jeudi 13 mars 2014

De la vraie géopolitique russe comme vous ne l'entendrez pas à C dans l'air

Sur les missiles mer mer, cherchez du côté des torpilles Shkval

A noter également ce point crucial, comme quoi les russes vendraient leur gaz beaucoup plus cher à l'est qu'à l'ouest... Et qu'ils n'ont pas franchement besoin de nous pour vivre et exporter, mais surtout de gazoducs vers l'est, qui sont justement en train d'être construits...

Interview de Pascal Marchand, spécialiste de la géopolitique de l’Europe et de la Russie
Agence Info Libre via Le blog à Lupus, 13/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien

7 commentaires:

  1. Les Japonais sont actuellement avides de pétrole et de gaz Russe....
    Et que tout le jeux des Russes est justement de mettre en concurrence l'Europe et l'Asie pour l'allocation de fourniture (ie: la demande est forte des deux côté).
    Les Russes seront les gagnants quoi qu'il arrive.
    8-)

    RépondreSupprimer
  2. Il y a aussi le point de vue très particulier de Charles Gave sur BFM le 04/03/14 :
    https://www.youtube.com/watch?v=zd_rvmmqERY

    En gros, c'est les Chiites contres les Sunnites...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour

    Pour les missiles anti-navires supersoniques, il parle surtout du P270 Moskit (portés par des navires et des avions), du P-500 Bazalt (portés par les croiseurs Moskva et Varyag et par des sous-marins) et du P-700 Granit (porté par certains sous-marins, le croiseur Pierre le Grand et le porte-avions Kuznetsov)

    RépondreSupprimer
  4. Juste pour info : le peroxyde est une invention... allemande de la 2e GM !
    Les turbines Walter marchaient à ça, propulsant un sous-marin à 23 noeuds en plongée, sans limitation de temps. Bon, le sous-marin était aussi dangereux pour l'équipage que pour l'ennemi, à cause de l'instabilité de ce combustible. Il fallait une propreté de clinique.

    Les seuls à avoir récupéré et utilisé l'engin dans leur marine furent... les britanniques.
    Là aussi, ils ont abandonné.

    RépondreSupprimer
  5. Excellent survol géopolitique, tous mes respects à Monsieur Pascal Marchand !
    On se fait manipuler par les riloques.
    Notre arme nucléaire française est une des rares dont le cryptage de la mise à feu n'est pas déchiffrable par ces chers américains, ils se rattrapent sur notre personnel politique dont ils connaissent tous les dessous. D'après les derniers relents des intrigues parisiennes, il y aurait de fortes chances pour qu'ils se soient entichés du petit truand présidant un grand parti car le timing du rouleau-compresseur des informations tend plus à vouloir masquer l'affaire "dite" des surfacturations relatées par Le Point qu'à faire changer d'avis des électeurs qui pour des élections locales sont à 98% déjà sûrs de leur choix ou de leur participation civique à 15 jours de leur échéance.
    La NSA a ses entrées et ses oreilles partout, y compris dans ces gentils services qui firent un peu de ménage au sein des anciens ministres de Khadafi quelques 48 et 72 heures après les premières allégations sur l'affaire des 200 millions d"€ offerts par l'ex dirigeant Lybien à qui l'on soupçonne révélées par Médiapart.............
    Un scénario comme celui de 2002 n'étant pas non plus inintéressant pour mettre au pouvoir son petit poulain docile, on pourrait comprendre peut-être un peu plus facilement à qui pourrait bien profiter la déliquescence de notre appareil d'ETAT !
    Quand les potentiels futurs garants de NOTRE ETAT portent sur leur visage les stigmates de brigands professionnels et peuvent être tout à la fois à la solde de puissances étrangères nuisibles à la Nation et à une véritable Europe, il n'y a guère plus de place pour la plaisanterie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es sûr de ce que tu dis ?
      Nous sommes désormais un des membres les plus zélés de l'OTAN et les Américains ne sauraient pas craquer nos codes ???
      Tu as peut-être raison : pourquoi s'embêter à comprendre le corps, quand on peut contrôler la tête ?
      C'est simple et effrayant à la fois.

      Supprimer
    2. ................"Nous sommes désormais un des membres les plus zélés de l'OTAN et les Américains ne sauraient pas craquer nos codes ???"........................

      Effectivement, le mode de cryptage a été modifié vers le début des années 90 sur un modèle d'algorithmes particulièrement ténus et complexes. Ce dernier avait été testé et validé lors de la relance des derniers essais de Mururoa au début de la nouvelle présidence de notre gaulliste corrézien en 95. Si vous vous souvenez, ces essais avaient été fortement chahutés par les associations satellitaires (à la discrétion) de Washington y compris par la voie diplomatique, au point que même notre charmante voisine allemande s'était jointe à ce concert de contestations. A cette dernière, les autorités politiques françaises avaient proposé la codécision dans le recours à l'arme nucléaire française afin d'en atténuer les cris d’Orphée. Cause perdue car cette nation, fière et sûre d'elle-même, se risqua à rétorquer " Nicht, le parapluie nucléaire US nous suffit !".
      Compte tenu de la dimension stratégique de ces derniers essais, on comprend mieux maintenant le caractère pas tout à fait spontané de cette vague de contestations ainsi que son origine tangible. Pour info, les codes des mises à feu des autres puissances nucléaires sont stockés dans une enceinte blindée cise dans l'ouest des USA de façon à rendre improbable toute tentative de téléchargement à distance, même par les plus fines pointures des services spéciaux chinois.....

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.