vendredi 28 mars 2014

Zemmour : François le retors est devenu Hollande sans issue

François le retors est devenu Hollande sans issue
RTL, 28/03/2014 (en Français texte en français )


Sinon... La Bundesbank laisse entendre qu'ils pourraient ne pas s'opposer à un QE de la BCE... Les marchés adorent... On va distribuer de l'argent gratuit de gôche aux kleptocrates pour lutter contre le chômage et faire revenir la croâssance !

15 commentaires:

  1. Attention... Zemmour oublie un troisième scénario : la diagonale du fou !

    Tout le monde attend l'austérité... Mais si on avait une relance ?

    Eh oui... Ca se voit déjà en Italie (où leur nouveau PM, non élu, a annoncé la couleur)... et ça se sent également du côté de la BCE / Bundesbank.

    Cette dernière commence à dire que ... un QE serait possible.

    Bingo.

    Hollande se marre... car il sait qu'il n'aura pas à trouver les 50 milliards d'économies, et que les taux de la dette française resteront au plancher.

    Il pourra ainsi relancer le traitement social du chômage, lancer des grands travaux, faire surgir une mini croissance... et tenir jusqu'en 2017.

    Voilà le scénario "diagonale du fou" que personne n'attend... Et qui risque pourtant de voir le jour. Prenant tout le monde à contrepieds.

    RépondreSupprimer
  2. Et pendant ce temps, les parasites vous emmerdent. A pied, à cheval, et en train.

    N'oubliez pas de bien voter... et de préparer le deuxième tiers de vos impôts sur le revenu.
    On vous remercie chaleureusement.
    *********
    Une grève des agents d'aiguillage de la gare Saint-Lazare pourrait fortement perturber à partir de dimanche soir les trains de banlieue au départ et à l'arrivée de la gare Saint-Lazare, avec en moyenne un train sur deux, a prévenu aujourd'hui la SNCF.

    Un préavis de grève reconductible à compter de dimanche 20H00 a été déposé par SUD-Rail.

    RépondreSupprimer
  3. Lors de l'émission d'hier-soir animée par le journaliste TV Pujadas, que de solutions subordonnées a tout ce qui participe à la CROISSANCE. Pourtant Langlet y était, et ce n'est pas un manchot en matière de réflexions économiques + Un brillant prof de sciences-po. A commencer par un des moteurs de la croissance, celui de la démographie. Au fait, quand nous serons près de 30 milliards sur cette brave planète, si on y arrive un jour, on continuera à soutenir une pareille connerie ?
    Croissance, croissance et toujours plus de croissance, et flûte !
    Croissance en volumes, en volumes de déchets ? en volumes de misères ? en volumes de Fukushima et autres Tchernobyl ? en volumes d'air irrespirables ? en volumes d'eaux--- même de pluies (voir le dernier rapport du Sénat sur l'eau) ---- de plus en plus polluées ?
    Il faut vite se doter d'autres critères car à manipuler exclusivement quelques malheureux paramètres d'analyses économiques hérités de l'age des Engels, Marx et Keynes on va finir par retourner au moyen âge !
    Dès 1972 un certain club de Rome avait pourtant lancé les bases d'une autre approche, qu'en avons-nous fait depuis ?
    Que dale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec une majorité d'individus incapables de voir au delà de leur petite vie et totalement désintéressés de tout ce qui ne les affecte pas directement, le résultat est malheureusement presque prévisible. Tensions de plus en plus fortes sur les ressources, pouvoir de plus en plus centralisé pour faire tenir le tout.
      Ce qui est le plus désolant c'est de voir qu'en relative période de paix comme nous avons eu, l'humanité se divertit, croit dans un futur meilleur et confond progrès technologique et progrès sociétal. La conscience des individus a-t-elle changé ? ou tous les problèmes existants déjà avant n'ont-ils été que camouflés par la société de consommation au détriment de l'environnement ? Avoir des enfants aujourd'hui est-il irresponsable ?

      Loveyall

      Supprimer
  4. Et pendant ce temps, les centristes, les pires des saloperies, justifient leur réputation.

    Regardez cette engeance de Y.Jego.

    Les triangulaires avec le FN le défrise... donc cet étron propose tout simplement... d'INTERDIRE les triangulaires !

