vendredi 7 mars 2014

La tradition, horreur ultime !

Piqûre de rappel...



A côté de tout ce déferlement de fascisme et de laideur, vive la beauté de la modernité, son architecture cubesque et transcendante en béton plastique, sa plèbe aculturée et sa distribution de gosses en bocal aux homos !

Heureusement que la dictature maçonnique République nous a sorti de ces temps moyen-âgeux et arriérés...

Au passage, au travers de mes pérégrinations youtubesques, je suis tombé là dessus... Surprenant...


6 commentaires:

  1. Merci pour cette perle rare !
    Manque juste une chèvre avec la bohémienne et un montreur d'ours !

    RépondreSupprimer
  2. Tonio, tu aimes peut-être la country et les cow boys mais il est où le rapport avec la "tradition française" ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sur que les musiques traditionnelles françaises sont différentes des américaines.
      Par contre la techno/electro est la même partout ou presque.
      Daft Punk à la conquête du grammy, c'est deux cosmonautes qui dansent dans une pyramide tronquée, on peut guère faire plus mondialiste.

      Supprimer
  3. Génial ! 8-)

    Sinon tu as ça aussi :
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=uT3SBzmDxGk

    THUNDERSTRUCK version musique de chambre ;-)

    RépondreSupprimer
  4. oui en même temps en terme de tradition si on prends du recul l'hégémonie culturelle dont nous faisons l'objet date de très, très longtemps.

    cette hégémonie est tellement pernicieuse et subtile a présent que l'on en oublie comment elle s'instaure, un des leviers de l'hégémonie porte notamment sur la musique.

    Bien avant l'ère de l'informatisation des humains des pays occidentaux s'est opéré un conditionnement, un formatage hégémonique sans précédent au niveau musical et cela quasiment personne n'en a plus du tout conscience.

    Je base cette reflexion sur mes études en musicothérapie, et cette reflexion ne vient pas de moi elle existe de fait chez certains esprits avertis et critiques.

    Il y'a grosso modo 2 styles de musiques :

    - modale : basée sur l'être humain, sa voix, les instruments qu'il crée de manière artisanale. Dans ce cas les instruments et la musique doivent toujours s'adapter à l'être humain. La voix de l'être humain est la valeur d'étalonnage. C'est ainsi que dans certaines cultures on trouve des musiques, des sons, des voix qui nous semblent dissonnantes. Les exemples sont multiples : quasiment toutes les musiques orientales sont modales, d'ailleurs ils jouent avec des quarts de tons, ce qu'en occident on ne sait plus faire, et de ce fait on pense qu'ils ne savent pas jouer et que seule notre musique est la bonne. On oublie que les orientaux savent et peuvent en plus des quarts de tons jouer les tonalités ordianaires occidentales, mais rarement l'inverse...

    - tonale : l'être humain doit se baser sur l'instrument de musique, c'est la référence. La machine prédomine sur l'être humain. Ce système a été savamment mis en place et imposé dans tout l'occident via l'imposition du système piano, solfège et tout le tin touin. Dans la musique tonale, toute note qui sort du cadre des notes présentes dans le système du clavier du piano, ne doit pas exister, car elle est dissonnante.

    Heureusement qu'il existe des cultures capables de résister et faire le pont la passerelle entre ces 2 systèmes musicaux, car bien qu'elles privilégient leurs traditions modales (apprentissages oraux des anciens vers les plus jeunes) elles sont capables de jouer aussi les musiques tonales.

    Soit dit en passant preuve en est que les musiques imposées par le système tonal sont plus pauvres, vous trouverez très rarement des rythmes en mesures impaires (3,5,7,9,11 temps, etc.) alors que ceux qui pratiquent la musique modale savent de facto aussi jouer des rythmes en mesures paires (2,4,6,8 temps) en plus des rythmes en mesures impaires. Les mesures impaires favorisent les rondes, les danses circulaires, collectives. Les mesures paires faorisent le face à face ou seul face à sa radio, ses écouteurs...

    Bref avec la modernité on s'appauvrit.

    Aujourd'hui avec les nouveaux systèmes d'informatisation (culture binaire extra basique) qui nous dominent et nous conditionnent on peut se demander ce que nous allons devenir et retenir substantiellement au niveau intellectuel de cette atrophie profonde dont nous faisons l'objet...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.