mercredi 12 mars 2014

Dans l'affrontement qui s'annonce, l'occident perd son plus grand atout : sa suprématie idéologique

Les deux articles précédemment postés résument magnifiquement les enjeux de la prochaine décennie, au moins.

Avec comme le note Bertez, une nouvelle donne majeure, qui est que le reste du monde n'a plus intérêt désormais à continuer de jouer le jeu des occidentaux, qui leur est désormais défavorable.

La clé de cet affrontement sera la pénétration du cerveau global de l'adversaire, et l'assentiment des peuples à tel ou tel camp.

Ce qui m'amène à l'autre changement majeur, qui est que l'occident a perdu sa suprématie idéologique. Sa posture de camp du bien est devenue ridicule.

Il devient impossible de masquer :
   que la démocratie est une farce,
   que le pluralisme n'existe plus et qu'il n'y a plus qu'un parti unique,
   que le blabla autour de la "liberté" n'est plus qu'une vaste supercherie et que s'installe une sorte de démocrature,
   que l'occident n'est qu'un empire kleptocrate de plus dans la longue lignée des empires de l'histoire,
   que sa religion du progrès et de la modernité, de son sens de l'histoire maçonnique, s'effondre, dans l'appauvrissement général, sur fond de peak everything malthusien, et de tarissement du tribut,    que les inégalités deviennent insupportables aux USA, et que le revenu moyen diminue désormais malgré la croissance fictive (ou plutôt "à cause de") :

   que la politique d'immigration sauvage des élites occidentales ne vise exclusivement qu'à affaiblir leurs propres peuples et à les faire disparaître.

Dans ces conditions, les empires concurrents ont de moins en moins de chance de se faire pénétrer leur cerveau global par l'entrisme idéologique de l'occident. La situation ukrainienne est à ce sujet extrêmement éclairante, avec une révolution populairement très fragile, qui ne tient le pouvoir que par la terreur de semi nazis, et la fausse monnaie de l'occident.

Certes les populations de ces empires là ne vivent pas une sinécure, mais une chose apparaît de plus en plus clairement pour elles : c'est que l'occident n'a rien de mieux à offrir. La démocratie représentative apparaît pour ce qu'elle est : une dictature de la Banque. Que derrière le blabla droit-de-l'hommesque, il n'y a que destruction de la décence commune, de l'enracinement, et promotion de tout ce que l'on peut percevoir de près ou de loin comme luciférien. Le tout couplé à une politique systématique de déplacements massifs des populations, sous la pression de la misère.

En occident même, la contestation à l'Empire se fait de plus en plus forte. Surtout sur la question identitaire et la volonté évidente des élites de suicider leurs peuples.

Du coup, sans camp avec une idéologie qui domine l'autre, les positionnements des peuples ne peuvent être qu'identitaires. On prendra parti pour sa culture, ses frères.

Et vu que l'occident a justement fait le choix crapuleux de suicider l'identité de ses peuples, il sera extrêmement fragilisé.

Le propos peut sembler excessif, mais regardez l'évolution depuis 2001, véritable basculement dans l'Empire hystérique. En à peine 13 ans... Il s'agit d'une dynamique, tout juste amorcée, mais qui va aller en s'accélérant...

12 commentaires:

  1. "87% des membres de l'élite gouvernementale néerlandaise se présentent eux-mêmes comme novateurs, respectueux de la liberté et ouverts à l'international. 89% d'entre eux estiment que la mentalité du peuple est plutôt traditionaliste, nationaliste et conservatrice. Les hommes politiques, dans leur grande majorité, posent donc en principe que les citoyens ont d'AUTRES VALEURS QU'EUX, et des valeurs moins élevées à leurs yeux. Il n'y a aucune raison de penser que ces même chiffres ne se retrouvent pas ailleurs en Europe."
    (extrait de "Contre les élections" David Van Reybrouck)

    RépondreSupprimer
  2. Mercredi 12 mars 2014 :

    Sarkozy sur écoute : Taubira informée dès le 26 février, confirme le procureur général Falletti.

    Christiane Taubira était informée le 26 février, selon le procureur général de Paris. François Falletti affirme au micro d'Europe 1 que : « il y a eu un rapport d'information qui est remonté auprès de la direction des affaires criminelles et des grâces, comme c'est la règle s'agissant des dossiers qui présentent une importance particulière ».

    François Falletti : "J'ai informé Christiane Taubira le 26 février"

    http://www.dailymotion.com/video/x1gdun6_francois-falletti-j-ai-informe-christiane-taubira-le-26-fevrier_news?start=5

    RépondreSupprimer
  3. Le pic pétrolier "tout liquide" est imminent, c'est le moment idéal pour se fâcher avec les Russes : arme morale vs embargo de gaz !!!
    c'est sûr qu'on va gagner.
    Le mainstream en est toujours a ridiculiser le peak pétrolier ... donc on peut en déduire que rien ne changera avant que les gros soucis nous tombent dessus.

    J'espère que vos maisons sont bien isolées.

    RépondreSupprimer
  4. Mercredi 12 mars 2014 :

    La faute de Christiane Taubira.

    La ministre de la justice est disqualifiée. Le 10 mars encore, Christiane Taubira assurait qu'elle n'était pas au courant de cette procédure d'écoute de M. Sarkozy. Il s'avère qu'elle a menti. Le procureur général de Paris, François Falletti, vient de confirmer qu'il avait prévenu la chancellerie le 26 février, le jour même où les juges ont été saisis des présomptions à l'encontre de l'ancien président.

