samedi 8 mars 2014

Occident : la culture du supermarché...

Occident : la culture du supermarché...
La chute, Patrick Raymond, 08/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
La culture dite "de supermarché", fait des ravages en occident. Des crétins croient que c'est automatique, et qu'il "niaqua".

Visiblement, en occident, personne ne comprend rien à rien. Le problème du gaz russe est vite évacué. Pas grave. On a des réserves, et on trouvera d'autres fournisseurs, par GNL, ou autre.

Complétement idiot. D'abord, parce qu'au niveau mondial, les disponibilités ne sont pas élevées, et le gaz, ce n'est pas le pétrole. Le pétrole s'exporte facilement, à faible coût, pour 2/3 de son volume, le gaz, lui, difficilement pour 20 % seulement de son volume, avec des dépenses de structures dantesques. Le gaz ne coûte rien à extraire, ou presque, et tout à véhiculer. Le pétrole peut être très coûteux à extraire, mais une fois extrait, le reste, c'est pratiquement rien.

Donc, en cas d'embargo, souvent consécutif aux retards de paiements Ukrainiens, Gazprom relève les manettes et se voit condamné par l'occident. En réalité, quel culot de vouloir être payé, et pas à prix amical, mais normal.

Toujours est il qu'en la matière, il n'y a pas, en Europe, d'alternative au gaz russe. Quelques cargaisons de GNL, le gaz de schiste ? De la fumisterie. Il faudrait 10 ou 20 ans d'investissements pour que cela ait des effets, et le seul mode réel d'exportation du gaz, ça s'appelle le gazoduc. Le reste, c'est du pipi de chat.

Quand à la fable des USA approvisionnant l'Europe, là aussi, on pourra y croire quand les USA cesseront de consommer plus qu'ils ne produisent, et qu'ils auront construit un gazoduc à travers l'Atlantique. Facile, non ?

En attendant, en cas de montée de fièvre, une économie occidentale privée de gaz russe durerait le temps de ses stocks, mais encore faudrait il savoir à quel niveau ils sont (48.8 % nous dit le site, mais ça représente quoi ?). Vous savez, le stock, dans le monde du supermarché, c'est 3 jours, et le stock, ça coûte cher, nous dit on.

Alors, on les vide, et les pertes de GDF sont éloquentes là-dessus. Dépréciation des infrastructures.

En attendant, une fois consommé les stocks, les européens verraient leur chauffage et leurs cuisinières à l'arrêt, leurs centrales électriques aussi, la plupart de leurs industries, idem, etc, etc, etc...

Le plus marrant, d'ailleurs, c'est qu'on aurait même plus d'essence, les raffineries fonctionnant au gaz.

Même à l'époque de la Grande misère elstinienne, d'ailleurs, c'était vrai. Mais à l'époque, il y avait un peu plus de mou sur les disponibilités énergétiques.

On verrait donc, réapparaître, le quotidien des "heures les plus sombres de notre histoire", sans doute appelée ainsi parce qu'il n'y avait que très peu d'électricité, même pour les quelques loupiotes qui étaient le gros des installations.

Quand on veut tourner le fournisseur russe, il faut... s'adresser au fournisseur russe, et stocker tout ce que l'on peut, ou peut.

Donc, sans un coup de feu tiré, en cas de confrontation, l'Europe occidentale n'aurait que deux alternatives.

La première, c'est de se précipiter à Moscou capituler, dissoudre l'Otan, l'UE, etc...

La seconde, c'est de demander au parrain US de déclencher la guerre nucléaire.
Effectivement, si les russes coupent le robinet (et avec 500 milliards de réserves de change, il peuvent se le permettre), l'Europe s'effondre dans le chaos en 1 à 2 mois... L'Europe de l'ouest est moins dépendante au gaz russe que l'Europe de l'est. Et on voit bien d'ailleurs que l'énervement contre les russes est proportionnel à la distance à la Russie... Mais même en France, on parle d'une dépendance à 20%. Vous croyez qu'avec 20% de gaz en moins, on n'explose pas ?


Louis XIV en tongs
La lime, Fboizard, 08/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Promenade dans les jardins du Grand Trianon, cette merveille d'équilibre.

Des filles habillées comme des arpenteuses de la rue Blondel, des gars en tongs vautrés sur les bancs.

