dimanche 23 mars 2014

Pourquoi j'ai voté blanc

Vous êtes nombreux à ne pas comprendre dans vos commentaires pourquoi j'ai voté blanc et pas FN, au vu de tout ce que je dénonce.

Je vous mets en avant ma réponse en commentaire :

Hier, on se baladait à Cadillac. Petite ville au sud de Bordeaux sur la Garonne.



Et sur un mur, un tag "nike les arabes" avec une croix gammée.

Pour moi le FN c'est ça. "Nike" écrit comme indiqué.

"Non à l'islamisation de notre américanisation" comme dirait Soral.

Ça mène nulle part. C'est un repoussoir. Philippot est pour l'instant une vitrine, mais derrière, c'est pas du tout ça.

Sinon, après, on est allé bouffer dans une sorte de PMU. Et là, à côté de nous, une table de gars du sud ouest pur jus qui mangeaient en faisant leur tiercé, et parmi eux un noir en cuir, bonne tête, qui parlait avec un accent de chez nous à couper au couteau.

C'est quoi l'idée ? Je le "nike" ?

Et le gognol blanc bobo gôcho sur son vélib ce matin qui a failli écraser une poussette en rigolant, c'est mon pote parce qu'il est blanc ?

Moi je les vois les jackys bien blancs à casquette et américanisés de la cambrousse qui votent FN en écoutant de la techno dégueu. Faut trainer à La Réole... C'est pas la France PMU. C'est pas la France tout court d'ailleurs.

65 commentaires:

  1. Mais bon sang, c'est quoi le rapport avec la choucroute ?

    Tu retombes bêtement dans l'association d'idée piégeuse : FN = raciste !

    C'est le premier niveau.... ultra lambda. Je ne comprends pas.

    On s'en fout du crétin qui a écrit "nike" ceci ou "fuck" cela sur ton mur.

    Dans le grand ordre des choses, ça n'a aucune espèce d'importance.

    Ce qui compte c'est casser institutionnellement le Système qui est totalement verrouillé.

    Le "programme", les "idées" tout cela ce sont des conneries, des repoussoirs, des mot-valises, des trucs orwéliens pour bidonner le populo.

    Malgré des années ou tu t'es lentement éveillé, crac en 1 jour tu repars en arrière. C'est retour vers le futur. On se croirait avec Harlem Désir, y'a 30 ans.

    On n'y arrivera jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le FN est un parti vitrine attrape mouches. J'ai 55 ans, je l'ai vu apparaitre aux municipales de 83, c'est une pure fabrication. Croire ne serait-ce qu'un instant que ces gens vont faire quoi que ce soit pour nous, c'est pour te paraphraser, revenir 30 ans en arrière. Moi tu vois, c'est les commentaires dans le genre du tien qui me dépriment. Toujours prêt à gober n'importe quoi, y compris de l'utra grossier. C'est comme ça que je vois les gens comme toi. Tonio, il me semble qu'il a très bien compris de quoi il retourne.

      Arrêtez de vous faire retourner le cerveau les mecs, il n'y a rien à tirer de ce système, RIEN. Le seul truc possible c'est s'organiser pour tenter d'éviter le gros de la merde à laquelle on va avoir droit, quoi qu'on fasse. Regardez juste ce qui ce passe en ce moment pas loin de chez mous...

      Supprimer
    2. ça me rappelle le péril jeune avec le jeune leader d'extrême gauche dans la manif :
      "Ne vous dispersez pas !! Restez groupés !!!"

      Loveyall

      Supprimer
    3. Et bien moi,
      j'ai 54 ans.
      Et j'ai pas du tout ta lecture des faits, sur le FN.
      Comme quoi,... l'age n'y est pour rien!

      .. Et que necessairement, un de nous deux, est un vieux con.
      ..Le tout est-en de savoir le quel.

      Supprimer
    4. Déjà il faudrait l'exprimer, ta "lecture des faits". Je passe sur la conclusion stupide tout en faisant remarquer que l'excuse du "je ne savais pas" ne tient pas dans ce cas. Passer 30 ans à se faire berner et continuer à y croire, je crois que ça répond clairement à la question posée.

      Supprimer
    5. Si cela peut vous rassurer...

      Par contre, pour le plus prétentieux.
      La réponse s'impose,...c'est vous.

      Ps : c'est Mitterrand qui boosta volontairement le FN début 80
      . Le fameux, diviser pour mieux régner.
      Mais depuis les choses ont bien changé,.. mon vieux.

      Supprimer
  2. Hé oui le peuple est laid, très laid... Entre les beaufs, les bourges, les bobos et les racailles, on se sent bien seul !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouai ! le peuple décent enraciné, il n'est pas piqué des hannetons celui la aussi ... parce que entre la théorie toute belle des grands livres et le réel ...

      Supprimer
  3. La France est un pays complexe, notamment à cause de son lourd passé (http://yoananda.wordpress.com/2014/02/20/mal-etre-francais-la-tradition-de-la-trahison/) c'est un pays profondément divisé. Il n'y a pas une France, mais au moins 2, voire 4 au minimum.

    Cependant, on ne peut résoudre ça d'un coup.
    Par contre, aujourd'hui, la France à 2 problème principaux, flagrants, et "accessibles" :
    * l'euro (et le traité nord atlantique)
    * la ponzimmigration

    Et ça, ce sont les 2 facteurs de déracinement principaux. L'un par le haut, l'autre par le bas. Il ne faut pas lutter contre les déracinés mais contre le déracinement. Il ne faut pas lutter contre les immigrés mais contre l'immigration.
    A mon humble avis, si tu veux défendre le "peuple décent", ca compte aussi des abrutis dans ce "peuple" qui se sont laissés américaniser.

    A ma connaissance, il n'y a qu'un parti qui lutte contre tout ça : le traité nord atlantique, l'euro, et l'immigration !!!

    Donc ensuite, le calcul est vite fait. Et ce n'est pas "blanc", même si c'est étatiste, colbertiste, un peu raciste sur les bords (qui ne l'est pas !!?? me dite pas la clique des nomades, ils sont plus intolérant que les autres)...

    Je dis ça, je dis rien.

