mardi 15 avril 2014

L’incroyable affaire du Bundy Ranch

L’incroyable affaire du Bundy Ranch met en lumière les risques accrus de guerre civile aux Etats-Unis
Les moutons enragés, 15/04/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Pour les anglophones, Isabelle sur le blog Conscience du peuple à justement fait un suivit de cette histoire que je n’ai pas pu relayer faute de temps pour réaliser les traductions.



C’est une affaire qui a été littéralement censurée dans les grands médias alignés, mais qui provoque un buzz et une onde de choc historiques aux États-Unis et au-delà :

En effet, des citoyens armés étasuniens, armés jusqu’aux dents, sont parvenus à faire reculer les Fédéraux armés eux aussi jusqu’aux dents dans une sombre affaire de bétail et de redevance au Névada, dans le Grand Ouest des États-Unis où les milices armées sont autorisées.

Le Ranch Bundy

Tout a commencé lorsque le fils d’un puissant fermier dirigeant le « Bundy Ranch » s’est opposé physiquement, en pleine steppe désertique du Névada à la saisie de plusieurs centaines de têtes de bétail par le BLM, le Bureau fédéral en charge du prélèvement de la taxe sur le fermage :

Cliven Bundy, 67 ans, rancheur au Névada, refusait de longue date de verser un droit pour faire paître ses bêtes au BLM (Bureau of Land Management), estimant qu’en bon patriote américain il n’a pas à entretenir des fonctionnaires « étrangers » à sa terre, jusqu’au moment où la police fédérale est venue saisir des centaines de bêtes sur le terrain : A ce moment, le fils a décidé de bloquer le passage du convoi qui emmenait ses bêtes et a été attaqué par un chien policier lancé contre lui.

Tout a très vite dégénéré, puisque les habitants du secteur ont immédiatement afflué pour apporter leur soutien au Ranch Bundy, obligeant la police Fédérale à déployer des blindés et des hélicoptères pour tenter d’imposer le calme.

Face à ce déploiement de force fédérale particulièrement démonstratif, des milices armées ont décidé à leur tour de s’inviter dans ce face à face sans précédent, affluant par dizaines de tout le pays, avec notamment le site anti-NWO Infowars.com comme médiateur (au sens attalien du terme) de cette affaire :

Très vite des snipers armés jusqu »aux dents ont été déployés par la police fédérale, tandis qu’en face d’autres snipers « citoyens », eux-mêmes armés jusqu’aux dents, se déployaient autour des policiers et les tenaient en joue.

Crainte d’un nouveau Wacco

La tension est devenue extrêmement vive entre les agents fédéraux représentant le gouvernement US et les milices armées représentant les citoyens US, au point qu’à la moindre étincelle, tout pouvait dégénérer et provoquer un drame pire peut-être que la tragédie de Wacco.

C’est pourquoi le gouvernement d’Obama a semble-t’il capitulé face à la démonstration de force des citoyens rassemblés autour du Ranch Bundy, décidant non seulement de quitter les lieux, mais aussi de laisser paître les animaux saisis puis repris de force par les fermiers locaux !

Risques accrus de guerre civile

Cette capitulation historique des agents fédéraux face à des citoyens étasuniens organisés et armée a été totalement censurée dans les médias alignés US comme européens : il faut dire qu’elle illustre de manière spectaculaire la défiance de plus en plus grande et déterminée des populations étasuniennes « de base » face au Pouvoir et aux élites US, au point qu’une guerre civile devient de plus en plus probable au rythme où vont les choses.

La situation en Ukraine montre que décidément, la tension est en train de monter comme rarement à l’extérieur comme à l’intérieur des États-Unis (ce sont en effet les élites atlantistes qui sont également à la manoeuvre en Ukraine), laissant augurer de jours bien sombres lorsque le chaos sera lancé…

Source: Mouvida.com

8 commentaires:

  1. toNio ce n'ets pas tout à fait cela... Bundy prétend que l'état fédéral (BLM - bureau of land management) n'a aucun droit à ces terres... Il refuse de payer les grazing rights au BLM. Il accepte par contre de les payer au county... C'est une affaire compliqué avec d'une côté : un éleveur, du bétail, un traité qui date des années 1870 (le Névada était une terre fédérale sauf erreur de ma part avant d'être un état), des tortues soit disant protégées mais que l'on euthanasie... une terre dont le county a semble-t-ilété dépossédé (l'état fédéral se reservant le droit de sucrer les obligations liées à la possession de la terre - ben oui ce sont qui font les lois), des panneaux solaires que peut-être harry Reid (le sénateur) voudrait y voir fleurir (les siens bien entendu)...

    Par contre ce qui est indéniable c'est que le bétail de ce fermier a été volé par l'état fédéral et qu'ils ont essayé de vendre le troupeau et ceci sans aucun document de justice les habilitant à le faire !!!

