jeudi 13 février 2014

Libération !

Le système démissionne Demorand... Babel obligé de sacrifier un de ses plus hargneux défenseurs... Du genre qui ferait passer Fourest pour une dissidente... Rien ne va plus...

Surement un peu trop hargneux d'ailleurs, Demorand. Et Libération dans son ensemble aussi.

Le peuple n'en veut plus. Trop frontal, insultant, brutal, grotesque.

Pour des soi disant intellos, ils ont dans la propagande la subtilité d'un artilleur de T34 russe...

Babel cherche surement des moyens plus subtils d'imposer sa merde idéologique mondialiste dans le cerveau des gens.

Plus belle la vie est bien plus efficace par exemple que toute la rédaction babelienne de ce faux journal sans lecteurs.

Nicolas Demorand quitte Libération
Le Figaro, 13/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien



De quoi la faillite de Libération serait-elle le nom ?
atlantico, Serge Federbusch, 12/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Les actionnaires du quotidien en crise financière Libération ont annoncé vouloir faire du journal "un réseau social, créateur de contenus monétisables sur une large palette de supports multimédias", déclenchant l'ire de la rédaction qui en a fait sa une du 8 février, intitulée "Nous sommes un journal".

1 - Qui a péché en bobo périra en bobo

Grands dieux non ! Ils ne veulent pas devenir sujets d’un Libéland, d’un parc d’attraction journalistique avec plate-forme multimachin, boustifaille, salle de jeux post moderne en 3 D et autres joyeusetés en réseaux. Ils sont journalistes, na ! Ils veulent écrire dans un canard et surtout ne pas travailler pour un «espace culturel et de conférence comportant un plateau télé, un studio radio, une news room digitale, un restaurant, un bar, un incubateur de start-up le tout sous la marque "Libération" devenu entre temps "Flore du XXIème siècle".

On peut les comprendre, même si le sort des millions d’employés de l’industrie et du commerce qui doivent accepter l’évolution permanente de leurs conditions de travail pour faire face à la concurrence perturbe moins les médias.

Pourtant ... de quoi Libération est-il la victime ? Le boboisme bêlant qui voit depuis des années le quotidien de la rue Béranger adhérer à la vision urbaine d’un Delanoë, les gorges chaudes de ses chroniqueurs devant la moindre Nuit blanche ou la plus petite festouille ultra subventionnée à destination d’un public ignare et nombriliste qui pense qu’un nappage de fumée ou de lumière verte transforme le macadam en oeuvre intemporelle, tout cela a préparé les esprits à la transformation de ce journal en caravansérail médiatique.

N’ayant jamais fait l’effort de comprendre que ce galvaudage était en réalité une nouvelle forme d’aliénation, de chercher à faire le lien entre Debord et Muray, entre la société du spectacle et le festivisme, stade ultime et dégénéré du socialisme de l’entre-soi, Libération est rattrapé et dévoré par le monstre qu’il a nourri. La rue Béranger pourrait faire une jolie Libé-Plage et les locaux du journal un gros cabanon pour maîtres-nageurs à caleçons fluos moulants.

Combien de fois ai-je expliqué au rédacteur chargé de suivre la question du logement à Paris que la crise immobilière dans la capitale et la hausse des prix étaient la conséquence des préemptions clientélistes de la mairie au prétexte de HLM ? En vain, toujours en vain : c’était forcément de la faute des vilains spéculateurs.

Jamais ou presque d’enquête sur les formes modernes du mensonge et de l’aliénation ni de dénonciation des copinages culturels qui étouffent peu à peu la vision critique de la société. A-t-on lu, une fois, une critique, fût-elle timide, du cynisme froid d’un Jean-Michel Ribes au théâtre du Rond-Point, qui mange à tous les râteliers subventionnés pour ensuite se faire passer pour un résistant à l’oppression du pouvoir ?

