vendredi 16 mai 2014

Arrêtez avec Malthus ! La croissance de la population au forceps, c'est le progrès, c'est du bonheur en barre !

Nombre de m² par habitant :


(en se basant sur une superficie de la France de 674 843 km² et la population française trouvée ici)

Une baisse de 29% de la surface disponible par habitant en 60 ans. Ce qui est absolument gigantesque au regard du temps long.

19 commentaires:

  1. Le degré de crapulerie de Manuel El Blanco Valls est proprement ahurissant.

    A 11 jours des élections, alors que le FN est en tête avec 25 % et va écraser la merde socialiste... c'est la panique à bord.

    Alors ni une ni deux... l'agité catalan annonce qu'il veut supprimer l'impôt sur le revenu... de 1,8 millions de ménages !

    Rien de moins.

    Comment ?

    Avec les recettes de la "lutte contre la fraude fiscale".

    C'est énorme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'honnêtement. Vous croyez que quelqu'un les écoute encore ?

      Concernant l'écrasement. Rassurez vous. Il sera là et plus important qu'on ne le croit :-)

      Supprimer
  2. Ca veut pas dire grand chose. En france ce n'est pas la superficie qui manque jusqu'à présent. Le problème c'est surtout l'entassement dans les grandes villes et le rationnement des appartements.

    Un ratio population/surface habitable serait plus intéressant.

    RépondreSupprimer
  3. Impôts : Plus le mensonge est gros, plus il passe comme disait le moustachu....

    m2/hab : Tonio, la solution est simple : Une bonne petite guerre et hop, on fait remonter la courbe...reste à trouver l'ennemi valable car avec les musulmans ça l'a pas fait malgré tous les efforts entrepris depuis ces 15 années (Irak, Pakistan, Afghanistan, Iran, Libye, Syrie....) .
    "Allez, on va essayer avec la Russie du Grand Poutine. C'est du sérieux là, il a une bonne armée et industrie....tiens on a cas envahir l'Ukraine pour l'exciter et le tenter pour enfin justifier la guerre comme au bon vieux temps de 14 ou 39. Et puis, c'est bien fait pour lui, il n'avait qu'à pas s'opposer à nos projets d'attaques en Syrie...on va lui faire payer son affront. Il ne reste qu'à chauffer l'esprit de la populace Européenne. Ce devrait être facile avec tous les médias à notre botte qui sont prêts à relayer et amplifier tous nos mensonges et âneries destinées à justifier une guerre."

    Sauf que je doute que la populace ne se laisse faire cette fois-ci.... 8-)
    Je pense plutôt que la bande de traître au pouvoir dans nos pays n'auront pas une fin bien glorieuse...mais une fin dans la veine à celle de Louis XVI ou Mussolini....

    RépondreSupprimer
  4. Curieux que tu reprennes toujours Malthus, Tonio, pourtant il fait partie des penseurs préférés des lobbys que tu dénoncent. Le malthusianisme, idéologie pessimiste basée sur la prédestination et la loi de la jungle. C'est le même courant de pensée qui a donné la Main invisible et le démocratie libérale, enfin tu vois... La Terre est limitée certes mais l'inventivité humaine ne l'est pas. Il est vrai que les humains ne sont pas forcément prévoyants et ne trouvent la solution qu'au pied du mur.
    Il y aurait beaucoup à dire et à trier :
    - La capacité à nourrir au km2 varie selon les pays.
    - Le système monétaire actuel, basé sur du vent, mets certain pays en décalage population/capacité de production de nourriture. Même combat avec le pétrole.
    - Notre société "hors-sol" est très fragile de par ses réseaux compliqués de distribution, ce qui peut faire effectivement surgir de façon très grave un problème de nourriture, sans que le pays en question soit nécessairement en surpopulation.
    - Le pays qui a la plus grande population est le plus fort généralement. Et s'il est trop à l'étroit il va en général s'épancher chez le voisin ou ailleurs. Enfin tu comprends bien que si la population de la France n'avait pas stagné au XIX et XX, on n'aurait pas de problème d'importation de chances pour la France ni de survie culturelle face à la globalisation.

