vendredi 7 février 2014

La cour constitutionnelle allemande se défait lamentablement du dossier de l'OMT et se torche avec la constitution, la pravda babelienne pousse un "ouf de soulagement"

C'est beau l'état de droit et la démocratie   

Et on se doute pas du tout qu'ils aient subi des pressions terribles...

Sauvetage de l'euro par la BCE: la justice allemande jette l'éponge
Le Figaro, 07/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien
La Cour constitutionnelle de Karlsruhe demande à la cour européenne de Luxembourg de se prononcer sur les aides conditionnelles promises par la BCE aux États en difficulté. Ouf de soulagement, les juristes allemands n'ont pas voulu jouer les forts à bras.

Après des mois de réflexion la Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe décèle «des raisons importantes de supposer qu'il (le programme) va au-delà du mandat de politique monétaire de la BCE et est ainsi en infraction vis-à-vis des prérogatives des États membres et de l'interdiction d'un financement monétaire du budget».

Toutefois les juristes allemands ne se prononcent pas vraiment et la cour «juge également possible une interprétation restreinte de la décision OMT (Opérations monétaires sur titres)». Elle va donc transmettre à la justice de l'Union européenne une plainte déposée contre la BCE. C'est la première fois que Karlsruhe transmet à une juridiction européenne un dossier, considérant ainsi qu'il n'est pas de sa compétence.

14 commentaires:

  1. Bon, et bien je me suis trompé. L'Allemagne est encore plus soumise que nous. Européennes 2014, dernière sortie possible sur l'autoroute de Babel et Globalia.

    RépondreSupprimer
  2. Il ne fallait pas être grand clerc pour connaitre le résultat.
    Comme si 8 juges allaient dans leur petit coin faire tomber la tour de babel :-)

    RépondreSupprimer
  3. Je me marre. Qui avait raison ? Bibi, une fois de plus.

    C'est Charles Sannat sur son site, repris ensuite plusieurs fois, qui criait au loup en prévenant que les juges allemands pourraient tout faire capoter.
    ;-)

    Ce qui est incroyable c'est que les gens ne veulent tout simplement pas voir les faits.

    Dans le cas de la cour constitutionnelle allemande, les fameux juges de karlruhe avec leur toge ridicule... ils ont oublié que cette même cour avait déjà rendu des jugements iniques (en 2012) quand plusieurs citoyens allemands avaient attaqué les plans d'aide à la Grèce.

    Déjà à l'époque on nous racontait : "ouh lala ca va chier, les juges allemands sont des purs et des durs"... Tu parles !

    Ils avaient évacué le dossier, comme des lâches, en demandant simplement à ce que le parlement (vendu) ait davantage d'informations sur la chose.

    Ce qui est stupéfiant, encore plus énorme, c'est que malgré cette dernière preuve, les gogos vont continuer à nous bourrer le mou : "ouh lalla, l'Allemagne n'est pas contente, l'Allemagne ne paiera pas, Merckel en a assez, l'Allemagne est vertueuse", blablabla.

    Ce délire, ce mythe dure depuis 2008 ! C'est stupéfiant. Mais il fonctionne toujours.

    J'ai été un des premiers à dire que les bruxellois et la BCE formaient une mafia, avec des méthodes mafieuses.

    Donc penser que la mafia se laisserait mettre en échec et mat... par quelques juges c'est à mourir de rire.

    Exactement le même principe avec les taux d'intérêts sur les dettes souveraines.

    Penser que le "marché" (ah ah ah ah) fera exploser les taux, pour contraindre les états (les mafias) à faire des réformes, à sortir de l'euro etc... relève de la même pensée magique.

    Nous sommes des taulards. Nous en avons pris pour des années. Des années. De très longues années.

    Bienvenu dans le monde merveilleux du statu quo... de la mafia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très intéressante suite donnée par M. Sannat à cette information

      http://www.lecontrarien.com/2014/02/10

      « La Cour constitutionnelle allemande a dit NON ! »

      A suivre avec attention.

      Supprimer
  4. Qui pouvait sérieusement croire que des sociétés développées vieillissantes laisseraient arriver une catastrophe majeure pour des vétilles juridiques ?
    Les pays développés ont entrepris de traverser sans guerre une crise financière et économique plus profonde que celle des années trente. On devrait plutôt applaudir que chercher la petite bête.
    Les extrêmistes de la purge sont des clowns frustrés, des généraux en chambre du "armons-nous et allez vous battre".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ou sont les extremistes et les kleptocrates dans cette affaire ?
      On a le choix entre :
      -l'explosion du système et un monde à la mad max, parce que ce système fonctionne sur une équation fausse, un schéma de ponzi.
      - la survie du système en volant l'argent des peuples au profit des 1%.

      Supprimer
    2. La purge dans le capitalisme, ca s'appelle prendre ses pertes et c'est chose saine. Retarder l'inévitable ne fait au contraire que créer les vraies frustations et cela se termine toujours salement... Si nous sommes des clowns, alors nous sommes des clowns bien tristes

      Supprimer
  5. Exactement, les quenelles ne suffisent pas dans ce genre de combat. Les armes sont déloyales.