    RépondreSupprimer
  4. Tu confonds le général et le particulier Tonio, ton noir de Cadillac intégré ne doit pas masquer le remplacement de population, le tag débile ne doit pas masquer l'angoisse légitime des français de souche et le bobo dégénèré n'est pas représentatif de tous les jeunes blancs (tu en est la preuve). C'est compliqué, on est dans une guerre totale mais la justice nous impose d'avoir des réactions proportionnées.
    Ensuite sur le vote blanc tu te trompes en confondant le tactique et le stratégique : tu peux penser comme beaucoup que le système est totalement vérolé, mais tactiquement un vote blanc ne sert strictement à rien et surtout dans un vote local ton vote peux faire un peu de bien, ne serait-ce qu'en ralentissant le mal en choisissant le moins pire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par contre un vote socialiste => FN servirait à quelque chose... Je me gausse.

      Supprimer
  5. Le vote blanc ne sert strictement à rien. Ils n'en ont rien à foutre, ça ne les gêne d'aucune manière, il ne faut pas se fier à leurs blabla larmoyant sur la chose...

    Vous êtes encore très loin d'avoir pris la mesure de leur cynisme.

    Quand on connait votre blog et vos écrits, on ne peut pas s'empecher d'être saisit par votre naiveté. et le fait que malgré tout, vous n'avez pas encore saisit l'essence du type de personne que ces gens sont.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vote FN est un vote socialo n'oublions pas...
      Leur devise est : plus d'état...
      Chions leur à la gueule.

      La seule solution à l'immigration et à tout ce qu vous voulez est coupons le robinet !
      Pour qui que ce soit et pour que que ce soit...
      Démerdez vous.
      Il n'y a pas d'autres solutions.

      Supprimer
  6. Question :
    tu es sûr que c'est la raison de ton vote blanc ?
    Parce que ... coco et FN dans la même piaule ... ça le fou mal vu que dans la rue ils se tapent dessus ceux la quand ils se croisent.
    Peuvent pas se piffrer.
    Donc on peut légitimement se poser la question de la paix des ménages ! ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Te rends-tu simplement compte, qu'au nom du concept superieur d'humanisme , tu en deviens irrationnel.
    ..On ne juge pas un groupe social a ces extremistes.
    Tous les groupements ont leurs extremistes. Meme Jesus!

    Alors pourquoi toujours et encore prejuger des actions du FN a travers des caricatures vieilles des annees les eclairees de la grande manipulation.

    Quand le moment et venu, l'intelligence s' efface face a l'emotion.

    ..Quelle tristesse!

    RépondreSupprimer
  8. L'arnaque de voter blanc c'est que c'est le vote le moins médiatisé. Pour eux blanc c'est un vote genre "ok je cautionne votre sytème mais là j'étais en panne d'inspiration".
    Tu t'abstiens au moins le chiffre est répété publiquement. Ca a été dur pour moi, car le paradoxe c'est parce qu'ils croient que tu te fous de la politique que tu t'abstiens, alors que c'est justement parce que tu n'as jamais été aussi impliqué.

    RépondreSupprimer
  9. "J'ai une gamine de 5 ans. Je n'ai plus le droit au je-m'en-foutisme. J'ai une responsabilité énorme sur mes épaules. Je dois lui léguer quelque chose de vivable... Je n'ai pas le luxe de rentrer au pays comme tous ces millions d'immigrés-la-chance venus nous "enrichir" (ce qu'ils feront en masse dès que la réalité crue va apparaître une fois le décor du village Potemkine effondré, cf la Grèce et l'Espagne). Mon pays, c'est ici. Je suis né ici, mes parents sont enterrés ici, je serai enterré ici. Ma fille est une gasconne. Née en Gascogne, vivant en Gascogne, mourant en Gascogne.

    Courage, et resserrons les rangs... " Ca va la schizophrénie? Mise à part nous expliquer sans cesse que tu n'es pas une merde ( tu es assis dedans,c 'est chaud, c'est doux, tu es un bon gros blanc Français de base, content qu'un gros de Français de base écrive nike au lieu de nique, et qu'un black avec des vieux cons de souverainistes qui ont bien NIKés la France, ait l'accent à couper couteau, la francophonie, tout ça, sans parler du gros con bobo-fn), pourrais tu nous expliquer ce que ça fait d'être marié à quelqu'un qui vote pour un parti dont l'idéologie responsable de 100 millions de morts? Alors ce que tu peux faire amateur du pmu ( ah la bonne France vindiou ), c'est au moins bouger sur twitter, aller au contact des fnj, des équipes et leur balancer ce que tu as écrit au dessus. Juste pour que la chose que que tu es, se fasse corriger publiquement comme elle le mérite. A la Française, droit dans ses Richelieu. Ton post est d'une bêtise, d'une malhonnêteté et d'une méchanceté absolument dégueulasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "pourrais tu nous expliquer ce que ça fait d'être marié à quelqu'un qui vote pour un parti dont l'idéologie responsable de 100 millions de morts?"

      Et ça c'est parfaitement dégueulasse et te disqualifie de tout jugement moral. Je ne suis pas Tonio, mais ce genre de truc chez moi c'est le poing dans la gueule direct. Tu as surement été éduqué à la bonné école: cynique, ordurier, menteur, etc...

      Ca va? pas trop mal à ton cul?

      Supprimer
    2. Ah les mecs qui menacent sur le net.. Le com ci dessus est ridicule.
      Typiquement ce que reproche le com de François !


      Tonio a part rester dans ta tours d'ivoire (la tribune qu'est ce blog) tu comptes faire quoi ? Un blog d info c'est bien, mais ca a ses limites tu sais...
      T as déjà milité sur le terrain ? T'as deja essayé de mettre en application tes idées en rencontrant des gens et en créant un groupes soudé ?


      Tu dis que le militant de base du FN est un neuneu, mais il est évident que si tout le monde fait comme toi, se contenter de vivre dans un monde virtuel les choses ne changeront pas ! Peut être que les neuneu que tu sembles tant haïr eux, se bougent !
      Va militer un peu quelque part, essaie de construire une section locale (quelque soit le groupe on s'en fou). Et on en reparle dans un an mon gars !

      Supprimer
    3. Mes 2 mains a couper que c'est pas un sympathisant FN qui a tagué "nike les arabes" , c'est déconcertant de voir qu'il suffit d'une bombe de peinture pour manipuler les gens ahahah...... le Tonio il a une force de travail.... mais alors il est intrinsèquement bête...

      Supprimer
    4. @Anonyme de 10:23:

      Pourtant il va falloir t'y habituer mon petit père. C'est vrai qu'auprès des asexués ayant peur de tout, c'est un truc qu'ils ne peuvent pas concevoir. Comment? Porter la main sur le temple sacré de mon corps? Ridicule dixit.
      Pourtant une bonne pèche dans la gueule n'a jamais fait de mal à personne. Ca remet assez brutalement les idées en place ainsi que la notion de limites, de l'outrecuidance ou de la bêtise entre autres (je n'ai rien non plus contre le coup de pied au cul, ça dépend comment se présente la situation). Pour certains, ce serait même salutaire, et j'ai une bonne nouvelle pour eux, c'est pour bientôt!

