lundi 3 mars 2014

cynisme

Je pensais à ça hier soir...

La longue visite de Hollande au salon de l'agriculture. Où il est venu serrer des pognes, faire des sourires, des blagues pourries et jouer son Chirac.

Il fait ça dans le même temps que l'Europe se prépare à renforcer l'Empire avec le traité transatlantique, dont il est annoncé qu'il sera la mort programmée du monde rural français et de ses belles campagnes, alors que l'agriculteur français va être mis en concurrence avec le farmer ricain du Kansas qui cultive des OGM sur un champ de 5000 hectares...

Parmi tous ceux à qui il a serré la pogne, combien de suicidés dans 10 ans ? Que restera-t'il de nos belles campagnes ravagées pour transformer partout la France en une immense Beauce hideuse ?

Mais heureusement, le fonctionnariat bobo-gôchô babelien l'exception culturelle française, elle, est protégée... C'est l'essentiel...

13 commentaires:

  1. "Il fait ça dans le même temps que l'Europe se prépare à renforcer l'Empire avec le traité transatlantique, "

    On retrouve ici la réthorique décrite par Benoit Rayski. cf commentaire du 3 mars 20h50 "Non, il s’agit d’autre chose : de la haine de l’Amérique. Une haine chevillée au corps et à l’âme. Elle s’inscrit dans une configuration où les Etats-Unis représentent le diable : l’argent, Wall Street, la puissance destructrice de l’américanisation des esprits, la réussite économique. En un mot, tout ce qui peut détruire, « vassaliser » disent-ils, l’identité même de la nation française. Dans leur langage, l’Amérique c’est l’ « Empire » "

    C'est pour cela que Tonio n a pas daigné lire le lien fourni car il savait qu il allait se reconnaitre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'emmerdes avec ton article à deux balles. Tu crois avoir trouvé la pierre philosophale ?

      Le pb, c'est pas l'Amérique. C'est l'ensemble. Babel. L'Empire. La groucho Banque. La destruction de tout ce qui est sâcré, de la civilisation.

      Cette merde dont Attali nous explique d'ailleurs que ça serait super que ce soit Jerusalem la capitale... Et que on y arrivera de toutes façons, la seule questio étant de savoir si ça fera avec ou sans guerre mondiale (reprenant une citation d'un Warburg se faisant)...

      Et c'est pas parce que ton médiocre communautaire pro BHL a mis trois mots sur des réalités et des évidences en y associant un ton pseudo ironique que ça suffit à les discréditer.

      Supprimer
    2. Non, l'Amérique "n'est pas" l'Empire mais Wall Street "est" l'Empire avec Hollywood comme agent de propagande efficace.

      L'Amérique rurale et enracinée, l'Amérique des Indiens, l'Amérique des descendants d'esclaves, l'Amérique de l'Industrie, de Detroit et de toutes les villes sinistrées avec ses "petits blancs" est également une des toute première victime de l'Empire !!
      Cette Amérique là est parfaitement respectable et partage grosso-modo nos convictions et analyses. Bien sur ce sont des patriotes fiers de leur drapeau qui ne trahiront pas eux, leur pays.
      L'Empire se joue d'eux et de leur patriotisme comme il se joue de nous et d'autres encore comme ces "pauvres" Ukrainiens, la fin justifiant tous les moyens.

      Supprimer
    3. Tu es dans l' excès ( ce n'est pas nouveau ) . Ton discours n' est pas nouveau . Il date des années 30 . Je suis tombé l' autre jour sur un discours de Poujade avant qu 'il ne soit élu député . Ca ressemblait drôlement à ce que tu racontes. Ta vision idéalisée type "Petite maison dans la prairie" est sympathiquement naive ......

      Supprimer
    4. J'ai aussi du mal à voir en Poutine le moindre atome de sincérité et d'amour pour la Russie traditionnelle. Juste un autocrate qui a dépassé son maître déjà ignoble, Eltsine, et qui recherche à asseoir son autorité et son égo.
      Mais bon il faut sans doute avoir une vision binaire aujourd'hui, choisir pour la peste ou le choléra. C'est une vision guerrière typique où l'on a toujours le choix qu'entre 2 camps qui ne valent la plupart du temps pas mieux l'un que l'autre. Guerres qui bien sûr ne sont jamais déclarées par les peuples, mais par leurs bienfaiteurs.
      Rien de nouveau sous le soleil...

