersehen !"

    RépondreSupprimer
  11. Quelqu'un sait comment lire les vidéos postées quand on tourne sous Android ? (appli à télécharger ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut installer firefox + module flash qui converti en lien YouTube.

      Sinon appli bien sympa pour récupérer les vidéos de YouTube ou dailymotion : videoder

      Cdlt

      Supprimer
    2. Merci je vais tester ça.
      ;)

      Supprimer
    3. Je te recommande plutôt :
      - paramètre, sécurité, autoriser source inconnu,
      - de charger et installer Flash sur le site d'adobe :
      http://download.macromedia.com/pub/flashplayer/installers/archive/android/11.1.115.81/install_flash_player_ics.apk
      - utilise soit le navigateur UC Browser, le lecteur intégré est pas mal ou le navigateur stock (si il y est en) activant les plug-ins dans les options.

      Tu peux essayer d'autres navigateurs mais oubli chrome et pense à activer flash ou les plug-ins dans les options.

      Supprimer
  12. Arrêtez vos délires avec l'euro :

    La France sort et l'Euro continu ... ça durera 2 min 30, la France fait défaut et adieu l'Euro.

    Si la France sort, tout le monde sort. Il y aura un grand accord à base de rotative tout azimute et point barre.

    D'ailleurs même sans la sortie de l'euro, ça va durer encore combien de temps la dette souveraine illimitée ?

    Théoriquement c'est sans fin, ou alors si, l’innovation serait que les banques centrales rachètent toute nouvelle émission à un taux d’intérêt négatif. Oups, j'ai dit rachète tout ? Non je veux dire prenne en pension (sans aucune réserve bien sûr) rien à voir avec la planche à billet ... un simple assouplissement monétaire, dormez bien.

    RépondreSupprimer
  13. Pour moi, c'est un signale fort.
    Il vont couler l'Europe pour justifier la crise qui viens et les USA vont nous sauver avec les pactes Trans-Atlantique et la nouvelle monnaie...
    C'est un non-sens parce que d'après les fondamentaux ça devrais être l'inverse.
    L'europe est trois fois plus peupler que les US.

    RépondreSupprimer
  14. Pour l'instant, pas de sortie de l'euro en vue et personne n'osera tant il est sûr que le premier qui s'y risquera sera fusillé !...
    De plus les USA et le Japon (l'Europe et la Chine suivront par obligation...) sont prêts, semble-il à créer en monnaies de base, par divers moyens (l'ingénierie financière c'est quelque chose !...) des milliers de milliards équivalent dollars en dollars, yen (ou euro et yuan) de sorte, en fonction du multiplicateur accepté, qu'il sera possible à ces états de faire gonfler leurs dettes de plusieurs dizaines de milliers de milliards, voire 100000 milliards de dollars ou équivalents (actuellement la dette mondiale cumulée de tous les états se situe autour de 50000 milliards de dollars) dès lors que les taux restent sous contrôle ce qui ne doit pas poser de très gros problèmes dans le système actuel de "méga" banques chaperonnées par les principales banques centrales.
    Sauf zizanie monétaire délibérée des principaux protagonistes, il reste donc encore beaucoup de temps avant le "grand effondrement" monétaire au point que la "catastrophe" le devancera pour d'autres raisons dont l'histoire a le secret...

    RépondreSupprimer
  15. Pffff... cette manie de chercher des boucs émissaires...
    L'Euro a solvabilisé artificiellement des pays peu compétitifs comme les PIGS. Ok.
    Il nous donne aussi un niveau de vie artificiellement élevé, car nous sommes tous cautionnés par les Allemands alors que nous sommes moins bons qu'eux. Ok.

    Mais on fait quoi ?

    On quitte l'Euro et on redevient pauvres ?
    Ou on essaie de tirer notre avantage de la situation ?
    Si on vend des Falcon ou des cosmétiques haut de gamme, est-ce que la clientèle va aller ailleurs sous prétexte que le change n'est pas favorable ?
    Ré-écoutez Delamarche de la semaine dernière : il dit avec bon sens, qu'un produit haut de gamme se vend cher, et que ce n'est pas quelques % en plus ou en moins qui font la différence pour le consommateur.

    Notre industrie ne coule pas à cause de l'Euro, elle coule parce que nous sommes devenus fainéants, elle coule à cause de nos rentiers, elle coule à cause de la charge de plus en plus insupportable des inactifs sur les actifs.

    Sortons de l'Euro, on s'appauvrira tous et RIEN ne changera en mieux (ou si peu) bien au contraire.
    Il serait rationnel que le gouvernement mette l'Etat et les colletivités à la diète, limite tout ce qui est pensions et taille à fond dans les privilèges et les niches (Sarko, même s'il n'avait rien fait, avait au moins eu le mérite de poser le débat) pour tirer le pays vers la méritocratie.

    Mais c'est pas avec ce gouvernement d'incapables qui navigue à vue que nous y arriverons.

    Tiens, je serais curieux de savoir ce que les taxis vont obtenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien d'accord avec Ztong.notre système ultraclientéliste n'a rien a voir avec l'euro.ni la gabegie sociale ni l'immigration absurde etc.....il est bien pratique de noyer le débat avec un ou plusieurs boucs émissaires

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.