samedi 24 mai 2014

[autarcie] De l'intérêt d'avoir une pelouse de mauvaises herbes

Depuis le début de l'année, les récoltes, c'est :
- 3,3 kilos de petits pois
- 4 petites laitues
- 250g de fraises
- du persil à volonté et de la ciboulette

Mais le gros de la troupe arrive...   

Sinon, juste une photo de début avril dernier d'un paillage avec les tontes du jardin d'herbes folles des beaux parents :

L'intérêt de ce genre de tontes, c'est qu'il n'y a pas que de l'azoté...

Et 1 mois et demi après, à force de pailler à la tonte, j'obtiens ça au niveau de mon sol :


Le tout venant a été mangé par le sol, l'a protégé un temps, et l'a nourri. Mais le plus gros reste. Il reste des pailles qui s'accumulent... Avec en plus quelques morceaux de bois que je fais pourrir dans un coin et que j'éparpille régulièrement en tous petits morceaux dans les plates-bandes...

Pour quelqu'un qui comme moi n'a pas accès facilement à de la paille, c'est parfait.

Avec un gazon de terrain de golf, je ne pourrais pas avoir ça...

En revanche, ça signifie que je répands de nombreuses graines de mauvaises herbes dans mon potager et que dès que je vais arrêter le paillage, tout va sortir d'un coup. Il faut donc alimenter en continu.

Sinon, un tout petit aperçu de ce qui s'en vient...

Une partie des laitues :


Une partie des fraisiers :


Quelques carottes et laitues :


Persil, fleurs, pensées et fraisiers :


Courgettes (6 pieds) :




Tomates (une trentaine de pieds) :




Restent encore les patates (une dizaine de pieds), l'ail (une vingtaine de plants), les poireaux (une vingtaine), les poivrons (6), les petits pois (une dizaine de plants), les 2 groseilliers, le framboisier, le kiwi, la vigne... Cet après-midi, je plante 3 concombres et hier soir, j'ai semé 12 godets de haricots nains mangetout qui viendront remplacer l'ail planté en novembre dernier...

Le tout sur un potager d'une surface de culture effective de moins de 40m².

10 commentaires:

  1. tu pinces jamais les gourmands sur tes pieds de tomates?

    Haro sur la base.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon ça ok, c'est mon gros pb avec les tomates. J'arrive pas bien à voir les gourmands, et après, quand ils ont poussé, je me retrouve avec des buissons de tomates au lieu d'une seule et unique liane.

      Mais ça ne me pose pas trop de soucis.

      Ça donne des fruits plus nombreux mais plus petits. Mais ça me va. Ça veut dire plus de chair et moins de jus.

      Les tomates cœur de bœuf d'un demi kilo, j'en ai eu l'an dernier, et j'ai pas bien compris le concept... Limite tu ouvres la tomate, et tu mets ta mozzarelle entière dedans...

      Supprimer
  2. Bravo, tout çà sent bon l'été. Quid des ptites bêtes. Et en parlant d'autarcie j'ai vu écrit que les semences qu'on achète dans le commerce sont stériles pour l'année suivante, est-ce vrai, enfin je veux dire ai-je bien lu ? A passer par chez toi ces temps-ci tu me parais bien renseigné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour les graines dites F1 surtout

      Supprimer
    2. Oui exactement...http://fr.wikipedia.org/wiki/Hybride_F1
      NE PAS ACHETER DE GRAINES F1..ce sont des chimères....
      Il faut apprendre à "récolter " et à conserver les graines d'une année sur l'autre pour vraiment sortir du système. Il ya plusieurs sites pour echanger des graines gratuitement..
      Commencez par acheter quelques graines bio...elles sont deja "endurcies" et rustiques...les graines conventionnelles sont p-e bonnes mais "habituées" aux peticides et engrais...
      Bon jardinage ;)
      Tea,

      Supprimer
    3. C'est clair que la récolte des graines, c'est un plus. Mais c'est pas le plus gros frais selon moi. C'est vraiment l'amendement et le terreau qui plombent.

      Cette année, je vais essayer de commencer mes premières récoltes de graines. Au moins les plus faciles, comme pour les tomates.

      Supprimer
    4. "Quid des ptites bêtes"

      ben en parlant de petites bêtes, je vois quasiment aucun pollinisateur cette année. Et bien des fleurs de tomates ne se font pas fructifier :(

      Ca sent pas bon...

      Supprimer
  3. Comme quoi quand on se sort les doigts du cul on arrive à des résultat il suffit juste de se pencher pour voir le résultat en tout cas bravo Disco Tonio

    RépondreSupprimer
  4. Salut Tonio, j'aimerais que tu exploites un filon qui me semble essentiel si tu veux doper ta production maraichère: l'electro culture et la magnéto culture... des procedes tout simplement révolutionnaire et soumis à la censure institutionnelle (INRA...).
    Il y a énormément de techniques differentes, la plus ancienne remonterait a 1897, le frere Paulin utilisait un "electrovegetometre" et non seulement il se passait d'engrais mais sa production était véritablement exeptionnel.On peut voir quelques photos d'époque et c'est tout simplement incroyable!!!
    On se reportera, par exemple, sur le site tres instructif de YANNICK VANDOORNE.
    MASTER T

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.