La panoplie de la gauche culturelle a protégé les pires tartuffes de la moindre remise en cause par un journal qui se voulait pourtant le pourfendeur institutionnel du conformisme. Sartre en serait tombé de son tonneau de Boulogne-Billancourt ...

« Reviens riche con ! » : bientôt Libération va devoir implorer Arnault ou un magnat du même acabit de le sauver de la faillite. Il y a peu de chance toutefois qu’il trouve une nouvelle victime après Rothschild. Ne lui reste que l’espoir d’une énième subvention cachée de l’Etat, comme pour les camarades de l’Humanité récemment.

C’est insensé du reste tous ces capitalistes qui ne veulent pas perdre d’argent ma bonne dame ! Et à quoi servent donc ces bilans vulgaires et comptes d’exploitation du plus mauvais genre ?

Mais le pire, c’est encore ce projet de déménagement de la rédaction à Bagnolet dans les tours Mercuriales, modèle réduit de feu le World Trade Center avant le 11 septembre 2001. Vous imaginez ! Comment traverser les portes de Paris à Vélib’ où se risquer sur le Périph’, insupportable rocade à prolétaires motorisés ?

Soyons optimistes. La rédaction de Libération se voit offrir la chance de découvrir enfin l’envers du décor, de pousser les rideaux du théâtre factice dans lequel ses maîtres cachés la faisaient vivre. Elle devrait se réjouir d’accéder enfin à la libération.

11 commentaires:

  1. L'air devient un peu plus respirable avec le départ de ce roquet gauchiste haineux.

    Une pensée émue pour ce petit kapo... qui osait titrer en une "Casse toi riche con".

    Aujourd'hui, le boomerang lui revient dans la gueule : "casse toi pauvre con".

    Quant aux crétins qui restent à Libé... Célébrons leur prochain déménagement dans la zone, loin de leur petit 3ème arrondissement parisien, si delanoesque, si gay friendly, si bobo, si "cool".

    Ca va leur faire tout drôle... Ils vont devoir faire des stages de réinsertion.

    Ou plutôt d'... "insertion" tout court.

    So long bande de bras cassés... Parfaites victimes, parfaits idiots utiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais les problèmes qu'ils soulevaient (même maladroitement) demeurent.
      Et on ne va pas compter sur le Figaro pour rehausser le niveau.

      Plus inquiétante est la disparition annoncée de l'Huma, et de ses chroniques de qualité. Orientées, mais de qualité.

      Supprimer
  2. pourtant ont leurs propose seulement de renommer leurs fonction et propagande en festiferation une sorte de paris by night intégrale, ils vont accepter du moment qu'ils gardent la carte du club des enfoirés

    ils ont de l'humour quand même :

    "Nous ne voulons ni.... nous voulons notre journal tous les matins", concluent les signataires.


    le mur des cons :

    Une soixantaine de parasite, venus majoritairement du milieu du cinéma, ont signé une pétition pour défendre le journal Libération, qui sera publiée dans l'édition du quotidien de vendredi, a indiqué la rédaction.

    http://www.lepoint.fr/culture/une-soixantaine-d-artistes-signent-une-petition-pour-liberation-12-02-2014-1791122_3.php

    RépondreSupprimer
  3. Malgré le fait incontestable que la presse soit aux ordres du pouvoir (car subventionnée), ce n'est pas une nouvelle réjouissante de voir l'hémorragie qui s'aggrave. On a besoin d'un minimum de presse papier, quoiqu'on en pense. A quand les infos du nain dans les boites aux lettres ? ;)