      Supprimer
  10. On ressent l'élitisme de Tonio. Et on voit qu'il n'a jamais fréquenté la plèbe...

    Ben oui, les gens sont surtout cons et/ou médiocres (rassurez vous, je me mets dedans).
    Mais arrive un moment où il faut se positionner et assumer. Et de regarder où sont les alliés et les ennemis.
    Et le ratonneur de bronzés a beau etre un gros c*n, objectivement, tu es dans le même camps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tonio c'est un petit bordelais, pète plus haut que son cul :-)) c'est pas sa faute, il est comme ça. Quand il va en campagne aux alentours, il découvre les gens dans toutes leur complexité et pas le bobo bordelais faux bourgeois standardisé. Bon il vote blanc, le vote le plus idiot qu'il puisse exister (autant ne pas aller voter, ils ne parlent que de ça : l'abstention).

      Moi je l'aime bien Tonio, je suis pas loin de bordeaux mais je viens de la cambrouse d'à coté, là où il y a la vrai vie (qu'il cherche à reproduire avec son petit potager). Je l'aime car il montre à lui seul les problèmes que nous avons crées dans nos sociétés. Bravo à lui.

      Supprimer
    2. Un exemple de commentaire un peu prétentieux qui veut dénoncer la prétention, non ?
      Leur humilité était leur fierté.
      Quant à déterminer quelle est l'action la plus stupide, absentation, blanc, fn, etc, je me demande quels critères sont utilisés pour la choisir.

      loveyall

      Supprimer
  11. comment peut on avoir une claire vision de la situation en France et en arriver a voter blanc.
    chacun est libre de voter ce qu'il veut,mais nom de dieu, quand les actes ne sont pas en phase avec les mots mieux se la fermer.
    je crois vraiment que c'est foutu..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que des partis socialos comme le FN passeront pour de la "droite" oui c'est foutu.
      Vivement la vraie droite...

      Supprimer
    2. Je suis aussi pour la vraie droite. Plus aucune allocs ni d'aides que ce soit pour ceux d'en haut ou d'en bas, la possibilité de bosser, de construire et d'appliquer notre génie français sans entrave. Moi ça me va, j'ai de la terre, de quoi bouffer, me défendre et plein de projets.

      Mais on verra alors combien de temps le système tiendra avant l'anarchie, les émeutes de la faim, la violence sur les grandes gueules "libérales" des villes, les arabes qui s'organisent parce qu'ils ne sont pas encore atomisés, eux, les blancs qui se font dépouiller dans leur coin. Bla bla bla.

      En attendant, je vote FN, pas pour moi mais pour les miens (les FDS), quand bien même ils seraient "socialistes"... Nous sommes en France pas aux USA de toute façon. L'intérêt est aussi d'ouvrir un vrai débat qui sort de l'UMPS et de libérer la parole des vilains "fachos". Pas les golios aux cranes rasés mais ceux qui en ont dans la caboche et ils ne manquent pas.

      Le vote FN est mal vu jusque dans ma famille pourtant touchée de plein fouet. Plus on en croque, plus on est "protégé" (telle une prostitué par son mac) par ce système de merde, plus on l'ouvre sans être capable d'avoir un vrai métier productif qui donne des gros muscles et... moins on vote pour le FN.

      Jean-Mama avait raison, ce pays manque d'usines à couilles...

      Supprimer
  12. Moi aussi, et pour la première fois depuis 50 ans, je n'ai pas voté... pourquoi ?

    En fait depuis 2008 je me suis posé une question: comment se peut-il que des états avec des dettes qu'ils ne peuvent plus rembourser trouvent toujours des prêteurs pour payer les déficits y compris les intérêts des prêts ?

    Partez de là et cherchez à comprendre comment fonctionne la machine autorisant cette anomalie en utilisant des outils (les sites des 3 grandes banques centrale FED, BCE et BOj ) en faisant au préalable un petit effort (et peut-être plus pour les moins doués comme moi...) de compréhension des mécanismes de la création monétaire.

    Après avoir reconstruit le puzzle vous pourrez facilement voir qu'il n'y a que 2 options possibles:

    1) Aller au bout de cette ingénierie financière avec un risque d'explosion du système à plus ou moins long terme. La mort est probablement certaine mais cela peut durer, durer, durer...

    2) Sortir du système et s'écraser très rapidement en solitaire...

    La première solution conduit grossièrement à la situation actuelle (En plus des bases traditionnelles de l'économie les dettes des états crées de la monnaie distribuée dans la population, monnaie qui par les mécanismes commerciaux est assez rapidement neutralisée par accumulation sur quelques comptes (disons pour simplifier les "riches" dont les comptes seront d'ailleurs utilisables en partie par les banques pour prêter aux états...et la boucle est bouclée !...) . Evidemment pour que le système ne se dégrade pas trop rapidement par emballement excessif (y compris sur le plan écologique) il est impératif de limiter le pouvoir d'achat des consommateurs.

    La deuxième solution, je suis certain que personne ne s'y risquera et donc quoique puisse dire les uns ou les autres au moment des élections ou lorsqu'ils sont dans l'opposition dès lors qu'ils seront au pouvoir ils adopteront tous très rapidement (après quelques tentatives plus ou moins bricolées en début de mandat), des comportements identiques à quelques détails près...

    Voilà pourquoi les élections ne peuvent rien changer mais il faut quand même rester vigilant car un fou furieux peut toujours jaillir dans ce système tout puissant lorsqu'il montrera des signes d'affaiblissement imminent. Ce jour là le pire sera à craindre...



    RépondreSupprimer
  13. Je m'aperçois après lecture de ton post que t'as rien dans la culotte. Que des grands discours-machins-enracinés-trucs-décents mais rien derrière, du vent, un blogueur Potemkine. Les gars j'ai une super responsabilité parce que l'immigration-la-chance c'est assez, et je dois laisser quelque chose à ma gamine de 5 ans. Qu'est-ce que je lui laisse? Un père qui vote blanc et donc du vent, rien, un non-lieu, une non-prise de décision. La mère croit en quelque chose mais le père, lui, que dalle, un "non-event". J'ai pas compris ton histoire de bobo-gaucho, non plus. Qu'est-ce que tu voulais démontrer avec cet exemple grotesque? La crédibilité du blogue vient d'en prendre un sacré coup.

