vendredi 25 avril 2014

Jean-Pierre Petit sur la prévision du pouvoir de 2,25% de croissance en 2016, et la part de la dépense publique qui ne cesse de grimper

Jean-Pierre Petit , président des "Cahiers Verts de l'économie"
BFM Business, 25/04/2014 (en Français texte en français )
→ lien 



JPP était également aux Experts qui suivaient, avec Berruyer notamment :
Les experts
BEM Business, 25/04/2014 (en Français texte en français )
→ lien 

14 commentaires:

  1. Berruyer avait fait un bon papier : les prévisions de croissances sont TOUJOURS a 2% depuis des années (voire des milliers d'années) ...
    ca ne veut strictement rien dire, c'est de la technofumée tout ça.
    Même les 3% c'est débile, puisque les critères de Maastricht, c'est 3% de déficit + 5% de croissance + 60% de dette du PIB.
    Mathématiquement, ça donne une dette stable à 60% du PIB dans le temps. (ce qui pourrait être intéressant comme principe).
    C'est juste un outil de comm (cf l'invention de cette règle sous Mitterand qui avait besoin d'un outil pour frapper les esprit et justifier sa politique).

    RépondreSupprimer
  2. Et puis encore il faut voir d'ou viennent les 1 ou 2 % de PIB ?

    Facile de faire ce PIB avec des minimas sociaux sans cesse relevés, des caisses qui aggravent leurs déficits,...

    Concernant la dépense publique, on voit bien qu'à fin février sur le site de Bercy, la seule économie se situe sur la charge de la dette, qui n'est absolument pas du fait des actions menés par le gouvernement...

    RépondreSupprimer
  3. D'un autre côté, on ne peut pas trop se plaindre quand on a voté blanc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'te renvoie à la vidéo d'Asselineau, à 41mn30...

      En 1981, JMLP, président du FN, parti groupusculaire avec 280 adhérents, avant que Mitterrand décide de le faire monter, est reçu par Ronald Reagan, président des USA...

      Ça questionne pour le moins...

      Supprimer
    2. Euh il a voté blanc pour une élection locale dans une ville ou les moutons sont particulièrement entêtés au point d'élire au 1er tour l'une des pièces maitresse du système par son intelligence et son passé. La vrai élection c'est le mois prochain.

      Supprimer
    3. @ Disco T.
      J'avoue ne pas voir le rapport.
      De plus, 1981, c'était il y a 33 ans... Le contexte n'avait rien à voir et ni les USA ni la France n'étaient ce qu'ils sont devenus... Qu'est ce que ça vient faire ici ?

      Supprimer
    4. @ Discotonio

      Rhétorique ridicule. Le Pen n'aurait fait que croiser Reagan dans le couloir du métro, qu'Asselineau le pointerait encore du doigt !

      Tout de même consternant de constater que beaucoup de "mous", disons d'indécis, s'évertuent à croire dans la sédition d'asselineau au système quand la seule incarnation qu'il s'évertue à démolir est celui-la même qui développe 100% de la thèse économique qu'il soutient !

      Philippe

      Supprimer
    5. @Anonyme 25 avril 2014 14:48
      Je suis ce blog depuis avant 2012, et étant donné le présent post "sur la prévision du pouvoir de 2,25% de croissance en 2016, et la part de la dépense publique qui ne cesse de grimper", il me paraissait clair que les élections municipales (et même européennes) n'étaient pas le sujet.

      Supprimer
    6. @ Durand. S'il n'y avait pas de sujet, pourquoi s'être déplacé ?

      Question idiote...

      Supprimer
    7. En fait, j'ai une réponse à la question idiote...

      Je crois que ce serait pour faire résonner le bruit de ses bottes !

      Philip(pe)

      Supprimer
    8. Je ne comprends rien à tout ce que vous racontez. Je dénonce un complot des hommes-lézards pour refuser de voir leur responsabilité dans l'élection du président-yaourth socialiste.

      A propos de ce que vous dîtes, mon ami google dit ceci, mais moi je ne sais pas... :
      http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/11/01/le-fn-de-l-admiration-pour-reagan-a-la-denonciation-de-la-toute-puissance-americaine_1596710_823448.html
      http://www.dailymotion.com/video/xed3ux_jean-marie-le-pen-le-ronald-reagan_news
      http://geraldolivier.canalblog.com/archives/2011/11/04/22580115.html

      Bon dimanche

      Supprimer
  4. O.B. pose la question qui fâche à la fin de l'intervention, le député PS botte en touche.

    RépondreSupprimer
  5. Pendant l'année 2013, les pays européens ont dépensé des dizaines de milliards d'euros pour le Mécanisme Européen de Stabilité.

    Malheureusement, le Mécanisme Européen de Stabilité est incapable de stabiliser quoi que ce soit !

    - Pendant l'année 2013, l'Italie a payé 44,156 milliards d'euros

    - la France a payé 50,3 milliards d'euros

    - l'Allemagne a payé 67 milliards d'euros

    - l'Espagne a payé 29 milliards d'euros.

    Lisez cet article du Corriere della sera :

    E infatti nel 2013 l’Italia ha speso 44,156 miliardi di euro per gli aiuti ai paesi dell’eurozona sotto programma di assistenza internazionale, in particolare Grecia, Irlanda e Portogallo. Il contributo della Francia è stato pari a 50,3 miliardi (e il suo deficit è ammontato a 87,566 miliardi), quello della Germania a 67 miliardi (e i conti pubblici hanno registrato un’eccedenza di 190 milioni), e quello della Spagna a 29 miliardi (deficit a 72,577).

    http://www.corriere.it/economia/speciali/2014/europa/notizie/crisi-44-miliardi-conto-dell-italia-gli-aiuti-stati-difficolta-8e5396cc-cb00-11e3-9708-d10118a39c2a.shtml

    L'Union Européenne, c'est des pays surendettés qui se surendettent encore plus pour prêter de l'argent à des pays en faillite qui ne les rembourseront jamais.

    L'Union Européenne, c'est un suicide collectif.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.