lundi 26 mai 2014

C'est qu'un début

Le résultat d'hier est tout ce qu'il y a de plus logique. Ça s'inscrit dans la continuité de la faillite de la religion du progrès et de la modernité, de l'Homme Nouveau mondialisé, du nomade attalien consumériste, bref, de tout ce projet d'aliénation intégrale que l'élite essaie de pousser, à son plus grand profit.

L'élite mondialiste hors sol de centre ville s'est pris une râclée de la part d'un peuple qui essaie de se réenraciner.

Le peuple a parfaitement compris que de toutes façons, le pouvoâr dâchâ fictif, le tribut impérial se tarissant, c'était fini. Donc quitte à perdre du niveau de vie, il veut au moins retrouver du cadre de vie. Ce qui est l'exact contraire du "vivrensemble" et autres merdes novlanguesques de la gôgôche...

Le peuple cherche désespérément à retrouver de la résilience, face à une élite de plus en plus divergente qui pousse toujours plus loin son agenda babelien...

atlantico sur l'immigration : Et maintenant que le voile de la sur consommation à crédit se dissipe, avec son cortège d'ipads, de voitures et de vacances à pas cher, les tristes marionnettes de cette sinistre comédie, se retrouvent toutes nues dans le blizzard, esseulées, sans compréhension mutuelle ni savoir partagé, étrangères les unes aux autres, sans résilience, à se regarder dans le blanc des yeux...

Et moi ce que je vois, très simplement, c'est que le sentiment d'appartenance à un peuple, à une culture, de faire partie d'un tout, c'est la seule richesse des pauvres...

Et que même ça, la gôche a réussi à le leur enlever...

La gôgôche... Intéressant d'ailleurs de voir que la gôgôche sociétale, c'est à dire sociale traitre intégrale, fait à peine 30%.

Une lecture potagère de la lutte des classes : Ces valeurs que la bourgeoisie au pouvoir essaie de distiller au peuple (sans trop d'eforts, grâce au sus-dit mimétisme), sont grosso modo :
   le nomadisme,
   le lupanar et le divorce pour tous,
   le surinvestissement dans l'apparence physique ainsi que dans la culture pédante et grotesque.

(notez au passage comment l'extrême gôche, que le système adore, en parfaite sociale traitre, est totalement en ligne sur les deux premiers points, et même souvent prescriptrice sur le dernier)

Le gros problème de la gôgôche, c'est qu'elle ne vit que des rentes qu'elle distribue à ses clientèles, de rentiers de gôgôche. Hors le rentier de gôgôche est ingrat. Il lui en faut toujours plus. La livre de chair qu'il prélève sur le petit peuple sacrifié devient très vite un zacquis sôciâl, et il faut aller chercher la livre de chair suivante...

Sauf que voila, sous le poids de la rente, y a plus de croâssance. Sans croâssance, pas moyen de distribuer de la rente à la gôgôche... Alors le rentier de gôgôche, comme on peut pas faire suer le burnou au sacrifié du privé pour lui distribuer de l'argent gratuit, il est colère, il s'abstient... Et avec le poids de la rente, impossible d'avoir de la croissance par habitant. Reste donc la croissance des habitants, mais vue la structure de l'immigration française de miséreux du tiers-monde, ça veut dire que l'immigration a un effet net d'augmentation de la rente, et donc toujours moins de rente par tête de pipe de gôgôche... Bref, la gôgôche est dans l'impasse. Totale... Elle est arrivée à la finalité de sa doctrine médiocratique, de ses délires d'adolescents qui expliquent qu'on peut à la fois avoir les canapés chinois à 200€ et le SMIC à 1500€, que tout le monde peut être ingénieur et les diplômes valoir encore quelque chose... La finalité de son déni permanent du réel, c'est la faillite...

A vos potagers... Ce n'est que le début...

21 commentaires:

  1. Bien dit Tonio !

    Après avoir bien voté tôt le matin, j'étais hier à la campagne, dans une modeste cave en appellation contrôlée :
    Le proprio n'en peut plus des taxes pour ci ou pour ça et de la flopée de tamponnes papier qui viennent l'auditer continuellement sur son taux d'alcool, de souffre, d'engrais, de désherbants etc ...il en est littéralement asphyxié.