    RépondreSupprimer
  14. Nike les arabes vaut plus qu'un tamponne papier.
    Par chez moi c'est plus Nike les blancs, Nike chatte blanche contre plaisir de 28 cm, je crois que s'était ironique. Bizarrement certain message reste quelques heures et d'autre sont intemporel.
    Sinon les 10% de non inscrit sont vraiment de la statistique €insee€ tamponne papier, on est plus de 50% de la population à ne pas voter.

    RépondreSupprimer
  15. Oui c'est très étonnant, l'auteur du blog est radical et pertinent dans ses écrits, mais quand il s'agit de passer à l'acte, de rentrer dans le concret, il se met à faire des choses inopérantes sur le réel et pleine de vacuité ; Bayrou, Asselineau, et maintenant le must carricatural, le vote blanc...

    Se dédouanant de sa contradiction sur le prétexte de choses anecdotiques, et de la recherche de la perfection. Esquivant également la confrontation qui est pourtant imposé.

    Chercher la perfection, qui n'existe évidemment pas, étant naturellement le prétexte de ne rien faire, ne pas choisir et rester spectateur, ou en l'occurence juste commentateur. Contradiction porteuse d'impuissance et d'aigreurs pour le futur.

    En fait, une logique qui correspond très bien au système.

    Le type à vélo pourra continuer à rigoler.

    RépondreSupprimer
  16. C'est bien d'aller ausculter le populo mais ça a la même pertinence idéologique que le micro-trottoir par rapport au vrai journalisme.

    Badiou avait bien raison de s'inquiéter de ces manifs, partout en Europe, de gens n'ayant strictement rien à proposer d'autre que leur mécontentement.

    Voir aussi cette salariée de La Redoute, pleurant, gueulant, montrant ses petits bras meurtris par l'Entreprise pour finir par hurler ; "on veut des sous".

    Bienvenue dans le désert du réel.

    Moi, j'ai une conviction forte : ce qui protège le petit peuple de la barbarie mondialiste, c'est la nation. C'est dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nation, le groupe qui peut les protéger de la barbarie mondialiste ET SURTOUT les protéger d'eux-mêmes. On ne peut pas se plaindre des prétendues élites quand on ne vaut pas mieux qu'elles et qu'on se laisse acheter par trois francs six sous.

      Supprimer
  17. Tout ce que vous dîtes c'est que voter FN c'est mieux que de voter blanc, mais vous reconnaissez également que ce n'est pas la bonne chose à faire, mais la meilleure chose à faire. Cela montre également que :
    1) vous croyez encore dans la politique comme capacité à changer positivement les choses alors que son rôle est toujours de confronter des intérêts particuliers qui résultent donc en une guerre pour le pouvoir et la domination de ses propres intérêts. Quel résultat cela produit-il sinon le renversement d'intérêts particuliers par d'autres intérêts particuliers ?
    2) vous croyez qu'il suffit d'être contre quelque chose et proposer des alternatives opposées pour résoudre les problèmes. Quand bien même le FN passerait, il faut une croyance quasi religieuse (êtes vous à ce point désemparé que vous placez tous vos espoirs dans un parti politique ? n'est pas dangereux ?) pour penser qu'ensuite ça serait la fête avec le retour d'une croissance à 5%, l'unité dans le pays, etc, etc.
    3) l'on peut progresser et améliorer progressivement les choses (quelle différence avec la croyance dans un futur meilleur qui fait que le monde continue de tourner dans l'espoir de lendemains meilleurs ?)
    4) que l'on peut avoir un monde différent sans que les individus qui le composent soient différents. Cela pose alors la question de la responsabilité personnelle de chacun, de sa capacité à comprendre s'il participe au foutoir ou pas. S'il suffit de croire qu'en votant FN ou en ayant des idées marginales on ne fait pas partie du problème, alors tant mieux pour vous, mais n'allez pas ensuite crier sur les toits que vous êtes sérieux dans votre désir de changer les choses si ce qui vous importe c'est de croire en un idéal différent de celui en place actuellement.

    Personnellement je pense ne pas voter. Mais chacun peut expliquer pourquoi il fait ce qu'il fait. Le seul truc important c'est de voir l'incapacité de la politique à faire autre chose que de mettre en forme la violence, que de créer de nouveaux gagnants et de nouveaux perdants. Quand vous aurez observé cela et que vous serez sortis de la croyance d'un futur meilleur grâce à la politique, alors certaines questions plus fondamentales pourront être posées. Tant que les croyances et les espoirs subsistent, les individus attendent au lieu de faire. Demain peut être..

    Loveyall

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un des seuls espoirs qu'on peut placer en le FN est qu'une fois au pouvoir il abolisse la démocratie et impose un parti unique pour la France et les français. C'est un peu la peur des gauchos et de leur fantasme du retour des heures les plus sombre. Heureusement pour eux ce n'est qu'une fable. Le mur on va se le prendre.

      Supprimer
  18. Aimer son pays et sa culture ce n'est pas forcément être nationaliste.
    Le FN se sert de la conscience nationale comme tremplin, mais cette conscience d'être un peuple pourrait aussi bien servir la gauche, si celle-ci ce s'était pas vendue à une mystique supra-nationale sans autre projet qu'une domination d'une masse sans repères.

    Ce n'est pas pour éviter le choléra qu'on a envie de voter pour la peste.

    Le FN a toujours été et reste un parti dangereux.
    J'ai fait comme Tonio : j'ai remisé mes humeurs et voté en mon âme et conscience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bla bla bla bla

      Un grand merci

      Supprimer
    2. Au moins il n'est pas socialo, ce n'est pas comme toi...

      Supprimer
    3. Chapeau l'ouverture d'esprit, les mecs.
      Que vous le vouliez ou non, nous évoluons dans un environnement dynamique, et vouloir rester identiques vous limite.
      Les USA font leur grand retour sur la scène internationale, et Normal 1er s'est autoproclamé Grand Vassal 1er.
      Jamais je ne voterai pour ces gens-là, mais je n'ai pas vu non plus Marinette sortir sabre au clair contre Big Brother... il y a loin entre elle et Soral.

      Moi je voterai de Gaulle, quand il reviendra aux affaires.

      Supprimer
  19. Tu as raison ToNio... FN = un socialisme aussi puant que celui de Normal 1er.

