jeudi 10 avril 2014

Europe : Wauquiez se suicide ?

Tiens, Wauquiez reprend la ligne Sarkozy adoptée durant la campagne présidentielle puis dans son dernier discours (insoumission, au moins en apparence, qui est surement la véritable raison pour laquelle il est crucifié en place publique, comme Guéant et Buisson, par les curetons du babelisme).

Europe à 6, reprise en main de la politique migratoire, grands projets, protectionnisme, directive détachement...

J'ai du mal à voir si tout ça est sincère ou si c'est juste un contrefeu allumé à un mois et demi des européennes pour éviter que Babel se prenne une trop grosse branlée...

De toutes façons, si c'est sincère, et non un contrefeu contrôlé, dans moins d'un mois, on va voir la justice s'intéresser à ce Wauquiez... Vu qu'avec leur système juridique ultra complexe et contradictoire actuel, on est tous potentiellement dans l'illégalité. Et vue la sélection des élites par leur corruption, en gros, le système fait sauter qui il veut. Ce sont tous des repris de justice en puissance.

A ceux qui servent bien, les ors, les putes et l'argent gratuit. A ceux qui s'écartent de la ligne impériale, l'exélitation et la ruine...

Laurent Wauquiez
RMC, 10/04/2014 (en Français texte en français )
→ lien 

14 commentaires:

  1. Tout ça n'est que poudre aux yeux pour mieux enfumer le gogo. Ça me rappelle ce ballon de baudruche de Fabius en faveur du Non à la Constitution, et on voit où il en est aujourd'hui, plus européiste que lui, tu meurs. Gd écart total.
    Wauquiez aussi fait dans l'électoralisme de bas étage : détourner les voix des partis anti-Eur$$ à son profit.
    Il faut être très exigeant et ne pas être naïf : si Wauquiez est honnête, il quitte le parti.
    L'UMP ne renoncera jms à l'UE, et l'UE ne peut tolérer une quelconque véléité de souveraineté. L'UE ne peut survivre que s'il y a fin des nations.
    Entre la France et l'Europe, il faut choisir et Wauquiez a fait son choix depuis bien longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord, s'il est honnête, il peut aller chez DLR.
      Sinon, c'est qu'il nous prend pour des cons.
      CQFD.

      Supprimer
    2. "l'UE ne peut tolérer une quelconque véléité de souveraineté" (Propane Nightmare)

      Cette phrase est absurde.
      L'UE n'a que le pouvoir que des Etats veulent bien lui conférer. Les commissaires sont proposés par les Etats, et le Parlement européen vote pour ou contre (parlement dont les membres sont d'ailleurs élus dans un scrutin à la proportionnelle, ce qui devrait plaire à certains).

      L'UE, combien de divisions ?

      Supprimer
  2. Le petit Wauquiez fait son guignol... car il y a les élections européennes dans un mois et qu'on annonce un raz de marée des partis souverainistes !

    Alors le petit Wauquiez essaye de se raccrocher aux wagons.

    Trop facile. Zéro crédibilité. Dehors !

    C'est toute la classe politique qu'il faut changer. Et tant pis si dans ce process de nettoyage, quelques hommes sincères et qui ont de vraies conviction passeront à la trappe.

    A une écrasante majorité, ils sont tous infectés, contaminés. Dehors !

    Votez massivement FN en mai.

    Il ne s'agit pas de "gagner" ou de faire une déclaration d'amour à Marine Lepen... mais simplement de BLOQUER le fonctionnement du parlement UE, foutre une merde maximum, réduire le pouvoir des bruxellois.

    Avec le FN, l'UKIP en Angleterre et tous les autres partis souverainistes dans les autres pays, c'est jouable.

    RépondreSupprimer
  3. L' URSS est tombée.
    Maintenant c'est au tour de l'union sovietique européenne.
    Votez tous pour les partis anti-UE, quelque soit leur programme par ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @dan_bn
      L'UE n'est pas soviétique, c'est la France qui le serait plutôt, par la grâce de son corps électoral.
      Hollande n'aurait pu être élu dans à peu près aucun autre pays de l'UE.