    Pour chaque producteur dans l'agriculture ou l'industrie c'est une véritable cohorte de parasites tamponnes papiers, conseillés, banquiers , marketeux et autres branleurs de Bruxelles qui se gavent et vivent grassement sur le dos de ceux qui produisent de la véritable valeur ajoutée.
    Ce phénomène s'accentue d'année en année grâce, je pense, au pétrole abondant et pas cher.
    Un jour (prochain) , ce sera la rupture.
    La fin inéluctable du pétrole abondant et pas cher en sera le déclenchement.
    Ca va secouer fort !

    Quant à l'Ukraine, l'apparition du leader des Cosaques Zaporogues qui s'engage clairement du côté des Russes m'a fait penser au fameux livre de Nicolas Gogol "Tarass Boulba".... ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Et maintenant la question que beaucoup se posent :

    As-tu cette fois-ci franchi le pas ? =))

    Vs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça change quoi?
      ..curiosité male placée!

      Supprimer
  3. Enfin un sursaut des peuples qui ne demandent qu'à rester des peuples et en ont marre de leur dissolution et des normes imposé par des élites nomades qui les regardent d'avion.
    Moi je ne vote plus en France, mais là étant donné les tendances, j'ai considéré cette élection à l'échelle européenne comme un référendum sur la sortie de l'UE, et j'ai voté UPR, les plus clairs à ce sujet.

    Sinon, ce que j'ai rapidement vu à la télé hier soir, c'est toujours le même grand vide des soirées électorales. Il n'y a pas à dire, quand il n'y a que des politiques pour parler entre eux sur un plateau, on tombe vraiment dans des abîmes de lieux communs. Leurs débats sont aussi stériles que leur nouveau monde.

    Affligé aussi par cette propagande qui pour fuir tout débat, consiste à simplement utiliser le mot "populisme". Qu'est le populisme "Attitude politique consistant à satisfaire les revendications immédiates du peuple." (dictionnaire Antidote). Le populisme est une attitude de confiance envers le peuple.
    Son opposé, c'est l'élitisme. Satisfaire immédiatement les élites et leur faire confiance pour gouverner.
    Dénoncer le populisme, c'est simplement nier la démocratie. Mais la république est construite sur l'élitisme, donc de conception étanche à la démocratie.
    (L'élitisme se justifie dans des domaines où les compétences entre en jeu (les métiers notamment). Ce qui n'est pas le cas de la politique. La politique est normalement une opinion (une "doxa" dit Castoriadis) : une décision du peuple précise, que des élites dans les domaines concernés se chargent d'accomplir impérativement.).
    Bref l'élitisme politique et son carriérisme on a vu où ça nous mène.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1 Yannick, 100% d'accord avec toi.
      Victoire des gens, faillite des partis.

      Le FN pensait ramasser la mise ? il fait le résultat des sondages, et c'est tout. Même s'il n'est pas mouillé, ce qui a à la main n'est qu'un pétard, et pas la dynamite dont il rêvait.

      Hélas, comme d'habitude cette victoire restera sans grand lendemain. Le Système peaufinera ses parades : plus d'opacité, plus de contrôle, plus de propagande, encore moins de liberté d'expression, plus de répression (morale, la plus subtile).

      On verra dans les prochains mois, si sur l'Ukraine ou le TTIP (ex-TAFTA, faut suivre...) quelque chose change.
      Mais soyons réalistes : on l'a déjà eu dans le cul, je serais épaté que ça change !
      Et c'est pas LE PEN Family, devenus quasiment tous fonctionnaires (oui, chez eux, le non cumul des mandats c'est une blague) qui fera bouger les choses.

      Je prends les paris. De toute manière votre président (je vous le dis depuis août 2013, gentils idéalistes) est déjà désigné : ce sera Fillon. Et Pécresse en première ministre (m'étonnerait pas qu'ils aient déjà imprimé leurs cartes de visite).
      Elus à l'africain pour cause de 2ème tour avec le FN, comme Chirac !

      Supprimer
  4. C'est drôle Tonio, mais j'ai une lecture tout à fait différente.

    25 % pour Marine... Seulement ? ! Il faut regarder le nombre de voix. Or 25 % avec l'abstention de 2014... ca doit faire pile poil ses voix... aux présidentielles de 2012.

    Donc en 2 ans de nimportnawak généralisé, de foutritude gay et immigrationniste, de délire taubiresque, d'explosion du chômage... le même nombre de voix... vous appelez cela une performance ? Un "tsunami" ? Une "grande victoire" ?

    C'est bien au contraire absolument déprimant !

    Enfin, notons que de toute façon cela ne change rien.

