mardi 11 février 2014

Suisse : « Il fallait dire stop »

Au milieu d'un dégueulis généralisé de propagande condamnant la Suisse, pour crime d'insoumission à Babel, alors que le peuple français, lui, ne demande que la même chose, voici le seul article un tant soit peu équilibré que j'ai pu trouver dans la pravda.

Et le fait que la politique d'immigration massive est une politique anti peuple et pro kleptocrates et rentiers, y est clairement explicité.

C'est à noter d'ailleurs que dans le même temps que la gôche de traitres fustige que les salaires ne montent plus et appelle à une relance par la consommation, elle appelle à toujours plus de n'importe quoi migratoire, qui a l'effet exactement inverse...

Suisse : « Il fallait dire stop »
Le Monde, 11/02/2014 (en Français texte en français )
→ lien
C'est parfait que la votation soit passée serrée ! Oui, il fallait dire stop à une accélération de l'immigration, mais ne pas laisser croire que nous étions des rétrogrades non plus.

énorme pression en Suisse romande sur les loyers

Le peuple suisse a demontré qu'ils ne se pliait pas à la peur et aux menaces que les opposants au texte et l'Union européenne ont proférées.

il n'y avait pas d'argumentation structurée au refus de ce texte. Le seul argument entendu (et rabâché) était : attention, l'Europe va sévir si le peuple suisse accepte l'initiative.

Le peuple n’a pas voulu entrer dans l’Union européenne mais le gouvernement n’arrête pas de signer des accords avec Bruxelles, contre les avis précédemment exprimés. Aujourd’hui, l’Europe a une image détestable.

9 commentaires:

  1. Ceux qui tirent profit des vicissitudes européennes ont-ils raison d'en tirer haut et clair les conséquences ?
    Oui dira le peuple avec honnêteté.
    Non diront les zélites, qui savent que mensonge est père de sûreté.

    Ces cons de Suisses n'ont rien compris : la fausse gauche est plus efficace que la vraie droite pour tondre les moutons. Obama reçoit Hollande en grandes pompes. Ca ne leur a pas dessillé les yeux...

    RépondreSupprimer
  2. On a vraiment eu droit à un raz-de-marée indigné de pensée unique de la part des zélus zélés et des médias de masse face à l'expression une fois encore d'un vote populaire direct direct, donc mille fois plus légitime et indiscutable que ces marchands du temple UE. Bon, on commence à savoir que la démocratie c'est pas leur tasse de thé, sauf bien sur quand elle est "représentée"...

    RépondreSupprimer
  3. "la fausse gauche est plus efficace que la vraie droite pour tondre les moutons"

    "Ces cons de Suisses n'ont rien compris"

    Blableblibloblu… Ztong ce que vous aimez dans le gruyère c'est les trous… Les Suisses feront toujours le meilleur chocolat, parce que la france n'a plus de goût…

    RépondreSupprimer
  4. ARRETER DE VOTER ! LAISSEZ TOMBER LES POLITIQUES ! DESINTOXIQUEZ VOUS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LAISSEZ VOTER CEUX QUI SAVENT !!! (C'est de l'ironie, hein, bien sûr.)

      PhiliP

      Supprimer
  5. Ce n'est pas un article du monde, juste une liste de commentaire pour et une liste contre.

    Tu m'appelle quand tu as un journaliste qui écrit que les suisses ont eu raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu ! J'ai pas cliqué sur le lien mais ça m'étonnait aussi une voie discordante au milieu de cette belle harmonie de politiques/patrons/journalistes.

      Supprimer
  6. Ici : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=837426
    à 5mn50 sec lapsus énormément révélateur :)

    RépondreSupprimer
  7. Là Tonio tu t'es trompé complètement. L'article de la Pravda c'est plutôt: "Les deux leçons d'une votation inquiétante" (avec un air: "les heures les plus sombres de notre histoire". "Il fallait dire stop" c'est plutôt la réaction d'un type, dans les commentaires, qui a voté pour le oui.
    Je trouvais ça vraiment bizarre que le Monde nous ponde un article anti système.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.