mercredi 26 mars 2014

Bruno Bertez : L’escamotage continue

Politique Friction du Mercredi 26 Mars 2014: L’escamotage continue Par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 26/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Nous sommes surtout intéressé à la soirée électorale proprement dite car c’était selon nous, là que se jouait le sens du scrutin du premier tour des municipales. Nous disons le sens au sens de signification. Quelle torsion veulent ils donner aux faits, comment veulent ils manipuler, désinformer, truquer: Le sens donné à cette soirée préfigurait, selon nous, la suite. C’est à dire les stratégies du second tour et bien sur les orientations des mois à venir. Ne n’oublions pas, ils se moquent des élections dites françaises, ce qui leur fait souci, ce sont les Européennes. Car leur mission, c’est l’Europe, sauver leur idée de l’Europe.

En particulier, nous nous sommes demandé : Est ce qu’ils vont faire leur mea culpa? Est ce qu’ils vont faire leur autocritique? La réponse est non! La gestion est bonne nous ont-ils dit, si nous sommes sanctionnés c’est parce que les temps sont difficiles, les résultats sont longs à venir, mais nous ne remettons rien en cause. Donc pas de prise de conscience, pas de regrets et encore moins d’excuses.

De fait nous savons que non seulement ils vont continuer, mais qu’ils vont accentuer, aller plus loin. Les Allemands et les Roehn ont mis leurs exigences au réfrigérateur pour quelques mois, jusqu’après les élections Européennes, mais tout va reprendre son cours et même en accéléré. Il va falloir rattraper le temps perdu dans les réformes scélérates, les prélèvements, les baisses de pouvoir d’achat. On va reparler de la fameuse flexibilité. Les déficits sont là et ils vont devenir plus difficiles à financer en raison du "taper" américain et des difficultés des émergents. Le risque va coûter plus cher, les liquidités vont être moins pléthoriques.

Le résultat est maintenant clair, les tripatouilleurs de chiffres ont fait leur travail. les socialistes prennent une raclée, l’UMP ne progresse pas, le Front de Gauche est mourant, victime du coup de poignard des communistes qui sont allés à une médiocre soupe de lentilles. Seul le Front National récolte et engrange.

Quelle est la réaction des socialistes? C’est simple, c’est: faisons alliance avec la Droite pour battre le Front National. En clair faisons alliance pour empêcher les eurosceptiques d’avoir une tribune, de critiquer nos positions européennes, l’euro et nos abandons serviles de souveraineté. Voilà la réponse et c’est la seule. Elle dévoile tout, elle expose crument la situation politique française: le seul objectif ce n’est ni la légitimité, ni le consensus, non c’est tourner, détourner le vote démocratique en faisant la troisième voie contre nature, le Pacte Républicain. C’est un détournement du sens du Pacte Républicain, puisque la République n’est pas en danger, ce Pacte c’est il faut le dire, le Pacte anti démocratique européen. C’est le pacte des Dominants, du Très Grand Patronat, des kleptocrates, des ploutocrates, des Hauts Fonctionnaires domestiques et internationaux et, si on est virulent comme nous le sommes, le Pacte des collabos, et il ne faut bien surtout pas oublier "Les marginaux et les universalistes sexuellement libérés qui sont l’avenir de la France".



On aurait compris un coup de barre à gauche. Il aurait été conforme à la tradition républicaine et à sa morale qui veulent que quand on s’écarte trop de son électorat et que l’on est sanctionné, alors on revient en arrière, on corrige le tir. Quand on est désavoué, comme c’est ici le cas, alors ou l’on se démet ou bien on corrige. C’est la logique des institutions, en particulier de la Cinquième. On essaie de retrouver, on promet que l’on va essayer de retrouver une légitimité.

C’est donc une sacro-sainte alliance, indécente, entre la Droite et la Gauche que souhaitent les solfériniens et le gouvernement. Et tout le monde de se coucher, à la niche.



Certains s’interrogent sur la nature du régime de Hollande, sur la personnalité du Président , nous ne le faisons pas car depuis le début, tout est clair: les découpages droite/gauche ne signifient plus rien, ils ne servent que de poudre aux yeux pour faire jouer de vieux réflexes et distribuer des places; non ces découpages ne correspondent pas à ceux qui traverse la société française. Sur la plupart des points qui divisent la société française, l’UMP et le PS sont dans le même camp, celui des élites dominantes minoritaires qui roulent pour l’universel, l’Europe des banques, des fonctionnaires privilégiés. Ils sont dans le camp des « saigneurs », (non ce n’est pas une coquille), qui veulent moins de démocratie, plus de productivité, plus de profits financiers, bref dans le camp de ceux qui considèrent que le burnous français ne sue pas assez. Ce camp de ceux qui souhaitent que cessent ces déterminations françaises empêcheuses de laminer librement, librement au nom de l’étranger.

4 commentaires:

  1. Il commence à avoir beaucoup de monde pour faire ce même constat.

    L'abstention aux municipales et le FN aux Européenes, c'est un bon début pour dire: " Vous avez dépassé les bornes des limites."

    Le politique ne représente plus le peuple, alors le peuple va faire sa politique… Chaud devant.

    RépondreSupprimer
  2. Excellente nouvelle ! Le chômage explose en février.

    Voilà comment nous allons nous débarasser des parasites : les asphyxiant, en leur coupant les vivres, en les mettant en faillite.

    Pensée émue pour ces pauvres hères au chômage, non fonctionnaires eux, qui vont souffrir, victime du Système et de ses parasites.

    C'est un sacrifice, mais un sacrifice nécessaire.
    *********************
    Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A à Pôle emploi il y a un mois a bondi de 31.500, soit un niveau 3,5 fois plus important qu'à la fin janvier. C'est même le deuxième plus mauvais résultat enregistré depuis un an. Au total, le nombre de chômeurs recensés dans la catégorie phare frôle les 3,35 millions.

    RépondreSupprimer
  3. Pourtant, la situation grecque et espagnole montre que rien ne change.
    Et puis, les résultats des municipales montrent que les moutons adorent se faire tondre, autant du coté gauche que droit.

    RépondreSupprimer
  4. Oui mais n'oubliez pas Tonio vote blanc...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.