    RépondreSupprimer
  20. Je vais sur ce site car il est unique en son genre pour ce qui est de l'évolution du taulier.
    Tonio tu as ouvert les yeux sur énormément de choses et tu le fais savoir la plupart du temps avec brio. Tout cela est à ton honneur. Tu dois être un exemple pour chaque français.

    Pourtant là ta prise de position aux municipales est incompréhensible.
    Si ton but est vraiment de faire tomber Babel tu te devais d'aller voter FN.
    Qu'importe qu'il y ait des francs mac, qu'ils soient conservateurs, qu'il y ait ds leurs rangs des incapables, des bas du front, des borgnes ou des culs de jatte.
    Cela reste le seul vote REVOLUTIONNAIRE. C'est le seul vote qui fait mal au système, point !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sur, ils tremblent. Bon, c'est un sujet qui ne sera jamais tranché vu qu'on ne peut pas empêcher les gens de croire bêtement en n'importe quoi. Mais enfin, il faut le lire: le FN serait un parti "révolutionnaire", qui mettrait à mal le "système". Quelle pauvreté d'esprit. Quelle négation des simples faits...

      Pourquoi dit on cela? Parce que le FN fait 10 à 15 % des voix depuis 30 ans? Bande de couillons, même avec l'évidence sous le nez, il y en a encore pour proférer des conneries pareilles. LE FN c'est Pipo et Molo: l'un pèle les oignons, l'autre pleure.

      Mais il est vrai que ce blog est "moyen", l'auteur est un français "moyen" à qui d'autres français "moyens" reprochent de ne pas marcher dans la nouvelle fumisterie en cours (le soit-disant renouveau du FN). Bon, déjà simplement croire que voter peut changer quelque chose, 30 ou 40 ans de mensonges n'ont apparement pas suffi. Et puis il y a tous les pseudo "révolutionaires" qui sont incapables de donner une définition correcte de ce qu'est un révolution (une guerre civile) et qui s'y voient déjà comme les gars du maidan, pour faire le ménage...

      C'est ça la France, un beau pays rempli à craquer de cons prétentieux et donneurs de leçons mais incapables de comprendre ce qui arrive chez eux malgré la soit-disant expérience d'une des "plus vieilles démocraties"

      La plupart des réponses à ce post sont à gerber de bétise, d'idéologie et d'aveuglement.

      J'ai une conviction: ici les évènement vont prendre un tour tragique quand ils arriveront. D'une population devenue incapable de discerner le vrai du faux, qui continuera jusqu'au bout à chérir les crapules qui lui servent de dirigeants et même qui les protègera à son corps défendant quand d'autre crapules plus internationales leur feront de l'ombre.

      Beau pays attractif, population extrêmement médiocre, inconsciente et sous éduquée. Je vous laisse deviner les résultats à terme.

      Supprimer
    2. Beaucoup rigolent encore des affiches d'Obama, "Hope, In change we can believe in", mais cela ne les empêche nullement d'incaner parfaitement ces messages. Si le FN passe, on aura bien un jour à l'extrême gauche quelqu'un nous sortir le nouveau super-acronyme UMPSFN pour montrer à quel point c'est lui l'alternative, la dernière solution, le dernier espoir de l'humanité ^^

      L

      Supprimer
    3. Hé l'anonyme prétentieux de 13:57 sûr de ta logorrhée indigeste, faut apprendre à lire.
      J'ai parlé de vote qui peut s'avérer révolutionnaire et non de parti révolutionnaire !

      Ne pas imaginer les conséquences d'une arrivée du Front aux affaires au niveau national, relève soit de la malhonnêteté intellectuelle soit de l'aveuglement.

      Un conseil cherche plutôt un autre blog à ton immmmense niveau, où les messages ne sont pas "à gerber de bétise, d'idéologie et d'aveuglement".

      Bon courage

      Supprimer
    4. anonyme bien caché à 13:37 hrs
      Continue à voter pour Nullard premier, connard. Toi qui possède la Vérité.

      Supprimer
    5. Etre anonyme n'empêche pas d'être clairvoyant Agan et ...anonyme de 21:48.
      Votre réaction vient corroborer assez bien l'aveuglément dont il fait mention dans son post. Quant à imaginer les conséquences du FN aux affaires, effectivement il faut être malhonnête pour prétendre savoir ce qui se passerait. Même pas sûr que les choses changeraient tant que ça, et si elles changeaient, rien ne dit que cela serait en bien.

      Sinon, cela ne coûte pas cher de voir les paradoxes et les dérives du système actuel. Quant à en comprendre les causes c'est une autre paire de manches dans une organisation aussi intégrée qu'aujourd'hui. C'est fini le temps de la stricte séparation, noblesse, clergé et tiers-état, aujourd'hui il y a ceux qui ont de l'argent et ceux qui en ont moins mais tout le monde est dans le même bateau. Changer de système impliquerait un changement de paradigme énorme, et il me semble que le FN fait toujours partie de ces vieux partis qui en appellent à la croissance pour résoudre tous les problèmes.

      Mais puisque le FN va nous sauver et que la politique réussit encore à faire bouger les foules, pourquoi ne pas continuer à croire et à espérer. Après tout ça ne mange pas de pain, ça n'oblige pas à se remettre en question et on a l'impression de participer au mouvement intrinsèque de l'évolution vers le bien (au moins ça ^^)

      L.

      Supprimer
    6. "Mais il est vrai que ce blog est "moyen", l'auteur est un français "moyen" à qui d'autres français "moyens" reprochent de ne pas marcher dans la nouvelle fumisterie en cours (le soit-disant renouveau du FN)."

      "C'est ça la France, un beau pays rempli à craquer de cons prétentieux et donneurs de leçons mais incapables de comprendre ce qui arrive chez eux malgré la soit-disant expérience d'une des "plus vieilles démocraties""

      Cette haine de la France et des français est insupportable. BHL on t'a reconnu ! T'as beau être un super sayan tu n'en deviendras jamais blond...

