mercredi 5 mars 2014

Actualité ukrainienne

   Zemmour : Poutine n'est pas Staline


   Gazprom mettra fin dès avril à la baisse du prix du gaz vendu à l’Ukraine (Charles Sannat)

   L'Europe prête 600 millions d'euro. Les USA 1 milliard. Déjà, ce sont des prêts. Et ensuite, l'Ukraine avait annoncé avoir besoin de quelque chose comme 30 milliards.

   Crimée: 22.000 militaires ukrainiens ont fait défection (Poutine) (Ria Novosti)

   To Celebrate Detente Russian Navy Blocks Channel Between Crimea And Russia (ZH)

   Russie: tir d'essai d'un missile intercontinental Topol (Ria Novosti)
   Stock Rally Stalls As Russia Test-Fires Inter-Continental Ballistic Missile (ZH)

Ukraine : la sécession...
La chute, Patrick Raymond, 05/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
La moitié de l'Ukraine est en sécession, et les municipalités ont hissé le drapeau russe, 3 demandant, sans doute avec leur province, d'adhérer à la république de Crimée.

D'ailleurs, en Ukraine, historiquement, la russification est tellement profonde qu'elle n'est pas réversible. Seul la partie de la Pologne, annexée en 1939 est sur la carte de Jacques Sapir, non totalement russophone.

Poutine, est, contrairement à ce qui se dit en occident, très prudent. Il a pris ce qu'il était en mesure de prendre sans casse, la Crimée proprement dit, pour son rôle stratégique, et se contente d'appuyer et de laisser faire ce qui se passe dans les villes russophones.

Après, une république de Crimée, indépendante de Kiev et très élargie, pourrait très bien le contenter, et bénéficier de douceurs.

Le reliquat d'Ukraine, elle, verrait la suite : plan d'ajustement structurel du FMI, salaires à 100 euros/mois, prix du gaz multiplié par 6, et remboursement de la dette... "sacrée". Au temps de l'URSS, c'était la guerre qui était "sacrée", c'était le nom du tube de l'époque.

A tel point, qu'on peut se demander à quelle vitesse, une Ukraine moignon, amputée d'une Crimée multiplié par 15, ne retomberait, pas, à son tour, dans l'orbite russe.

Quand aux journaleux occidentaux, ils sont paumés, complétement, dans une autre planète. ils ne se sont pas aperçus que l'empire américain avait cessé d'exister, totalement, et que son seul moyen d'action, c'était les coups fourrés, ou agir contre les états très faibles.

Le budget US de la défense atteindra, les 800 milliards. Chaque milliard permet de déployer 12.5 hommes ( deux brigades sont disponibles et opérationnelles, soit 10 000 hommes).

"Le différentiel de puissance économique et militaire entre Washington et Moscou est bien supérieur à ce qu’il était à l’époque ". En effet, la puissance américaine a totalement disparue, et "l'oeconomie", dont se gargarise l'occident, est en chute libre. La base de la puissance russe, c'est le gaz et le pétrole. La base de la "puissance", américaine, c'est promener le clebs de la richarde, compter son fric, et la protéger. Les services, quoi.

On nous dit qu'il "niaqua" arrêter d'en acheter, que la Russie sera vite à genoux. Le seul problème sera de trouver 6 millions de barils/ jour de pétrole, et pas mal de gaz, notamment en Allemagne, et ce, à quel prix ???

Continuez dans cette voie là, titillez bien la Russie, et vous verrez à quelle vitesse peut s'effondrer la société d'Europe occidentale, privée de pétrole et de gaz...

Quand à "vassaliser", les pays proches, on a un exemple éclatant avec l'Allemagne et le reste de l'Europe.

2 commentaires:

  1. (hors sujet) l' €URSS

    http://blog.crottaz-finance.ch/?p=11589

    RépondreSupprimer
  2. Entendu sur France Info (Radio Propagande, quoi) ce matin : l'Europe se propose de fournir l'Ukraine en gaz...

    C'est bien connu, on est producteurs nets !

    A mon avis, geler (voire voler) les avoirs des oligarques sera bien plus efficace. La première menace d'Obama (que personne n'a compris, hormis les intéressés) que l'Ukraine aurait un coût doit être jaugée sérieusement à Moscou.
    Le reste...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.