    Centriste, démocrate, républicain, et si fier d'être un minable petit kapo.

    http://tinyurl.com/ln9979e

    RépondreSupprimer
  5. Le QE (en fait un prêt à long terme) deviendra quasiment inévitable vers la fin de l'année 2014 pour permettre le remboursement du reliquat des deux très importants prêts à 3 ans consentis par la BCE aux banques fin 2011 pour le premier et début 2012 pour le second. Cela peut s'interpréter comme une sorte de prolongement des LTRO à 3 ans précités ( lesquels ont d'ailleurs été assez largement remboursés par anticipation...)

    La position allemande n'est donc pas étonnante puisque nous resterons alors sur un bilan BCE pratiquement sans changement (rien à voir avec Les QE des banques centrales USA et Japon)

    Un coup de pouce sera probablement accordé pour faire plaisir aux "cancres" italiens, espagnols ou français (générosité allemande oblige...) sachant que le bilan de la BCE est revenu de 3000 milliards en mars 2012 à 2200 milliards actuellement.

    La gestion à l'allemande de la BCE, ça c'est du solide, n'est-ce pas ?...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, tu fais une petite erreur technique.

      Oui, le LTRO était un QE "déguisé", "honteux", "stealth".

      Ca a fonctionné (baisse des taux, car les banques avec le pognon du LTRO ont non seulement sauvé leur bilan, mais se sont ensuite gorgées de papier souverain, c'est très vrai en Espagne et en Italie).

      Mais là on parle d'un vrai QE... avec une différence de taille : la BCE interviendrait sur le marché primaire (pour le papier souverain, alors que jusqu'à présent elle n'a pas le droit)... mais aussi (ce qu'on oublie) elle pourrait acheter d'autres types de papiers : privés cette fois.

      C'est notable aux USA et au UK.... Où FED et BOE achètent en plus du souverain des dettes privées, des saloperies bien toxiques (prêts étudiants etc.).

      Supprimer
    2. Non, un LTRO ce n'est pas un QE déguisé, c'est un LTRO, point...

      Maintenant, que la BCE puisse se lancer dans un QE massif comme la FED ou la BOJ au lieu d'en rester à un simple nouveau LTRO) j'en doute fortement.

      Toutefois que la BCE revienne un peu sur le marché de la dette ce n'est pas impossible puisque cela s'est déjà produit il y quelques années pour environ 200 millions complètement compensé par des reprises de liquidités en blanc (ces reprises figurent d'ailleurs encore au passif du bilan actuel).

      Tout ceci a évidemment pour objectif de permettre de financer le déficit des états et ,pour l'instant, ça marche et cela peut, à mon avis durer très longtemps tant les grandes monnaies, et en premier lieu le dollar évidemment, dominent l'économie mondiale.

      Supprimer
    3. bonjour Anonyme29 mars 2014 01:56

      tu indiques "Le QE deviendra inévitable fin 2014 pour permettre le remboursement du reliquat des deux très importants prêts à 3 ans consentis par la BCE aux banques fin 2011 et début 2012, une sorte de prolongement des LTRO à 3 ans précités ( lesquels ont d'ailleurs été assez largement remboursés par anticipation...)"

      je ne comprend pas, s' " ils ont été assez largement remboursés par anticipation", pourquoi alors "faire un QE pour permettre le remboursement du reliquat" ?

      merci
      yongtai

      Supprimer
    4. Complément à anonyme 29 mars 2014 12:31

      1) Le LTRO est évidemment une facilité financière "monnaie de base" mais dans le cadre classique du refinancement des banques. Il doit être remboursé et les deux importants LTRO à 3 ans de 2011 et 2012 le seront d'autant plus facilement qu'ils le sont déjà assez largement par anticipation. La BCE ne subit donc pas les pertes éventuelles sur les titres fournis par les banques comme garantie. Le QE (ou plutôt ce que l'on appelle ainsi pour l'instant...) est également une facilité de financement "monnaie de base" mais par rachat pur et simple de titres par la banque centrale sur le marché secondaire des obligations avec l'argent des banques qu'elle détient en dépôt.. Evidemment dans ce cas la banque centrale subit des pertes en cas de dépréciation des titres.

      2)Erratum: La BCE détient non pas 200 millions comme indiqué par erreur mais 200 milliards d'euros environ de titres d'états racheté sur le marché de la dette intégralement compensés par des reprises de liquidités en blanc.

      3) Evidemment les QE américains sont très discutables mais il ne faut jamais perdre de vue que le dollars est, et de loin, la principale monnaie internationale avec tous les privilèges attachés à ce statut. Difficile de se passer de sang...

