dimanche 16 mars 2014

Le président Obama est la plus grande fraude jamais perpétuée sur le peuple américain

Le titre est une traduction de celui du post de Mish... Mais ô combien pertinent...

President Obama is the Biggest Fraud Ever Perpetrated on US Citizens (Fantastic Carey Wedler Video)
Mish's Global Economic Trend Analysis, Mike Shedlock, 16/03/2014 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien


Et encore, elle en oublie beaucoup dans sa vidéo...

12 commentaires:

  1. Le noir qui fait le sale boulot. Un classique US.

    RépondreSupprimer
  2. Honnêtement pathétique cette vidéo. Il fallait s'en rendre compte avant ! Maintenant c'est trop tard et Obama s'en contrefout, il aura fait 2 mandats.
    Ce genre de pouf* narcissique est incapable d'autocritique, et coupable elle est de ce marasme. Quelle stupidité ! Les américains, les occidentaux sont devenus d'infâmes crétins bobos ultra-individualistes qui ne pensent qu'à leur petite personne, des lâches qui préfèrent défendre leur petit privilège de pacotille, leur confort désuet (iphone et compagnie), leur habitude de consommation quitte à se lier avec les puissants contre les faibles.
    C'est le règne du tous contre un et c'est comme ça qu'ils nous enfument. Et ce n'est pas fini, viendra ensuite la ruine et la dictature supportée par le peuple.
    L'hiver arrive et elle est en petite tenue. Comme elle va souffrir !

    RépondreSupprimer
  3. Le seul intérêt de cette vidéo et de voir cette jeune imbécile bruler son T-shirt, dommage pour le coup qu’elle se soit arrêtée en si bon chemin : ) (bon ! un peu d’humour ne fait pas de mal surtout le lundi matin, et vu que l’humour Gaulois est sur le point d’être interdit par les pisses-froid, faisons œuvre de résistance avec un peu d’esprit). Quand on vote pour Obama/Biden on se renseigne un peu jeune demoiselle sur le parcours des édiles avant de mettre le petit bulletin dans la fente prévue a cette effet (monsieur Biden était le sénateur du Delaware : le seul état fédéré des U.S.A. qui soit un paradis fiscal et le principal centre off-shore financier mondial, quand à Barry sa petite réélection luià couté la moitié des 2.6 milliards de dollars du montant total de la campagne électorale 2012, qui fait les chèques ? Ils ne prennent pas les pièces jaunes !), sinon à défaut c’est dans une autre fente que les promesses finissent ma chérie. (Pardon, promis je ne recommencerai plus n’appelez pas Manuel et Najat s.v.p.)

    Un homme éternellement attaché à la France, à la liberté, l’Egalité, et la Fraternité, quand même, Merde, quand même.

    RépondreSupprimer
  4. Pas très intéressante cette vidéo sur l'élevage des pintades aux usa.
    Tonio obsédé par le retour à la terre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, elle a 20 ans... elle a encore le droit d’être conne.

      Supprimer
  5. Lundi 17 mars 2014 :

    A propos de la civilisation occidentale, la Nasa vient de publier un rapport sur "l'irréversible effondrement de notre civilisation" :

    http://www.theguardian.com/environment/earth-insight/2014/mar/14/nasa-civilisation-irreversible-collapse-study-scientists

    Notre civilisation est condamnée, selon une étude de la Nasa.

    Comme les Romains ou les Mayas avant nous, notre civilisation moderne et industrielle pourrait bien être condamnée à disparaître. C’est ce qu’assure une étude du Centre des vols spatiaux Goddard de la Nasa, rapportée par The Guardian.

    Ce n’est pas la première fois que l’on prédit la fin du monde. Mais cette fois-ci, ce sont des scientifiques qui avancent l’effondrement de la «civilisation industrialisée».

    La Radio Télévision Belge (RTBF) appuie en outre la «crédibilité» de cette étude sur le fait qu’elle a été publiée par le très sérieux «Elsevier Journal Ecological Economics».

    Emmenés par le mathématicien Safa Motesharri, ces chercheurs basent leurs recherches sur un modèle appelé «HANDY», pour Human and And Natural DYnamical.

    Cette «dynamique nature-humanité» leur a permis d’identifier les facteurs qui ont conduit à la chute d’anciennes civilisations : «la population, le climat, l’eau, l’agriculture, et l’énergie».

    Comment ces éléments peuvent-ils conduire à l’effondrement d’une civilisation ? Lorsqu’ils «convergent pour générer deux fonctions sociales cruciales», explique le Guardian, traduit par la RTBF.