Mes grands-parents étaient des paysans mais jamais ils ne se seraient avilis ainsi, à cause du respect qu'ils devaient aux autres mais aussi à eux-mêmes. Aujourd'hui, un ministre (et je ne vise aucun parti en particulier, ils sont tous pareils, ils sont comme nous) a moins de dignité qu'un paysan d'il y a cent ans, peut-être ignore-t-il même cette notion. Il ne lui reste que la vanité.

Nous vivons l'époque de l'individualisme sans individualité, celle des egos hypersensibles mais sans armature intérieure. Jamais, à aucune époque, les hommes libres ont eu si peu le sentiment de leur dignité, mais peut-être sommes nous déjà des esclaves.

En tout cas, notre époque est d'une immense vulgarité, partout, dans tous les domaines, qui devrait glacer le coeur de tout honnête homme.




D’effectual à causal, comment Lego a perdu son âme entrepreneuriale
Contrepoints, Philippe Silberzahn, 08/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Les nouveaux Lego ne font plus de l’enfant un inventeur mais un ouvrier à la chaîne.

Sans doute comme moi avez-vous passé de longues heures de votre enfance à jouer aux Lego. Un tas de briques multicolores de toutes tailles, et on y allait. Rien n’était plus effectual qu’un tas de briques Lego. Effectual au sens où on partait de ce qu’on avait sous la main, sans idée précise ni direction indiquée où aller. Avec le tas de briques, on pouvait faire un vaisseau spatial, un bateau, une maison, ou plein d’autres choses qui n’existaient que dans notre imagination.

Et aujourd’hui ? Regardez les rayons d’un grand magasin et Lego vous propose de recréer les vaisseaux spatiaux de la guerre des étoiles. Au millimètre près. Les pièces sont devenues spécialisées. À usage unique. Vous pouvez les utiliser pour construire le vaisseau, mais pratiquement pour rien d’autre. Sans le manuel (en 66 étapes) vous êtes perdus. Le résultat est magnifique, mais plus aucune part n’est laissée à l’imagination de l’enfant. Il suit les règles, et son obéissance est récompensée par un magnifique vaisseau spatial… imaginé par d’autres. D’inventeur, il devient un ouvrier à la chaîne suivant les instructions du contremaître. Une vraie démarche causale dont l’objectif est déterminé avant le début de l’action. Autrement dit, Lego est devenu un IKEA pour les enfants. Pratique, utile, mais qui n’a plus rien d’entrepreneurial et d’où l’imagination a disparu.

12 commentaires:

  1. http://ripostelaique.com/Avec-toute-ma-reconnaissance-mon.html

    RépondreSupprimer
  2. Poutine est détesté dans le milieu du showbiz et des médias pour la simple raison qu'il n'aime pas les gays.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai passé des heures et des heures à jouer aux Légos. Et comme dit dans l'article, ce qui m'intéressait, c'était de créer des véhicules (bateaux, véhicules à roues, avions,...) à partir de mon imagination.

    De tous les jeux de mon enfance, j'ai préféré et de loin, les manuels qui me permettaient de créer.

    J'ai adoré les Kaplas (planchettes en pin des Landes), faire des barrages dans les ruisseaux et les cabanes dans la forêt. Ça vaut tous les jeux vidéos du monde pour un gosse !

    RépondreSupprimer
  4. On s'en fou, nous on a l'arme morale !!!
    hahahah

    RépondreSupprimer
  5. Pute-sainte !
    Je m'étais juré de ne plus intervenir ici ou ailleurs, mais on a du caca dans les yeux ou quoi ?
    Les USA qui sont au bord du gouffre, non contents de disposer de la menace à géométrie variable des agences de notation pour nous ruiner, ici en Europe, afin que l'abcès de la crise du système soit vidé ailleurs que chez eux, donc ces charlots sont en train de nous manipuler pour nous faire prendre sur la gueule en guerre conventionnelle 250 divisions russes (arrêtons avec le délire de l'arme nucléaire !!)
    Le BHL, qui a conduit Sarko à guerroyer en Lybie, nous fait à nouveau son numéro d'éternel chevalier des causes louables pour une Ukraine libre et entière. Déjà que nous ne sommes pas foutus d'être cohérents et solidaires pour le Mali et pour la Centrafrique, comment pourrait-on croire que nous puissions avoir une quelconque autorité en Ukraine, sans compter avec la dimension du gaz-énergie ???????????