    Voilà pourquoi le sang finira par couler. Triste, mais sans alternative. Incroyable, stupide, ignoble tout ce que vous voulez, la Bête ne se cache plus.

    Ils ont les armes, nous avons les larmes.

    RépondreSupprimer
  6. applaudir ??
    donc ceux qui nous ont mis dans cette merde - et continue à s'en mettre plein les fouilles - sont des héros et les autres des "extrémistes" des "frustrés" (de quoi au fait ?)...
    c'est une blague j'espère...

    RépondreSupprimer
  7. Vendredi 7 février 2014 :

    La Cour européenne de justice est connue pour ses verdicts ayant des penchants fédéralistes, fondés sur une interprétation élargie des pouvoirs des institutions européennes.

    De ce fait, la décision de la Cour constitutionnelle allemande de s'en remettre à la justice européenne peut être vue comme une défaite pour la Bundesbank, dont le président Jens Weidmann, tenant d'une stricte orthodoxie monétaire, avait mis en cause la légalité du programme OMT.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N0LC1D620140207?pageNumber=2&virtualBrandChannel=0

    La Cour de justice de l'Union Européenne est composée de 28 juges et de neuf avocats généraux. Sur ces 37 membres, l'écrasante majorité est constituée de partisans de l'Europe fédérale.

    PAR CONSEQUENT, la décision de la Cour de justice de l'Union Européenne est prévisible : elle annoncera que le programme OMT est tout à fait conforme au mandat de la BCE, et que le programme OMT est parfaitement légal.

    Ce sera une défaite de la Banque Centrale Allemande.

    Pour la plupart d'entre eux, les membres de la Cour de justice sont des fédéralistes : ils ne vont quand même pas faire exploser l'Union Européenne ! Sinon, ils se retrouveraient au chômage !

    1- V. Skouris
    2- K. Lenaerts
    3- A. Tizzano
    4- R. Silva de Lapuerta
    5- M. Ilešič
    6- L. Bay Larsen
    7- T. von Danwitz
    8- P. Cruz Villalón
    9- E. Juhász
    10- A. Borg Barthet
    11- M. Safjan
    12- C.G. Fernlund
    13- J. L. da Cruz Vilaça
    14- A. Rosas
    15- J. Kokott
    16- G. Arestis
    17- J. Malenovský
    18- E. Levits
    19- A. Ó Caoimh
    20- E. Sharpston
    21- P. Mengozzi
    22- Y. Bot
    23- J.-C. Bonichot
    24- A. Arabadjiev
    25- C. Toader
    26- D. Šváby
    27- M. Berger
    28- N. Jääskinen
    29- A. Prechal
    30- E. Jarašiūnas
    31- M. Wathelet
    32- C. Vajda
    33- N. Wahl
    34- S. Rodin
    35- F. Biltgen
    36- K. Jürimäe
    37- M. Szpunar

    http://curia.europa.eu/jcms/jcms/Jo2_7027/

    RépondreSupprimer
  8. Excellents les comm (3ème et 4ème), avec des comms comme ça nul besoin d'être anonyme ;) Effectivement je n'y croyais pas trop non plus, même si comme Delamarche le faisait remarquer c'était bizarre, donc suspense.
    Avouez qd même l'habilté des juges, experts en patates chaudes, chapeau les artistes.
    Et tout ce temps pour accoucher d'une souris, sont payés à pas faire gd chose les juges visiblement. Et comme on parle du temps, je pense aussi que ça va durer très longtemps tout ce cirque, on descend tout doucement mais sûrement.

    RépondreSupprimer
  9. Je trouve un peu curieux les commentaires de ce post.
    Trouvez-vous démocratique que des juges fassent la politique économique de l'UE ?
    Vous me direz, le Conseil Constitutionnel a bien fait de la censure fiscale, pour protéger les riches...

    Depuis que notre Constitution sépare les pouvoirs, on considère comme illégal ce que l'on appelle le "gouvernement des juges".

    Alors, quoi de surprenant que Karlruhe botte en touche ? Techniquement, la décision est logique, car ses conséquences s'étendent bien au-delà du simple contrôle de constitutionnalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans une République démocratique, les juges condamnent les fraudes et les fraudeurs en tous genres.

      L'Europe n'est pas une république, et encore moins une démocratie. Alors, les réactions de ce sujet me semblent plus que normales.

      L'EU c'est la guerre tous les jours. la france est morte, vive l'Allemagne française.

      Supprimer
  10. Ztong pose la question : "Trouvez-vous démocratique que des juges fassent la politique économique de l'Union Européenne ?"

    Non.

    Non, ce n'est pas démocratique.

    Mais c'est ça, l'Union Européenne.

    L'Union Européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique.

    Elle doit être détruite.

    Et elle sera détruite.

    Mais je ne sais pas la date.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.