    RépondreSupprimer
  2. Énorme !!!
    Symptomatique.

    Land of the free, home of the brave.
    Comme ils disent. C'est encore vrai dans certains endroits.

    Ils ont encore des couilles les yankees !!!
    C'est à ça qu'il se préparer. Au rapport de force.
    Ca viendra aussi chez nous (c'est déjà un peu le cas chez les Bretons).
    Attlas Shrugged, ce n'est qu'une étape, parce que la bête va pas se laisser faire.

    Comme j'ai dit une fois, la question qu'on devrait se poser : qu'est-ce qu'on est prêt à sacrifier.

    Les fermiers US ont répondus.
    Il se peut que demain on nous la pose aussi à nous cette question.

    RépondreSupprimer
  3. vidéo intéressante qui dit la même chose que anonyme 15:08

    http://allenwestrepublic.com/2014/04/11/video-standoff-between-ranchers-and-the-feds-intensifies-in-nevada-bundy-ranch/

    RépondreSupprimer
  4. Comme quoi la liberté passe bel et bien par la possession d'armes ! Avis à tous ceux qui veulent être ou se prétendent libre...
    Bien joué les authentiques américains, accrochez-vous à votre constitution et à ses amendements.

    RépondreSupprimer
  5. Tu as raison, l'affaire est plus complexe que la présentation faite en français.

    Les fédéraux ont utilisé en effet toute la panoplie des trucs de branleurs bobos kafkaïens (le coup de la protection des... tortues).

    Un vrai choc de culture avec les "patriotes", enracinés.

    En tout cas c'est réjouissant. Et c'est très utile car cela rappelle que les USA ne sont plus (depuis longtemps) le pays de la "liberté"...

    Obama n'a rien à envier à un premier secrétaire d'un PC, ou aux crapules bruxelloises... Même mépris pour le "peuple", mêmes méthodes violentes, de mafieux, de petite frappe... le tout enrobé de moraline orwélienne, la "république", la "démocratie", la "paix".

    N'oublions jamais : Obama le prix nobel de la paix, guerroyant en Afghanistan, foutant la merde en Syrie, menaçant les russes, abattant des centaines de personnes dans le monde via des drones (programme d'assassinats ciblés... Obama validant lui-même les cibles... voir article du New York Times).

    Bref.

    Sauf que Obama et tous ses complices sont bien emmerdés : là-bas... le populo a "encore" le droit de s'armer.

    Et ca change tout.

    Chez nous Valls envoie des CRS faire le sale boulot (contre des mères de famille)... Ca passe sans problème, tellement les français sont châtrés. Aux USA... à trop chatouiller les mecs, ça peut partir très vite en fort Alamo.

    D'où l'obsession hystérique d'Obama, et de tous ses complices, pour.. brider voire supprimer le droit de porter des armes.

    C'est la grosse, très grosse écharde laissée par les vrais américains à la fin du 18ème siècle, dans le pied de tous les futurs apprentis dictateurs américains.

    Ce qui est fascinant c'est qu'ils avaient exactement prévu ce qui allait se passer (multiplication des abus de la part de l'état fédéral, cherchant à toujours grossir au détriment des individus)... se basant sur leur propre histoire.

    Plus de 200 ans après, ça fonctionne toujours. Et les dictateurs de toutes couleurs, de toute tendance politique, cherche à tous prix à s'octroyer le monopole des armes.

    Le boulot a été fait dans de nombreux pays. Mais aux USA... ça prendra plus de temps.

    RépondreSupprimer
  6. Tien ToNio je t'ai trouvé le lien...

    http://scgnews.com/bundy-ranch-what-youre-not-being-told

    cela pue le Harry Reid... Il veut la terre pour y mettre ses panneaux solaires de merde

    http://archive.today/nvlzr

    Non-Governmental Organizations have expressed concern that the regional mitigation strategy for the Dry Lake Solar Energy Zone utilizes Gold Butte as the location for offsite mitigation for impacts from solar development, and that those restoration activities are not durable with the presence of trespass cattle.

    RépondreSupprimer
  7. imaginons qu'un tel scénario se déroule en France ...
    quelle aurait été la réaction des forces de l'ordre ?
    quelle aurait été la réaction des français ?
    qui est plus démocratique ? les US ou la France ?

    Pour ma part, j'imagine volontiers des charges de CRS avec gaz, matraquages, arrestations en force, voire des tirs .... et le peuple français qui s'en prend plein la gueule...et Valls pavanant sur les télés pour propagander autant que possible...

    le pouvoir du peuple, "démocratie", il aurait été où ??

    RépondreSupprimer
  8. parce que la poudre reste un argument,
    parce que les ricains sont armés,
    parce que les ricains forment un peuple uni.
    et c'est cette union qui nous manquerait de toutes façon.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.