mercredi 4 juin 2014

Bilan de 2 ans de franc-maçonnerie babelienne République à marche forcée

   Ponction jamais vue de quiconque se sort un minimum les doigts pour arroser de pognon gratuit tous les pignoufs et rentiers du monde entier. Aucune contestation des rentes. Dispositif Duflot pour que le président de la jeunesse s'assure que l'immobilier reste hors de prix.

   Flicage de plus en plus généralisé. Instauration de plus en plus pernicieuse du délit d'opinion, arrestations arbitraires, surtout pour contestation du pouvoir réel et de la trahison intégrale du peuple que constitue l'agenda babelien. Impunité pour les "socialement proches". Pravda maçonnique généralisée. Contestation de plus en plus forte des libertés fondamentales, droit de propriété notamment.

   Loi sur la famille (comprendre sur la destruction de la famille) visant à promouvoir encore plus le divorce, surtout celui de confort, où le conjoint n'est vu que comme un produit de consommation comme un autre... Précariser économiquement ne suffit pas, pour la gôgôche, il faut précariser intégralement, affectivement surtout. Le divorce, et toute la sur consommation induite, c'est bon pour la croâssance... Et puis tous ces paumés déracinés sans famille, sans histoire ni culture, c'est le peuple rêvé pour la "République"... Un peuple de parfaits crétins consommateurs...

   Distribution généralisée de diplômes de francitude à tout étranger daignant lever le doigt. Explosion de l'immigration subie. A venir, droit de vote aux élections françaises pour le monde entier. Loi pour vider les prisons afin que le lumpen prolétariat importé puisse achever de terroriser le peuple de souche insoumis. Explosion de la délinquance et de la criminalité.

   Réforme des régions Création des futurs États européens en vue de la constitution à marche forcée des États-Unis d'Europe et de la disparition des États nation. Traité transtlantique.

etc etc...

7 commentaires:

  1. Le président pédalo est a 18% ... encore bcp il va arriver a 10 % d'ici peu ...
    Il faut qu'il démissionne, il n'a plus aucune légitimité.

    RépondreSupprimer
  2. Chaque mois il baisse de 3 points et il est toujours à 18 % !!!!
    Les sondeurs devraient apprendre à faire des soustraction !

    RépondreSupprimer
  3. Parfaite synthèse Tonio ! Il y a clairement un "plan"; un fil rouge.

    Ce n'est pas du tout des "erreurs", des "bourdes" voire de l'amateurisme.

    Je tiens malgré tout à rappeler (c'est obsessionnel) un truc fondamental.

    Même les systèmes dictatoriaux les mieux organisés, les plus efficaces, les plus répressifs... ont un point faible : LE POGNON.

    L'URSS est tombée pour cela. Plus assez d'argent pour irriguer le système.

    Des clientèles, des kapos, des agents répressifs, ça coûte.

    Donc à l'échelle de la France, et des saloperies qui prétendent nous gouverner, il ne faut jamais oublier cela.

    Nous pouvons les asphyxier, littéralement, en réduisant le flux d'argent que nous leur donnons et qu'ils volent.

    Nous devons tout faire pour réduire les recettes et augmenter les dépenses.

    L'effet ciseau les tuera. Ni plus ni moins.

    Expatriation, baisse revenus, baisse conso et investissements etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "un point faible : LE POGNON. L'URSS est tombée pour cela. (...) Donc à l'échelle de la France (...)"

      Il y a quand même une différence de taille : en URSS, les citoyens soviétiques ne pouvaient pas sortir du communisme (PC parti unique). En France, nous pouvons voter pour nous éloigner du communisme, ou pour nous en rapprocher comme ce fut le cas en 2012 où une majorité de bulletins exprimés se sont portés sur des candidats socialistes.

      Après, je suis d'accord avec ce que vous écrivez : agents répressifs, asphyxie, effet ciseau, touça... Mais nous ne sommes pas en URSS et nous avions les moyens de faire évoluer les choses dans le bon sens.

      Supprimer
    2. Ce n'est pas un contre argument. Pour 1 raison fondamentale :

      -le "vote" chez nous est aussi illusoire qu'en URSS. Même en Chine, ils "votent".
      Inutile de vous rappeler le coup référendum de 2005 sur le traité constitutionnel...
      Ou encore l'élection africaine de Chirac en 2002 etc.
      Ou plus récemment... Municipales, européennes... Y a t il eu le moindre changement ? Réel ? La crapule Valls a remplacé le mollusque Ayrault.

      Le contrôle social est devenu tellement raffiné, tellement sophistiqué et finalement tellement plus efficace que du temps de l'URSS... cela rend le "changement" par le vote totalement illusoire.

      Le seul changement viendra je le répète d'une limitation des ressources de l'Etat.

      Avec un gros état, un état tentaculaire... vous obtenez un gros pouvoir.

      Avec un état modeste... vous limitez de facto le pouvoir de nuisance des parasites, politiciens qui veulent tous (c'est une constante à travers l'histoire) faire notre bonheur... même contre notre gré.

      Le coeur du problème est donc les moyens financiers. Ni plus ni moins.

      En étant accablé de taxes, en étant devenus de véritables serfs, nous donnons à nos maîtres leurs pouvoirs sur nous.

      Cela doit cesser.

      Cela ne cessera pas par un "vote".

      Mais par la destruction, l'implosion sous son propre poids de ce système devenu totalement dément.

      Supprimer
    3. "le "vote" chez nous est aussi illusoire qu'en URSS"

      Non. Je sais que l'URSS a bénéficié d'une incroyable clémence de jugement en France, mais quand même, il ne faut pas exagérer.

      Supprimer
  4. Et les prêtres babeliens qui s'exilent... Leur bonne conscience, c'est surtout pour les autres, ceux qui restent !!!
    http://www.bfmtv.com/economie/exclu-bfm-business-arthur-sexile-belgique-764465.html

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.