lundi 17 février 2014

Crime de lèse Babel : La Suisse va expulser les délinquants étrangers

En même temps, on ne peut que comprendre la compassion de nos "élites" avec ce lumpen prolétariat déraciné et délinquant... Ils partagent la même morale... La seule différence notable, c'est leur situation différente qui les place aux deux extrêmes de la distribution des revenus...

La Suisse va expulser les délinquants étrangers
Le Point, 16/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Le 28 novembre 2010, les Suisses avaient voté à 52,9 % pour que l'on expulse systématiquement tous les étrangers condamnés pour meurtre, viol, brigandage, traite d'êtres humains, trafic de drogue. Mais pas seulement. Devaient être expulsés aussi ceux qui avaient perçu abusivement des prestations des assurances sociales ou de l'aide sociale. Le couperet devait tomber même sur un étranger né en Suisse, qui y a toujours vécu et qui ne connaît ni le pays ni la langue de ses ancêtres.

viole le droit international
Ou comment le dévoiement international du droit-de-l'hommisme sert la dictature babélienne...

"Clash entre le peuple et les élites"
Sans blagues...

Et je vous passe le dernier paragraphe du petit propagandiste français modèle qui fustige cette affreuse démocratie suisse qui ose encore laisser le pouvoir au peuple...

2 commentaires:

  1. ce que font les suisses continue (comme prévu) à être conforme
    à la doctrine sociale de l'église catholique. C'est sur que ça fâche
    les propagandes, dont celle des élites suisses vendues.

    RépondreSupprimer
  2. "http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/02/les-suisses-et-le-sourire-de-la-cr%C3%A9mi%C3%A8re.html"

    Ben voilà, les suisses votent une règle qui devrait être à notre avantage : On garde nos forces vives en UE, mais non, ces petits commissaires politiques, ça trouble leur idéologie.

    Par contre, le secret bancaire qui nous a crée un préjudice évitable depuis 50 ans (cf De Gaulle et Monaco), là pas de problème, faut pas toucher au grisbi des puissants et des corrompus.

    De toute façon, va falloir qu'ils se réveillent car c'est tous les pays européens qui ne veulent plus de cette mise en concurrence de tous contre tous.

    Comme si les espagnoles ou les grecs rêvaient d'aller travailler en Allemagne et l'inverse est vrai aussi.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.