    Qui était au courant au gouvernement de la mise sur écoute de l'ancien président Nicolas Sarkozy ? La question fait l'objet d'une polémique, notamment après que l'opposition a dénoncé une manipulation politique. Loin de parler d'une seule voix, les ministres ont changé de version ces derniers jours. Après que Christiane Taubira a affirmé n'être pas au courant lundi, le premier ministre l'a démenti mardi, déclarant que la garde des sceaux et lui-même ont été informés de la procédure après l'ouverture d'une information judiciaire le 26 février. Mercredi, Manuel Valls déclarait avoir découvert les révélations dans la presse.

    Il ne pouvait en être autrement. La garde des sceaux avait elle-même réclamé, par une circulaire du 31 janvier, d'être informée par les procureurs généraux, « régulièrement, de façon complète et en temps utile », de toutes les affaires sensibles. On peut faire crédit à la ministre de ne pas intervenir dans les affaires individuelles. Mais elle a évidemment été informée. L'image d'intégrité patiemment construite par Mme Taubira s'effondre donc.

    Le premier ministre est entraîné dans cette chute. Jean-Marc Ayrault avait repris à son compte les arguments de sa ministre. Il a été contraint d'admettre, le 11 mars, qu'il était lui-même au courant. Et le reste de son plaidoyer – il ignorait le contenu desdites écoutes… – est inaudible.

    Quant au ministre de l'intérieur, Manuel Valls, il maintient avoir appris tout cela dans les journaux, et choisit donc le ridicule d'apparaître comme l'homme le moins bien informé de France ! Désormais, enfin, le chef de l'Etat lui-même est interpellé, inévitablement. Qui peut croire qu'il ne savait pas ?

    L'« équipe Sarkozy » a donc réussi à inverser la charge des soupçons et à faire oublier, pour l'heure, ceux qui pesaient sur elle. Belle performance ! Mais aux conséquences accablantes. Bien des Français doutent, déjà, du sens de l'intérêt général des responsables politiques. Ces rebondissements ne peuvent que renforcer leur défiance et leur écoeurement. D'une manière ou d'une autre, majorité et opposition en paieront le prix.

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/03/12/la-faute-de-christiane-taubira_4381615_823448.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sûr.
      L' "équipe Sarkozy" dénonce le médecin, mais tue le malade.
      Les fameux enregistrements révèlent que Sarko a bel et bien roulé mémé Bettencourt dans la farine.
      Mais c'est surtout à cause de l'affaire Karachi qu'il mérite d'aller en taule, avec de la ferme, lui et son complice Balladur. 20 français ont payé de leur vie ce financement illégal de campagne.

      Alors double victoire de position pour Fillon (qui se fait tout discret, c'est exprès !) : il grille Sarko et affaiblit considérablement ses ennemis. Bien joué.

      Fillon président en 2017 : c'est programmé, je vous dis ! et vous avez l'impression de choisir ? vous verrez...

      Supprimer
  5. Une citation très à propos de ton article tonio:
    "A la chute de l’URSS, les russes se sont vite rendu compte que tout ce qu’on leur avait dit sur le communisme était faux mais ils se sont vite rendu compte aussi que tout ce qu’on leur avait dit sur le capitalisme était vrai". Limonov

    RépondreSupprimer
  6. Pas si sûr...
    Pourquoi l'Empire romain d'occident a-t-il mis 1.000 ans pour s'effondrer (encaissant au passage quelques invasions barbares) ?
    Parce qu'il n'y avait pas de modèle alternatif.

    Depuis la chute du communisme, face à démocrature kleptocratique, il n'y a tout simplement... rien.

    Et trop de pourris chez les émergents ont intérêt au maintien du statu quo.

    Alors tu verras que ça peut durer, tout ce bazar, et suivre gentiment le peak ressources bien gentiment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le concurrent c'est justement le peak, c'est lui qui va imposé un modèle de société qu'on est même pas capable encore d'imaginer.

      Supprimer
    2. ............................"Alors tu verras que ça peut durer, tout ce bazar, et suivre gentiment le peak ressources bien gentiment.."......................

      Ca ne va pas durer. Les Etats occidentaux sont tous en faillite, le seul équilibre qui préoccupe les USA est celui de la zone du Pacifique et ce faisant les américains manipulent les européens pour créer un prétexte genre 1917 afin d'intervenir dans l'espace euro-sibérien et prendre le contrôle de l'expansionnisme asiatique à revers par l'ouest.

      Supprimer
    3. Aucune faillite n'est une faillite tant que le créancier ne fait pas désigner un syndic.
      Les USA résument ça de manière brutale : " si vous devez 1 million au banquier, le banquier vous tient. Si vous devez 1 milliard, c'est vous qui tenez le banquier".

      C'est d'une incroyable arrogance, mais ça marche !

      (sur le "tranquillement" : il y a une répétition dans ma phrase...)

      Supprimer
  7. Euh tu veux peut-être dire l'empire romain d'orient ? Parce que l'occidental s'est effondré en une petite centaine d'années...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pendant ce temps, Babel avance ses pions :

      http://news360x.fr/ces-merveilleux-traites-qui-transferent-le-pouvoir-des-etats-aux-multinationales/
      http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803

      Il FAUT parler du traité transatlantique, c'est une urgence vitale et absolue ! L'indifférence de la société civile, et de la blogosphère à ce sujet est particulièrement alarmante.

      Une piqûre de rappel est également utile au sujet de notre futur ministre de l'économie : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Qui-est-Pascal-Lamy-20402.html

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.