jeudi 12 juin 2014

Mish : l'Irak avant et après

Iraq Splinters Into Pieces, Al Qaeda in Control of Several Cities, Kurds Take Oil City Kirkuk; Thank George Bush and the Neocons; Iraq Before and After
Mish's Global Economic Trend Analysis, Mike Shedlock, 12/06/2014 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Iraq Before and After Bush's Nation Building Effort

Before: Iraq was a functioning city.
After: Iraq is in ruins, much of its infrastructure wiped out

Before: Iraq pumped oil
After: Iraq doesn't and we have paid for that at the pump ever since

Before: Iraq was ruled by a secular leader
After: The US installed a Shiite puppet while verbally fighting Shiites in Iran

Before: Religious freedom was the norm. Catholics, Sunnis, Shiites all got along, not perfectly but acceptably
After: People are killed every day for their religious beliefs. Catholics are persecuted.

Before: Women had relative freedom
After: Women are likely to be shot in some cities if they do not cover their faces

Before: Al Qaeda was not in Iraq. Hussein wanted nothing to do with religious zealots.
After. Al Qaeda is in control of several cities

Before: Iraq had no weapons of mass destruction.
After: Quite possibly they exist in Iraq now.

Before: Iraq military was in control.
After: Iraq in open civil war, splintered into several pieces, each controlled by a different faction

Before: Iraq was no terrorist threat.
After: It sure is now.

Before: US has no embassy in Iraq.
After: US's largest embassy in the world is in Iraq


Ca fait du bien de rappeler quelques évidences. Mais surement que l'erreur de Mish est de penser que la mise au pouvoir des islamistes là-bas n'était pas l'aboutissement recherché... L'occident ruiné se fabrique son prochain ennemi à abattre... Il n'y a qu'à voir qui a financé la montée d'Hitler en son temps... Faut pas prendre les enfants du diable pour des canards sauvages...

10 commentaires:

  1. Indeed. Du grand prix Nobel de la guerre, apparemment on est trop cons pour qu'ils daignent améliorer les scénarios. Mais au moins c'est dit.

    RépondreSupprimer
  2. C'est clair. Mish est au fond trop honnête. Trop américain en un sens. Trop libéral.

    Il répertorie correctement les symptômes. Critique justement. Mais refuse (?) toujours d'admettre, de comprendre la nature profondément vicelarde du régime US.

    Malheureusement, ce biais est partagé par beaucoup de monde.

    Combien de gens pensent ainsi que :
    -Irak 1 et 2 ont été un échec pour les US
    -Afghanistan a été un échec pour les US
    -Libye a été un échec pour les US
    -Syrie a été un échec pour les US

    etc.

    Combien de gens (spéciale dédicace pour les clowns de De Defensa) pensent que l'armée US est à bout de souffle, que l'empire US est terminé. Qu'il salope tout ce qu'il touche ?

    Alors que c'est tout le contraire. Les US ont remporté... d'importantes victoires stratégiques, avec un plan de long terme digne des Chinois.

    Il suffit de regarder les cartes :

    -avant : le Moyen-Orient était contrôlé par des états forts (Irak Syrie etc.), structurés, organisés. Pouvant prétendre à un rôle politique, militaire régional. Certains étant même sur une pente ascendante puisque contrôlant une ressource vitale qui deviendra de plus en plus précieuse : les hydrocarbures. Formidable instrument de pouvoir (financier, etc.)

    -après : un bordel sans nom. Tous ces états ont été brisés, morcelés, les populations renvoyées à leur état initial : gardiens de chèvres. Fanatisés. Pris dans des délires fratricides sans fin. Les tribus. Tu me tues, je te tue.
    Plus aucun pouvoir régional. Zéro. Effacés de la carte.

    La Syrie faisait trembler. Assad lutte pour sa survie. Il ne menace plus personne.
    L'Irak de Hussein était une vraie puissance. Aujourd'hui plus personne n'est capable de placer l'Irak sur une carte. C'est devenu un non pays.
    Kadhafi avait un vrai pouvoir de nuisance, et une vraie aura politique (y compris en Afrique). Etc. Aujourd'hui c'est quoi la Libye ? Rien. L'enfer sur terre.

    Donc :
    -je coupe mes ennemis/concurrents en petits morceaux, faciles à contrôler. Je les empêche de contrôler le pétrole et de s'en servir comme arme géostratégique contre moi. Je les empêche de poursuivre la voie de la volonté de puissance.

