jeudi 17 avril 2014

Inflation

10 commentaires:

  1. M'enfin, il n'y a pas d'inflation, il n'y a pas de chômage, il n'y a pas d'austérité… Puisqu'on vous le dit.

    Les pauvres encore plus pauvres, c'est normal, ceux sont eux qui entretiennent la richesse. Si vous critiquez vous n'êtes qu'un pauvre, qu'un looser, qu'une merde fait pour enrichir ceux qui savent canaliser la richesse. Valls a dit "pédale plus pour dérailler plus“. Et c'est très bien fait pour ceux qui n'ont pas encore compris.

    RépondreSupprimer
  2. Algérie... une bombe économique à retardement.

    On en parle, les chiffres sortent, à l'occasion de l'"élection" (ah ah ah) présidentielle.

    http://tinyurl.com/oybr9py

    Le tableau est effrayant... Doublement car quand ça partira en sucette... l'immigration sera massive... vers l'autre côté de la méditerranée... chez nous.

    RépondreSupprimer
  3. Jean Tulard est un historien de la Révolution française et du Premier Empire.

    En novembre 2013, dans l'émission "Ce soir ou jamais", Jean Tulard annonce que la France va se déclarer en défaut de paiement : ce sera la 9ème fois de son histoire.

    Jean Tulard parle du dernier défaut de paiement de la France : "la Banqueroute des Deux Tiers" a eu lieu le 30 septembre 1797.

    "La Révolution française naît de la crise des finances publiques : 2 milliards de déficit, le roi ne peut plus emprunter, il est dans l'impasse.
    On va trouver des solutions : on va nationaliser les biens du clergé, on va inventer le papier-monnaie, l'assignat, on va multiplier les solutions les plus invraisemblables. Pour aboutir à quoi ? A la Banqueroute des Deux Tiers sur tout le territoire. La banqueroute est inéluctable dans ce type de crises.
    Qui paie dans la banqueroute ?
    - Tous les crétins qui ont prêté à l'Etat.
    - Tous les crétins qui ont acheté des actions.
    - Tous ceux qui n'ont pas investi dans la terre, dans la pierre (c'est-à-dire les Biens Nationaux pendant la Révolution).
    Quand vous faites le bilan de la Révolution française, à la fin du Directoire, vous constatez que les perdants sont tous ceux qui ont épargné, qui ont investi, etc, et que les gagnants sont ceux qui ont acheté de la terre.
    La banqueroute met tout à plat. C'est la solution idéale. La banqueroute met tout à plat.
    Paraît Bonaparte qui, sur les ruines du système financier, bâtit le franc-germinal, qui va durer jusqu'au franc-Poincaré.
    Voilà. C'est très simple. Nous finirons sur une banqueroute. Elle est inéluctable."

    https://www.youtube.com/watch?v=8LaRGDYM_-M

    RépondreSupprimer
  4. t'en mieux couplé au smic jeune il va y avoir des barbecue de rentier

    figaro êtes vous pour le smic jeune oui 50 %
    figaro êtes vous pour le gèle des retraites et prestation asocial non 63%

    faite péter l'Hyperinflation la théorie du genre n'enverra pas beaucoup de chrétien dans des chambre à gaz ils n'ont pas de couille.

    RépondreSupprimer
  5. vous ne comprenez rien, c'est le caddy qui s'est agrandi

    RépondreSupprimer
  6. Jeudi 17 avril 2014 :

    L'économiste Frédéric Lordon : "il faut sortir de l'euro"

    La video dure 19 minutes 41 :

    http://www.dailymotion.com/video/x1ozyjq_l-economiste-frederic-lordon-il-faut-sortir-de-l-euro_news

    RépondreSupprimer
  7. http://www.3ders.org//articles/20140414-new-photos-of-10-green-3d-printed-houses-in-shanghai-built-in-24-hours.html

    Après le béton plastique, le béton churros ^^

    Vs

    RépondreSupprimer
  8. Le défaut, l'expansion monétaire ou les deux.
    en 2008, après avoir transformé mon papier en or, comme les alchimistes,
    j'ai toujours l'impression que les banques centrales colmateront à l'infini.
    Il est possible que le défaut et la confiscation soient tentés,
    mais il me semble que ce serait une erreur qui mettrait le feu aux poudres.
    les gens sont plus fatalistes sur l'inflation.

    RépondreSupprimer
  9. petit rappel
    p146 de "cette fois, c'est différent" de Reinhart et Rogoff :
    en Allemagne, en 1923, taux d'inflation = 22 milliards %
    Argentine, en 1989, taux d'inflation = 3 000 % (idem au Brésil en 1990)
    etc

    sympa, non ?
    yongtai

    RépondreSupprimer
  10. L'économiste Bernard Maris était pour l'euro depuis 25 ans.

    Aujourd'hui, il vient de changer d'avis : il est pour la sortie de l'euro.

    Il explique pourquoi dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo, dans une série d'articles tous plus explosifs les uns que les autres.

    Mercredi 9 avril, puis mercredi 16 avril, puis mercredi 23 avril 2014, etc, lisez ces articles d'un économiste qui vient juste de comprendre son erreur : c'est édifiant.

    Pour lire le premier article de Bernard Maris du mercredi 9 avril 2014, cliquez ici :

    http://alternatives-economiques.fr/blogs/raveaud/2014/04/18/bernard-maris-vire-sa-cuti-1/

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.