dimanche 9 février 2014

La Suisse vote l'arrêt de l'immigration de masse

Suisse : que dit le texte sur la fin de l'immigration ?
La Libre.be, 09/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Ce texte doit être inscrit dans la Constitution suisse, conformément au système de démocratie directe en vigueur dans le pays.

Les Suisses ont approuvé à 50,3% dimanche lors d'un référendum un texte sur la fin de l'immigration de masse.Ce texte doit être inscrit dans la Constitution suisse, conformément au système de démocratie directe en vigueur dans le pays.

Voici les principales dispositions du texte

- la Suisse gère de manière autonome l'immigration des étrangers.

- Le nombre des autorisations délivrées pour le séjour des étrangers en Suisse est limité par des plafonds et des contingents annuels.

- Les plafonds valent pour toutes les autorisations délivrées en vertu du droit des étrangers, y compris le domaine de l'asile.

- Le droit au séjour durable, au regroupement familial et aux prestations sociales peut être limité.

- Les plafonds et les contingents annuels pour les étrangers exerçant une activité lucrative doivent être fixés en fonction des intérêts économiques globaux de la Suisse et dans le respect du principe de la préférence nationale.

- Ces plafonds doivent inclure les frontaliers.

- Les critères déterminants pour l'octroi d'autorisations de séjour sont en particulier la demande d'un employeur, la capacité d'intégration et une source de revenus suffisante et autonome.

- Aucun traité international contraire au présent article ne sera conclu.

- La loi suisse va régler les modalités de mise en œuvre de ces dispositions.

- Les traités internationaux contraires à ces dispositions doivent être renégociés et adaptés dans un délai de trois ans.

- Si les lois d'application afférentes ne sont pas entrées en vigueur dans ce délai de 3 ans, le gouvernement suisse édictera provisoirement les dispositions d'application nécessaires par voie d'ordonnance.

La dénonciation d'accords bilatéraux pourrait porter un rude coup à l'économie suisse, très liée à celle de ses voisins, notamment en provoquant une pénurie de main d’œuvre.
Mon dieu, les salaires pourraient grimper    Quelle horreur !

Naturellement, menaces immédiates de l'UE, condamnation de la classe de traitres au pouvoir partout, etc etc... Inutile de vous faire un dessin.

Sinon, ce soir à 7 à 8 sur TF1, un reportage qui nous explique à quel point les demandeurs d'asile sont gentils (et au passage que la moitié des bénéficiaires des restaus du cœur sont des étrangers), une interview d'un génie bangladi des échecs immigré en France, et le bonheur de ces français partis faire les rois du pétrole au pays des pauvres, au Brésil...

A noter tout de même que les suisses étaient à 70 000 immigrés par an pour 7 millions d'habitants. Un truc du genre. Les kleptocrates babeliens l'ont bien cherché le résultat à ce referendum...

Ha et tenez... Au passage...
Employant une clandestine, le ministre de l'immigration britannique démissionne
Le Monde, 08/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien

6 commentaires:

  1. Il est stupéfiant de voir comment les médias "digèrent" la nouvelle... Tous, sans exception, font le lien avec l'UE, avec les immigrés des pays de l'UE.

    Or... soyons sérieux une minute...

    Les Suisses continueront bien entendu à accueillir les entrepreneurs étrangers, les riches européens, les frontaliers... par contre, ils mettront le hola au "reste", c'est à dire les bac -10 censés les "enrichir".

    Arrêtons donc l'hypocrisie !

    Les Suisses n'ont pas conçu ce texte contre les ressortissants de l'UE, en tout cas pas tous.

    Ils ont conçu ce texte pour pouvoir CHOISIR les immigrés qu'ils accueilleront !

    C'est une véritable révolution.

    Et c'est cette idée qui rend fous les bruxellois et les traîtres.

    RépondreSupprimer
  2. Un petit pas pour la souveraineté Suisse, un grand pied dans le cul sale de l'Europe.

    RépondreSupprimer
  3. C'est pourtant écrit dans les extraits reproduits par Tonio: ce texte vise les frontaliers, en violation avec les accords avec l'UE. Vous vivez chez les Bisounours.
    1) Les Français sont les maghrébins des Suisses: ils leurs "volent leurs emplois et leurs femmes". Faites un tour à Genève pour vous ouvrir les yeux.
    2) Si un état viole une partie d'un accord (ici la Suisse), c'est normal qu'il y ait des rétorsions.

    RépondreSupprimer
  4. cela confirme que les chiffres du chomage en suisse sont tout autant bidons que chez nous sinon
    pourquoi limiter même le nombre de frontaliers?? Les entreprises suisses vont devoir payer des salaires suisses aux suisses qui crevaient au chomdu. Quel désastre pour l'UE. Va falloir supprimer le referendum en suisse, sont pas éducable ces gens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Va falloir supprimer le referendum en suisse, sont pas éducable ces gens"

      va leur proposer ca, dans leur montagne. passe devant, on regarde.

      Supprimer
  5. Les commentaires à la radio ce matin étaient éloquents... "populisme" (mon dieu le peuple suisse décide lui même de son avenir, c'est affreux), "la Suisse se replie sur elle même", "leur économie ne tiendra pas le choc"...bref tous les poncifs babeliens y sont passés

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.