jeudi 6 mars 2014

Marion Sigaut sur le moyen-âge et la monarchie

Elle enjolive peut-être un peu le truc, mais elle a au moins le mérite de faire toucher du doigt que le paysan au moyen-âge n'était peut-être pas l'être accablé de malheur permanent qu'on nous décrit sans cesse dans les livres de propagande d'histoire...

Et comme elle le dit, l'architecture parle d'elle même... Et la laideur de la modernité également.

Entretien avec Marion Sigaut
Egalité & réconciliation, 06/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien

2 commentaires:

  1. js crois que l'ancêtre etait relativement tranquille est épargné du malheur des autres en contrepartie d'une fatalité. En d'autre terme les oligarchesducul d'aujourd'hui serait bien malheureux de se faire offrir des patates et une nuit ou deux à l'église cela meme quils détruisent actuellement par le grand rien des bidons villes et des fosses a la chaux.

    RépondreSupprimer
  2. @Tonio

    Je te conseille de consulter les recherches sur le sujet, et aussi le travail de vulgarisation de Terry Jones : "sacré moyen age".
    Par exemple, sur le mythe de la prude damoiselle en détresse.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.