    En résumé : planter ses patates ok pour avoir plus de résilience et de vraie vie, mais Malthus avec des pincettes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien au contraire. Malthus est furieusement "moderne", sain (comme sain d'esprit), responsable et nécessaire.

      L'idée selon laquelle jusqu'à aujourd'hui, c'est à dire 7 milliards d'individus, l'espèce humaine a su utiliser son "inventivité" pour résoudre les problèmes posés par sa croissance, et que dès lors cela pourra continuer... jusqu'à la fin des temps, est à la pensée ce que le nutella est à la gastronomie : un sextoy infantile.

      Malthus nous ramène à la raison.

      Ceux qui comme toi condamnent Malthus sont des fanatiques, et des imbécile (incapables de saisir la fonction exponentielle, dans un environnement fini).

      Quant à l'argument (chassez le naturel il revient au galop) selon lequel si la France ma bonne dame avait fait un peu plus d'enfants fin 19ème et début 20ème, on n'aurait pas eu autant d'immigration... on tombe dans le gauchisme crasse et inculte.

      Là encore, même si la France avait une population de 100 millions de personnes... en quoi cela arrêterait les millions d'Africains, de crève la dalle, de venir ?

      Bref. Il faut cesser ce crime contre la pensée et contre l'humanité elle-même.

      Je reviens toujours à l'idée : le catho bobo occidental décérébré et alter comprenant est très heureux de sauver le bébé africain à sa naissance... Mission accomplie ! Il a contribué à l'oeuvre de Dieu.

      Et il jouit littéralement de voir ensuite ce même bébé, qui n'aurait pas dû naître ou survivre, être condamné ensuite à une vie de misère, de souffrances infâmes.

      Quelle grandeur d'âme !

      Quelle empathie ! Bravo !

      Bravo les gars. Continuez comme cela, et de toute façon Mère Nature règlera à sa manière, c'est à dire sans pincette , le problème de notre grosse boîte de Petri.

      Bande de crétins.

      Vive Malthus, honnête homme, plein d'empathie réelle -lui.

      Supprimer
  5. Pour la France : 300 à 350.000 habitants supplémentaires tous les ans, une ville de la taille de Nice à bâtir pendant cette courte période, excusez du peu... Un département agricole (c'est-à-dire sans ville) de la taille de l'Isère (un des plus grands donc) qui disparaît sous le béton tous les 10 ans... Ce recul inexorable de la nature, de la biodiversité, des animaux que nous avons plaisir à voir au détour d'un sentier, de la beauté du monde enfin : quel en est l'intérêt ? La finalité ? Serons-nous plus heureux si nous sommes toujours plus nombreux ?
    Un milliard d'humains sur la Terre du temps de Malthus, 7 milliards aujourd'hui et probablement 11 milliards en 2100... Malthus ! Reviens ! Les Hommes sont devenus fous !...
    http://www.demographie-responsable.org/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais l'immigration de masse, un urbanisme mal conçu et les conséquences du pétrole abondant ça n'a rien à voir avec Malthus selon moi.

      Supprimer
  6. Ouep, faut laisser la nature éradiquer les surplus, comme vos frères, sœurs parents, enfants ou vous, vu qu'il y a trop de monde. Vous choisissez qui en premier ?

    10 ha par habitants, ca devrait suffire a nourrir chacun d'eux, plus que largement, et en fait on galope comme des ânes en échange d'euros pour acheter de la "bouffe".

    Un bout de terrain sans stress de 3 ou 400 m² rempli la même fonction, en mieux et moins de boulot. Arf, merde, j'ai pas le dernier apple, désolé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 10000 m2 ça fait UN hectare, soit pas une si grande surface que ça ! ! !

