vendredi 20 juin 2014

[autarcie] un défi pour la ferme de la Bourdaisière

Un défi pour la ferme de la Bourdaisière
Rustica, 18/06/2014 (en Français texte en français )
→ lien


Voir aussi la série des chroniques sur le site de Rustica pour plus de détails...

2 commentaires:

  1. Sans pétrole c'est courageux, tout mon respect !
    Déjà que je passe pour un dingue quand on veut me prêter un motoculteur pour retourner même pas 50m² et que je refuse, ceux là vont passer pour de dangereux rétrogrades.
    A croire qu'on est arrivé à une société de l'impuissance généralisée, incapable d'envisager quoi ce soit sans avoir XX chevaux dans les mains (et accessoirement nous casser les oreilles).
    Cela dit je confirme que dans cette logique du sans pétrole il ne faut pas mégoter sur l'outillage manuel : idéalement tout en double voire triple, des manches, des lames de scie et autres consommables en réserve. Sur les vides greniers on trouve encore des fers d'outils forgés de bonne qualité qu'on peut peut réaffuter et remonter. Ensuite en travaux pratiques pour chaque outil électrique / thermique vérifier qu'on a son équivalent en manuel.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    il ne se lance pas seul , il est soutenu par un maraicher , des scientifiques , apport capitale privé et publique , pour l'eau je ne sais pas , mais pour amender son terrain , il est bien situé à coté d'un bois , qui pourra lui fournir beaucoup de BRF .
    Qu'il prévoit de ne pas mécaniser son site en production , normal ,c'est les auxiliaires , faunes épigées et endogées (1) champignons etc qui font le boulot , mais pour démarrer et mettre en place les planches ,vu la surface , il aurait pu utiliser une tracteur en louant , mais bon ça fait un peu de sport .
    Pas vu ce qu'il a prévu de mettre entre les planches , à part les arbres . Il devrait normalement pas laisser le sol nu .
    perso j'ai attaqué depuis 5 ans par étape . Mise en place une serre il y a 5 ans , puis depuis 2011 mises en place arbre , haies (noisetier , fruits rouges et noire ) et planches : 18 planches de 1 mètre par 7 mètres + 16 planches de 1 mètre par 7.5 mètres avec des bandes de circulation enherbés de 50 centimètres entre chaque planche . irrigation goute à goutte sur les 36 planches . réseau centrale tuyau en 20 , té 20*16*20 + vanne en 16 en début de chaque planche à l'origine j'avais une seule vanne par groupe de 9 planches , mais comme les besoin en eau n'était pas identique , j'ai fini par mettre une vanne par planche . pour les raccords ,il y a deux types cannelés et à bagues . Après expérience . Pour les planches comme les tuyaux changent à chaque année en fonction de la production , prendre raccord à bagues ,un peu cher , mais facile à mettre en place et à démonter mais trop rigide en liaison pivot , pas pratique au niveau angle ( imaginez un tuyau en 16 avec du goute à goute tous les 50 centimètres qui doit être coté intérieur planches ) . Pour le réseau principale , prendre cannelés ,pas cher ,liaison pivot possible , mais chiant en mettre en place faut systématiquement un bouillote + rallonge électrique pour l'eau chaude sinon impossible à monter , et c'est impossible à demonter sans utiliser le sécateur .Par contre mettre des bouchons à bagues en extrémité du réseau principale pour purger l'hivers .

    (1) rien contre les taupes , je ne fais pas dans le green , mais quand elles déménagent les pieds de tomates pour faire ses galeries suivant le tuyau goutte à goutte , c'est cassus belli .

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.