samedi 1 mars 2014

Ukraine : panique à bord...

Ukraine : panique à bord...
La chute, Patrick Raymond, 01/03/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Pour le pouvoir "d"unité nationale". En réalité une union nationale qui ne regroupe qu'un parti, enfin, des partis poussières d'oppositions, qui ne représentent rien, flanqué de nervis ouvertement nazis (comme j'ai dit, nazis, "canal historique", même pas "néos").

Retour de Bâton, c'est en Crimée, Russophone et russe, que certains groupes viennent de s'insurger, de convoquer leur propre parlement, de s'emparer des aéroports, et de déployer des troupes venus d'on ne sait où, mais brandissant l'étendard russe. La Russie quand à elle, fait savoir qu'elle ne sait pas qui a fait cela.

Une armée russe, d'ailleurs, de 150 000 hommes manoeuvre pas très loin, et Normal 1° pourra dérouter les 400 hommes qui partaient en Centrafrique, histoire de vouloir impressionner vladimir, vladimirovitch... ou de le faire mourir de rire.

Manque de bol, même si ce cas de figure prévalait, en la matière, Medvedev semble encore plus agressif que lui, et lors de l'affaire Géorgienne, c'est bien lui qui avait donné le "la", sans avoir besoin de regarder derrière son épaule.

Ces décervelés pensaient ils que la Russie s'inclinerait ? La Russie semble toujours facile à gagner, mais il y a un registre sur lequel les russes sont toujours très bon, c'est la guerre.

Quand à se griller et à se suicider, c'est fait : "Le parlement ukrainien prêt à remplir toutes les conditions du FMI".

Avec la purge que cela va occasionner, les manifestants vont vite être de retour à Maïdan, mais pour leur faire leur fête.

On va se marrer aussi, quand le FMI et l'UE imposeront aux nazis, immigration, homosexualité, multi-culturalisme, culte de l'holocauste. Là aussi, ça risque d'être la fête des gouvernants.

Mais il n'y a pas qu'en Ukraine que le pouvoir soit totalement paumé. En France, cogitation sur le "pacte de responsabilité", qui s'annonce comme d'habitude comme un cadeau sans contrepartie, auquel seuls les naïfs et les malhonnêtes croient.

Les gouvernants ? Ils sont au bal des paumés...



Chevènement à 2mn30, avec un discours très lucide, face au forcené babélien Apathie :
Jean-Pierre Chevènement : "Nous avons besoin de l'ordre dans l"État"
RTL, 26/02/2014 (en Français texte en français )

4 commentaires:

  1. L Ukraine est un pays à majorité russe donc la messe est dites le retour à la réalité sera difficile pour les indépendantistes qui visiblement n ont jamais ouvert un livre d histoire

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est tout l'inverse, je peux vous citez des ouvrages universitaire si vous savez lire...

    RépondreSupprimer
  3. Crimée : Poutine demande au Sénat d'envoyer des troupes.

    Crimée : toutes les étapes d'une annexion en bonne et due forme semblent être une à une franchies par la Russie dans cette région ukrainienne. Suivez les événements minute par minute.

    15h -

    Poutine demande aux sénateurs russes d'autoriser l'envoi de troupes.

    Vladimir Poutine demande au Conseil de la Fédération (la chambre haute du Parlement) d'approuver "le recours à l'armée russe en Ukraine" jusqu'à la "normalisation de la situation".

    14h15 -

    20.000 pro-Russes tentent de prendre une administration à l'est de l'Ukraine.

    Des dizaines de personnes ont été blessées à Kharkiv, à l'est de l'Ukraine, en marge d'une manifestation pro-russe qui a dégénéré en prise d'assaut de l'immeuble de l'administration régionale.

    Les violences marquées par des jets de pierres, de grenades assourdissantes et de tirs ont éclaté en marge du rassemblement de 20.000 pro-Russes dans le centre de la ville. Quelque 300 manifestants ont lancé l'assaut contre le siège de l'administration régionale où se seraient barricadés des partisans des nouvelles autorités pro-européennes.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140301.OBS8182/crimee-la-tension-a-son-comble.html

    RépondreSupprimer
  4. LES (nombreux) peuples d’Ukraine ont toujours été tiraillés par leur quatre points cardinaux ; Lituanie au nord Pologne à l’ouest, Russie à l’Est, peuplades asiatiques au sud, et la tentation unitaire –indéniablement récurrente- y a toujours suivi un itinéraire incertain et chaotique.
    Mais l’histoire de ce pays fut tellement mouvementée qu’un universitaire trouvera toujours les moyens d’organiser les données pour prouver le contraire aux gens qui savent lire.
    Les plus grosses forces centrifuges aujourd’hui qui menacent l’Ukraine et sous tendent la géopolitique sont d’ordre économique et religieux. Il y a une Ukraine industrielle et orthodoxe qui louche vers l’est plutôt que vers l’ouest, et l’inverse pour une Ukraine catholique qui vaut ce qu’elle vaut selon les critères de la mondialisation libérale.
    Et comme le monde anglo-saxon –en Serbie en Grèce et ailleurs- a clairement exprimé l’intention d’exclure le monde orthodoxe de son nouvel ordre mondial (entendez muraille de Chine contre son propre effondrement), je ne vois pas comment les rêves gothiques des doux occupants du Maïdan pourraient trouver un quelconque aboutissement dans un avenir proche…
    L’histoire est aussi faite de vaincus et de cocus.

    La Gaule

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.