vendredi 21 mars 2014

Pour François Hollande, la référence de Nicolas Sarkozy à la Stasi est «insupportable»

Parmi les choses qui me rendent ce parti de frères la truelle insupportable, il y a toute cette rhétorique "républicaine" grotesque et ce novlangue permanent... Cette manière de se draper des oripeaux de la "Raison" et de la "Vertu" quand on ne voit objectivement partout que trahison du petit peuple décent...

Et sinon, oui effectivement, et c'est une évidence, ce qu'il se passe autour de Sarkozy fait furieusement penser à ce film "la vie des autres". Il faudrait être le dernier des crétins pour ne pas le voir...

Pour François Hollande, la référence de Nicolas Sarkozy à la Stasi est «insupportable»
Le Figaro, 21/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Après avoir assuré: «Je ne répondrai à aucune polémique», le chef de l'État a fini par lâcher, à propos de la référence faite par son prédécesseur aux méthodes de la Stasi dans l'ex-RDA: «Toute comparaison avec des dictatures est insupportable.» «Notre pays est démocratique, fier d'être reconnu comme celui des droits de l'Homme, a-t-il insisté. Le doute n'a pas sa place».

Démocratique   

Droits de l'homme ? Traduire chez ces gens par immigrationnisme de peuplement obligatoire et instauration de la klepto dictature globalisée.

Ce pouvoir devient grotesque...

Il y a de plus en plus quelque chose de l'URSS des grandes heures...

En tous cas, le peuple lui ne s'y trompe pas, et a très bien compris que voter ne servait à rien, et revenait à cautionner ce système de dictature à faux nez... Nécessairement à faux nez, car contrairement aux dictatures à l'ancienne, forcément conservatrices, ici, ses dirigeants doivent ouvertement trahir intégralement le peuple pour en changer, et c'est encore le meilleur moyen d'y arriver.

Abstention: "Le vrai danger pour la démocratie, c'est qu'un jour il n'y ait plus d'électeurs!"
L'Express, 21/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
On s'attend à une abstention record, aux élections municipales. Ipsos évoque un taux de 40% au premier tour, ce dimanche. Ce scrutin, local donc "proche des gens", n'est-il plus à l'abri de cette tendance?

15 commentaires:

  1. "Ce pouvoir devient grotesque..."

    Non, Tonio, ce pouvoir est devenu tellement grotesque qu'il ne représente plus rien.

    Voilà pourquoi l'abtension devient une arme redoutable, qui n'empêchera pas la dérive, mais qui démontera toutes récupérations stériles en obligeant les politiques à grossir le trait déjà bien gras qu'ils ont tous tracé.

    Quant au FN aux Européenes, c'est un grain de sable supplémentaire dans le rouage. Ce constat, nombreux l'ont fait, à vous de jouer. De toute façon, le mal est déjà fait et nous allons vers la dislocation de la zone Euro.

    L'Ukraine joue en ce moment le catalyseur dans la discorde, l'Allemagne garde la main, la France brasse de l'air.

    République et démocratie sont devenues des concepts vides avec des Nations sans souveraineté.

    Ils n'ont plus la main alors ne leur accorder que l'attention qu'ils méritent: le néant. Mieux que l'indifférence, que le dégoût, voici le zap politique.