      Supprimer
    2. ça fait 17 tonnes de pommes de terre

      Supprimer
  7. Ne vous inquiétez pas. Ils ont la solution: après le mariage pour tous, voici la piqûre pour tous.
    La loi sur l'euthanasie passera quoiqu'il advienne, c'est dans le plan des maîtres du monde.
    A moins que le tas de nazis qui prend le pouvoir en Ukraine ne nous mène à la 3ème guerre mondiale.

    RépondreSupprimer
  8. Aucun intérêt.
    Si 100m²/hab suffisent à vivre confortablement et durablement, il n'y a aucun problème. Quel est donc ce seuil en dessous duquel cela devient un problème ? Qu'est-ce qu'on souhaite mettre en évidence, là ? Rien ne le dit.
    Donc bon, je viens de perdre mon temps à dire une évidence au sujet d'un post inutile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      empreinte de l'espèce humaine comparée à la biocapacité de note environnement .
      http://www.demographie-responsable.org/surpopulation/demographie/empreinte-ecologique-demographie.html
      Pour résumer , en France , au niveau de vie moyen actuel il faudrait 2 hectares par personne soit une densité max 50 hab /km² alors que nous sommes déjà 110 hab/km² , donc soit nous divisons notre niveau de vie par 2 à 3 , soit nous divisons la taille de la population par 2 à 3 .
      Pour l'Europe , l'ordre de grandeur est du même niveau , il faudrait max 200 à 250 millions d'habitants alors que nous sommes déjà plus de 500 millions .

      Supprimer
    2. D'autant que le climat est identique partout, que les sols sont de même nature partout, que les ressources minières et fossiles sont parfaitement uniformément réparties sur le territoire, que les rendements agricoles sont identiques en tout endroit du globe...
      Bref, réagir sur une moyenne, c'est trompeur sur la réalité des choses. L'Europe est une zone densément peuplée, certes, mais il y a aussi d'autres vastes zones dans le monde faiblement peuplées et avec de grandes ressources.
      En plus, cette étude ne fait aucune distinction entre disponibilités des ressources renouvelables et non renouvelables.
      Bref, une étude qui ne sert à rien et ne veut rien dire, mais qui trouve sa justification dans le fait qu'elle se vend parce qu'une grosse masse de prolos complotistes et malthusiens y réagissent aveuglément.
      Ce n'est que mon opinion, évidemment...

      Supprimer
    3. J'oubliais : Bonjour à vous.
      (restons polis et courtois) :-)

      Supprimer
    4. 1000 m2/hab !!!!!!!!!!!!!!!!!
      Je ne me verrais pas sans mes 1 400 000 m2 :-)

      Supprimer
  9. comme des asticots sur un cadavre çà grouille mais çà dure pas longtemps

    RépondreSupprimer
  10. On pourrait raffiner le schém en rappelant que, du fait du côté mécaniquement protectionniste de notre système pour les vieux (on ne les oblige pas à déménager quand ils se retrouvent seuls, même si leur appartement hébergerait une famille entière) le système de propriété privée n'accomplit pas spontanément une distribution optimale des ressources.

    Paf la main invisible, paf Adam Smith.

    On aboutit même à un contre-effet terrible : le siphonnage de la richesse d'une génération par une autre.
    Donc pour les ressources alimentaires, le schéma sera identique : les jeunes souffriront le plus. Toujours au nom du droit de propriété, et des avantages acquis. L'UMP fait ici cause commune avec le PS ! Elle est pas belle, la vie ?

    Maintenant, voter extrême (je mets droite et gauche toujours dans le même panier) c'est franchement une solution de désespéré.

    Il ne tient qu'aux classes moyennes actuelles, de génération intermédiaire, de se sortir les doigts du cul et de dégager les tenants de la vieille garde, au lieu de tenter à tout prix de maintenir un statu quo où ils croient sauver leur statut social durement acquis.

    Chaque génération a le leader de ses ambitions.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.