samedi 22 mars 2014

Le point sur l'Ukraine

Accord Ukraine/UE: Kiev et Bruxelles signent le volet politique
Ria Novosti, 21/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
L'Ukraine et l'Union européenne ont signé vendredi à Bruxelles le volet politique d'un accord d'association



[Jour de Honte] 21 mars 2014, début de l’Anschluss de l’Ukraine par l’UE (+ Textes)
Les-Crises.fr, Olivier Berruyer, 21/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Que contient cet accord ?

Négocié entre 2007 à 2012, l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine doit remplacer l’accord de partenariat et de coopération (APC), qui régit leurs relations depuis 1998. Qualifié « d’ambitieux et de novateur » par la Commission européenne, il doit permettre à Kiev de se rapprocher fortement de Bruxelles, mais il n’inclut pas de perspective d’adhésion à l’UE pour l’Ukraine.
L’accord prévoit une coopération avancée dans différents secteurs, dont la politique extérieure, la politique énergétique et nucléaire, et les domaines légal et judiciaire. Un chapitre entier est aussi consacré à la création d’une zone de libre-échange, comprenant la mise en place de normes communes. Ces différents dispositifs doivent, de plus, être renforcés par des négociations sur la libéralisation du régime des visas.
notamment un volet sur la mobilité, avec une levée des visas pour les Ukrainiens circulant dans l’Union européenne
La Commission compte tout de même offrir une aide économique à court terme à l’Ukraine, à travers deux actions. Premièrement, un prêt d’un milliard d’euros, proposé le 19 mars. Deuxièmement, une baisse des droits de douane pour les importations en provenance d’Ukraine. Cette dernière mesure, qui devrait permettre à l’Ukraine d’économiser un demi-milliard d’euros sur un an, a été approuvée par la Commission le 15 mars. Elle devrait entrer en vigueur dans les prochaines semaines, après approbation du Conseil et du Parlement.
« C’est un signe de solidarité, pour montrer notre soutien », résume Maja Kocijanci, porte-parole de Catherine Ashton



La cote de popularité de Poutine au plus haut depuis cinq ans (sondage)
Ria Novosti, 21/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
La cote de popularité du président russe Vladimir Poutine a augmenté de 15,1% depuis le début de 2014 pour atteindre son plus haut niveau depuis cinq ans (75,7%), a annoncé jeudi le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTsIOM).



la perte de la Crimée coûte des "centaines de milliards de dollars" à Kiev
rtbf, 21/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Le rattachement de la Crimée à la Russie a causé à l'Ukraine des pertes de "centaines de milliards de dollars", a déclaré vendredi à Kiev le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, selon Interfax.



Moins de 2000 soldats ukrainiens ont voulu rentrer en Ukraine. 54 navires sur 67 de l'armée ukrainienne ont changé de pavillon pour le pavillon russe.
Ukraine Troops In Crimea Refuse To Leave While Russia Takes Over Most Of Ukraine Navy Fleet
ZeroHedge, 22/03/2014 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
"As of March 21, less than 2,000 out of 18,000 Ukrainian servicemen staying on the territory of the Republic of Crimea decided to go to Ukraine," the ministry said in a statement.

Those willing to continue their service in the Ukrainian armed forces will be provided with transport to carry their families and belongings to the Ukrainian territory, the ministry added.

"St. Andrew's flags of the Russian Navy have been raised on 54 out of 67 vessels of the Ukrainian Navy, including eight warships and one submarine," the defense ministry said.



Et visiblement, ils ont du goût les russes... Cette péninsule de Crimée, ça a l'air d'être un diamant endormi... Ça sent la future zone touristique pour CSP+ moscovites...

Petit diaporama via ria novosti :
Beautés de la presqu'île de Crimée
Ria Novosti, 21/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien


ou encore sur google images :






etc etc...