    Mieux qu'un tour de magie:
    1) tu les baisses,
    2) ils disparaissent.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a un peu de l'arroseur arrosé dans toute cette ambiance de pré-chienlit.
    Pour avoir nommé Cahuzac à la présidence de la commission parlementaire du budget, et avec le sens du machiavélisme abouti de l'ex-Président, comment ne pas se risquer à penser que ce dernier était très probablement bien informé des évasions fiscales dudit personnage ??
    En première lecture, cette nomination œuvrait dans le sens d'un esprit d'ouverture manifeste, mais en réalité n'était-ce pas un "coup de pute" dans le dos de son opposition ?
    Bien avant donc les révélations de Médiapart sur l'affaire Cahuzac, tout laisse à penser que l'ancienne équipe au pouvoir disposait d'informations parfaitement établies et vérifiées sur le personnage premier édile de Villeneuve sur Lot.
    A qui voudrait-on faire croire que le recours à des sources d'informations particulièrement difficiles à obtenir avec la garantie nécessaire qui s'y attache, ne serait l'apanage d'une magistrature exclusivement dédiée à un usage de la gauche actuelle au pouvoir ?
    A d'autres !
    Dans l'affaire dite de "Khadafi", je rappelle qu'un ex-ministre et un ex-secrétaire d'Etat avaient décédé dans la semaine qui avait suivie la diffusion des allégations de Médiapart sur les 200 millions d'€ offerts par l'ex-dictateur libyen en 2007 à qui de droit. Inutile de préciser que si relation il y aurait eu lieu de soupçonner entre ces trois faits, le recours à certains services dédiés à ce genre d'opération est, pour le moins, peu improbable.
    Imaginons donc que ces services disposent, à l'évidence, d'un certain savoir-faire pour effacer soigneusement toutes traces exploitables par d'éventuels enquêteurs. Donc le recours à des écoutes régulièrement ré-autorisées n'a rien de surprenant dans le cadre de ce type d'enquête. Si "STASI" il y aurait, ça serait certainement plus à cause de comportements parfaitement mafieux qui auraient été pratiqués à la tête d'un ETAT.
    L'affaire des 480 tonnes d'or des réserves nationales bradées en 2004 par le ministre du budget de l"époque et dont l'acquisition à des cours 4 fois inférieurs aux actuels avait principalement profité à des "petits copains" dénote d'un certain usage des rouages du pouvoir.
    Avec de telles manipulations dignes de charognards, c'est le début de la chute d'un régime, d'une fin de République.
    Le filet de sécurité pourrait être celui de régions plus autonomes où l'esprit d'interdépendance sera le moteur d'une autre France, moins monolithique, plus facile à réformer. Les probabilités d'accès aux manettes du pouvoir par de pareils fossoyeurs-manipulateurs y seraient très sûrement fortement réduites.
    A nous tous d'en prendre bien conscience au lieu de nous exciter pour un camp ou pour un autre.

    RépondreSupprimer
  3. La Stasi, n'importe quoi.

    C'est sûr que si on avait chopé Sarko en train de chercher à obtenir une green card ou d'essayer de tirer la meuf à Moscovici, j'aurais été choqué.

    Mais là, c'est Al Capone qui crie à la dictature du fisc américain.

    Gros détail aussi, il s'agit d'écoute judiciaire, pas administrative comme la Stasi.

    Tous les hommes politiques sont pourris à divers degré, il n'y a qu'à voir l'attitude de Vals et le PV de l'amie de sa femme, très révélateur d'une mentalité. Pour une fois que la justice essaye de faire son boulot, vlan, on lui tombe dessus, facho !

    Antisémite non aussi ?

    RépondreSupprimer
  4. T'es tellement ridicule que tu deviens comique.

    Les écoutes téléphoniques par la police ne datent pas de l'affaire Sarkozy. C'est un moyen utilisé depuis longtemps. D'ailleurs dans l'affaire Cahuzac (écoute téléphonique par l'ex-femme qui l'a ensuite envoyée à l'adversaire UMP), je ne me rappelle pas que tu ais pondu un billet enflammé pour défendre les liberté fondamentales. Alors maintenant ton billet pour défendre cette crapule de Sarkozy ne tient pas la route. C'est d'ailleurs très ironique quand on pense que le flicage a empiré sous l'ère Sarkozy.

    Enfin, je rappelle que l'écoute a été demandé par un juge d'instruction, qui est indépendant du garde des sceaux, au contraire du procureur. Et que Sarkozy voulait supprimer le juge d'instruction tout en gardant le contrôle sur le procureur. Et maintenant, cet indigne personnage ose en appeler aux libertés individuelles et à la séparation des pouvoirs! Et tu plonges dans sa rhétorique: quelle naïveté!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh il ne défend pas sarkozy, il condamne la mauvaise foi évidente de hollande et de ce gouvernement honteux. Merci de relire et de comprendre le français un minimum.

      Concernant les écoutes, elles sont illégales. On écoute pas pendant un an sur de simple "présomption". Le mur des cons tout ça...

      Supprimer
    2. Tu as raison, Tonio ne défend pas Sarko.

      Par contre, toi avec tes affirmations ridicules d'écoutes illégales, tu te fais l'avocat de Sarko alors que tu n'as pas la moindre idée de la chronologie de l'affaire.

      Ce qu'on sait, c'est que les écoutes de Sarko ont mis en évidence une usurpation d'identité, C'EST DÉJÀ UN DELIT.

      Il y avait pour le moins un soupçon de l'utilisation de cette ligne pour des conversations concernant des malversations et il aurait fallu arrêter de l'écouter ???

      Pitoyable raisonnement, le vrai syndrome du larbin qui adule son maître.

      Supprimer
    3. "Et sinon, oui effectivement, et c'est une évidence, ce qu'il se passe autour de Sarkozy fait furieusement penser à ce film "la vie des autres". Il faudrait être le dernier des crétins pour ne pas le voir..."

