vendredi 28 février 2014

La Chine publie un rapport sur les droits de l'homme aux Etats-Unis

La Chine publie un rapport sur les droits de l'homme aux Etats-Unis
xinhua via E&R, 28/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien
La Chine a répondu vendredi aux critiques et aux commentaires irresponsables des États-Unis sur sa situation des droits de l'homme en publiant un rapport sur les problèmes liés aux droits de l'homme aux États-Unis.

Un document intitulé L'État des droits de l'homme aux États-Unis en 2013 a été publié par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'État (gouvernement chinois) en réponse aux Rapports sur les pratiques des pays en matière de droits de l'homme en 2013 publiés jeudi par le Département d'État américain.

Dans son rapport, la Chine assure que de sérieux problèmes ont persisté l'année dernière aux États-Unis concernant les droits de l'homme et précise que la situation s'est même détériorée dans de nombreux domaines.

Se posant en "juge mondial des droits de l'homme", le gouvernement américain a, de nouveau, "effectué des attaques arbitraires et prononcé des commentaires irresponsables" sur la situation des droits de l'homme dans près de 200 pays et régions, explique le rapport chinois.

"Cependant, les États-Unis ont pris soin d'éviter de faire état de leurs propres problèmes dans le domaine des droits de l'homme", souligne-t-il.

LE MONDE A TRAVERS PRISM

Le document chinois qualifie le programme américain PRISM, qui exerce une vaste surveillance à long terme aux États-Unis et à l'étranger, de "violation flagrante du droit international" et estime que ce programme "porte gravement atteinte aux droits de l'homme".

Les services de renseignement américains, s'appuyant sur les données fournies par les entreprises des secteurs de l'Internet et des télécommunications, dont Microsoft, Google, Apple, Facebook et Yahoo, suivent ainsi les contacts privés et les activités sociales des citoyens américains.

ROBOTS TUEURS ET CONVENTIONS NON RATIFIEES

Le rapport pointe également du doigt le grand nombre de civils tués durant les fréquents raids de drones américains dans des pays tels que le Pakistan et le Yémen.

La partie américaine a mené 376 attaques de drones au Pakistan depuis 2004, tuant 926 civils, selon le rapport.

A ce jour, les États-Unis n'ont toujours pas ratifié ou participé à une série de conventions clés des Nations unies sur les droits de l'homme, notamment le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, la Convention relative aux droits de l'enfant et la Convention relative aux droits des personnes handicapées, rappelle le rapport.

SANCTIONS CRUELLES ET EXCEPTIONNELLES

La mise à l'isolement est populaire dans le système carcéral américain, critique le rapport.

Le pays compte quelque 8.000 prisonniers placés en isolement, dans des cellules exiguës, mal ventilées et ayant peu ou pas de lumière naturelle. Certains sont même incarcérés ainsi depuis plus de 40 ans.

VIOLENCES PAR ARMES A FEU

Le culte américain des armes à feu engendre de la violence et fait chaque année 11.000 morts dans le pays.

Le rapport cite les statistiques du FBI expliquant que les armes à feu ont été utilisées dans 69,3% des homicides, 41% des braquages et 21,8% des agressions graves.

"En 2013, 137 personnes sont mortes dans 30 tueries de masse aux Etats-Unis", précise le rapport.

CHOMAGE ET PERSONNES SANS DOMICILE

"Les États-Unis restent confrontés à une situation difficile en matière d'emploi, alors que le taux de chômage du pays reste élevé", précise le rapport.

D'après le document, le taux de chômage chez les ménages à faibles revenus a atteint 21%, tandis que le nombre de sans-abri a augmenté de 16% entre 2011 et 2013.

"Il existe également un grand nombre d'enfants travaillant dans le secteur agricole aux États-Unis, et leur santé physique et mentale a été gravement atteinte", indique le rapport.

Le rapport de vendredi est la 15e édition annuelle publiée par la Chine en réponse aux accusations américaines.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.