Ukraine : Savent-ils ce qu’ils font? Par Philippe Schneider
Visions et Perspectives via Le blog à Lupus, Philippe Schneider, 22/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Est-ce l’entropie en cours du Système magnifiquement décrite par les analystes de Dedefensa ou le survivaliste Dmitri Orlov que nous voyons s’épanouir dans le développement de la Crise Ukrainienne ou bien s’agit-il d’un acte réfléchi de l’Etat profond US dont l’ effet recherché serait tout simplement la rupture des relations économiques de la Russie d’avec l’Union Européenne?

Je pencherais a priori pour cette dernière hypothèse qui, si elle se confirme dans les prochains jours/mois/années serait aussi dévastatrice que la première!, mais reprenons les choses point par point:

1) Les négociations du traité d’union douanière/transfrontalier se poursuivent entre l’UE (la Commission Européenne) et les USA et dont la signature est prévue pour 2016. Nous avons également compris que les "chevilles ouvrières" du côté européen sont la France et l’Allemagne soit Hollande (dont le voyage à Washington a permis de souligner l’empressement) et Merkel.

2) Accord Transfrontalier, euphémisme pour signifier la mise sur pied d’une vaste organisation atlantique marquant une division du travail en nette faveur des USA: tous les secteurs dominants pour ces derniers soit le hi-tech (réseaux, nomadisme, 3D, robotisation), le biotech (dont les OGMs avec Monsanto), la nanotech (médecine), la culture (cinéma, musique, TV dont le modèle Netflix), les énergies renouvelables/propres (on le voit en ce moment dans la convoitise "off the record" de Tesla par Google et Apple), la pharmacie, le complexe militaro-industriel (armements, drones, aéronautiques, navires, radars, satellites,etc) se déverseront sur le marché européen avec en prime (on y vient!) une réorientation stratégique des matières premières par la fracturation hydraulique (gaz de schiste) et l’exploitation des sables bitumineux (dont le Canada sera un acteur essentiel). Les USA veulent s’apprêter à redevenir autosuffisants en énergie et exportateurs nets en produits face à un déficit commercial essentiellement sud-est asiatique (chinois) et un USD devant plus que jamais justifier son statut de monnaie internationale sans quoi elle devra abandonner son monopole pour partager ce rôle avec le yuan voire le rouble!

Face à ce déluge l’économie européenne se réorientera par la force des choses dans les secteurs traditionnels soit l’automobile et les machines-outils pour les allemands et l’aéronautique, le ferroviaire, le maritime pour les français.

3) La crise ukrainienne pourrait être pour les USA le prétexte à une rupture des relations de l’UE avec la Russie. L’idée serait en effet de mettre à mal la fourniture par la Russie de son pétrole et de son gaz (soit approx 90 Mds€ sur plus de 168 Mds€ d’exports russes) et d’ouvrir de ce fait un marché protégé pour le gaz de schiste US qui sera assurément plus onéreux par son transport maritime et donc moins facile à vendre à des marchés non captifs comme la Chine.

Le rôle du complexe militaro-industriel US ne doit pas également être écarté: l’idée n’étant évidemment de ne pas faire de guerre mais de vendre l’idée d’un glacis technologique hors UE et otanisé prenant appui dans la partie ouest de l’Ukraine devenant de facto une gigantesque base militaire US (CQFD). La question de savoir comment le Système vendra cela est une autre histoire, tout du moins ils n’opéreront pas à visage découvert mais à travers le gouvernement fantôche pronazi de Kiev. La signature d’un accord de coopération avec l’UE sans attendre les "élections" de Mai pourrait confirmer cette vue (pourquoi attendre en effet?!!).

4) Rupture signifiant pour les russes le retrait de leurs avoirs sur les places occidentales (Wall Street et la City) et une réorientation vers les bourses asiatiques, la vente de leurs Bonds US pour 164 mds$, le non remboursement des prêts avec les banques US et européennes soit une déflagration financière massive et principalement occidentale signifiant immédiatement une chute du dollar et de l’Euro au profit du rouble, du yuan, de valeurs refuge comme le Franc Suisse et une explosion du cours de l’or signifiant tout aussi immédiatement la vente possible de ses treasuries par la Chine et donc un collapsus mondial du Système (financier, économique, industriel).