      Pour une fois qu'une crapule est l'objet d'une enquête sans que le pouvoir essaie de freiner l'action des juges, voilà que Tonio plonge tête la première dans le story-telling de Sarko "bouh, je suis victime de la stasi!". C'est l’hôpital qui se fout de la charité. Sarkozy et ses compères étaient moins soucieux des libertés individuelles dans l'affaire de Tarnac.

      T'y connais rien sur la légalité des écoutes. Ce qu'ont fait les juges était légal. Désolé, mais la police procède comme ça. Elle lance un gros filet et elle voit ce qu'elle ramène avec.

      Supprimer
  5. Que le peuple entier soit fliqué et placé intégralement sous écoute ne choque pas nos kleptocrates. Mais qu'un puissant de ce monde puisse être fliqué comme un vulgaire manant et là, c'est le scandale pour les crapules de l'UMP. Faut-il leur rappeler qui a écrit, voté, ardemment défendu (et même regretté parfois qu'on aille pas plus loin), les lois totalitaires et liberticides de 2002 et 2012 ? Qui a voulu d'une justice-spectacle à l'américaine ? Qui a voulu des magistrats à la botte de l'exécutif ? Valls et Taubira ne sont que dans la continuité des moeurs de Sarkoland. Et l'on peut reparler des lois Pasqua des années auparavant.

    La comparaison avec la Stasi n'est pas totalement déplacée mais c'est clairement l’hôpital qui se fout de la charité. Ce mec est indéfendable. Même Hollande ne pourra pas autant détruire la France qu'il ne l'a fait en 10 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non c'est vrai, hollande a détruit la france en seulement 2 ans. Il est fort ! Pour un type qui niait la crise sous sarkozy, le bilan de ces deux années est non seulement catastrophique mais délicieux pour ceux qui voyait dans ce président normal le plus nul des président que la france ai eu. Et il y a encore des gens comme vous pour défendre cette larve de hollande ? Pahétique.

      Supprimer
    2. Y'en a marre de ce sectarisme et de ce manichéisme permanent. Je défonce cette crapule de Sarko qui a ruiné et détruit la France a un rythme jamais vu avant (et après), je suis donc un suppôt de Flamby ?

      Supprimer
  6. Pfff, c'est des guignols historiques !
    Bof bof, comme si la Stasi avais les moyens de mettre une ribambelle d'agent derrière chaque citoyen comme il le fessait avec les touristes étrangers.
    Que la dictature soit despotique ou démocratique le principe reste le même: l'usage de la peur.


    RépondreSupprimer
  7. Ne tombons pas le piège de Hollande versus Sarkozy ou Sarkozy contre Hollande.

    Ce sont les 2 faces de la même pièce.

    Des complices objectifs, les promoteurs fanatiques du "Système".

    Il ne faut ni défendre Hollande, ni plaindre Sarkozy. Il faut les éliminer tous les deux !

    Deux moyens :

    -asphyxie financière du Système dont ils sont les rouages et les promoteurs (le Système ne tient que par le vol, les taxes, et l'endettement).

    -casse institutionnelle via le vote FN, systèmatique (pour foutre la merde, et en plus enrager les bobos et les gauchos, cadeau bonus)

    Tout le reste c'est du vomi mental. Concentrez vous sur l'objectif : précipiter, accélérer l'implosion du Système.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais choisissez vos armes :

      Abstention aux municipales et FN aux Européenes ! le ticket gagnant les mains dans les poches.

      Abstention record possible à plus de 47% !!! La claque. Vite un p'tit bourrage aux urnes…

      Bonjour à Babar qui nous écoute, et merci à Orange de passer au rouge.

      Supprimer
  8. http://youtu.be/nzvXSllWfrM?t=11m2s

    RépondreSupprimer
  9. M. Sarkozy, qui fut ministre de l'intérieur puis chef de l'Etat, ne peut ignorer que la France n'est pas des plus avares en matière d'écoutes, depuis longtemps. En 2009, près de 100 000 écoutes étaient pratiquées en France. Elles avaient été multipliées par quatre depuis 2001. Or, de 2002 à 2007, M. Sarkozy a passé une majorité de son temps au ministère de l’intérieur.

    En 2012, il y a eu quelque 650 000 réquisitions aux opérateurs téléphoniques concernant notamment des contrats, des appels et des SMS, en hausse de 44 % par rapport à 2006, comme le rappelle l'agence Reuters.

    M. Sarkozy a d’ailleurs fait voter plusieurs lois qui ont facilité l’usage des écoutes et des interceptions.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.