      Supprimer
  21. Tonio, je te suis depuis le début (forum immo) et je te lis tous les jours.
    Moi, je vote FN, mais je ne t'en veux même pas. En revanche, la situation me désespère.
    Toi qui réussis à remettre régulièrement les choses en place, tu n'arrives pas à combattre le conditionnement auquel tu as été soumis. Puisque tu nous cites souvent la "guerre éternelle", tu es comme le héro qui a bien compris ce qui se passait mais ne peut résister à la programmation mentale dont il a été l'objet lorsque le mot-clé est prononcé. Ici, le mot-clé, c'est raciste, mais ça fonctionne pareil. Comme si les caciques de l'UMP et du PS n'étaient pas racistes...
    C'est donc ça qui est désespérant. Nous avons été programmés et c'est dur de se battre contre ça. Même si le choix est pourtant simple, Yoananda l'ayant parfaitement résumé. La France a 2 problèmes principaux (tu les dénonces chaque jour) et un seul parti se propose d'y répondre. Et ? Ben rien...
    Et à côté de ça Juppé est réélu à 60% au premier tour (dois-je rappeler le début du jugement qui l'avait condamné : "Attendu que vous avez trahi la confiance du peuple français...")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1 KM
      pareil que toi.
      yongtai

      Supprimer
    2. Plus d'état, plus de blabla... Innocent.

      Supprimer
  22. Partie I

    Le nationalisme et le patriotisme sont deux concepts dont la prétendue différence ne constitue qu'un jeu de l'esprit, tout comme on pourrait débattre indéfiniment sur la différence qui existe entre économe et avare. Tout cela n'est que purement intellectuel (i.e. déconnecté de toute réalité) et donc totalement vain.

    Comme dit dans un commentaire posté il y a quelques mois sur ce site, le nationalisme et le mondialisme ne font que proposer une mise en forme de la violence différente (et oui au fond c'est toujours 6 milliards d'individus emplis de désirs, d'ambitions en tout genre qui s'affrontent dans la réalisation de ceux-ci, il faut donc bien quelque chose pour faire tenir l'ensemble, les nations ou le marché). Quoi qu'on en dise, quelqu'un qui dit « j'aime mon pays » dit implicitement, "ce qui compte pour moi avant tout c'est mon pays, la prospérité et l'unité en son sein. Passe donc au second plan le sort de ceux qui n'appartiennent pas à mon pays, leur prospérité et leur unité". L'espoir de ces gens c'est que les nations se comportent en bonne intelligence et ne se fourvoient pas dans des guerres, comme on pourrait espérer la même chose pour les relations entre être humains. Il suffit pourtant de regarder, les conflits sont partout, dans la famille qui est selon certains un lieu soi-disant sacré (quel paradoxe alors), les communautés, le lieu de travail, l'administration de la cité. Ainsi on peut raisonnablement prendre ce désir de paix entre nations pour un vœu pieux qui ne se concrétise jamais mais qui alimente l'espoir que cette fois ci c’est différent (chai chanché). Croiront alors ceux qui veulent croire. Mais je doute que la croyance n’ait jamais fait autre chose que de nous servir de béquille pour supporter la douleur du monde que nous voyons.

    De l'autre côté on a le marché, qui évidemment atomise toute relation en renvoyant chaque individu à son petit intérêt personnel. C'est actuellement la politique qui est à l'œuvre. Le marché n'est qu'un outil mais qui comme tout concept n'existe pas vraiment (i.e. c’est une création de l’esprit), seuls existent les relations entre les individus qui le composent. Ainsi, tant de personnes blâment des concepts (le capitalisme, le libéralisme, le mondialisme, le communisme, etc) sans jamais voir les individus qui sont derrière et vouloir comprendre les mouvements qui sont à l’œuvre en chacun de nous (le désir d'imposer son point de vue, d'avoir raison, de faire sa vie dans son coin sans se préoccuper le moins du monde de l'impact que l'on a sur notre environnement, plus généralement de vivre sa vie en se préoccupant de son intérêt personnel, de ses plaisirs, de ses ambitions). Dans une période qui plafonne économiquement alors que les désirs sont toujours en croissance, les nations conduiront très probablement à des guerres, le marché conduit à une répartition plus large de la violence qui de toute façon devra être exprimée. (si tu penses que je défends l’un des deux ce n’est pas le cas, car le problème est la violence et non les systèmes inventés pour la mettre en forme).

    Suite..

    RépondreSupprimer
  23. Partie II

    Ainsi, on peut se plaindre du marché, dire qu'avec le retour de la nation ce serait tellement mieux mais le fait est qu'on n'en sait rien. On peut supposer, vouloir croire dans cette solution mais dans les faits, il nous est impossible de déterminer ce qu'un changement de système amènerait (je serais d’ailleurs bien curieux de voir d’une part 1) les actions du FN au pouvoir 2) les conséquences de ces actions, mais croiront ceux-qui veulent croire). Nous avons toutes les raisons d'être mécontents du monde dans lequel nous vivons mais il ne faut pas confondre les conséquences et les causes. Car s'attaquer aux conséquences, ne peut provoquer que de l'incompréhension, de la misère et un sentiment de détresse, pour soi même et pour les autres. Je trouve donc marrant qu'ici comme ailleurs, les gens s'acharnent sur les conséquences dans l'espoir que quoi que ce soit change. Comme la Boetie le montrait, le pouvoir émane de la base et pas l'inverse. Qu'ensuite il soit utilisé à mauvais escient apparaît être conséquence inévitable considérant que les dirigeants comme les individus servent leurs intérêts propres (Chouard n'a pas encore démontré comment on allait faire pour que le peuple, entité qui n'existe pas, puisse enfin écrire sa constitution pour le protéger des gouvernants (qui logiquement font partie eux aussi du peuple à la base), n'importe qui voit bien que la recherche d'un système parfait est voué à l'échec et ne fait qu'entretenir l'espoir d'un monde différent).

    C'est comme si des gens essayait uniquement de trouver les meilleures solutions pour gérer la question du pouvoir et ainsi mettre en forme la violence d'une autre manière (dans un contexte de peak everything approchant, les choses ne vont faire qu'empirer et donc la violence s'accroître) tout en se plaignant qu'il y ait encore de la violence, des injustices et des inégalités. Peut-on se plaindre d'une conséquence lorsqu'on a commencé par accepter sa cause ?

    Bref, j'ai l'impression que beaucoup de gens voient le problème comme une donnée extérieure à eux-mêmes, comme s'ils pouvaient presque séparer ceux qui font partie du problème (les dirigeants du monde ou tout autre bouc-émissaire) et ceux qui font partie de la solution (le petit peuple enraciné ou tout autre victime non-responsable), les coupables/les victimes, les gentils/les méchants. Il semble en effet beaucoup plus facile d'observer que les jeunes cramant des bagnoles sont des conséquences issues en partie d'un système économique inique que de voir que l'élite ne constitue bien souvent que l'expression de l'ambition présente en chaque individu (le prolétaire est un bourgeois qui n’a pas réussi). Je comprends bien cependant le désir de conceptualiser les problèmes en espérant ainsi pouvoir les résoudre par la définition des gentils, des méchants, de ce qui doit être changé, etc. Mais j'en reviens toujours au même, que vaut l'espoir d'un monde différent quand on ne commence pas soi-même par remettre en question ses croyances, ses préjugés, ses pensées soi-disant plus justes que la moyenne, et ses conclusions sur ce qui doit être ? Peut-on résoudre un problème vivant (i.e. le monde) en apportant des solutions à travers des systèmes figés quels qu’ils soient.