    Valls l'a officiellement dit : on vous emmerde on est là jusqu'en 2017.

    Et le parlement européen est tenu aux 2/3 par les crapules UMPS bruxelloises.

    Bref.... ces élections ne sont pas l'aube d'un jour nouveau.

    On en est encore loin. Très loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu reprends clairement les éléments de défense du système et des deux partis qui squattent le pouvoir depuis des lustres avec le résultat que l'on connait.
      Il faut arrêter de regarder ces émissions organisées par la Pravda Française !

      Mes vagues notions de statistiques m'incitent à dire que les 50% qui sont allé voter hier représentent "grosso-modo" les 50% de ceux qui n'y sont pas allés compte tenu de la taille de l'échantillon qui comporte des millions de personnes "quand-même".... ;-)

      Et oui, il est exact que les crapules sont toujours au pouvoir en France comme à Bruxelles. Et l'on peut être certain qu'elles vont s'y accrocher et re-lancer les opérations de lavage des cerveaux populaires avec l'aide de leurs obligés, c'est à dire les collabos des médias, de l'éducation etc ...

      Camarades, il est des temps où il faut faire un choix clair quant à son camp.
      Ce temps est venu.
      Un camp va gagner, l'autre va perdre.
      Il faudra simplement assumer les conséquences de son choix.

      Supprimer
    2. Analyse intéressante ...
      (Je m’intéresse à la politique sans en faire --- je précise ... )

      A ce qui est dit (bien que je n'ai pas vérifié le calcul), j'ajouterai que :

      >PARLEMENT UE : le bon score du FN ne lui permettra pas de peser à Bruxelles

      >ASSEMBLEE NATIONALE : sans proportionnelle un parti comme le FN ne sera pas representé de manière à peser

      >SENAT : les électeurs sont des élus (qui votent pour d'autres élus pour qu'ils deviennent sénateurs) ... et sans élus le FN ne sera pas représenté de manière à peser

      >ELYSEE : en cas de duel avec la DROITE le FN perd (avec son score habituel) / en cas de duel avec la GAUCHE le FN perd (mais avec un score honorable car des gens de droite voterons FN plutôt que pour la GAUCHE) ... le problème du FN ce sont les réserves de voix ...

      Donc c 'est très compliqué pour le FN ...
      Les abstentionnistes sont des gens qui ne votent plus ... mais pas forcement des soutiens potentiel du FN ...

      Par contre si le droit de vote est donné aux immigrés, je ne pense pas qu'ils voterons FN (la GAUCHE semble savoir ou trouver des réserves de voix elle) ... Cela lui permettrait de retrouver les voix perdues du prolétariat ...

      La conclusion me semble juste : Ces élections ne sont pas l'aube d'un jour nouveau ...

      Cordialement.

      Supprimer
    3. Oui et non .
      Oui, rien ne va changer
      Et non, ce n'est que le début. Il y a toujours un début...
      Et pour conclure, même si je suis pas allé voter et que si je l' avais fait, j' aurais voter FN, si la Marine prend le pouvoir, si c' est Philippot qui est ministre de l' intérieur, on va tous le regretter très rapidement...
      L'histoire ne se répète pas, mais elle rime...!!!

      Supprimer
    4. Même avec le vote des immigrés le PS ne sera pas réélu. simplement parce qu'il aura perdu le vote de son socle historique d'une part,
      parce que sa politique "sociétale" qui gonfle tout le monde même les sympathisants.
      parce que sa politique ultralibérale
      parce que son incapacité à éviter l'insécurité "de tous les jours"
      Et d'autre part côté immigré pour les mêmes raisons. Le mariage pour tous ne passe pas vraiment ni les vaines agitations par exemple pour féminiser les métiers (professeure Vs professeur).
      donc même avec le vote immigré ça ne comblera pas l'abstention du vote historique.

      Supprimer
  5. L'idée européenne est morte.

    Lisez cet article :

    Européennes : plus de 140 députés europhobes pourraient siéger au Parlement.

    Tour d'Europe des performances des extrêmes dans les pays de l'Union européenne :

    1- Les pays où les extrêmes arrivent en tête :

    - En France, selon les derniers chiffes du ministère de l'Intérieur, le Front national obtiendrait un score historique de 24,96 % des suffrages, devançant largement l'UMP ( 20,80%). Le FN décrocherait avec ce score 24 sièges sur les 74 accordés à la France. Le PS arrive en troisième position avec près de 14 % des voix, son pire score à une élection européenne depuis 1994. Avec 9,90% des voix, l'alliance des centristes (UDI-Modem) passerait devant Europe Ecologie-Les Verts (8,82%), qui dégringole par rapport à son score de 2009 (16,28%). Le Front de gauche obtiendrait 6,34%.