    RépondreSupprimer
  6. Concernant l'article "Louis XIV en tongs":
    Oui mille fois oui, vous avez raison. quand on regarde les gens dans la rue ou dans les parcs, il n'y a que laideur et couleurs tristes. Les femmes et les hommes se ressemblent tellement (cheveux courts, pantalons, lunettes noires et même chaussures), l'indifférenciation des sexes et des âges. On ne sait plus qui est qui. Nous sommes loin des femmes indiennes ou africaines aux mille couleurs vives avec la féminité qui va avec ! Ici où sont les femmes et les hommes ? Et ces lunettes noires que beaucoup portent dès qu'il y a quelques rayons de soleil, les regards disparaissent aussi, quelle tristesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et ces lunettes noires que beaucoup portent dès qu'il y a quelques rayons de soleil, les regards disparaissent aussi, quelle tristesse !..."
      ...et se faire opérer de la cataracte, quelle joie !

      Supprimer
    2. Je veux bien, mais dans le Versailles de Louis XIV ça cocotait grave, car les besoins se faisaient derrière des paravents et je ne vous fais pas de dessin quant aux modalités des soins post-opératifs de ces dames accoutrées de plusieurs robes longues....
      Le recours aux multiples couches de fards et de poudres n'avaient d'égal que l'opacité ténébreuse des rouages politiques et des comptes du royaume.
      Avec ce qui risque de nous tomber sur....nos paluches plantaires, des chaussures de sécurité, bien qu'inesthétiques, seraient plus indiquées que des tongs !

      Supprimer
    3. Pour ce qui est de la chatoyance des mamas africaines, soyons rassurés : on en importe chaque jour par charters entiers. Même dans un coin de cambrousse reculé comme le mien, on en voit de plus en plus avec la construction des jolis HLM afférents ! (ou effarants, je ne sais plus)

      Plus les usines ferment, plus elles arrivent. J'ai même vu une fois une assistante sociale (ou une inutile nocive du genre) expliquer à deux de ces mamas qui ne parlaient pour ainsi dire pas français comment dépenser leurs allocs dans le supermarché local.

      Sinon, tout va bien au royaume d'en France... continuez à voter UMPS et n'oubliez pas de donner votre obole aux restos du cœur, vous en aurez bientôt besoin ! (achetez toujours qqch à base de porc bien sûr puisque c'est une manière détournée de choisir qui vous voulez aider. ;) )

      Supprimer
    4. Hé oui, nous vivons dans une société ultra individualiste mais tout le monde se fringue pareil.
      On dirait que les gens cherchent avant tout à se fondre dans la masse avec ces sapes "décontractées" et ternes. Mais dans le même temps beaucoup portent des logos de marques très ostentatoires qui les font ressembler à des panneaux publicitaires...
      On préfère le synthétique aux matières naturelles, les tenues destructurées et débraillées à celles qui donnent de l'allure, le sportswear et le streetwear au classique,...

      Sans parler des tatouages et autres piercings...

      Supprimer
  7. 1er résultat LEGO sur amazon
    http://www.amazon.fr/Lego-Ville-construction-Bo%C3%AEte-compl%C3%A9ment/dp/B000T6XNS6/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1394446565&sr=8-1&keywords=lego

    4e : http://www.amazon.fr/Lego-construction-Grande-bo%C3%AEte-briques/dp/B000HHJXG8/ref=sr_1_4?ie=UTF8&qid=1394446565&sr=8-4&keywords=lego

    etc

    Stop le délire sur tout et n'importe quoi.

    Si vous avez des enfants avec des LEGO, vous voyez bien que c'est toujours le même cirque : papa monte le LEGO suivant le plan après le déballage cadeau, trois jours plus tard le ranch pour poney a été transformé en château intergalactique, avec des poneys de l'espace.

    Kelnoz

    RépondreSupprimer
  8. > Les nouveaux Lego ne font plus de l’enfant un inventeur mais un ouvrier à la chaîne

    J'ai 2 enfants de 5 et 7 qui font de leurs Lego/Playmobil absolument ce qu'ils veulent. Au début, j'étais "atterré" de les voir mélanger les époques et les pièces et puis je me suis fait une raison... en me disant justement qu'ils n'étaient pas des robots ! :)

    Nos grands-parents ont dû se dire la même chose, eux qui jouaient avec un simple bout de bois alors que, nous, il nous fallait une boite de Lego préfabriqués....

    Franchement, il faut arrêter la paranoïa mal placé, je crois. La Terre n'est pas en train de s'arrêter de tourner. idem sur Versailles en tong ou la pénurie de matières premières. Vous négligez trop notre capacité d'adaptation.

    a+

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.