mardi 25 mars 2014

Le point sur l'Ukraine

   China Takes Sides: Sues Ukraine For $3bn Loan Repayment (ZH)

   Obama Demands Russia Leave G-8; June Summit Cancelled While Ukraine Deploys Army Along Borders (ZH)

   Ukraine Leader In New Leaked Recording: 8 Million Russians In Ukraine "Must Be Killed With Nuclear Weapons" (ZH)
   [É-NO-RME] Leak de Ioulia Timochenko : “Il est temps de prendre nos armes et d’aller tuer ces maudits russes ainsi que leur leader” (Les crises)
   Ukraine: Timochenko reconnaît avoir menacé la Russie et les Russes (Ria Novosti)

   How Germans Really Feel About Russia's Annexation Of Crimea (ZH)


   Début de la purge des idiots utiles : Ukraine: l'ultranationaliste Mouzytchko éliminé lors d'une opération spéciale (Ria Novosti)

Géopolitique Friction du Dimanche 23 Mars 2014: Après le désordre des 20 dernières années, l’ordre amorce un retour Par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 23/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Ce qui masque le mouvement lent, mais profond, c’est la mer de liquidités qui continue de submerger la planète. Elle empêche les anticipations de prendre corps, le risque de refaire surface et d’être apprécié à son prix. Elle empêche les signaux et les alertes de jouer leur rôle d’avertisseur.

Notre thèse est que nous sortons doucement d’un monde de coopération, de concertation, et que nous allons vers un monde de glaciation, d’affrontements. La compétition stratégique, économique, a toujours été présente, même dans les périodes de coopération, mais l’aspect « rivalité » est en train de prendre le dessus.

C’est, pour nous, le grand retour de la géopolitique après son effacement de plus de 20 ans. Certes, les USA n’ont pas chômé, eux qui ont tout fait pour encercler la Russie et élargir l’OTAN à ses dépens ; certes, les USA n’ont pas chômé qui ont miné sciemment par la finance, la dette et le mal-investissement le système chinois, puis formenté des tensions séparatistes et, enfin, incité le Japon à se réarmer, mais ce n’était que petites touches pointillistes, le paysage d’ensemble était flou.



A fascinating map: countries that recognise Palestine vs countries that recognise Kosovo :

Les entreprises russes ont pu ainsi accumuler 770 Milliards de dettes, financées pour l’essentiel par la courte vue des banques européennes, françaises, allemandes et italiennes.
Which EU banks are the most exposed to Russia? FR (50bn), IT (28.6), DE (23.7)…the rest here http://www.bruegel.org/nc/blog/detail/article/1275-russian-roulette/ …

Lorsque l’été dernier, à Jackson Hole, la Fed a tiré le tapis et refusé de concerter son taper avec les émergents et affirmé son seul intérêt, les choses ont basculé. La gestion américaine s’est révélée être cynique, réaliste, pragmatique: seul compte l’intérêt américain. On n’a modulé le taper que dans la stricte limite du maintien ordonné des marchés. Mieux même, on s’est aperçu que le taper favorisait le rapatriement des capitaux internationaux vers les USA et, ainsi, limitait la hausse des taux. Coup double, on inverse les flux de capitaux, on renforce le système américain et on affaiblit les compétiteurs devenus rivaux stratégiques. C’est bien le moment de reprendre ce que l’on a consenti dans le passé, de faire la bascule.

Nous vous rappelons que nous avons toujours soutenu que le système mondial n’était pas authentiquement en cours de mondialisation et de globalisation ; il ne l’était que temporairement, grâce au laxisme temporaire des Américains

Les USA parient sur le fait que, même si le monde tangue au cours des prochaines années en fonction du changement d’ordre mondial, alors ils tireront les marrons du feu car leur système social, institutionnel, culturel, est plus fort que celui des leurs rivaux. Là où les concurrents auront des craquements difficiles à gérer, les USA bénéficieront de la force de leur consensus interne et de l’appui de leurs vassaux.

L’Allemagne est le seul vrai rival de l’Empire, mais elle ne le sait pas. C’est le seul rival, c’est évident en terme économique ; c’est le seul rival en matière monétaire, on le sait moins. L’Allemagne refuse le système monétaire anglo-saxon, la Bundesbank est plus qu’une institution, c’est une culture produite par le système productif concret de l’Allemagne.

On voit la conséquence de cet état de fait sur la politique étrangère de l’Allemagne, laquelle supplante de plus en plus la France devenue atlantiste, l’Allemagne refuse l’alignement sur les États-Unis, aussi bien vis à vis de la Russie, que vis à vis de la Chine. Elle préserve ses marchés, ses ressources, son système bancaire. Elle a besoin des marchés tiers pour ses débouchés et de son accès aux matières premières du bloc russe. Elle a besoin que les firmes russes honorent leurs dettes et ne déclarent pas des faillites « retortionnaires » contre les sanctions atlantistes. Elle a besoin de calme sur son flanc Est alors que les va-t’en guerre américains et français veulent l’embraser.

Les flux internationaux de capitaux vont, à notre avis, se modifier, se réorienter, peut -être même va-t-on assister à une remise en cause partielle du fameux système dit de Bretton Woods II.

2 commentaires:

  1. Analyse de la situation selon JC Werrenbrouck (ça porte plutôt sur l'UE en fait)
    --> http://www.lacrisedesannees2010.com/article-l-imperialisme-stade-supreme-de-l-integration-europeenne-123076536.html

    RépondreSupprimer
  2. A confirmer bien sûr (Jovanovic ?) : http://resistanceauthentique.com/les-russes-ont-deja-retires-tranquillement-leur-argent-de-louest-105-milliards-en-bond-du-tresor-vendus-cette-semaine/

    Et si lui aussi pouvait avoir raison : http://www.voltairenet.org/article182898.html

    Echec et mat. Faut pas jouer au poker menteur contre des russes. L'avenir est à l'eurasisme.

    Pour l'assassinat du leader fasciste mentionné plus haut, même des éléments de notre pravda se posent des question : http://www.courrierinternational.com/article/2014/03/25/l-obscur-assassinat-d-un-leader-d-extreme-droite

    Au fait si vous regardez bien, localement, en France la donne pourrait bien être en train de changer du côté des médias qui comptent. Moins de deux ans après son élection, Hollande est en train de voir son emprise sur les médias voler en éclats. Sous Sarko, il avait fallu attendre trois ans (l'été 2010 où tout a basculé). L'histoire s'accélère. Sarko lui-même avait une emprise bien plus importante et totalitaire sur la médiacratie (pour prendre une analogie géopolitique, hard power contre le soft power idéologique des socialos au pouvoir). Le retour de balancier sera peut-être en conséquence moins violent sous Flamby 1er que sous Nabot 1er.

    Et si vous regardez de plus près encore, le storytelling commence autour de Juppé 2017. Quant au remaniement, je prends les paris : Lamy à Bercy. Et Montebourg, seule personnalité défendable de ce gouvernement avec Pellerin, devrait sauter, bien que plébiscité par les industriels.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.