    - Au Royaume-Uni, l'Ukip europhobe de Nigel Farage est largement en tête, devant les trois partis traditionnels après dépouillement dimanche soir des résultats dans 8 des 12 régions, avec un score historique de 27,5%. A ce stade, l'Ukip compterait 24 sièges, devant les conservateurs 18 (23,9%), et le Labour 18 (25,4)%. «L'Ukip va gagner ces élections, et oui, ce sera un séisme parce que jamais auparavant dans l'histoire de la politique britannique un parti rebelle n'est sorti vainqueur d'une élection nationale», a déclaré son chef Nigel Farage.

    - Au Danemark, l'extrême droite (Parti du peuple danois) devancerait les sociaux démocrates et le centre droit avec près de 27% des voix, contre respectivement 20,5% et 17,2%.

    - En Grèce, pays très durement touché par l'austérité, le parti de la gauche radicale Syriza d'Alexis Tsipras est arrivé en tête, en avance sur la Nouvelle-Démocratie (droite, au pouvoir). Il obtiendrait six sièges, contre cinq à Nouvelle démocratie. Le parti néonazi Aube dorée obtiendrait entre 9% et 10% des voix et pourrait envoyer trois élus à Strasbourg

    2- Les pays où les extrêmes font une percée ou progressent :

    - En Allemagne, le parti anti-euro AFD, créé au printemps 2013, réalise un score de 6,5% qui lui permet de faire son entrée au parlement européen. Mais les conservateurs de la CDU/CSU restent largement en tête, crédités de 35,3% des voix (29 sièges), devant les sociaux démocrates qui amélioreraient leur score à 27,3% (contre 20,8% en 2009) et 27 sièges. Le parti néo-nazi NPD, avec 1% des voix, pourrait entrer au Parlement puisque l'Allemagne ne fixe plus de seuil minimal pour obtenir un siège.

    - En Italie, le Mouvement Cinq étoiles de l'ex-comique Beppe Grillo est crédité de 22,4% des suffrages selon les premières estimations, derrière le Parti Démocrate du Premier ministre Matteo Renzi (41,4%) et devant le Forza Italia de Silvio Berlusconi (15,7%). La Ligue du nord, alliée en Europe du Front National, obtiendrait 6,1%.

    - En Autriche, le parti d'extrême droite FPÖ progresse nettement et arrive en troisième position, avec 20,5% des suffrages, en hausse de plus de cinq points par rapport à 2009, derrière les chrétiens-démocrates et les sociaux-démocrates au pouvoir. Ce parti espère constituer un groupe notamment avec le Front national.

    - En Pologne, un petit parti europhobe, le Congrès de la nouvelle droite (KNP), a obtenu 7,2% des voix et pourrait envoyer quatre députés au Parlement européen.

    - En Suède, les nationalistes (Démocrates suédois) arrivent en sixième position, mais avec 7% des suffrages selon les premières estimations, ils feraient leur entrée au Parlement européen pour la première fois.

    - En Finlande, les Vrais Finlandais arrivent en troisième position (13%) selon les sondages à la sortie des bureaux de vote et obtiendraient ainsi trois sièges au Parlement européen, un de plus qu'en 2009.

    http://www.leparisien.fr/elections-europeennes/europeennes-la-poussee-attendue-des-extremes-se-confirme-dans-les-urnes-25-05-2014-3870283.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les "vrais europhobes" feront comme leur prédécesseurs : ils n'iront pas siéger, ou le feront via des valets interposés qui iront émarger à leur place.
      On l'a vu sur ce blog : c'est assez généralisé.

      Ceux qui se foutent le mieux de la gueule de la démocratie est ceux qui en tirent le meilleur profit.

      Nous sommes à l'étape 2/3 de la Révolution.

      Un peu de patience. Il faut laisser aux masques le temps de tomber...

      Supprimer
  6. A mon tour ! A mon tour de donner ma lecture ! Alors la voici.

    Il y a tout de même quelque chose qui me chagrine dans ces résultats, une "exception française" : c'est que le PS obtient plus de 5% des voix. Or, dans la plupart des pays européens, il fait 0%. En fait, la plupart des pays européens n'ont même pas de parti socialiste.