    RépondreSupprimer
  4. D'après la lettre de l'Expansion, le gouvernement travaille à un financement indirect du journal gauchiste, d'un rééchelonnement de la dette et de prêt garanti par l'Etat (autrement dit d'un don du contribuable). Comme pour le quotidien bolchévique L'Humanité. Hollande doit son élection aux journalistes et il aura besoin d'eux au moment de l'ouverture du ball-trap antisarkozien et anti-FN en 2017, d'où la niche fiscale de 40% aux journaleux de la télé, la TVA Médiapart et les subventions pour la presse d'opinion désertée par les lecteurs. Et bientôt...J'écoutais l'autre jour sur France 5, Perdriel (Nouvel Obs) qui était tout fier d'avoir été entendu par Hollande afin qu'il subventionne sa presse dite scientifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que font les députés de droite contre ce scandale de financement par l'impôt de cette presse de gauche surnuméraire. rien. Ce sont vraiment des imbéciles

      Supprimer
  5. L'immeuble de Libération est au coeur de montages off-shore !!!

    http://www.mediapart.fr/

    RépondreSupprimer
  6. On va se la jouer blog de "BA chez les autres", mais ça en vaut le coup :

    Libé se casse violemment la gueule, ça fera un torchon hors-sol de moins (s'ils pouvaient emporter le point, l'express, le nouvel obs avec eux...), Demorand enfin dégagé à coups de pied au cul. Et boboland réagit : http://www.lepoint.fr/culture/une-soixantaine-d-artistes-signent-une-petition-pour-liberation-12-02-2014-1791122_3.php

    "Libération est un contre-pouvoir décisif aux pouvoirs politiques et au libéralisme ambiant". J'ai explosé de rire.

    Les suisses, coupables de démocratie et de crime contre Babel : http://www.marianne.net/Les-Suisses-sont-ils-des-salauds-de-xenophobes_a235779.html

    Au moment ou on reparle des dépenses publiques, un oubli flagrant dans les galéjades pleurnichards des grands patrons surprotégés : http://www.humanite.fr/social-eco/des-depenses-l-utilite-douteuse-en-voila-558955

    Et un peu de bon sens aussi (ça va te plaire Disco) : http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2014/02/13/reduire-les-depenses-publiques-de-50-milliards-les-conseils-des-experts.html

    Préparez-vous à vous faire fliquer sur les routes de France et de Navarre : http://www.marianne.net/Ecotaxe-Aujourd-hui-les-camions-demain-les-voitures%C2%A0_a235578.html
    Faites bien attention à tous les détails, chaque ligne est explosive. Big Brother is watching you driving.

    Et bien sûr, donnons des leçons de "liberté d'expression" et de pluralisme aux méchants russes : http://www.lepoint.fr/societe/le-secret-defense-contre-la-liberte-d-expression-12-02-2014-1791053_23.php

    Comment renforcer l'impression d'une guerre sans merci contre les familles à quelques semaines des élections : http://www.economiematin.fr/les-experts/item/8563-reforme-fiscale-familles-impots-france

    La spéculation sur les matières première : http://www.bastamag.net/Comment-les-banques-speculent-sur

    Et pour finir, reparlons du traité tabou : http://www.gaullistelibre.com/2014/02/le-traite-transatlantique-ttip-ou.html?spref=fb

    RépondreSupprimer
  7. Il y a aussi Le Monde. Depuis le changement de propriétaire, ce journal est devenu un véritable torchon de propagande.

    Il y a une semaine, j'ai encore essayé d'en parcourir un qui trainait dans un café, c'est tellement de la propagande, tellement visible, tellement intellectuellement daté, que je préfère encore lire Closer. Hahaha.

    Et puis, si un journal est juste là pour exprimer l'opinion de tel ou tel gus encarté journaleux subventionné, lire certains blogs est bien plus simple, et plus sain.

    Ces canards subventionnés ne sont vraiment que des torchons.

    RépondreSupprimer
  8. Napoléon, la fiction républicaine, et la Banque de France, par Monsieur Henri Guillemin :
    http://www.youtube.com/watch?v=nJyerkJACu0

    RépondreSupprimer
  9. http://rim951.fr/?p=2724

    http://en.savefrom.net/#url=http%3A%2F%2Frim951.fr%2F%3Fp%3D2724&utm_source=opera&utm_medium=extensions&utm_campaign=bookmarklet

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.