mercredi 5 mars 2014

De la nécessité d'assumer penser en terme de communauté

La gôche de traitres impose depuis 30 ans son idée du multiculturalisme heureux, de l'enrichissement par la diversité. Tout ceci est du novlangue pour ne pas prononcer le mot de promotion du communautarisme.

Cette promotion du communautarisme, de vouloir absolument faire cohabiter toutes les cultures du monde sur un même territoire, est une insulte totale à toute l'histoire de l'humanité. Soit ces gens sont de parfaits abrutis, soit de parfaits traitres.

Mais vu le niveau d'acharnement depuis 30 ans à poursuivre dans le n'importe quoi, je pense que cette question là est tranchée désormais.

Il faut refuser le novlangue de ces traitres.

Et écrire en gros et en gras :

multiculturalisme = communautarisme

Il le faut, parce qu'on voit bien dans les médias, qu'alors que pendant que la gôche interdit le terme de "français de souche", interdit aux "de souche" de faire communauté entre eux, elle ne cesse de promouvoir que des immigrés restent surtout bien immigrés, ne fassent aucun effort d'assimilation, restent bien entre eux, et surtout, n'oublient pas de demander à la fin du mois leur gros chèque d'argent gratuit, faisant par là même d'eux des français pleins et entiers, en bonne logique keynésienne, par le simple fait de consommer ce que les autres produisent...

Il faut assumer les communautés. Refuser leur double morale de merde. Ils ont voulu le communautarisme, qu'ils l'assument. Pleinement.

Il faut aussi oser parler de transferts de communautés aux autres, par ce merveilleux racket d'Etat modèle social.

Ce pays est en train de se balkaniser. Des communautés différentes vivent de plus en plus à part, dans la détestation cordiale (pour l'instant, on en reparle du côté "cordial" quand la gôche sera à cours d'argent gratuit).

On le voit aussi aux élections, alors que le vote est de moins en moins idéologique et de plus en plus communautaire. Y a qu'à voir le score du PS chez les maghrébins, pardon.... les musulmans... C'est surement par amour du mariage pour tous et de la culture bobo que les maghrébiens, oups décidément, pardon, j'ai du mal, les musulmans, ont voté PS...

La réalité de la démocratie en pays multi culturel, va apparaître de plus en plus pour ce qu'elle est.

Oser assumer le vrai monde, c'est libératoire. Parce que ça remet du réel dans la tête. Ça arrête d'imposer un logiciel de pensée, un système d'exploitation, non conforme avec ce même réel, et qui donc, est sous performant à comprendre et vivre le vrai monde.

6 commentaires:

  1. Hier, on traitait d’intolérants les personnes qui refusait que les immigrés s'intègrent.
    Aujourd'hui, on traite d’intolérants les personnes qui veulent que tous les immigrés s'intègrent et accepte notre culture.
    Demain, le simple fait d'être de culture française fera de nous de intolérants.

    Enfin "demain"... j'habite une ville où le "plat" traditionnel local est la "galette saucisse". Vendu toute l'année, souvent en extérieur, dans des camionnettes, ou directement sur le trottoir par des gens qui cuisent les saucisses sur des barbecues.
    Et bien dans certains quartiers, il a été gentiment demandé (à coût de cassage de vitrine) d'aller cuire les saucisse ailleurs :
    http://www.breizh-info.com/6490/actualite-politique/manuel-valls-jeudi-rennes-pour-se-rendre-au-chevet-du-quartier-sensible-du-blosne/

    « En onze ans d’exploitation, le boucher s’est fait démolir sa vitrine une dizaine de fois. Pourquoi ? « Parce que j’avais le malheur de vendre du porc ! », assure Jérôme. Il y a quelques années, une inscription d’une cinquantaine de centimètres a été gravée au couteau sur la porte en bois de son arrière-boutique : « A mort les porcs, on vous saignera. » Selon le quadragénaire, les intimidations sont allées jusqu’aux menaces physiques. « Il y a trois ans, un soir, une dizaine de voyous est entrée dans ma boutique. Ils m’ont dit que si le lendemain, vendredi, je faisais cuire des galettes-saucisses dehors, comme c’était la tradition depuis toujours, ça se passerait très mal. Du coup, j’ai arrêté de faire des galettes-saucisses le vendredi, jour de prière chez les musulmans. Je les ai faites le samedi en fin de matinée, quand les perturbateurs de ce quartier dorment encore. »

    RépondreSupprimer
  2. Écoutez le "discours de Hollande au CRIF....
    C'est bizarre, mais mon bras me démange...façon docteur Follamour.

    RépondreSupprimer
  3. La réalité de la démocratie !!! J ai beau chercher il n existe pas de démocratie en France d ou le soucis majeur et tout ce que cela implique

    RépondreSupprimer
  4. Tonio, ton discours est gros de conflits.

    Je t'invite à examiner un objectif purement gaullien (ou révolutionnaire type 1793, pour certains) : le multiculturalisme ne se conçoit que dans la méritocratie.

    L'union dans la diversité, sans que personne ne soit opprimé, et que celui qui fait le plus d'efforts en retire le plus de bénéfices : avec cela, tu bâtis un empire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec ça. Mais c'est pas franchement compatible avec le racket d'Etat et le modèle "social".

      Supprimer
    2. @Ztong
      "le multiculturalisme ne se conçoit que dans la méritocratie."

      J'ai bien peur que vous n'ayez pas compris la logique d'un système multiculturaliste.

      Par définition, dans un système multiculturaliste on défend son frère parce qu’il est votre frère pas parce qu’il est méritant...

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.