En parlant de l’Euro et de sa chute naturelle, je parle également de l’explosion en plein vol de la zone du même nom: comment l’Allemagne peut-elle même envisager l’effondrement de son excédent commercial sans sortir par le haut de l’UE et sauver sa peau?!

5) La question lancinante est donc de savoir si de nouveau nous ne faisons pas face à une entropie à savoir une somme d’effets déstructurant sans autres points de mire que le court-termisme, une analyse tronquée des événements, faussée par un rappel continu à l’Histoire comme si l’Histoire était quelque chose de modélisée et pré-constituée alors que nous sommes toujours et tout le temps dans l’inédit et l’imprévu, dans la nécessité de penser librement des situations/états de fait nouveaux et donc forcément exceptionnels ce qui repose donc la question de la qualité des dirigeants du Système !: savent-ils ce qu’ils font??



Et visiblement, la Russie a déjà prévu quoi faire de son gaz. Et rappelez vous la conférence postée l'autre jour, où l'expert intreviewé expliquait que la Russie pourrait vendre son gaz en Asie 3 fois plus cher qu'en Europe :
Petrodollar Alert: Putin Prepares To Announce "Holy Grail" Gas Deal With China
ZeroHedge, 21/03/2014 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
While Europe is furiously scrambling to find alternative sources of energy should Gazprom pull the plug on natgas exports to Germany and Europe (the imminent surge in Ukraine gas prices by 40% is probably the best indication of what the outcome would be), Russia is preparing the announcement of the "Holy Grail" energy deal with none other than China, a move which would send geopolitical shockwaves around the world and bind the two nations in a commodity-backed axis.



Et m'est avis que le gaz russe pourrait aussi grandement intéresser le Japon, au vu de la tournure à Fukushima...
Fukushima, trois ans après
Blog d'Olivier Demeulenaere, 21/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien

1 commentaire:

  1. J'avais déjà parcouru les commentaires de Pilippe Schneider sur la crise ukrainienne et le parallèle fait avec la "future" zone de libre échange USA+Canada et EU.
    Je note, pour ma part, que ledit projet de zone de libre échange est quand même bien antérieur à la crise ukrainienne actuelle.
    Le précédent d'une "OTANisation" de la Pologne après des engagements contraires faits par les USA auprès de Gorbatchev en 92 semble plutôt insérer la crise actuelle de l'Ukraine avec les surenchères des USA suivies de celles des européens (surtout des polonais et des allemands)guerres d'Irak et de l'Afghanistan, les américains ont compris tout l'intérêt de la guerre par procuration. Ils n'ont plus les moyens d'être des acteurs directs sur le terrain. En là, en l'occurrence, ils se servent des européens. Aux britanniques d'exercer des sanctions financières, aux français celles à caractère militaire et aux allemands celles relevant de l'énergie selon les visions stratégiques de Washington; bigre !
    Il ne faut pas avoir fait Sciences-Po pour deviner ce qui pend au nez des européens : pertes commerciales et économiques à un moment de son histoire où elle a déjà un genou à terre. Ceci pour la rendre plus dépendante et asservie que jamais des USA. Nos cerveaux vont donc être l'objet de rackets organisés comme jamais en direction de l'Amérique et ça sera autant d'économisé pour pouvoir peser face au laboratoire du monde qui se déplace inexorablement vers l'Asie. Dans l'absolu, ce n'est pas idiot du tout que d'imaginer une sorte de clusterisation des atouts occidentaux comprenant l'espace sibérien. Mais cette façon d'avancer les pions est dangereuse. Quant à la question de la future zone de libre échange, il est clair qu'en sus des préoccupations liées à la crise en Europe si viennent s'y rajouter ceux de l'Ukraine, il sera difficile de peser dans le sens d'un arbitrage pas trop défavorable aux européens. Mais allez le dire à une bande d'abrutis-finis !!
    Pourtant ça parait évident au bon sens commun, non ?

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.