      Supprimer
    5. réponse à anonyme 29 mars 2014 18:35

      Bonjour également,

      Ces prêts LTRO (environ 500 milliards fin 2011 et une somme à peu près identique début 2012) doivent être remboursés en totalité à l'échéance de 3 ans pouvant entraîner un problème de liquidités aux banques (le reliquat tourne quand même autour de quelques centaines de milliards...)

      Pour permettre de maintenir, voire augmenter un peu la monnaie de base afin d'entretenir le mouvement classique de création monétaire par les banques au travers des prêts (notamment aux états voraces en la matière) il faudra donc procéder à des refinancements autant que de besoin par le procédé maintenant classique des LTRO ajustés à la situation ( 1 mois, 3 mois, etc.) en faisant en sorte de ne pas affoler les marchés, voire en les rassurant. Il peut aussi être accepté par la BCE d'augmenter la monnaie de base en rachetant directement des obligations sur le marché secondaire (cette technique a déjà été utilisée par la BCE il y a quelques années pour 200 milliards d'euros environ en prenant soins cependant de neutraliser cette action au niveau monétaire: reprise de liquidités en blanc que l'on trouve au passif du bilan de la BCE)

      Bref, il s''agit d'ingénierie financière pour faire fonctionner le système, ingénierie financière à l'œuvre depuis 2 siècles avec succès puisque, quoiqu'on en dise, nous lui faisons confiance en continuant à laisser nos chers deniers dans les banques.

      Supprimer
  6. "La Bundesbank laisse entendre qu'ils pourraient ne pas s'opposer à un QE de la BCE.".
    ....
    Cela me donne l'image d'un château assiégé ou l'on mettrait le feu à la poix qui l'entoure.
    Cela permettra d’endiguer la bête noir ... Le populisme. Des fois qu'ils auraient un bon bilan.
    Qui va payer ? Tu veux la réponse regarde dans un miroir.

    RépondreSupprimer
  7. Jens était le dernier résistant allemand pour contrer Darghi et les maniaques de la photocopieuse. S'il a fini par abdiquer, c'est que la situation est à un tournant.
    En tout cas, Asselineau s'est trompé sur la situation allemande et tous ceux qui disaient que l'Allemagne n'accepterait jamais ont eu tort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui... Cinq ans de "extend and pretend", cinq ans de mensonges, d'intoxication, de propagande qui vont voler en éclat.

      En ce qui me concerne, c'est à la démission de Weber (le faucon allemand qui devrait remplacer la serpillère Trichet le Tricheur) et la nomination de Draghi (par Merckel ! Et son complice Sarkozy) en janvier 2011 (prise de poste en novembre) que j'ai compris que nous avions affaire à une entourloupe.

      Trichet avait déjà magouillé avec ses "programmes non conventionnels"... Mais Draghi a passé le turbo avec le fameux LTRO (sans compter tous ses autres mensonges).

      Draghi n'a donc pas été nommé par "hasard", il n'est pas un accident de l'histoire.
      Merckel et Sarkozy savaient parfaitement ce qu'ils faisaient.

      Toutes les règles ont été peu à peu violées. Mais dans le même temps, on nous bourrait le mou avec la vertueuse allemagne, "jamais la bundesbank n'acceptera", les yeux noirs de Merckel et toutes ces conneries.

      Alors que rétrospectivement, on comprend que ce n'était que du théâtre.

      Au coeur de cette gigantesque erreur d'interprétation (Asselineau) la sous estimation PERMANENTE et HALLUCINEE de la crapulerie du bloc BCE / Bruxelles / UE, travaillant de concert avec la FED, BOE, BOJ etc.

      Vous êtes nombreux à être tombés dans le piège : "non ce n'est pas possible ils n'oseront jamais", "c'est contre les règles" etc.

      Combien de fois également on nous a fait le coup de la Cour constitutionnelle de Karlruhe ;-) !

      Eh bien si.

      Les règles, ils s'en cognent. Ce sont des mafieux qui ne défendent qu'une seule chose : leurs intérêts.

      En 2014, leurs intérêts commandent de lancer un QE en Europe.

      Ils lanceront donc un QE en Europe (après toutes les autres grandes banques centrales dans le monde).

      Supprimer
    2. OK, tous des crapules autour d'un ange vertueux: VOUS évidemment...

      Bref, l'ingénierie financière à l'œuvre depuis 2 siècles environ, c'est de la merde !!!

      Peut-être souhaitez-vous l'abandon du système monétaire actuel mais pour revenir à quoi exactement en dehors d'un monde tournant autour de votre nombril ?

      La critique est aisée mais l'art est difficile: c'est ben vrai ça !

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.