mardi 11 février 2014

L'impossibilité du grand rien babelien

Comme expliqué avant, il y a un grand projet d'union de l'occident autour d'un grand rien babelien avec comme seules valeurs partagées, en gros, le droit de-l'hommisme maçonnique, et le droit de tous à consommer toujours plus.

La marche vers cet agenda est d'autant plus accélérée que la faillite généralisée occidentale apparaît de plus en plus évidente chaque jour.

Sauf que voila, l'incohérence crève les yeux.

Il sont en train de généraliser la grande idéologie soviétoïde du bisou qui cogne, de proclamer l'égalité de tout et tous dans le déni total du réel, de distribuer des droits sans devoirs à la terre entière, au moment même où la situation financière de l'occident lui pète à la tronche, et que ce dernier ne va plus avoir les moyens de financer son égalitarisme proclamé.

Vieillissement, dettes accumulées, peak everything. Tout pointe vers un déclin profond de l'économie réelle occidentale.

D'où vont donc venir les richesses et ressources qui vont permettre d'assurer l'égalitarisme décrété ?

Et surtout, derrière les discours égalitaristes, d'où vont continuer de venir les ressources indues distribuées à toute l'aristocratie et au clergé mondialistes (retraités, éducation, patronat groucho libéral, médias, politicaillerie, associatif, diversité la chance, tamponne papier, CGTistes sur protégés, etc etc...) qui sert de socle de soutien à cet agenda, abrité derrière toute sa rente bien grasse ?

En d'autres termes, leur idéologie consiste à transformer les nations cohérentes et culturellement enracinées et définies, en un simple bilan comptable et une carte de crédit globale, au moment même où tous ces pays sont en faillite totale...

8 commentaires:

  1. La richesse va venir l'esclavage de l'orient qui nous envie notre monde de loisir sans limite.
    lol

    RépondreSupprimer
  2. Rien ne se perd ! Ah que les fromages de la ripoublique sont gras, juteux, onctueux !

    Le dernier, balancé par la Cour des comptes : la "Chancellerie des universités de Paris"

    http://tinyurl.com/pxvsgrd

    -60 planqués
    -14 millions de budget
    -loue des apparts à prix cassés aux copains... et à leurs enfants

    Bref la totale. La "normalité" dans la ripoublique.

    N'oubliez pas de bien payer votre premier tiers en février, hein.

    On vous remercie chaleureusement,

    Signé : les empaffés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps tu leur reproches quoi? Ils sont malins et ne t'aiment que pour tes impôts. Si ca ne te plait pas, va ailleurs!

      Supprimer
  3. ..............................."D'où vont donc venir les richesses et ressources qui vont permettre d'assurer l'égalitarisme décrété ?"...........................................................................................................

    Pour ma dernière intervention sur ce site et ailleurs aussi, Quand donc allez-vous tous comprendre que le socle fondateur du système actuel se résume à un mécanisme d'anticipation sur des richesses futures ???????
    Ce mécanisme a semblé vouloir "jouer " tant que de nouveaux continents, de nouvelles terres fertiles et vierges, des ressources non renouvelables abondantes et faciles d'accès etc, etc étaient à portée de main, exploitables à souhait sans aucunes compensations. En clair, de l'hétérotrophie. Cette logique-là s'est emballée avec le numérique et se traduit au quotidien par des montagnes de bulles spéculatives qui viennent à découpler voir à inverser le sens du levier des anticipations fiduciaires d'antan. Pour investir sur la recherche et donc sur l'avenir, il faut se donner les moyens d'attirer des fonds privés et pour les maintenir au chaud il faut grassement les rémunérer via les actionnaires. Cette réalité-là induit donc de sous-rémunérer le travail et de piquer des matières grises là où des collectivités laborieuses continuent coûte que coûte à investir dans la formation et dans des infrastructures dédiées à la paix sociale. C'est donc un système qui ne réussi qu'aux voleurs institutionnels, et encore, à condition que tous les autres n'appliquent pas la même recette. C'est la Loi de la Jungle mais avec pour seule limite la faillite généralisée, le chaos.
    Il suffirait déjà pour commencer de se donner les moyens de comptabiliser toutes les ressources naturelles que toute forme d'activité humaine mobilise pour se rendre compte qu'un nouveau challenge économiquement acteur puisse enfin se dessiner. Les dettes publiques seraient alors de facto réduites à moins que rien devant les nouvelles richesses ainsi introduites à l'Actif des collectivités. Bon, maintenant si personne n'y comprend que dale, autant se la fermer à tout jamais. Bon vent, amigos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien mon poto, si ta "vision" se résume à un simple jeu d'écriture comptable (on réduit les dettes en augmentant l'actif, zou)... t'es pas sorti le derrière des ronces.

      Et nous avec.

      Donc relax, détends toi, et souviens que tout cela est bien réel.

      Ce n'est pas de la simple compta à double entrée, actif passif....

      Supprimer
    2. Est-il indiscret de demander la raison de ce départ?
      L'anonymat est une solution?
      Vos commentaires nous manqueront. Bonne continuation.

      Supprimer
  4. http://www.soseducation.org/le-petit-reporter/110214/Ou-les-enseignants-sont-ils-le-plus-respectes.php?utm_source=mail_110214&utm_medium=lien_simple&utm_campaign=newsletter&IdTis=XTC-FZHX-F3DK0W-DD-G97YE-HBL

    sur 21 pays sondés, c'est en chine que les enseignants sont le plus respectés. La France arrive 17ème !!! rien que ça.

    RépondreSupprimer
  5. D'où vont donc venir les ressources qui vont permettre d'assurer l'égalitarisme décrété ?"

    Les ressources viennent de la création de monnaie de base par les grandes banques centrales, de la multiplication par le réseau bancaire grâces aux prêts notamment aux états (avec des limites de solvabilité acceptées particulièrement élastiques pour certains !....) et cela peut durer longtemps par le contrôle des taux d'intérêts mais l'objectif n'est pas d'assurer l'égalitarisme ( on dit que la moitié de la fortune du monde appartient à 1% de la population...).

    Dans un tel système (pratiquement insubmersible) l'égalité ne peut pas être de mise sous peine de mort pour la planète avec ses 7 milliards d'humains cupides et voraces mais on peut aider les uns et les autres à grignoter suffisamment pour éviter le pire ce qui n'est pas si mal, hein !...

    Il faut donc se faire une raison: les classes moyennes doivent être rabotées pour remédier au mieux à l'extrême pauvreté; Ah, les pauvres,les pauvres, les pauvres !...

    En contreparties la grande richesse permet aux bénéficiaires, bien sûr de se goinfrer, mais surtout d'entretenir les "grands biens culturels", "donner un peu dans l'humanisme" mais principalement "conserver" la monnaie dans les banques ou elle reste disponible pour réutilisation en fonction des besoins (même dans les paradis fiscaux évidemment...)

    De plus, lorsque le système se fissure un peu par quelques maladroits, les fonds des riches (les moins riches aussi si nécessaire) peuvent facilement être mis directement à contribution pour remettre le système en équilibre et la monnaie reine peut continuer à croître, s'activer dans le jeu de la spéculation et la vie continue, business as usual !...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.