      Supprimer
    5. @14:36
      Et oui, les discours de Poujade dans les années 30 (quand il avait 10 ans) c'est bien connu! D'ailleurs Poujade fut un wannabee idéaliste un peu rididicule, à coté des réels politiciens, comme à son époque Mitterrand et sa gestion de la crise algérienne.

      Cela dit notre débatteur rayskien n'a pas tort, Tonio tu es sympathiquement naïf avec la petite maison dans la prairie, ne peux-tu point rêver de cités dortoir bétonnées comme tout le monde?
      Tu nus fatigues à la longue, à valoriser sans cesse des siècles de travail méticuleux, mêlant art et artisanat, nature et science, foi et pensée, dans l'harmonie et la beauté, qui ont fait de la France un pays unique, synthèse du meilleur de la civilisation.

      Un seul article à lire pour le comprendre:
      http://www.ichtus.fr/luniversalite-du-genie-francais/

      Celui qui renie cette beauté est soit ignare, soit barbare. Ami débatteur, tu appartiens à ce camp, honte à toi. Mais, sans doute, la honte fait aussi partie de tes vertus.

      Supprimer
    6. Toutes ces discussions sont un peu vaines, vous ne trouvez pas ?
      C'est la Terre qui nous nourrit, et dans le temps long, que vaudront ces agitations épiphénoménales ?

      La terre et son travail c'est la base. Le reste n'est que détail.

      Supprimer
  2. à mon humble avis la destruction a commencée depuis quelques lunes!!!!

    et le capitalisme libéral n'est pas loin non plus!

    RépondreSupprimer
  3. "Nous, Américains, nous n'avons pas vraiment de société. Nous formons un groupe de gens, mais pas une société réelle.
    Avec nos banlieues, nos voitures, et nos restaurants en « drive-in , nous ne sommes pas vraiment obligés de communiquer avec d'autres humains.
    Et une grande partie de la séduction que l'Amérique exerce, provient de la liberté de pouvoir rester « peinard », d‘être capable d’éviter d’avoir affaire aux problèmes des autres.
    Mais cela nous laisse sans personne à fréquenter, ce qui fait que nous n’avons rien d’autre à faire que regarder la télévision ".

    " Après le sommeil, regarder la télévision est l’activité à laquelle l'Américain moyen consacre le plus de temps en dehors de son travail"

    En lisant cette article , j' ai pense à vous, voici l' idéal de société qu' ils veulent nous imposer pour avoir les mains libre. Il y a des manifestants pour l' aéroport de Nantes mais aucun pour le traite transatlantique :

    http://www.express.be/joker/fr/platdujour/un-pays-surclasse-le-reste-du-monde-en-matiere-de-temps-passe-devant-la-telvision-et-personne-ne-sait-pourquoi/202527.htm

    RépondreSupprimer
  4. Je pensais la même chose...
    Il faut dire que les agriculteurs - comme encore une très grande partie de la population - restent conditionnés par la croyance que c'est l'U.E. qui leur attribue des aides (dites "européennes") dans le cadre de la PAC, alors qu'en réalité, c'est la France et donc nos impôts qui les financent... En effet, la France verse chaque année 21 milliards d'€ au budget de l'U.E. qui lui en rétrocède "seulement" 14 au titre des "aides européennes" diverses...
    J'en parlait à un membre de ma famille très impliqué dans les milieux syndicaux agricoles et qui semblait tomber des nuées à cette occasion. Le lavage de cerveaux est tellement profond et efficace qu'il faudra du temps pour faire passer cette idée dans l'opinion. Mais en aurons-nous suffisamment, du temps ???
    pimo29

    RépondreSupprimer
  5. Et dire que l'on aura bientôt la plaine céréalière d'Ukraine comme concurrente directe au sein même de l'UE .... La Beauce et ses pauvres exploitants doivent se préparer au pire ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " La Beauce et ses pauvres exploitants "

      Bel oxymoron...

      Supprimer
  6. Le principal ennemi des agriculteurs, de l'environnement et de l'alimentation saine, c'est la FNSEA.
    Les agriculteurs bios se portent beaucoup mieux que les accros au productivisme débile.
    Renseignez-vous !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.