mardi 17 juin 2014

Baghdad 2014

7 commentaires:

  1. Les américains sréussissent leur manœuvre de déstabilisation du proche et moyen orient. Egypte, Lybie, Irak, syrie, pays qui disposaient d'une certaine stabilité ont été laminés sans oublier Aghanistan Paskistan et Iran dans un avenir proche. Ces pays disposaient d'une administration, étaient organisés mais pouvaient, en cas de guerre, vaincre Israel.
    La résultante de cette politique de la terre brûlée est la montée inexorable des islamistes et djihadistes qui veulent légitimement le contrôle de ces terres. Une fois qu'ils seront au pouvoir, il suffira de créer le prétexte pour une nouvelle guerre qui sera facilement gagner par Tsahal. L'état sioniste pourra dès lors poursuivre son expansion. C'est peut être simpliste comme raisonnement, mais tous les faits le confirme déjà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'enmerde pas c'est pour le pétrole. Du pain et des jeux ➡du pétrole et des jeux

      Supprimer
    2. Bonsoir,

      il y a d'autres scénarios n 'impliquant pas forcément le voisin du Liban .Cette région est riche en hydrocarbure , ce qu'ils peuvent exporter , est ce qu'ils produisent moins ce qu'ils consomment . Un chaos généralisé et permanent dans cette région , diminue le niveau de vie , d'où consommation moindre , mais augmente aussi fortement le taux de mortalité et évite une croissance forte de la taille de la population ( guerre ,famine , maladie etc ) d'où consommation interne encore plus contrainte .
      Des scénarios dans ce genre on peut en imaginer à la pelle avec le pétrole comme composante centrale . Après savoir qui est qui et qui fait quoi là bas !? organisé ou pas , c'est un sacré bordel et Chirac/Villepin avait prévenu .

      Supprimer
  2. Entre les takfiris et les communistes nord-vietnamiens, il n'y a pas photo, ces barbares ressemblent aux khmers rouges.
    Les Etats-Unis d'Amérique avec la participation active des neo-cons, auront par leur propre incompétence et folie idéologique, réussi à créer aujourd’hui, en 2014, un Irak quasiment conforme à ce qui avait justifié l’attaque de 2003...
    Mission accomplished en full circle et full speed ahead comme on dit, – achever la création du délit après l’acte de punition du délit.

    RépondreSupprimer
  3. La volonté de déstabilisation et de "broyage" de tout pays pouvant prétendre à un rôle de puissance régionale au MO... est une évidence.

    Mais je ne pense pas que le noeud soit Israël. Ou encore l'idée de renvoyer l'US Army là bas (pourquoi faire ?).

    Il s'agit simplement d'éviter que les ressources d'hydrocarbures ne deviennent une arme aux mains d'une puissance régionale hostile.

    Il faut lire les événements depuis 2001 avec en toile de fond le peak pétrolier.

    -si on accepte l'idée du Peak
    -alors les ressources restantes au MO deviennent mécaniquement avec le temps encore plus importantes, encore plus stratégiques et encore plus dangereuses (si aux mains d'un état fort, structuré et hostile).

    L'idée n'est donc pas tant d'ALLER VOLER le pétrole au MO, comme les gauchistes décérébrés le pensaient, mais plutôt d'empêcher qu'il ne nuise, en devenant une arme.

    Toutefois les USA ont sans doute des objectifs secondaires :
    -affaiblir la Chine, qui a soif d'énergie, en évitant des grands deals pétroliers en sa faveur (seul des état fort et structuré peuvent faire de tels deal)

    -affaiblir l'Europe : grâce à la guerre perpétuelle, la tribalisation de toute la région... un flot continue de réfugiés politiques et économiques submerge l'Europe.

    -donner naissance à un nouveau croquemitaine à usage domestique. "Al Qaeda" permet de justifier toutes les pires saloperies aux USA (Patriot Act, espionnage généralisé via NSA etc.)
    La "guerre contre le terrorisme" est l'élément clé orwélien.

    -renforcer Israël : diviser pour mieux régner, aux pays des aveugles les borgnes sont rois... Bien entendu, ce bordel ambiant rehausse mécaniquement la puissance d'Israël, qui au lieu d'avoir des états forts comme la Syrie, Egypte, qui l'ont attaqué dans le passé, se retrouve face à des tribus fanatiques qui s'entretuent entre elles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de ça, plus la question du pétrodollar contesté depuis de nombreuses années.

      Pour aller plus loin sur Israel et les néo-conservateurs, loin de la fascination de la droite d'affaire française et le simplisme de nos gauchistes de service :

      http://www.voltairenet.org/article177373.html (Le triple jeu des néoconservateurs)

      http://www.voltairenet.org/article15635.html (Les New York Intellectuals et l’invention du néo-conservatisme)

      Quelques exemples parmi d'autres, Peter Dale Scott pourrait en dire plus par exemple.

      Supprimer
  4. 100% d'accord avec anonyme de 11h36 ! et en prime avec not' pognon qui via les impots et nos services secrets cofinancent avec les ricains, israel et les futurs bénéficiares du protocole de doha, l'armement des dindons de la farce : "les djihadistes". Avec la cerise sur le gateau pour nous imposer un état encore plus securitaire et totalitaire : l'epouvantail des djihadistes incontrolables de retour de leur croisade qui vont venir nous persecuter en europe grace encore à not'pognon, nos impots, nos services secrets...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.