mercredi 25 juin 2014

Génération identitaire !!!!

Contrairement à ce qu'on nous apprend à la Déséducation Nationale, la France ce n'est pas la République... La France, elle est multi millénaire, elle existe depuis bien avant la "République". La République, c'est un régime politique, auquel on fait dire ce qu'on veut (on = les élites illégitimes).

La France, elle, c'est avant tout un patrimoine, un savoir bien-vivre, un paysage façonné par les siècles de labeur du paysan français...

La France, c'est pas le RSA, la France c'est ça :





et plus de photos encore...

Ces paysages que le traité transatlantique a vocation à détruire pour les remplacer par des champs de 3km sur 6, afin que les moiss-bat de 15m de large puissent manœuvrer....

Cette beauté du paysage, c'est du travail... C'est de l'engagement...

PS : T'es noir ou arabe, tu sais pas comment montrer à la France que t'en es ? Il y a des centaines de bicoques à retaper à acheter pour moins de 80 000€. Sors de ta cité, de ton petit confort communautaire. Enracine toi ! Bosse dur... Montre que t'en es... Et tu verras comme les français sont racistes....

Cet homme est-il ton ennemi ?


Et un autre, bien de souche, avec l'équipement complet du beauf US au Mc DO ?

11 commentaires:

  1. Allemagne : moi, Greta T., 30 ans, en grève de la consommation pendant un an.

    Durant un an, l'Allemande Greta Taubert a renoncé à la société de consommation. Boire, manger, s'habiller sans bourse délier, cette trentenaire voulait tester ce qui se passerait si la crise finissait par emporter notre système économique basé sur le toujours plus.

    La première chose que s'est offerte Greta Taubert à l'issue de ses douze mois d'abstinence? "Des collants!", lâche-t-elle spontanément, attablée devant un cappuccino, dans un café de bric et de broc de Leipzig, en ex-RDA.

    "Et des produits d'hygiène", ajoute-t-elle aussitôt, en repoussant une mèche de ses longs cheveux blonds volumineux. Finie la fastidieuse fabrication maison de déodorants, crèmes de visage et autres dentifrices estampillés 100% naturel.

    "J'ai même fabriqué mon propre shampoing", raconte-t-elle. "Mais je me suis mise à ressembler à l'homme de Néandertal. Mon entourage m'a dit: « Non mais là ça va trop loin! »", rigole-t-elle.

    Pendant toute une année, Greta Taubert, journaliste indépendante, a troqué jupes et pantalons dans des bourses d'échanges de vêtements, gratté la terre pour faire pousser choux et pommes de terre dans un jardin collectif et parcouru en stop plus de 1.700 km pour passer des vacances (dans un squat) à Barcelone...

    De cette expérience extrême, la jeune femme a tiré un livre, "Apokalypse jetzt!" ("Apocalypse maintenant!") dans lequel elle narre sa vie loin des portants H&M, des caisses d'Aldi, et du gaspillage considérable d'une société de surconsommation.

    Cette aventure écolo-minimaliste a démarré un dimanche après-midi, chez sa grand-mère, en contemplant la toile cirée couverte de tarte aux pommes, gâteau au fromage, tarte à la crème, biscuits secs à la vanille, canapés jambon-fromages, café filtre, sucre. "Et quand j'ai dit: « Je veux du lait », ma mamie a posé sur la table du lait au chocolat, à la banane, à la vanille et à la fraise", se souvient Greta.

    "Notre système économique repose sur la perspective d'une croissance infinie mais notre monde écologique est limité", écrit-elle. "Le mantra du « plus, plus, plus » ne va pas nous mener très loin".

    En Allemagne, en 2012, près de sept millions de tonnes d'aliments ont atterri à la poubelle, soit en moyenne 81,6 kilos par personne.

    Greta Taubert assure que la crise en Europe a provoqué une prise de conscience des limites du modèle économique actuel. "Je crois que les gens ont compris qu'on n'avait rien réglé avec les plans de sauvetage et avec le Mécanisme européen de stabilité", souligne-t-elle. "On ne fait que continuer comme auparavant mais ce système n'a pas de fondement sain".

    Certains chercheurs tirent d'ailleurs la sonnette d'alarme. "La chasse sans fin à plus de prospérité est une folie", assurent les économistes britanniques Robert et Edward Skidelsky dans un livre retentissant : "How much is enough?"

    "Dire que mon but dans la vie, c'est de gagner plus d'argent, c'est comme dire que mon but en mangeant, c'est de devenir toujours plus gros", estiment-ils.

    http://www.boursorama.com/actualites/moi-greta-t--30-ans-en-greve-de-la-consommation-pendant-un-an-5c9134c3b7d73823a74461d98d0833b8

    RépondreSupprimer
  2. "Sors de ton petit confort communautaire" Raconte pas n'importe quoi Tonio: les noirs sont les moins communautaristes. Les arabes par contre je sais pas...
    Regarde bien le nombre de couples mixtes dans les grandes villes.

    RépondreSupprimer
  3. Au contraire les extra européens doivent se re-enraciner, ce qui facilitera leur retour par le biais de la remigration. L'intégration hormis des cas isolé ne marche pas, et ce n'est pas que le cas de la France, c'est aussi le cas en Angleterre en Italie ou en Allemagne.

    1/ Le modèle intégrationniste français: un échec on ne crée pas un homme nouveau en effaçant son passé, soit on obtient une racaille consumériste ou un citoyen du monde sans racine. Mais à de très rares exception près tu n'obtiendra jamais un homme enraciné.
    2/ Le modèle communautariste anglais : C'est aussi un échec, radicalisation, opposition, on a jamais vu une seule nation "arc en ciel" dans l'histoire ou les choses se passent bien. Le cas US est a part, ce n'est pas une terre enraciné, les racines USA ce sont les amérindiens et ils les ont génocidé !