    D'où une interrogation : étant pro-Union Européenne, ne devrais-je pas militer pour que la France en sorte, afin que l'UE se porte mieux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour donner une lecture il faut savoir lire.
      L'immense majorité des pays européens ont un parti de gauche voire carrément appelé socialiste: belgique, france, portugal, espagne, etc...

      Supprimer
    2. "L'immense majorité des pays européens ont un parti de gauche" (Anonyme26 mai 2014 18:28)

      L'immense majorité ?! Je pense qu'ils ont *tous* un parti de gauche. Par exemple, en France, nous avons le MoDem.

      Mais vous qui savez si bien lire, vous savez que je ne parlais pas de cela (mon premier commentaire ne contient pas le mot "gauche"). Voici les pays de l'UE qui ont un parti socialiste :

      Belgique, Bulgarie, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg, Portugal.

      Soit 9 pays sur 28 (et pas vraiment les 9 plus brillants économiquement, d'ailleurs, à part le Luxembourg). Je confirme donc mon commentaire.

      Supprimer
  7. Il y a un autre signe qui ne trompe pas : l'unanimisme de la presse et des politiciens.
    Ils parlent tous de "choc", de "tsunami", de "triomphe".

    Cela indique clairement leur stratégie : ne parler que de cela jusqu'en 2017.

    Saupoudrer le tout avec quelques attentats "racistes", "antisémistes", comme à Bruxelles samedi, et hop le tour est joué.

    Oubliés le chômage, la merde, les déficits, les rentes, les fonctionnaires....

    Il n'y aura plus que le FN, l'extrême droite, les heures les plus sombres, et tout le blabla fanatique.

    Voilà pourquoi Hollande a nommé Valls. Pas pour baisser les impôts. Valls est le prototype même de l'hystérique "anti extrême droûate".

    Voilà le rôle qu'il doit jouer dans ce théâtre minable.

    Enfin rappelons qu'en 2017, vous vous retrouverez avec soit une crapule PS, soit une crapule UMP au second tour de la présidentielle... et donc élue.

    La révolution ne viendra pas des urnes, mais de la faillite économique.

    Quand les Français seront à la soupe popu, quand les retraites seront coupées, et que les parasites fonctionnaires perdront leur statut, alors et seulement si, ils se révolteront vraiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la presse fait dans le sensationel pour faire du chiffre:tout est "historique","jamais vu" etc.
      ...pas sur que les députés socialistes continuent longtemps a soutenir Hollande ou Vals.Le résultat de ces élections est mauvais pour tout le monde.l'inertie du gouvernement amène a se poser des questions:est qu'ils décident encore?

      Supprimer
  8. Gros score du FN malgré les dérapages de Marinette. 4 petit pourcents pour DLR, qui double la mise, et à priori moins de 1 pour l'UPR, qui a fait la meilleure campagne : enfin de la vrai politique.
    Néanmoins, l'UE est toujours debout et on va se manger le Tafta en pleine face.
    Les régionales s'annoncent être un beau bazar puisque Valls va les dynamiter avant. L'UMP-UDI-MODEM-LE RESTE a très bien résisté et est archi-favori pour 2017. Etant donné que Sarkozy, Coppé et Fillon sont aussi atlantistes que Hollande, on est morts. Je suis pas libéral mais si je devais choisir une tête dans ce mélange, je choisirais encore Saint-Etienne, qui comme Gave, fait parti de ces libéraux honnêtes.

    Bon d'ici là on sera vendus complètement, donc peu importe.
    La seule satisfaction est de voir les guignols de gauche se prendre une raclée méritée. Quoi que 15% de la population qui vote encore pour des incompétents pareils, c'est pas si satisfaisant que ca.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "15% de la population qui vote encore pour des incompétents pareils"=ceux qui vivent d'allocations plus les militants psplus les maisons de retraite

      Supprimer
  9. C'est qd meme excellent comme resultat ! J'espere que c'est le debut ...
    L'umps a fait plus de 5 millions de chomeurs, donc c'est un resultat mérité pour cette bande d'incapables et de nullards

    RépondreSupprimer
  10. Selon le Général américain Dempsey, les USA font les cons à jouer aux gros bras avec les Russes, les européens font les cons à tataner l'Europe du Sud, et tout ça va se terminer en apocalypse face à un bloc eurasiatique devenu invincible...
    http://www.voltairenet.org/article183980.html

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.