    L’erreur fondamentale est de croire qu’on souhaite vraiment changer les choses parce qu’on essaie de changer un concept, la société. Nous sommes la société, à partir de là, à chacun de voir par où l’on doit commencer. La politique ou ses préjugés, ses croyances et toutes les idées
    que l’on défend ?

    Loveyall

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gestion des violences générées par une quantité de facteurs comme le "Marché" relève normalement des attributs de l'ETAT. Relire L'ETAT de Pierre BOURDIEU.
      Le marché du quartier peut très bien être un lieu de solidarité entre des consommACteurs rurbains et des paysans-producteurs. Une tranche de l'espace temps et un lieu où des liens peuvent être entretenus de façon paisible. Relire Jean GIONO notamment "Les grands chemins", sur ce chapitre. L'imperfection est humaine, mais la perfection reste collective.
      La véritable question pourrait émerger de l'analyse du pourquoi et depuis quand le phénomène FN émerge dans notre société (comme ailleurs avec des FN locaux) ?
      A mon sens, et je peux me tromper, c'est depuis que la notion d'ETAT a commencé à se déliter.
      Les coups de boutoirs du "MARCHE" désormais mondialisé ont en entamé les infrastructures. Un sentiment de forteresse assiégée incite le citoyen à douter. Le doute paralyse l'imagination. Faute d'imagination, le déclin s'annonce.
      Osons donc l'imagination, même la plus débridée. Ne nous enfermons pas dans des certitudes closes. Seule certitude valable, celle de constater que notre civilisation est bien à la veille d'en engendrer une autre, nouvelle. La question du FN n'est pas négative, elle démontre de la part des citoyens un réel désir de rester éveillés et vigilants. Elle n'est pas en soit la réponse, par contre elle signifie une volonté de dynamisme qu'i faudra savoir gérer.

      Supprimer
    2. Plusieurs observations relatives à ton commentaire :
      - L'Etat est bien sûr une autorité créée par les citoyens pour imposer des règles à l'ensemble et donc mettre en forme la violence. Les inégalités et la violence générée dans un monde sans Etat constituent en effet la raison d'être de l'Etat.
      - Le marché de quartier peut très bien être un lieu de solidarité entre les consommateurs comme il peut très bien être un lieu de rivalité et de domination entre les différents acteurs. Dans l'imagination d'une personne, tout peut être tout, mais ce qui est intéressant c'est de voir ce qui est, pas ce qui pourrait être hypothétiquement.
      - Je ne sais pas ce que tu veux dire par l'imperfection est humaine. Est-ce une manière d'accepter qu'il y aura toujours des guerres, des viols et des atrocités commises au nom de je ne sais quelle juste cause ? Si on commence par simplement accepter cet état de fait, pourquoi ensuite s'évertuer à changer les choses puisqu'on a déjà accepter que quoi qu'on fasse, rien ne changera jamais fondamentalement (c'est le parti pris du meilleurs des mondes pour information) ? Est-ce aussi une manière un peu subtil de s'accepter totalement sans jamais avoir à remettre en question ce que l'on fait, ce que l'on pense et les conséquences de ce que l'on est sur notre environnement ?
      - Le désir de perfection collective par l'intermédiaire d'organisations sociales de plus en plus complexes est là, mais c'est l'espoir de la perfection qui fait que les économistes font de l'économie, que chacun dans son coin décortique le monde en espérant trouver une cause pour trouver une solution à chaque problème. La perfection est un idéal et rien ne dit que la volonté d'y tendre suffise pour aller dans cette direction (si tant est qu'une direction existe). Peut-on avoir une société sans conflits avec des individus en conflit, entre eux et en eux ?
      - L'avantage de l'imagination c'est qu'elle est déconnectée de toute réalité, elle peut donc imaginer un monde où les humains seraient différents et où donc le monde serait différent, mais le fait est que les individus ont aujourd'hui majoritairement des problèmes, des conflits dans leur vie, ils ne sont pas en paix. Ils ont peur, sont tiraillés par quantité de désir, sont insatisfaits, espèrent que le futur parviendra à les combler. Imaginer un monde différent ne change pas ce qui est, mais ne constitue qu'une fuite pour ne pas voir les faits. Avoir de belles idéologies cela n'est pas compliqué, n'importe quelle personne peut imaginer un monde merveilleux. Sommes nous en manque d'idéaux, de promesses ? Au contraire nous croulons sous les images, les concepts et les productions intellectuelles en tout genre. Tout le monde se projette dans un futur hypothétique avec des il serait bien que, il faudrait que.

      Je ne suis pas là pour avoir une discussion conceptuelle, cela n'aurait aucun intérêt. Il faut simplement observer que les idées changent le monde, que les idées essaient de le modeler, de changer sa mise en forme pour apporter une solution à des problèmes créés par d'autres idées. Ces nouvelles idées une fois mises en pratique créeront d'autres problèmes et ainsi de suite. Ainsi, on essaie d'utiliser la pensée en analysant, en créant des systèmes, pour modifier des systèmes en espérant améliorer les choses. C'est un mouvement infini. Bref, je ne peux que t'inviter à te renseigner sur J. Krishnamurti, Alan Watts.

      Après une discussion très théorique avec des amis, ne t'es tu jamais demandé s'il y avait un quelconque rapport entre le monde tel qu'il existe et les concepts, l'intellectualisation à laquelle vous vous êtes livrés pendant une heure ?
      Où il est le capitalisme que je lui pète la gueule ? Ah, mais il n'existe pas en fait..

      L.

