mercredi 21 mai 2014

La route de la soie

La route de la soie
La chute, Patrick Raymond, 21/05/2014 (en Français texte en français )
→ lien
La route de la soie comme nouvel axe économique essentiel. Alors que depuis le XIV°siècle, la ou les voies économiques principales n'étaient plus terrestres, mais maritimes, pour des raisons de coût, les énergumènes du bloc atlantistes poussent Russie et Chine dans les bras l'un de l'autre, avec une différence notable avec 1950.

A l'époque, ce n'étaient pas, économiquement, des poids lourds. Ils pouvaient constituer un bloc continental, mais rien d'autre.

Aujourd'hui, l'industrie est en grande partie chinoise, et l'énergie, en grande partie, russe, du moins, en si grande partie qu'on ne peut l'oublier.

Les occidentaux devraient songer sérieusement que les USA peuvent être rejetés dans leur océan, et l'Europe, devenir une péninsule marginale.

Rien n'est écrit, et on se demande pourquoi, et encore combien de temps, la planète va engraisser ces deux cochons biens gras, alors qu'ils n"ont plus rien à offrir pour les échanges ?

Quand on ne peut plus convaincre d'être soumis par l'économie, on le fait par la propagande, puis quand la propagande, elle même, ne suffit pas, par le bâton, et quand il n'y a plus de bâton...

Pour tourner l'axe atlantique, une autoroute et un gazoduc suffisent. Comme la Russie a du mal à maintenir sa production de gaz et de pétrole, bientôt, il faudra choisir entre aller à Canossa-Moscou, et devenir un gros rien du tout...

2 commentaires:

  1. A relier avec le fait que d'après MISH, la Chine serait désormais n° 1 devant les USA.
    C'est cohérent.
    La marche forcée vers l'Occident Too Big To Fail. C'est la vraie traduction du TAFTA (désolé pour ceux qui trouvent que je me répète).

    N'empêche, si on a encore un zeste de confort et de niveau de vie à l'hélium, c'est grâce à cette cynique alliance.

    Ils se vengeront d'avoir pillé leurs ressources, et nous n'aurons rien à leur répondre, si ce n'est qu'ils n'avaient qu'à pas acheter le rêve qu'on leur vendait à crédit. On savait bien que c'était du vent, que c'était insoutenable au regard des ressources !

    N'empêche, le pays de Mickey qui nous vend encore un rêve de prospérité, et avec nous au monde entier : respect.
    Pour l'enfumage : respect.

    Pour l'intégrité et les droits humains... on en reparlera !

    RépondreSupprimer
  2. Historique :

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/05/21/gaz-mega-accord-entre-la-chine-et-la-russie_4422950_3244.html

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.