    «La rareté des ressources provoquée par la pression exercée sur l’écologie, et la stratification économique entre riches et pauvres ont toujours joué un rôle central dans le processus d’effondrement. Du moins au cours des cinq mille dernières années.»

    Ainsi, une surexploitation des ressources naturelles combinée à une trop forte disparité entre riches et pauvres, ou entre «élites» et «roturiers», comme ils sont nommés dans l’étude, ont déjà conduit à l’effondrement de civilisations.

    Dans son essai "Effondrement", présenté dans Le Monde, Jared Diamond expliquait par exemple comment les Mayas ont couru à leur propre fin. La déforestation et la culture intensive du maïs ont été les premiers pas vers l’écroulement de cette civilisation.

    L’auteur identifie cinq facteurs qui mènent à l’effondrement d’une civilisation, facteurs qui rejoignent l’étude de la Nasa. Jared Diamond parle entre autres de «dommages irréparables à l’environnement», ou encore des «gouvernements et des élites» qui «aggravent l’effondrement par des comportements de caste, continuant à protéger leurs privilèges à court terme».

    Selon le modèle «Handy», ce sont bien ces types de comportements qui conduiront à la fin de notre civilisation. L’accaparement des richesses par les plus riches pourra mener à la disparition des plus pauvres et à celle de la société toute entière.

    Les résultats de la recherche présentent deux scénarios possibles.

    Première possibilité :

    «Les élites consomment trop, ce qui conduit à une famine parmi les roturiers, ce qui finalement cause l’effondrement de la société.»

    La RTBF précise que «dans ce cas, la destruction de notre monde ne serait donc pas due à des raisons climatiques, mais à la disparition des travailleurs».

    Le site poursuit en résumant le second scénario :

    «Le second scénario catastrophe repose sur la surconsommation des ressources qui entraînerait un déclin des populations pauvres, suivie par celui, décalé dans le temps, des populations riches.»

    Selon le mathématicien Safa Motesharri, cet effondrement est «difficile à éviter». Lui et ses collègues donnent toutefois des pistes pour tenter d’y échapper.

    «Les deux solutions-clés sont de réduire les inégalités économiques afin d’assurer une distribution plus juste des ressources, et de réduire considérablement la consommation de ressources, en s’appuyant sur des ressources renouvelables moins intensives et sur une croissance moindre de la population.»

    http://www.slate.fr/life/84675/notre-civilisation-condamnee-nasa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une étude pas orientée socialo-écolo pour un sou pour sûr!
      Devraient lire Spengler ces braves gens...

      Supprimer
  6. Puisqu'il n'y a que de mauvaise tête dans les commentaires :

    je trouve ce clip très bien. C'est plutôt sympa qu'elle s'intéresse à la politique et en plus elle a parfaitement raison.

    Et ceux qui pense qu'elle est trop conne d'avoir voté Obama, dite moi ce que vous avez voté en France en 2007 et 2012 qui prouve votre fulgurance intellectuelle.

    RépondreSupprimer
  7. @BA;

    Les pollutions atmosphériques générées par la seule Chine amplifieraient de près de 25% le nombre des cyclones dans la zone pacifique de l'est-sud-est.
    Imaginons des dérèglements climatiques du même ordre sur l' Europe avec quelques Fukushima-Blayais à la clef......

    RépondreSupprimer
  8. Elle est un peu injuste. Obama ne peut pas tout (bon, son slogan était présomptueux, ok).
    Il doit composer avec des lobbies surpuissants.
    Il a quand même bloqué la guerre contre l'Iran, et aussi celle contre la Syrie. Il a roulé les faucons israëliens dans la farine, et s'il n'y avait pas eu l'Ukraine, Kerry serait en train de leur imposer un arrêt des colonisations illégales.

    Alors, ce qu'il a fait, c'est déjà immense. Il a sauvé des centaines de milliers de vies, et pour ça il mérite le respect.

    Maintenant, mettez-vous à sa place : plus de 350 millions de cons à gérer, vous croyez que c'est évident ? (bon, il y a des perles ; cette petite américaine fait exception).

    Chez nous, Flamby est bien loin de ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui géniale, il aurait pu faire pire mais là tu ne parles que de politique étrangère, pas sûr que ce soit sa passion à la petite caille.

      Je dirais qu'elle a voté Obama pour un peu plus de justice social, ben là, c'est zéro, toujours pire.

      Supprimer
    2. ah bon ? c'est obama qui a empeché la guerre contre la syrie ? interessant....

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.