    -dans le même temps, cause et effet, je donne naissance à des "terroristes" . A Qaeda depuis 2001. Ils sont partout et nulle part. Ennemis parfaits. Mobiles. Qui fait peur y compris en domestique.

    -Je peux ainsi justifier la création d'un appareil policier, de surveillance TOTALE... unique au monde, et dans l'histoire de l'humanité, doublé d'une machine à tuer redoutable (armée, drones etc.)

    Pour résumer.. Je suis quoi ?

    -Un looser fatigué, à bout de souffle ?

    -Ou un winner psychopathe, rudement intelligent, nitzschéen, cynique, doté d'un très puissant instinct de survie, calculateur, mettant toutes les chances de mon côté, voyant clair, et ne souffrant aucun problème "moral" ?

    Hein ?

    Poser la question c'est déjà y répondre.

    Les US, même si ça troue le cul des gauchistes et des libéraux mal lunés... SONT EN POSITION DE FORCE. Et de plus en plus.
    En tout cas au MO.

    Reste bien entendu le cas de l'Iran... Son tour viendra. C'est une évidence.

    Les US sont même parvenus à déstabiliser le Pakistan ! C'est absolument grandiose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec vous, mais ça pourrait aussi ressembler à une politique de la terre brûlée durant un repli stratégique.

      Supprimer
    2. Absolumennnnnt!

      Si toi et moi faisons cette analyse, c'est que le "pot aux roses" est sacrément éventé.
      Et c'est bien, ça !...Çà les inquiètent au plus haut niveau; et les fait aller à marche forcée vers leur conception du mondialisme.
      Laissant ainsi, encore plus éclater leur cynisme à la vue de tous.



      Haro sur la base

      Supprimer
    3. "Certains étant même sur une pente ascendante puisque contrôlant une ressource vitale qui deviendra de plus en plus précieuse"

      Le problème, c'est que pour ces pays dé-structurés, la production de pétrole s'effondre (Lybie, Irak). Bilan des opérations, moins de pétrole pour tout le monde et probable hausse du prix du baril à venir

      Supprimer
    4. Sauf que ce ne sont absolument pas les USA qui gagnent, mais Israel.

      Supprimer
    5. C'est l'auteur du commentaire de 1h33 qui parle, et le premier anonyme a raison. Au moins partiellement. L'actu du jour conforte sa grille de lecture.

      1700 soldats irakiens faits prisonniers et massacrés par EIIL (chiffres revendiqués par les jihadistes eux-mêmes, on attend confirmation).

      Et là : http://www.lepoint.fr/monde/l-iran-nouvel-allie-des-etats-unis-16-06-2014-1836710_24.php

      Les USA ont trouvé le moyen d'entraîner l'Iran dans le chaos. Sans même avoir besoin de se salir les mains. C'est diabolique.

      L'Irak n'existe plus. A voir maintenant si Al-Baghdadi continue de marcher sur la capitale ou s'il préfère consolider ses positions dans un sunnistan radical. L'oléoduc Kirkourk-Ceyhan est stoppé depuis des mois. EIIL contrôle maintenant de grandes réserves pétrolières mais n'a aucune chance de pouvoir les exploiter. Peu probable qu'ils attaquent le Kurdistan irakien, les peshmerga ne sont pas des rigolos. Les kurdes vont-ils profiter du chaos pour déclarer leur indépendance (qu'ils ont déjà de fait) dans les prochains jours ? Comment Erdogan, qui finance et soutient en sous-main EIIL (son fils en fait partie), va-t-il alors réagir ?

      Si vous êtes sur FB, faites une recherche avec le hashtag #ISIS

      Supprimer
  3. T'inquiètes les revoilou!
    Tu les jettes par la porte, il reviennent par la fenètre...
    Et ce coup-ci c'est contre le térrifiant EIIL

    RépondreSupprimer
  4. Les USA ont réussit un magnifique coup de bluff avec les missions appolo tellement énorme qu ils n y sont pas retourné c est dire

    RépondreSupprimer
  5. bien vu anonyme !
    et pourquoi ceci : "Les US sont même parvenus à déstabiliser le Pakistan ! C'est absolument grandiose." ?
    merci d'avance
    yongtai

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.