lundi 2 juin 2014

Babel contre le reste du monde

   Après les ratonnades anti chinois au Vietnam et le rappatriement de 3000 chinois, China Attacks, Sinks Vietnamese Fishing Vessel, Situation "Very Tense" (ZH)

   Sécurité informatique : tout est buggé, rien ne fonctionne, qu’est-ce qu’on fait ? (via les moutons enragés). Pour la sécurité, je sais pas trop, mais pour l'usine à gaz des différents golgoths économiques, vous n'imaginez même pas à quel point le système devient imbitable. On n'en est plus à mettre des rustines de code sur des projets, on en est à fabriquer des projets rustines à mettre sur le système d'information global...

   Low-tech : « Il va falloir apprendre à s’appauvrir » (via les moutons enragés)
La voiture propre n’existe pas, c’est un mensonge. Quand bien même l’énergie serait propre – ce qui n’est pas le cas –, l’ensemble de ce qui sert à fabriquer la voiture et qui n’est pas recyclable a un coût. Plus la voiture va vers le high-tech pour polluer un peu moins, moins la voiture est recyclable, et ses composants issus du recyclage.

L’approche low-tech, c’est une voiture beaucoup plus simple, plus légère, avec un moteur bridé, absolument aucun équipement électronique – disons le moins possible… C’est la deux-chevaux avec un filtre à particules, si j’exagère.

L’étape d’après, c’est de se passer de la voiture, de la circonscrire à quelques usages spéciaux, et d’enfourcher un vélo.

   « Nous avons au mieux 18 mois devant nous ».. (Attali via Charles Sannat)
le voilà qui poursuit dans sa veine contrarienne en nous prédisant une énorme crise en 2015 dans son dernier article dont le titre est « La prochaine crise : en 2015 ? ».
Notre situation est fondamentalement au-delà de toute notion de réforme. Encore une fois, nous vivons sur des structures héritées de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Il y a 70 ans ! Nous étions en plein exode rural, nous avions besoin de bras pour remplir nos usines d’ouvriers, la mondialisation n’existait pas, pas plus que le transport aérien de masse ou encore les TGV, je ne parle même pas des réseaux informatiques, de la dématérialisation ou de l’informatique et de la révolution robotique qui nous arrive dessus !

Bref, il y a peu de chances que cette « nouvelle » crise – car n’en doutez pas, on vous la « vendra » comme étant « nouvelle » – puisse être évitée, ce qui nous amène donc à ses conséquences potentielles.
Effacer les dettes ce n’est pas uniquement « punir » les méchantes banques (qui d’ailleurs le méritent), effacer les dettes c’est surtout effacer l’épargne des gens
Enfin, Jacques Attali évoque à juste titre bien que « trop » pudiquement le véritable risque des pays européens qui est un risque de balkanisation et de guerres civiles.

1 commentaire:

  1. L'impayable Attali..... après le coup de "libérer la croissance", il ne peut même plus nous étonner par nullité.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.