samedi 15 février 2014

DéPIBification

Un commentaire
Pour le moyen-âge... je ne sais pas trop mais l'exode me parait effectivement plausible.

Exemple : un ami, 39 ans, enfant à charge, ingénieur haut niveau (systèmes critiques temps réel) vient de plaquer son emploi avec assez peu de perspectives de retrouver avant longtemps.

Pourquoi prendre cette décision avec autant de légèreté ? Parce qu'il se trouve qu'il a presque fini de payer sa maison.

Comment a-t-il fait à 39 ans? Simple : il vivait à Toulon dans un appartement qu'il a revendu à un couple de personnes âgées financièrement bien armées, puis il est parti s'installer dans une ville de 50 000 habitants où son épouse à un emploi.

Un peu d'épargne (certes à partir d'un bon salaire), de mutualisation et le différentiel des prix entre les 2 villes a fait le travail.

Il faut voir que

1- Le logement dans les grandes agglomérations devient de plus en plus hors de prix pour les actifs avec famille,
2- La destructuration des liens familiaux et sociaux va de plus en plus obliger les personnes âgées à déménager vers ces mêmes grandes agglomérations pour bénéficier de services (marchands) de proximité, notamment de santé.

Or, ce sont les personnes âgées qui disposent de capital et qui peuvent donc payer les appartements hors de prix des grandes agglomérations.

A l'inverse, vivre sur seul salaire dans une ville de sous-préfecture peut s'avérer un bon calcul de long terme pour les jeunes (et plus si jeunes) actifs.

Alors moyen-âge, bof bof, mais démarchandisation et définanciarisation certainement.

En faisant un peu de prospective, on peut imaginer une Europe de pays vivant à 2 vitesses :

1- Les grandes agglomérations où seront concentrés les riches qui bénéficieront encore de la mondialisation, les personnes âgées dotés de capital et le lumpen-prolétariat d'origine immigrée servant de larbin aux 2 premiers (la promotion des services à la personne, ça ne vous dit rien?),

2- Les villes petites et moyennes (mais probablement pas la campagne) où seront concentrés les actifs en âge d'élever des enfants, vivant de salaires modestes, payant de lourdes charges et compensant le tout par l'économie dite informelle.

Au final, je retiens surtout qu'à terme, les révolutions mènent à la concentration (des pouvoirs, des richesses... et des personnes) mais les fins de régime mènent à la déconcentration.

Le monde dans 50 ans sera probablement bien plus différent d'aujourd'hui que tout ce qu'on peut imaginer.

Pour ceux qui ont des enfants, une idée de comment les préparer à ça?

6 commentaires:

  1. la meilleure éducation et reussite possible. Chopper les meilleurs opportunités d'activités extra scolaire, solfège, sport, culture, payé par le coxxxxd de papyboomer.

    RépondreSupprimer
  2. Pour les études supérieures des enfants, il est moins cher pour les parents d'habiter dans une ville universitaire. Les "enfants" peuvent continuer à habiter chez les parents pendant les études, les stages et la période de recherche d'emploi, le tout pouvant durer longtemps...

    Sinon à propos des études longues, il me semblait qu'il y avait une alternative à un moment donné : faire un DUT/BTS, travailler quelques années , puis après avoir fait valider ces années en équivalence de maîtrise, faire directement un DESS financé par le FONGECIF.

    A propos de l'apprentissage des langues, alors que j'étais élève dans un IUFM, un prof de langue m'a parlé d'une étude révélant qu'une classe d'élèves livrés à eux mêmes dans une classe sans professeur mais dotée de méthodes audio orales & co avaient des meilleurs résultats que des élèves classiques , y compris dans la grammaire de la langue étudiée!

    RépondreSupprimer
  3. "Pour ceux qui ont des enfants, une idée de comment les préparer à ça?"

    Lire les bouquins d'Alvin Toeffler des années 1990 et 2000. En 1970 il décrivait déjà le présent avec une acuité étonnante. pour le futur, perte d'influence du monde capitalistique, renforcement de l'entreprise familiale et de l'économie horizontale ( mosaique de personnes qui s'entraident) sont des évolutions qu'il perçoit. La richesse reposera plus la connaissance individuelle et comment la mettre en oeuvre a son profit plutôt que sur les organisations a pouvoir vertical comme les entreprises traditionnelles ou l'état.

    RépondreSupprimer
  4. Hollande et sa clique... pris une nouvelle fois en flagrant délit de mensonge.

    Souvenez-vous... la Centrafrique, la petite géguerre de Hollande. "en 6 mois c'est plié"...

    Regardez le suintant Le Drian, un véritable neuneu en chef.

    "Plus longue que prévu" ? Non sans déconner ?

    De simples bloggers étaient donc plus intelligents que ces bras cassés ?

    Démission !
    ************
    Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a estimé aujourd'hui que l'opération militaire française en Centrafrique sera plus longue que prévu, au lendemain de l'annonce de l'envoi de 400 soldats français supplémentaires dans ce pays.

    "Je crois que ça sera plus long que prévu, parce que le niveau de haine et de violence est plus important que celui qu'on imaginait", a-t-il déclaré sur France Inter.

    RépondreSupprimer
  5. Pour ceux qui ont des enfants??
    Retour à l'origine: une grande maison abritant plusieurs couples d'enfants. Le capital des vieux aidant les jeunes pendant dix ou quinze ans et les vieux aidés à bien partir les trois ou quatre dernières années de leurs vies.
    Économie de loyers pour les enfants = capitalisation.
    Faire à bouffer pour huit ou plus, coûte moins cher que pour deux.
    Se chauffer pour huit ou plus, coûte moins cher que pour deux.
    Plus de crèche, plus de gardienne d'enfants, un déplacement simplifié pour les petits vers la même école. moins de moyen de déplacements. Plus ou moins de services de soins à domicile.
    Une sécurité plus élevée, etc...
    Que du bonheur, même si des mouvements d'humeur peuvent entacher parfois les relations familliales

    RépondreSupprimer
  6. Vu chez Chouard : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2014%2F02%2F16%2F373-allan-savory-comment-transformer-nos-deserts-en-prairies-et-inverser-le-changement-climatique

    A voir dans quelle mesure (ou quelles circonstances) cette solution pourrait se montrer plus adaptée que le BRF.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.