mardi 25 mars 2014

Premier tour des municipales

L’UMP est à 22,7%, le PS à 18,4%
Contrepoints, 24/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Pour le premier tour des municipales de 2014, il faut donc inclure environ 10,5% de non inscrits, cette différence étant de 4,7 millions de personnes pour 44,6 millions d’inscrits, 38,6% d’abstentionnistes et 7% d’électeurs ayant voté blanc ou non-exprimé.

Les scores des principaux partis lors de ce premier tour sont donc :

Électeurs n’ayant voté pour aucun candidat : 51,3%
UMP : 22,7%
PS : 18,4%
FN : 2,3%
Autres : 5,3%
Sous forme graphique, voici à quoi ressemble le choix des électeurs :

5 commentaires:

  1. ça ne vaut rien dire ces statistiques car de nombreuses villes n'ont qu'un ou 2 liste. il faut attendre les européen pour avoir de vraies chiffres.

    RépondreSupprimer
  2. En voulant mettre en lumière le "biais" statistique, l'auteur... retombe dans un autre "biais".

    Car dire "aucun parti choisi" = 51,3 %, est une erreur grossière.

    Ce bloc n'est absolument pas homogène. C'est là où ça cloche.

    Or deux faits :
    -notre système institutionnel écarte volontairement cette diversité
    -UMP 22,7 voilà un bloc homogène, PS 18,4 voilà un autre bloc

    Le système est donc totalement verrouillé grâce aux "suffrages exprimés", et à la "majorité" (de ces mêmes suffrages exprimés).

    On peut crier au scandale, à l'arnaque arithmétique... mais c'est absurde et vain si dans le même temps on ne réclame pas la fin du carcan institutionnel, c'est à dire la 5ème république.

    Voilà l'inconsistance des "libéraux de salon".

    Ils se plaignent sans arrêt, font les mijorées... mais n'ont aucune cohérence.

    Le vrai libéral a compris le carcan institutionnel, a compris qu'aucun changement n'est possible dans un tel cadre, et a donc compris qu'il doit promouvoir, tout faire pour détruire ce cadre (comme par exemple, voter FN).

    Les "libéraux de salon" continuent de pérorer sur le fait que le FN c'est "mal".

    Ce faisant, ils se retrouvent comme la Reine rouge dans l'Autre côté du miroir de Lewis Carol : "Nous courons pour rester à la même place."

    Dit autrement : on les appelle les idiots utiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi vous critiquez le plus grand parti de France !!

      Vous êtes un idiot inutile, c'est forcément mieux…

      Vivement les z'Européennes…

      Supprimer
    2. Red Queen effect. Vous ne croyez pas si bien dire. Voyez un peu :

      http://petrole.blog.lemonde.fr/2013/10/30/francois-roddier-par-dela-leffet-de-la-reine-rouge/
      http://yoananda.wordpress.com/2013/11/10/revue-les-idees-de-francois-roddier/
      http://www.amazon.fr/Thermodynamique-l%C3%A9volution-Un-essai-thermo-bio-sociologie/dp/2917141328
      Son blog est ici (mais il vaut mieux maîtriser les concepts et le vocabulaire de la physique statistique) : http://www.francois-roddier.fr/

      Les "libéraux" de salon je vous préviens, vous pourrez toujours continuer à pleurnicher et à vous pignoler sur h16 et contrepoint, mais il défonce pas mal de vos tabous :). Et plus encore les tabous de la gôche :).

      Ses idées s'inscrivent pleinement dans la lignée de Mandelbrot, Taleb, Herlin, Didier Sornette, etc.

      Supprimer
  3. c'est pire que cela en vérité:les maires candidats ps ont fait un véritable carton dans les zup et cités sensibles,ce qui tire leur score vers le haut.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.