    Alors on fait quoi ?
    Et bien on met en place des structures pour la remigration de la grande majorité des immigrés. Cela s'est déjà vu dans l'histoire, et c'est une solution qui sera profitable aux deux parties et évitera un bain de sang que beaucoup fantasment ou espèrent.
    1/ Les pays d'origine verront affluer deux types de population, une bien plus qualifiée que dans leur pays, et une autre qui apportera de la main d'oeuvre pas chère.... comme nous dans les années 60.
    2/ Nous nous y regagnerons partiellement notre paix sociale, notre tranquillité, le droit d exister et d être sans avoir a se justifier comme l'impose toute société de la différence. Nous verrons se libérer quantité d'emplois, et de foncier faisant chuter les prix et recréant des quartiers populaires accessibles et VIVABLES.
    Les dépenses de l'état chuteront et l'on pourra réorganiser la société sur le qualitatif plutôt que le quantitatif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le renvoie de populations ... si pour parlez des voyous , fut un temps on les nommé blousons noirs , aujourd'hui blousons/sweat à capuche . Juste un manque d'éducation,absence des parents et de perspectives . Vu comment ces générations sont "fabriquées " , ce n'est pas en mettant à la mer ceux d'aujourd'hui que vous éviterez ceux de demain , juste un petit rebond sans plus .
      Si vous parlez des catégories qui sont restés imprégnés des valeurs de leurs parents allogènes , qui tiennent assez souvent des propos d'un autre age , à part dans quelques villages reculés, les moeurs et les mentalités dans leurs pays d'origine ont beaucoup plus évolués qu'eux ici .

      Les bonnes solutions existent mais ne seront jamais appliqués sauf révolution , car comme toute bonne solution elle doit être universelle , alors que certains ne revent de les appliquer que sur le gueux , la France /l'Europe d'en bas . faites ce que je dis et non ce que je fais .

      Supprimer
    2. @ Anonyme26 juin 2014 10:11


      les massacres des albigeois, la saint-Barthélémy cela te dit quelque chose? Il y avait des immigrés de présents? Selon toi tous les problèmes sont dû aux faits qu'il n'y a des gens non-enracinés (des immigrés noirs et arabes selon toi) face à des gens de souche enracinés.(bien blancs non musulmans)
      Alors comment expliques-tu les l'affaire des albigeois? Les massacres des protestants??
      En fait les français n'ont pas attendu les immigrés pour se foutre sur la gueule. Et les trois glorieuses? Et le massacre des vendéens?
      Autre chose tu proposes "une remigration" bref que les immigrés repartent chez eux.
      D'après toi, pourquoi les maliens, ivoiriens, sénégalais, algériens, camerounais parlent français? Je vais te le dire parce qu'il y a plusieurs siècles les français sont venus emmerder leurs ancêtres sous prétexte du "devoir des race supérieures de civiliser les races inférieures". (Jules Ferry)
      Après on se retrouve 200 ans plus tard: la Colonisation n'est pas ta faute, ni la mienne ni celle des Français ni celle des immigrés.
      Mais tout le monde subit cette situation et ne vouloir que voir des raisons ethniques là où il y a une multitude d'autres raisons est un peu léger....

      Supprimer
  4. Alors là, je crois que le système va dégainer son arme absolue à la télé. Ca s'appelle Cam Clash et vue la bande-annonce, ca promet un bon cocktail de pensée unique et de victimisation bien partiale.

    RépondreSupprimer
  5. salut le Nain
    Ca serait gentil quand tu prends une photo pour illustrer un post de mettre un lien vers le site du photographe.
    Je rétablis cet oubli : photos de la campagne française à http://imagesud.com/photo-art-galerie/?p=748
    Bonne soirée
    Imagesud

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai arrangé ça... Superbes photos au demeurant...

      Supprimer
    2. Merci Tonio, c'est très sympa

      Supprimer
  6. Le site est écrit en gros sur la photo, t'es gonflé! Tu veux quoi en plus, qu'il dise que c'est le plus beau site du monde? Il te fait dejà beaucoup de pub vue son audience (j'étais aller voir le site d'ailleurs, mais maintenant que je connais l'esprit de son propriétaire, je n'y retournerai plus), c'est toi qui devrais le remercier au lieu de prendre ce ton désagréable et autain.

    RépondreSupprimer
  7. "la France c'est ça" et juste après tu poses une photo de montagne Basque. comment expliquer le malaise que j'en ressens.
    Pour info, les paysans Basques, dont une bonne partie de mes ancêtres, qui par leurs siècles de labeur on façonné ce paysage là, sont devenus Français par conquête militaire, par coercition puis par honte sociale (quand on leur faisait comprendre que parler leur langue faisait d'eux des arriérés), bref par déracinement, sous ses multiples formes, opéré par un Etat (car c'est d'abord ça qu'est la France, depuis l'époque de Richelieu, et la République n'y a pas changé grand chose), Etat bourgeois et lui-même déraciné. Relire Simone.
    S'écarter de Babel 2.0 est salutaire, mais si ce faisant on en vient à défendre Babel 1.0 on sera pas allés bien loin.
    Ou alors c'est une question de vocabulaire et dans ce que tu appelles "la France" tu te réfères en fait aux cultures paysannes. Mais ces cultures-là étaient enracinées, ce que n'est pas l'Etat qui les a passées au rouleau compresseur, d'une façon qui contenait en germe l'uniformité hors-sol post-moderne actuelle.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.