      Supprimer
  4. "J'ai du mal à voir si tout ça est sincère"

    Pourquoi ? Cette ligne ne date pas d'hier ni de Wauquiez. Même si je suis un peu étonné par "l'Europe à 6" ; ce qui est envisagé par certains, c'est plutôt le renforcement institutionnel de la zone euro (qui n'est pas très différente de l'Europe des 6, tous les autres étant de "petits" pays sauf l'Espagne).
    C'était le virage amorcé par Sarkozy avec Merkel - je me souviens même de l'avoir fait remarquer dans un commentaire à l'époque. A l'époque, les américains de zerohedge moquaient "Merkozy", on les comprend.

    Bien entendu, tout ça a volé en éclat ou a été mis en veille à cause de l'élection de flamby. En cela, le refus de Tonio de faire barrage au PS est cohérent avec son europhobie.

    Le parti anti-UE n'est pas le FN, c'est le PS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Petit rectificatif : Wauquiez inclut l'Espagne dans l'Europe des 6, car il n'y met pas le Luxembourg. Mais il dit que peu importe, l'idée est qu'il faut se recentrer sur un noyau dur.)

      Supprimer
  5. Oui Dan. Il faut faire abstraction du "programme", un truc conçu pour enfumer les électeurs, et de toute façon vide de sens puisque les "programmes" ne sont jamais suivis.

    Ne tombez pas dans le piège du "programme" du style "mais le FN n'a pas de programme !".

    La seule chose fondamentale : être souverainiste, être contre l'UE dégénérée bruxelloise.

    VOTEZ SOUVERAIN EN MAI.

    Tout sauf UMPSECOLOPCF.

    Imaginez si le FN pouvait faire 30 %... devant tous les autres ? En outre, le même phénomène s'annonce en Angleterre avec l'UKIP (du génial Nigel Farage).

    RépondreSupprimer
  6. Pour moi c'est de la grosse ficelle.
    Asselineau a expliqué (et je le crois) que les traités font que pour faire évoluer l'union européenne il faut l'accord unanime de la trentaine de membres, ce qui est inconcevable pour la proposition Wauquiez. Pour Asselineau la seule possibilité est de dissoudre l'Europe actuelle pour éventuellement en reconstruire une autre (je suis pour) que je vois sur des bases prioritairement politiques (et non prioritairement économiques) et, ça va de soi pour moi, démocratiques (il y a des progrès à faire!). Donc une Europe confédérale (et non fédérale) d'états souverains. L'UMP,UDI,PS sont des traîtres à la nation, la "vraie" gauche aussi avec ses délires d'internationale socialiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est malheureusement une des rares conférences ou l'excellent monsieur Asselineau est mauvais. Il élabore un calcul de probabilité juste, mais établi sur des bases de départs fausses : notamment que PS et Ump ("gauche" ou "droite" pour ceux qui y croient encore) prennent systématiquement des décisions opposées. Un seul contre-exmple comme le passage du TSCG ou du MES à l'assemblée votés par la gauche et la droite ensemble, finit par détruire le raisonnement d'Asselineau.
      Les partis qui s'alternent mandats apres mandats vont tous dans le même sens lorsque l'on aborde les VRAIS sujets comme le fédéralisme. Et la, le calcul d'Asselineau ne tient plus.
      D'ailleurs même un sujet dit de société comme le mariage pour tous, aurait été adopté par NS, j'en mettrais ma main à couper.

      Par ailleurs, une fois n'est pas coutume, bravo Mr Wauquiez !!

      Supprimer
  7. Wauquiez ne fait plus partie du sérail, alors il balance.
    Il n'est pas estampillé Bilderberg, il sera sacrifié.

    Dommage ; il est la preuve que les politocards ne sont pas cons ; ils font juste des calculs personnels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il n'est pas estampillé Bilderberg, il sera sacrifié." (Ztong)

      On parie ?
      Sincèrement, je suis curieux de savoir si ce Bilderberg a la moindre influence. Jusqu'à preuve du contraire, je pense que non.

      Je retiens aussi que pour Tonio, on aura Fillion en 2017, car c'est Bilderberg qui l'a décidé.

      Supprimer
  8. Sur le même thème :

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/24/31001-20140424ARTFIG00139-la-carte-d-une-europe-a-trois-niveaux-qui-fonctionnerait-enfin.php

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.