      Supprimer
    3. L.
      En fait, l’être isolé, livré à lui-même n’est pas, à priori, parfait au sens spirituel comme au sens du civisme. Le regard des autres lui indique des devoirs et des limites à ses droits. La Loi aussi.
      La dimension du collectif peut aussi générer le pire comme sous le troisième Reich.
      Le capitalisme a été vertueux tant que le loup stalinien était à l’affut de son moindre signe de faiblesse (c’est l’exemple de la Suède avec la menace d’une finlandisation). Le club de Chicago ayant anticipé sur la chute du régime soviétique a contribué à tuer ce cycle vertueux avec son hymne au libéralisme à tout crin. Ce n’est donc plus le capitalisme rhénan.
      L’erreur serait de croire que le système ne puisse pas redevenir vertueux. Cette erreur peut faire affirmer que le Monde n’est pas une marchandise, or justement c’est l’intégration comptable de données essentielles comme l’environnement et le social qui devrait obliger ledit système à rebondir dans un cycle vertueux.
      L’illusion d’une (r)évolution déconnectée de son passé pour être plausible devrait s’appuyer sur des précédents de celles de notre espèce ou des civilisations qui se sont succédées. En ma connaissance rien n’étaye cette hypothèse.
      Pour traduire ce débat au niveau de nos petites épopées électives du moment, ceux qui sont sensés nourrir la boîte à idées dans le sens d’une intégration comptable des données citées plus haut nous apparaissent figés, hébétés, incapables d’amorcer, ne serait-ce, qu’un débat sur le sujet. Nous avons été majoritaires à refuser de reconduire une équipe de petits brigands-charognards, nous avons mouillé le maillot pour des nèfles. Je ne vais donc pas commencer à me lamenter quand je vois une réaction, quand bien-même c’est sous la forme du FN, qui signale qu’il faut plus que-jamais se remuer les méninges et les fesses au lieu d’écoper (sans jeux de mot) le navire qui prend l’eau à l’aide de la petite écuelle d’un Front Républicain.


      Supprimer
    4. La première question est : peut on résoudre un problème (i.e. les conflits dans le monde sous toutes ses formes) sans le comprendre ?
      Est-ce qu'avoir des explications, qui ne sont que des tentatives conceptuelles toujours partielles de répondre à une question, a un quelconque rapport avec le fait de comprendre le dit problème ?
      Si l'on se base sur l'Histoire en disant, cela a toujours été comme ça. N'est-ce pas étrange ensuite de prétendre vouloir changer les choses quand on commence par accepter que fondamentalement elles ne changeront jamais ? Car dans ce cas il y aura toujours de la misère, des guerres, etc quand bien on s'efforcerait d'y remédier par la suite.

      L'art de créer des systèmes et de jouer avec des concepts (capitalisme, libéralisme, tous les ismes) est très valorisé dans notre société puisque cela montre toute la créativité et la vitalité de l'esprit à pouvoir inventer de nouveaux systèmes pour mettre le monde en boite, pour pouvoir expliquer son mouvement, sans quoi on aurait l'impression de n'avoir de contrôle sur rien. La question de fond c'est : Les concepts peuvent-ils nous aider à résoudre les problèmes ? Ou est-ce que le socialisme et le libéralisme ne sont pas les deux facettes d'une même médaille, qui sont défendables théoriquement dans les deux cas, mais qui ne peuvent faire autre chose que d'établir ce qui devrait être ?

      Bref, je te laisse deux trois références si jamais tu veux "creuser" ces questions.
      "la première et la dernière liberté" et "se libérer du connu" de J. Krishnamurti.
      "Eloge de l'insécurité" d'Alan Watts.

      Comme je le disais dans le précédent commentaire, les concepts, les idées, comme la société, le capitalisme, le communisme REPRESENTENT la réalité, mais ne SONT pas la réalité. L'erreur fondamentale est de confrondre les symboles avec le réel. On finit alors par manipuler des signes pour résoudre des problèmes réels (imprimer plus de billets ne nous rendra pas plus riches). Mais bon la confusion est partout, le désir de parvenir à une solution est pressant et plutôt que de se poser pour observer, la majorité court dans tous les sens dans l'espoir de trouver un remède miracle en dehors d'eux-mêmes.

      Supprimer
  24. si tu votes blanc c'est que t'as encore de l'espoir dans notre mascarade démocratique !

    Tu devrais mettre sur ton blog le sketch de georges Carlin "why i don't vote". Les 40% d'abstentionnistes qui sont la véritable majorité française et que l'on dénigre au quotidien apprécieront s'ils le voient sur ton site.

    C'est une perle ! simple, concis, drôle et terriblement juste...

    RépondreSupprimer
  25. En fait le vote FN c'est comme la chimio. c'est pas bon pour le malade mais ça lui permet de survivre à une maladie mortelle.
    Aujourd'hui on en est là, il n'y a que le FN qui laisse envisager un sauvetage de la France.
    il faut en admettre le prix.
    Mais j'apporte un bémol, peut être que le FN est déjà trop inséré dans le système pour réussir.

    RépondreSupprimer
  26. Un Arabe vole un Smartphone >> on accuse tous les Arabes de voleurs

    Un noir viole une femme >> on accuse tous les noirs de prédateurs sexuel

    Une gamine crie "Taubira mange ta banane" >> on accuse la France entière de racisme

    Un abruti écrit nike les Arabes sur un mur >> tu as peur de mettre un bulletin FN dans l'urne....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le FN sert d'assurance vie au système. Parce qu'il aura toujours dans sa base des gens qui serviront de repoussoir au peuple, il ne pourra jamais espérer l'emporter.

      Politiquement, à l'heure actuelle, ce qu'il faudrait, c'est faire changer la droite de gouvernement.

      En attendant, le meilleur moyen de lutter, c'est son porte-feuille.

      Et attendre la prochaine rupture tectonique économique crisique, que le réel se réinvite une fois encore dans leur économie fallacieuse. La prochaine chute d'un nouveau pan du décor du village Potemkine, qui ne manquera pas d'arriver, sera redoutable politiquement...

      Supprimer
    2. Tonio, quand dans un certain nombre d'années un islamiste sera porté au pouvoir démocratiquement en France, tu iras expliquer a tes enfants que tu as refusé de mettre un bulletin FN dans l'urne car juste avant tu avais vu écrit sur un mur " nike les arabes", je suis certain qu'ils comprendront....

      Supprimer
    3. Au moins Roger quand tu te regardes le matin dans le miroir, tu peux peut être te dire : "j'ai fait tout mon possible pour changer les choses, j'ai voté FN, tout ce qui adviendra ne sera dû qu'à l'inconséquence de ceux qui comme Tonio (ou moi) n'auront pas mis de bulletin pour ce parti".
      J'envie ta certitude franchement. Mais au fait devant la pluralité des défis qui s'annoncent, comment le FN compte-t-il résoudre tout ça puisque dans ton esprit c'est notre dernière chance (le changement c'est maintenant c'est ça?) ?

      L.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.